Archives par étiquette : volés

Vélib’ : Près de la moitié des vélos sont volés

Unknown-7Le Vélib' à Paris en quelques chiffres :

  • 1800 stations 
  • près de 40 000 bornes mises à disposition des usagers
  • 20 000 vélos.
  • 300 000 abonnés
  • 52 000 vélos sont réparés chaque année
  • 8 000 vélos sont par ailleurs dérobés.
  • En 2013, les vols et les dégradations ont coûté près de 16 millions d'euros à la Ville.

Lire la suite de l'article

Bébés volés : ce n’est pas de la science fiction

Diffusée sur France 5 le 15 novembre, cette enquête bouleversante met au jour une réalité britannique impensable : le retrait arbitraire d’enfants à leur parents pour répondre aux quotas d’adoption fixés par l’Etat :

"Le documentaire s'ouvre sur une scène à peine croyable. Filmée sur un ferry en partance pour la Normandie, Bethany, 22 ans, enceinte, fuit l'Angleterre pour avoir une chance d'élever son premier enfant. Parce qu'elle a été fragilisée, six ans auparavant, par le suicide de sa sœur aînée, les services sociaux britanniques ont menacé de lui retirer son bébé à la naissance pour « probabilité de maltraitance » future. On se croirait dans un épisode de la glaçante série Black Mirror. Pourtant, Bethany est loin d'être un cas isolé. Les réalisateurs Stéphanie Thomas et Pierre Chassagnieux ont aussi suivi Colin et Claire, un jeune couple défavorisé qui perçoit l'aide sociale et affronte la maladie de Claire, épileptique. Lors d'une échographie, au cinquième mois de grossesse, elle est signalée par son médecin aux services sociaux, et reçoit leur conclusion quelques semaines plus tard. Le couple représenterait un risque de « maltraitance émotionnelle » et de « négligences » pour leur futur enfant… La caméra suit avec tact les six mois d'angoisse qui mèneront au verdict de la justice : leur bébé leur sera-t-il définitivement retiré et adopté ? [Lire la suite]"

Lire la suite de l'article

Lorraine: les gendarmes découvrent une impressionnante collection d’objets religieux volés

Les gendarmes de Neuves-Maisons ont découvert lors d’une perquisition effectuée au domicile d’une personne décédée, une impressionnante collection d’objets religieux.

13116485_502860683235327_8830186688765506791_o

13217257_502860726568656_1811019320840674643_o
 

Lire la suite de l'article

Mossoul : les biens volés aux chrétiens vendus à l’encan

Certaines zones des marchés de Mossoul sont destinées à la vente des biens volés aux chrétiens. Mais les habitants de la ville restés à Mossoul n'achètent pas les biens des chrétiens car ceux d'entre eux qui soutiennent l'Etat islamique refusent la modernité. Leur vision du monde est incompatible avec tout appareil permettant de diffuser de la musique, de la culture ou de l'information.

Lire la suite de l'article

Mères porteuses, histoires d’argent et embryons volés

Un article du Guardian lève le sombre voile sur l'industrie des mères porteuses au Mexique.

Cinq jour après sa césarienne, Nancy monta dans un bus de nuit à Villahermosa et rentra chez elle au bout de 10h de voyage. A la place d’un bébé, elle serrait une liasse de billets dissimulée dans un sac à main bleu qu’elle ne perdit jamais de vue. Le cash était le versement final de son salaire (7000£) pour avoir porté le bébé de deux gomosexuels de San Francisco.

Après une année traumatisante pendant laquelle elle fut abandonnée par l’agence censée s’occuper d’elle, et accusée faussement de réclamer un plus gros salaire aux futurs parents, Nancy se demandait vraiment si tout cela avait valu le coup. « Tout ce que je voulais c’était récupérer l’argent, rentrer chez moi, me reposer et oublier tout ça » dit la jeune femme de 24 ans dans un quartier pauvre de Mexico City. « Et maintenant l’argent s’est envolé. »

Cette histoire en dit long sur le contexte au Mexique où les mères porteuses sont de plus en plus nombreuses. On entend de plus en plus d’histoires sordides d’agences malhonnêtes dérobant argent et embryons, soumettant les femmes enceintes à des abus psychologiques, et trafiquant leurs systèmes de paiement. Il s’avère aussi que les mères porteuses sont recrutées sans sérieuse appréciation de leur stabilité mentale et physique. Une histoire relate comment la santé du nouveau-né en a pâti suite à une infection de la mère.

Les agences se

Lire la suite de l'article