Archives par étiquette : voir

Comment pourrions-nous donc contrer l’islamisme sans nous voir accusés de porter atteinte au Coran ?

Écrivain algérien vivant toujours dans son pays, Boualem Sansal est interrogé dans le numéro de novembre du mensuel La Nef. Extrait :

Couverture297"[…] Je tiens à alerter sur ce qui, à mon avis, est le problème numéro 1 de notre époque : l’islamisation conquérante dont l’islamisme est une composante forte. J’ai assez étudié la montée des idéologies en Europe dans les années 1930 pour voir une grande similitude entre ces deux phénomènes. L’histoire se répète. Hier comme aujourd’hui nous voyons sans croire, nous entendons sans comprendre, et ainsi, peu à peu, la société bascule dans la nouvelle idéologie.

La différence est qu’avec l’islamisme, on a affaire à une idéologie religieuse, alors que les précédentes étaient athées. N’est-ce pas plus redoutable ?

L'islamisme est une doctrine totalitaire, il ne vise pas que la prise de pouvoir, il entend transformer le monde et le soumettre définitivement à la charia. Il est d'autant plus dangereux qu'il puise sa raison d’être et ses arguments dans un livre, le Coran, que les musulmans, unanimement, considèrent comme étant la parole de Dieu, indiscutable et éternelle. Comment pourrions-nous donc contrer l'islamisme sans nous voir accusés de porter atteinte au Coran et indigner toute l’Oumma ? C'est en ce sens que le problème est un défi redoutable pour nous. Les islamistes le savent et en font le cœur de leur stratégie de conquête. […]

Dans votre essai Gouverner au nom d’Allah, paru en 2013, vous regrettiez « le silence assourdissant » des intellectuels musulmans. À présent, vous constatez qu’un nombre

Lire la suite de l'article

« C’est un mensonge de dire que ça n’a rien à voir avec l’islam »

L’abbé Fabrice Loiseau est le fondateur et supérieur des Missionnaires de la Miséricorde divine, communauté qui repose sur trois piliers : la miséricorde, l’adoration et l’évangélisation, en particulier auprès des musulmans. Un an après l’assassinat du père Hamel par des terroristes islamistes et fort de son expérience de terrain, il donne sa vision de l’islam en France et sur une possible cohabitation avec les chrétiens.

"Dans le cadre de notre communauté, les Missionnaires de la miséricorde, je distingue bien la question des personnes, de celle de l’Islam. Je vois dans tout musulman un frère et un chercheur de Dieu. On doit garder cette charité, cette compréhension du phénomène religieux, de la vertu naturelle de religion, et donc du respect du chaque homme. C’est ce que le Concile nous invite à découvrir.

En même temps, j’avoue avoir un jugement sévère sur l’Islam et sur la manière dont cette religion peut être vécue dans beaucoup d’endroits, et particulièrement en France. L’assassinat du père Hamel mais aussi les 260 morts des attentats en 2 ans n’ont fait que conforté hélas la gravité de la situation. Je pense qu’il y a un gros problème théologique dans l’Islam aujourd’hui. Il a toujours été, mais tout particulièrement aujourd’hui et en France. Je vois que l’UOIF est incapable d’analyser un tel événement. Je condamne tout à fait ceux qui disent que cela n’a rien à voir avec l’Islam. On est bien d’accord qu’il ne s’agit pas de tous les musulmans et de tout l’Islam.

Toutefois, hélas, cette interprétation violente prend ses sources dans

Lire la suite de l'article

Les candidats que Le Salon Beige voulait voir battus : 12 sur 20

Le Salon beige avait établi une liste de personnalités particulièrement emblématiques à faire battre aux législatives. Cette liste est "transpartisane", c'est-à-dire qu'elle contient une moitié de candidats de gauche et une moitié de candidats "de droite" (de "droiche" pour être plus précis, c'est-à-dire des candidats qui demandent les voix des électeurs de droite pour mener une politique de gauche!). Parmi ces candidats "de droite", nous avons visé une moitié de LR et alliés et une moitié de FN.

Tous ont manifesté soit leur nuisance contre les principes non négociables, soit leur mépris pour les catholiques qui sont attachés à ces principes. (Nous indiquons entre parenthèses, le département et la circonscription dans lesquels ces personnes se présentent).

Voici les résultats de ces candidats :

PS et alliés:

  • Erwann Binet (38-08) : Erwann Binet éliminé dès le premier tour avec 14,45%
  • Pascale Boistard (80-01) : Pascale Boistard éliminée dès le premier tour avec 7%
  • Michèle Delaunay (33-02) : Michèle Delaunay éliminée dès le premier tour avec 10,69%
  • Olivier Dussopt (07-02) : Olivier Dussopt réélu avec 56,30%
  • Catherine Lemorton (31-01) : Catherine Lemorton éliminée dès le premier tour avec 15%
  • Sylvia Pinel (82-02) : Sylvia Pinel réélue avec 55,40%
  • François de Rugy (44-01) : François de Rugy réélu avec 66,14%
  • Marisol Touraine (37-03) : Marisol Touraine battue au second tour avec 43,41%
  • Najat Vallaud-Belkacem (69-06) : Najat Vallaud-Belkacem battue au second tour avec 39,68%
  • Manuel Valls (91-01) : Manuel Valls réélu avec 50,30% (139 voix de plus que son adversaire). A noter que son adversaire (La France Insoumise) compte introduire

Lire la suite de l'article

Législatives : les candidats que Le Salon beige souhaite voir battus

Voici les résultats du 1er tour concernant les candidats que nous voulions voire battus :

PS et alliés:

  • Erwann Binet (38-08) : Erwann Binet est éliminé dès le premier tour avec 14.45% des voix en quatrième position derrière la candidate de la République en Marche, Caroline Abadie, 32.33%, le FN Thibault Monnier avec 19.15% et la candidate LR/UDI, Maryline Silvestre, 17.54% des voix. 
  • Pascale Boistard (80-01) : l'ancienne ministre de Hollande obtient à peine 7%. L'ancien socialiste et actuel maire d'Abbeville, Nicolas Dumont, LREM est en tête avec environ 35 % des votes. François Ruffin, investi par La France Insoumise, sera au second tour avec environ 23 %. En revanche, ce ne sera sans doute pas le cas du comédien Franck De Lapersonne, soutenu par le Front national (16%), troisième.
  • Michèle Delaunay (33-02) : résultats à suivre
  • Olivier Dussopt (07-02) : La République En Marche avec Laurette Gouyet-Pommaret l'emporte (13,67% des inscrits et 25,96% des exprimés) devant le socialiste sortant Olivier Dussopt (12,39% des inscrits et 23,54% des exprimés).
  • Catherine Lemorton (31-01) : résultats à suivre
  • Sylvie Pinel (82-02) : Sylvia Pinel est en ballottage favorable avec 26,9% et affrontera au second tour le candidat du Front National, Romain Lopez.
  • François de Rugy (44-01) : François de Rugy (LREM) réunit 48,73 % des suffrages. Julien Bainvel (LR) 20,41 %.
  • Marisol Touraine (37-03) : Marisol Touraine arrive en tête avec 28,32% des voix, devant l'UDI (19,63%), FI : 13,61% et DVD : 12,07%. 
  • Najat Vallaud-Belkacem (69-06) : Bruno Bonnell (LREM) obtient 36,3% contre 16,7% pour Najat Vallaud-Belkacem (PS) et 14,9%

Lire la suite de l'article

Les attentats de Londres n’ont rien à voir avec l’islam ni avec l’immigration

Démonstration d'Yves Daoudal dans un post intitulé "Pas d'amalgame" :

"Les trois auteurs de l’attentat du London Bridge sont

Khuram Butt, un “Britannique” né au Pakistan, bien connu pour son engagement islamiste ;

Rachid Redouane, un Maroco-Libyen qui vivait à Dublin depuis cinq ans et que sa femme irlandaise a quitté parce qu’elle ne voulait pas devenir musulmane ;

Youssef Zaghba, un Marocain né à Fez (d’une mère italienne retournée en Italie).

D’où il ressort que les attentats :

– n'ont rien à voir avec l’islam ;

– ni avec l’immigration."

Lire la suite de l'article

Robert Ménard souhaiterait voir Philippe de Villiers à la tête d’un ministère régalien

Lire la suite de l'article

Patrimoine de Macron : Circulez ! Il n’y a rien à voir…

Mais puisque le haute autorité indépendante vous le dit :

"La Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), qui avait été saisie par Anticor, n'a pas décelé d'éléments problématiques dans la déclaration de patrimoine d'Emmanuel Macron, selon un courrier rendu public aujourd'hui par l'association.

"Les contrôles mis en oeuvre par la Haute autorité (…) n'ont révélé aucun élément de nature à remettre en cause le caractère exhaustif, exact et sincère de la déclaration" du candidat à la présidentielle, a écrit le président de cette instance indépendante, Jean-Louis Nadal.

L'association s'était interrogée mi-mars sur un "manque de cohérence entre les revenus et le patrimoine déclarés" par le leader d'En Marche!. Dans sa déclaration d'intérêts signée le 24 octobre 2014, Emmanuel Macron indiquait avoir perçu, comme banquier à la banque Rothschild puis comme secrétaire général adjoint à la présidence de la République, "3,3 millions d'euros de revenus avant impôts", de 2009 jusqu'à son entrée au gouvernement comme ministre de l'Economie en août 2014, avait relevé Anticor.

Or dans sa déclaration de patrimoine, signée le même jour et contrôlée par la HATVP, Macron avait fait état d'un patrimoine de "1,2 million d'euros et d'un endettement de 1 million d'euros", "soit un patrimoine net de seulement 200.000 euros", de quoi susciter des "interrogations" selon Anticor. Emmanuel Macron s'est déjà expliqué sur cette différence entre patrimoine déclaré et revenus perçus, pointant son "statut d'indépendant" lorsqu'il était banquier d'affaires, avec un haut niveau

Lire la suite de l'article

Florian Philippot : « En 2017, le FN, je vais voir comment ça tourne. Je vais pas forcément y rester des années »

Unknown-13Gilbert Collard, député apparenté FN du Gard, déclare vouloir « virer » le vice-président du Front National en se présentant contre lui à l’élection interne du parti lors du prochain congrès, d’après des propos rapportés dans une biographie de Florian Philippot à paraître jeudi. Gilbert Collard affirme aussi :

« Si Marine ne remporte pas la présidentielle, il va s’en prendre plein la gueule »

Ce congrès est prévu à l’automne ou à l’hiver prochain.

Plusieurs frontistes considèrent que l’influence de Florian Philippot sur la ligne du FN pourrait être remise en cause lors de ce congrès si Marine Le Pen échouait à passer le cap du premier tour de la présidentielle ou en cas de défaite trop large au second.

Florian Philippot indique aux auteurs ne pas fixer « de limites a priori » à ses objectifs.

« En 2017, le FN, je vais voir comment ça tourne. Je vais pas forcément y rester des années ».

Lire la suite de l'article

Brexit : on ne sait pas ce que Valérie Pécresse a bien pu voir

Interrogée ce matin au micro de RMC, la présidente LR de la région Ile de France a déclaré :

Capture d’écran 2017-02-20 à 09.41.44

Nous ignorions que la Grande-Bretagne était dans l'euro…

Cela étant dit, sur l'apocalyptique Brexit, il faut rappeler que

  • Facebook va construire un nouveau siège à Londres : « Le Royaume-Uni est l'un des meilleurs endroits pour une entreprise technologique et est une partie importante de l'histoire de Facebook. Nous sommes venus à Londres en 2007 avec une poignée de collaborateurs et d'ici la fin de l'année prochaine nous ouvrirons un nouveau siège et prévoyons d'employer 1.500 personnes au total. »
  • Google a annoncé la construction d’un vaste bâtiment où travailleront quelque 3.000 salariés, un investissement d’un milliard de livres.
  • En septembre, Apple avait annoncé la création de son nouveau QG londonien, avec 1.400 employés.
  • Ces annonces des trois géants du numérique consacrent Londres comme capitale technologique, alors que le European Digital Forum constate dans une enquête qu'il s'agit de la meilleure ville d'Europe pour les start-up du numérique, soulignant que « malgré les craintes liées au Brexit, la ville attire encore de grands talents en provenance du monde entier ».

Lire la suite de l'article

Apprendre à voir, une rubrique du journal Actuailes pour les 10-15 ans

Image1-2Dans son dernier numéro 64 sorti le 8 février 2017, vous pouvez en famille prendre le temps de regarder ensemble La Pie, ce tableau de Claude Monet décrypté par Actuailes. 

C'est un tableau pour un vrai temps d'hiver qu'Actuailes vous invite à regarder. Vos jeunes y apprendront ce qu'est une oeuvre peinte sur le motif, pourquoi le terme "impressionniste" est attaché à Monet et à cette oeuvre en particulier. 

Toute la famille apprend dans cette rubrique d'Actuailes à découvrir la beauté de notre patrimoine, à se ré-approprier notre fabuleux héritage et à s'imprégner peu à peu la mémoire et le coeur des plus belles oeuvres de notre patrimoine… en prenant le temps de les contempler !

L'abonnement à Actuailes est gratuit et vous pouvez vous abonner en ligne

Lire la suite de l'article

Immigration : Dupont-Aignan en a assez “de la fausse générosité, des bons sentiments de personnes qui refusent de voir la misère sociale”

Nicolas Dupont-Aignan est interrogé dans Famille chrétienne. Extrait :

Numero-2036-samedi-21-janvier-2017-est-on-victime-de-son-education_media_sidebar"Vous êtes critique vis-à-vis des prises de position du pape François sur les migrants. Vous ne croyez pas qu’il soit possible de concilier une juste régulation des flux migratoires et une nécessaire hospitalité humaine, chrétienne dirions-nous ?

A partir du moment où l’hospitalité se fait au détriment de nos propres citoyens, nous marchons sur la tête ! Quand vous avez des gens modestes qui n’ont plus les moyens de vivre et qu’au même moment l’Etat, avec fausse générosité, donne l’argent des impôts des Français pour accueillir toujours plus d’étrangers, je dis : « folie ! ». L’hospitalité doit être raisonnable. Or le stade du raisonnable a été dépassé.

Plutôt que de faire de la charité mal comprise et contre-productive, en culpabilisant et en menaçant nos propres concitoyens qui souffrent, on ferait mieux, nous Européens, de nous projeter dans les trente prochaines années et de nous dire que la seule question importante est de savoir comment gérer le doublement de la population africaine. La banque centrale européenne donne chaque année 1000 milliards d’euros aux banques, et on n’est pas capables d’apporter 50 milliards d’euros d’aide au développement ? On n’est pas capable de développer le projet de reforestation au Sahel, et on n’est pas capable d’intervenir en Somalie ? Mais à quoi servent les dirigeants européens ?

Le rôle d’un chef d’Etat est différent de celui d’un pape. Je comprends les sentiments religieux, et les sentiments tout court. Mais il y a aussi la raison d’État qui, à un

Lire la suite de l'article