Archives par étiquette : Vincent

Nouvelle expertise médicale pour Vincent Lambert

Gk6fP_9d_400x400Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a ordonné ce lundi une nouvelle expertise médicale de l’état de santé de Vincent Lambert.

Le collège de trois médecins nommés par le tribunal administratif pour établir « le tableau clinique » du patient s’est désisté le 14 juin.

Il sera procédé à une nouvelle « expertise confiée à un collège de médecins désignés par le président du tribunal », et « l’examen du patient s’effectuera hors de la présence des parties », a indiqué lundi le tribunal dans l’ordonnance. Celles-ci pourront être représentées par des médecins qui « seront limités à un praticien pour l’ensemble des requérants et un praticien pour chacun des défendeurs, soit un total maximum de quatre médecins ». Me Jean Paillot, avocat des parents de Vincent Lambert, estime :

« C’est une bonne décision, le tribunal confirme que cette mesure d’expertise est nécessaire pour prendre une décision à terme ». « Mais il faut des experts ayant la compétence suffisante » et que « Vincent soit placé provisoirement dans un établissement adapté pour que l’expertise puisse avoir lieu dans les meilleures conditions ».

Lire la suite de l'article

Nous voulons que la vérité médicale sur Vincent soit établie

Communiqué du comité de soutien de Vincent Lambert :

"L’audience au Tribunal Administratif de Châlons-en-Champagne vient de se terminer.La décision sera rendue dans quelques heures ou quelques jours.

Les amis de Vincent Lambert veulent que la vérité médicale sur Vincent soit établie, et demandent une nouvelle expertise ainsi que la nomination d’un nouveau collège d’experts.

Si cela n’était pas le cas, ce serait un véritable scandale. Le tribunal se contenterait d’une vérité pré-écrite sur l’état de santé de Vincent.

Les experts judiciaires qui se sont dessaisis avaient recommandé la nomination de spécialistes de patients en état pauci-relationnel, des experts éthiques ainsi que le transfert dans un établissement adapté."

Lire la suite de l'article

Les trois médecins experts nommés par la justice pour examiner Vincent Lambert se désistent

Capture d’écran 2018-06-14 à 23.39.06Ils devaient réaliser un "tableau clinique" de Vincent Lambert, mais les avocats des parents avaient demandé leur révocation, estimant qu'ils n'étaient pas compétents dans ce domaine médical. Les trois médecins nommés par le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne se sont désistés, constatant la trop grande pression qui pesait sur eux. Il faut dire qu'ils avaient droit de vie ou de mort sur Vincent Lambert…

Ils écrivent :

"Le collège d'experts ne peut que prendre acte qu'il n'a pas la stature pour résister à ces tentatives de manipulation et aux critiques diverses".

Ils estiment n'avoir "aucun moyen de mettre de l'ordre dans cette procédure d'expertise", et "d'affirmer une autorité qui mettrait au pas ceux qui manient opprobre et dénigrement ou fausses vérités".

Le président du tribunal administratif a accepté leur demande de désistement.

Les avocats des parents se réjouissent.

"C'est exactement ce que réclament depuis des semaines les parents, frère et soeur de Vincent, qui attendent des nouveaux experts à nommer compétence et rigueur".

En attendant la nomination du prochain collège de médecins, une nouvelle audience sur "les modalités de l'expertise" se tiendra mercredi 20 juin au tribunal administratif.

Lire la suite de l'article

Pour sauver Vincent Lambert : 2 nouvelles requêtes sont en cours

Unknown-7Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a rejeté aujourd'hui la demande de récusation des experts désignés pour dresser le "tableau clinique" de Vincent Lambert. La tribunal a estimé dans un communiqué :

"Le tribunal a estimé qu'aucun des motifs avancés n'était de nature à jeter un doute sur l'impartialité des experts".

Il a suivi l'avis du rapporteur public, qui concluait que les arguments invoqués par les requérants ne paraissaient pas "sérieux" et "fondés".

Me Jean Paillot, l'un des avocats des requérants, a déclaré :

"Ce jugement bien surprenant ne dénote pas la volonté de connaître la réalité de l'état de santé de Vincent Lambert". Ces médecins "n'ont aucune compétence dans l'analyse comportementale des personnes en état de conscience altérée et ne font aucun effort pour nouer un dialogue avec les parties".

Me Jérôme Triomphe, contacté par Le Salon beige, ajoute :

"Nous préparons un recours contre cette décision et saisissons le tribunal de deux nouvelles requêtes pour tenter d’obtenir que cette expertise permette l’évaluation spécialisée de l’état réel de Vincent Lambert et ne soit pas une mascarade pour la forme".

Lire la suite de l'article

Demande de récusation des experts devant examiner Vincent Lambert

L'expertise médicale de Vincent Lambert, qui devait avoir lieu samedi, a été reportée après une demande de récusation des avocats des parents qui contestent la composition de l'équipe d'experts.

Mi-avril, la justice administrative avait reporté l'euthanasie de Vincent Lambert en ordonnant une nouvelle expertise de ce patient. Me Jean Paillot, l'un des avocats des parents (avec Me Triomphe), explique :

"Le dépôt d'une demande de récusation au tribunal bloque l'expertise jusqu'au moment où le tribunal statue sur la demande de récusation". "Soit le tribunal confirme les experts, soit il les change".

La défense des parents conteste la composition du collège des trois experts

"aucun d'entre eux n'a de compétence en matière de patients EVC (état végétatif chronique) et en EPR (état pauci-relationnel)". "On ne se laisse pas faire et on veut une vraie bonne expertise, pas une expertise bâclée".

L'état de Vincent a en effet évolué de manière positive depuis 2014 (date de la dernière expertise) avec des progrès au plan neurologique et au plan fonctionnel, par exemple dans le domaine de la déglutition.

Lire la suite de l'article

Terre de mission du 6 mai : L’acharnement euthanasique contre Vincent Lambert

Terres-De-Mission-364x245Terre de missions reçoit, dimanche 6 mai, Me Jérôme Triomphe, avocat des parents de Vincent Lambert. Ce dernier, qui n'est nullement en fin de vie, mais simplement handicapé, vient de faire l'objet d'une quatrième "décision collégiale" visant à lui supprimer l'alimentation et l'hydratation. Mais ses parents et ses avocats comptent bien utiliser tous les recours judiciaires pour empêcher cela.

La séquence sur l'Eglise universelle est consacrée à la présentation par Théodore Istrate, conseiller à la mission catholique roumaine en France, des mémoires de Mgr Ploscaru, évêque gréco-catholique qui subit pendant des décennies la persécution sous l'oppression communiste.

Enfin, l'abbé Paul Aulagnier, prêtre de l'Institut du Bon Pasteur, vient présenter son oeuvre des retraites de saint Ignace et le projet d'achat d'une maison dédiée à ces retraites.

Lire la suite de l'article

Le sort de Vincent Lambert suspendu à l’analyse de 3 médecins

Un collège de trois médecins experts, qualifiés en neurologie ou en médecine physique et de réadaptation, a été nommé mercredi pour déterminer d'ici un mois si "le tableau clinique" de Vincent Lambert a évolué depuis 2014. Le tribunal administratif de Châlons-en-Champagne a précisé :

"L'ordonnance portant sur la désignation du collège d'experts a été prise" et "les experts doivent déposer leur rapport d'ici un mois".

La dernière expertise avait été réalisée en 2014 par le Conseil d'Etat. Ce rapport avait souligné les lésions cérébrales irréversibles de Vincent Lambert et la dégradation clinique de son état.

Pourtant Vincent Lambert n'est pas en état végétatif mais handicapé, raison pour laquelle il doit être pris en charge dans un établissement spécialisé, ce que refuse le médecin.

Cette prochaine expertise sera suivie d'une nouvelle audience devant le tribunal administratif, qui décidera de confirmer ou d'annuler la décision du CHU.

En attendant, Vincent Lambert est toujours enfermé dans sa chambre. Il est privé de soins, de vrais soins médicaux conformes à son état et non de "soins" au sens de les lois Leonetti qui confondent sciemment les soins et l'alimentation et l'hydratation…

Lire la suite de l'article

Le Camp Saint Vincent de Paul ouvre à nouveau ses portes cet été

15134789_10211610645802752_6890277059525553441_nIl se déroulera du 5 au 15 août 2018, en Eure-et-Loir (28). Il accueille des garçons et des filles âgés de 7 à 12 ans (date de naissance comprise entre le 16/08/2005 et le 5/08/2011), pour un camp sous tente, comprenant des activités de plein air autour du thème de la Guerre des Gaules.

Depuis sa fondation il y a 3 ans, le Camp Saint Vincent de Paul a accueilli près d'une centaine d'enfants, venus de toute la France et de l’étranger. Dirigé et animé par les prêtres et séminaristes de l’Institut du Bon Pasteur, il propose aux enfants de passer de véritables vacances chrétiennes, dans une ambiance festive et familiale. Des temps de prière et d’instruction ainsi que la messe quotidienne sont prévus tout au long du séjour, dans un réel souci de formation et de progression spirituelle de vos enfants.

Si vous êtes intéressé, merci de me contacter par courriel (campsaintvincentdepaul@gmail.com) ou au 07.80.58.75.27. 

Lire la suite de l'article

Vincent Lambert n’est ni en état végétatif ni en fin de vie

L'excellent Maître Jérôme Triomphe, l’avocat de Viviane Lambert, a accordé à RITV un entretien dans lequel il revient sur la question des vidéos de Vincent, sur son prétendu état végétatif et sur l’expertise médicale à venir :

Vidéo de Vincent montrant qu’il n’est ni un légume ni en fin de vie :

Lire la suite de l'article

Comme Vincent Lambert, Alfie Evans gagne un sursis

Sursis-Alfie-Evans-exécution-citoyen-Italie-e1524524303485Alfie Evans présente des troubles cérébraux qui ont commencé à se manifester quelque mois après sa naissance, époque à laquelle les médecins l’avaient qualifié de « paresseux » parce qu’il se développait moins vite que les enfants de son âge. Il est en réalité atteint d’une maladie cérébrale qui n’a jamais été diagnostiquée. Cela fait des mois qu’il est retenu en soins intensifs à l’hôpital pour enfants d’Alder Hey à Liverpool en Angleterre. Cela fait désormais environ neuf mois que le corps médical cherche à le faire mourir en faisant cesser sa ventilation artificielle. C’était sans compter avec l’incroyable esprit de résistance de ses jeunes parents : Tom Evans, 21 ans, et Kate James, 20 ans.

Tom Evans et sa compagne ont tout essayé. De procédure en procédure devant la justice britannique, ils n’ont essuyé que des refus, le dernier recours devant la cour suprême ayant débouché sur un ordre judiciaire de retrait du ventilateur d’Alfie : les médecins avaient raison, les médecins savaient mieux, Tom et Kate avaient tort de vouloir faire souffrir leur enfant en refusant que sa vie cesse, un gardien avait même été nommé devant la justice pour représenter les intérêts d’Alfie face à ceux de ses parents. Un recours de dernière minute devant la Cour européenne des droits de l’homme lundi n’a pas eu davantage d’effets : les juges se sont contentés de le balayer comme irrecevable.

Le petit Alfie Evans, 23 mois, devait être précipité vers la mort ce lundi 23 avril. Mais il a gagné

Lire la suite de l'article