Archives par étiquette : veut

Yvan Blot : “Wauquiez veut tenir un discours de classes populaires tout en refusant de serrer la main à ses représentants”

Analyse d'Yvan Blot pour Boulevard Voltaire :

"Les partis politiques, aussi, sont mortels. Le cas du Parti communiste français, réduit à une cabine téléphonique, est connu. Le départ de plusieurs parlementaires LR, notamment de Xavier Bertrand et encore plus d’Alain Juppé, fait gloser. Mais il y a plus grave. La sociologie montre que Les Républicains sont atteints dans leur survie future (…)

Tous ces chiffres montrent que les électorats de Le Pen et de Mélenchon, et de Macron à un moindre degré, sont jeunes. Les Républicains et les socialistes (Hamon) font piètre figure. Les socialistes sont écrasés entre Mélenchon et Macron et font figure de parti résiduel, avec des fuites d’électeurs considérables au bénéfice des concurrents sur la gauche.

Quant aux Républicains, dont le nom même incarne, aujourd’hui, la ringardise et la banalité, ils sont très concurrencés par Macron. Wauquiez en a pris son parti et a choisi de se rapprocher des thèmes du FN. Mais cet alignement verbal est très artificiel. Les électeurs déçus, notamment sur l’immigration (mais aussi l’insécurité et le chômage) par Sarkozy, n’ont aucune raison de faire confiance à Wauquiez, qui ne paraît pas sincère. Ce parti est menacé sur sa droite par le FN, qui peut encore progresser, et par Macron, qui peut séduire la frange gauche qui n’a pas encore quitté Les Républicains. 

On peut alors établir cette prévision : belles perspectives sociologiques pour le FN et ses alliés, pour Macron et Mélenchon, perspectives plutôt sombres pour les socialistes et

Lire la suite de l'article

Charles Aznavour veut trier les “migrants”…après avoir “voulu” en accueillir chez lui

Le politiquement correct est décidément sans pitié pour ceux qui osent exprimer un point de vue différent à propos des vagues migratoires illégales qui déferlent sur la France et l'Europe. Charles Aznavour vient d'en faire les frais pour avoir voulu "trier" les migrants, ce qui revient à l'application d'une immigration choisie en quelque sorte :

"Charles Azna­vour a tenu des propos qui ont choqué de nombreux inter­nautes, dimanche 7 janvier sur France 2. Invité dans l'émis­sion 20h30, le dimanche, présenté par Laurent Dela­housse, ils ont évoqué l'accueil des migrants en France. Et à la ques­tion du jour­na­liste : « Est-ce qu'aujourd'hui vous consi­dé­rez que la France est trop timide vis-à-vis des migrants, ou pas? » , l'inter­prète de La Bohème a fait une réponse qui a déclen­ché la polé­mique sur les réseaux sociaux. « D'abord, il faut savoir à qui on a affaire. Il y a peut-être des génies parmi ces gens, et en tout cas il y a des gens utiles, c'est vrai, a-t-il commencé. Et c'est vrai aussi qu'on ne peut pas avoir tout le monde chez soi, ce ne serait pas facile et ce ne serait pas normal. Mais on pour­rait faire un tri inté­res­sant, argu­mente-t-il. On pour­rait avoir des gens très inté­res­sants qui passent. »"

Que n'a-t-il pas dit ?

"Des propos qui ont provoqué le malaise, voire la colère, chez les téléspectateurs et internautes : « Des propos horribles concernant le "tri" à faire entre les migrants », « Aznavour exilé

Lire la suite de l'article

La loi de 1905 est hérétique par la doctrine de l’Etat qu’elle suppose, un Etat qui se veut à la fois Dieu et César

Extrait d'un texte de l'abbé Viot sur la laïcité :

Viot-b"[…] Citons à ce sujet deux extraits du magistral discours de Combes à Auxerre le 4 septembre 1904, parce que résumant admirablement l’état d’esprit de la rupture de 1905, ainsi que sa signification, état d’esprit toujours à l’œuvre au sein de la majorité de nos politiques, tous partis confondus – il n’y a que des français catholiques pour ne pas le voir ! : « En séparant la convention diplomatique des articles organiques qui avaient déterminé les Chambres françaises à l’accepter, le Pape de l’époque [Pie VII qui avait refusé effectivement les articles organiques de 1802, accolés au Concordat de 1801], et après lui ses successeurs lui ont ôté son efficacité [mensonge manifeste car tout avait finalement bien fonctionné de 1801 à 1902], par cela même qu’il a annulé les règlements de police destinés à l’appliquer ». Combes avait ainsi beau jeu d’accuser Rome de violer un concordat qu’elle n’avait jamais accepté, taisant à dessein que, jusqu’à lui (non inclus), on avait toujours su faire preuve de pragmatisme de chaque côté. Combes voulait en finir : « Il est évident que la seule voie restée libre aux deux pouvoirs en conflit, c’est la voie ouverte aux époux mal assortis, le divorce, et de préférence, le divorce par consentement mutuel. Je n’ajoute pas remarquez le bien par incompatibilité d’humeur. Car il ne saurait être question dans l’espèce d’accès d’irritation et de mauvaise humeur. Il s’agit d’une chose bien autrement sérieuse et grave. Il

Lire la suite de l'article

La République Tchèque ne veut pas d’immigrés

TAndrej Babiš, le nouveau Premier ministre tchèque a répété qu’il n’y aurait pas de migrants dans son pays. Evoquant la procédure engagée par la Commission européenne devant la Cour de Justice de l’UE, il a déclaré :

« La Commission peut retirer les charges à tout moment. Nous devons négocier sur ce sujet, et offrir différents modèles, comme garder les frontières ou aider les autres pays. Mais nous ne voulons aucun réfugié. » « L’UE doit comprendre que si elle n’écoute pas nos propositions, alors l’influence de partis extrémistes comme l’AfD ou le SPD va grandir, dont la stratégie est de détruire l’UE. »

Le SPD tchèque, Liberté et Démocratie directe, est un nouveau parti nationaliste, qui a obtenu plus de 10% des voix et 22 sièges.

Andrej Babiš est tout autant contre l’euro que contre la politique migratoire de l’UE, et contre la bureaucratie bruxelloise…. Et pour une Europe des nations comme ses confrères du groupe de Visegrad.

Lire la suite de l'article

Le maire LR veut débaptiser l’avenue Lénine au Blanc-Mesnil

Thierry Meignen, maire LR du Blanc-Mesnil, a écrit dans l’édito du journal municipal :

0

1
Evidemment, Didier Mignot, ancien maire PCF de la ville, désormais conseiller municipal d’opposition, s'insurge :

« Ce texte est la preuve d’un acharnement stupide et primaire contre les communistes, qui s’appuie sur les pamphlets d’un historien contesté » (sic). Il regrette « les amalgames faits avec Lénine ».

Lire la suite de l'article

Le Conseil de l’Europe veut imposer le “droit” à l’avortement

CLe Conseil de l’Europe publie un rapport, accompagné d’une série de recommandations aux 47 Etats membres. Le document épingle pêle-mêle l’Arménie, la Géorgie, la Macédoine, la Russie et la Slovaquie, qui ont adopté récemment « des mesures renforçant les critères à remplir pour les femmes afin d’avoir accès à l’avortement ». Il rappelle aussi qu’en Pologne « une loi a réintroduit l’obligation d’obtenir une prescription médicale pour accéder à un moyen de contraception d’urgence ».

Outre la Pologne, le rapport pointe également des juridictions en Irlande du Nord, Irlande, Andorre, au Liechtenstein, à Malte, Monaco, et San Marin pour leur législation « hautement restrictive » en matière d’accès à l’avortement, qui n’est souvent autorisée qu’en cas de risque pour la vie ou de viol. En Italie, sept professionnels de santé sur dix refusent d’autoriser un avortement, invoquant une clause de conscience. En Turquie, une femme mariée doit obtenir le consentement de son époux pour mettre un terme à sa grossesse. Il est de

« la responsabilité de l’Etat de s’assurer qu’un autre moyen d’accès à l’avortement est possible ». « L’avortement doit être légal à la demande d’une femme en début de grossesse et jusqu’à son terme si cela peut protéger sa vie ou si elle risque d’être maltraitée ».

"Si cela peut protéger sa vie"… Et celui de l'enfant à naître ?

Le Commissaire énonce 54 recommandations :

  • de renouveler l’engagement politique en faveur des droits des femmes et de se prémunir contre les mesures rétrogrades qui

Lire la suite de l'article

Donald Trump veut sa cérémonie des Bobards d’or

16114937_374320979596439_7343755274990069059_n-1-640x480Lors de la dernière cérémonie des Bobards d'or à Paris, un membre de Breitbart était dans l'assistance. La cérémonie a du lui plaire car, dans un article, Breitbart annonce que Donald Trump veut créer sur le même modèle une "Fake news award", propos confirmé par le président dans un tweet :

Lire la suite de l'article

Olivier Dussopt, qui veut exterminer les trisomiques, entre au gouvernement

Olivier-dussopt-deputé-756x640Vendredi, le député PS Olivier Dussopt a été nommé au poste de secrétaire d'Etat chargé de la Fonction publique.

En janvier 2011, lors de l'examen du projet de loi sur la bioéthique, il avait demandé pourquoi les 4% des enfants trisomiques naissant n'avaient pas pu être exterminés comme les autres :

DPfcK7XXUAAm5mK.jpg-large

Commentaires (4)

Va t-il aussi faire dissoudre la fondation Jérôme Lejeune ? En voilà un qui, pour ses propos, devrait se faire traiter de nazi. Seulement voilà, ce n'est pas J.M. Le Pen. Faut se souvenir du tollé quand ce dernier, concernant les malades du sida, avait prononcé le mot de "sidatorium".

Rédigé par : free | 26 nov 2017 15:17:39
____________________________________

Avec un peu de chance il va s'auto exterminé, à cette place bien trop surdimenssionnée pour son gabarit ……….

Rédigé par : J.EFF | 26 nov 2017 15:26:43
____________________________________

Un apôtre de Josef Mengele!
Ils nous font vomir chaque jour un peu plus….

Rédigé par : HG | 26 nov 2017 15:38:16
____________________________________

Il ressemble (moralement) au Dr Mengele…

Rédigé par : Michel | 26 nov 2017 15:42:14
____________________________________

Lire la suite de l'article

Jean-Michel Blanquer : “L’Éducation nationale ne veut pas de l’écriture inclusive”

Le ministre de l'Education nationale l'a dit à nouveau dimanche sur France 3 :

"Pardon de le dire, mais c’est très laid. Ça déstructure les textes (…) En ce qui concerne l'Éducation nationale, nous ne voulons pas de l'écriture inclusive. (…) Ma grande cause est d'apprendre à tous les élèves à lire, écrire, compter et respecter autrui. Ce défi est suffisamment grand pour ne pas le compliquer (…) Je considère que la question de l’égalité homme-femme est une question cruciale, fondamentale à notre époque et que c’est dommage de la dévoyer vers ces sujets-là qui ne sont pas les vrais sujets du féminisme dont nous avons besoin"

Lire la suite de l'article

Le maire de Clermont-Ferrand veut honorer les voyous

Ob_7091e0_emdtUn rassemblement prévu samedi à la mémoire de Wissam El-Yamni, décédé après avoir été interpellé dans des conditions controversées à Clermont-Ferrand en 2011, a été interdit vendredi soir par la préfecture. Wissam El-Yamni est mort neuf jours après être tombé dans le coma le soir de son arrestation, le 31 décembre 2011. Un rapport de l’Inspection générale de la police nationale avait relevé l’emploi sur la victime, lors de son transport au commissariat, de la technique du « pliage », consistant à maintenir la tête appuyée sur les genoux. Mais un rapport d’experts avait ensuite estimé que le jeune chauffeur routier avait succombé à un « cocktail toxique » d’alcool et de cocaïne.

L’annonce de cet hommage a généré un projet de contre-manifestation au sein de la police et « le risque d’une confrontation violente entre les participants à ces deux rassemblements ne saurait être accepté », a justifié le préfet du Puy-de-Dôme. Il avait appelé dès jeudi à renoncer à ce rassemblement face aux « risques de tensions entre une partie de la population et la police nationale », tandis que l’enquête judiciaire est toujours en cours. La famille a réagi :

« Nous ne pouvons que nous conformer à cette décision », « Il est sidérant que face au lobby policier, les autorités de l’Etat estiment ne pas être en capacité de faire respecter la liberté de réunion et de manifestation ».

Convaincue que le jeune trentenaire a succombé à des violences policières, sa famille, avec l’accord

Lire la suite de l'article

Recomposition à droite : Alain Juppé veut un nouveau parti au centre

Unknown-8Voilà une initiative qui ne peut qu'éclaircir la situation, en favorisant les départs des gauchistes qui pourrissent la droite. 

Alain Juppé a confié son souhait de voir émerger un "grand mouvement central" pour les élections européennes de 2019.

Selon un journaliste de LCI, Alain Juppé veut un nouveau parti de centre-droit (disons plutôt de centre-gauche) :

Lire la suite de l'article