Archives par étiquette : vers

En Marche vers la crise : certains s’arrêtent

Imaginez une seconde que cela se passe à la veille du congrès du FN… Cela ferait la Une du 20 H :

C"Une centaine de "marcheurs", dont des élus, annoncent mardi 14 novembre qu'ils quitteront le mouvement à la veille du congrès de La République en marche (LREM), prévu samedi 18 novembre à Lyon. Ils dénoncent le manque de démocratie au sein du mouvement. Les futurs démissionnaires sont pour la plupart de simples adhérents, mais aussi des élus, des animateurs de comités locaux ou encore des référents issus de toute la France.

Ces "100 démocrates", comme ils se sont surnommés, publient une tribune dans laquelle ils dénoncent le manque de démocratie au sein de La République en marche, notamment pour choisir la nouvelle direction du parti.  Parmi ces élus figurent la Finistérienne Tiphaine Beaulieu, présidente de la confédération des Marcheurs de la République, et Emmanuel Drouin, élu municipal de Segré (Maine-et-Loire).

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres partis, les 380 000 adhérents de LREM ne vont pas voter. C'est un collège d’élus, de ministres, de cadres et 200 militants tirés au sort qui vont désigner les dirigeants. Et il n’y a qu’un seul candidat au poste de délégué général : Christophe Castaner, l'actuel porte-parole du gouvernement. […] Ils déplorent aussi le culte de la personnalité autour d’Emmanuel Macron. Ils ont le sentiment que leur avis ne compte plus."

Lire la suite de l'article

La République en marche vers la disparition de la pédophilie à l’âge de 13 ans

la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes et entre les hommes et les femmes [Réflexe gauche tarée : pour qu'il y ait égalité entre les deux sexes, je les nomme une fois chacun à la première place. NDL], Marlène Schiappa n'en finit pas de surprendre

"L'âge de présomption de non-consentement des mineurs, seuil en dessous duquel un enfant ne pourrait être considéré comme sexuellement consentant, est "en train d'être débattu" et se situera entre "13 et 15 ans", a indiqué aujourd'hui la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa".

Cela signifiera que par défaut, un enfant de plus de 13 ans – si c'est l'âge qui est retenu – pourra être reconnu consentant. Débauche pour tous et pédophilie voilée, voilà ce qui attend la jeunesse de demain.

Lire la suite de l'article

Christine Boutin : “je pense que Macron nous conduit vers un Etat totalitaire”

Unknown-11Dans Famille chrétienne, Christine Boutin revient sur son appel à voter Marine Le Pen au second tour de la présidentielle :

"M. Macron représente tout ce que j’ai combattu pendant quarante ans : le libéralisme libertaire. Donner à ce candidat un pourcentage très fort me semblait très dangereux parce que je pense qu’il nous conduit vers un État totalitaire, dans lequel les pauvres et les exclus ont peu de place. Puisque le vote blanc n’est pas comptabilisé, la seule façon de diminuer le pourcentage de M. Macron était de prendre le deuxième bulletin. Il était évident que Mme Le Pen ne pouvait pas gagner, et cela s’est démontré. D’autre part, proposer de prendre le bulletin de Mme Le Pen ne signifiait pas adhérer à ses idées. Beaucoup de gens ont voté Macron au second tour sans adhérer à ses idées non plus. En 1980, pour tuer [politiquement, Ndlr] Valéry Giscard d’Estaing, Jacques Chirac avait lui-même appelé à voter François Mitterrand."

Lire la suite de l'article

Vers l’interdiction des signes religieux dans des hôpitaux canadiens

Unknown-5Le Centre intégré universitaire de santé et de services sociaux (CIUSSS) de l'Est-de-l'Île-de-Montréal a confirmé avoir lancé une réflexion pour se doter d'un «cadre de référence en soins spirituels». Parmi les sujets débattus : les signes religieux portés par certains prêtres employés dans les établissements liés au CIUSSS. La direction assure toutefois qu'elle n'a pas encore pris de décision à ce sujet.

Le CIUSSS de l'Est-de-l'Île-de-Montréal emploie 17 intervenants en soins spirituels, dont 8 sont des religieux qui portent le col romain. 

Ces derniers mois, des membres du personnel ont fait valoir à la direction que, selon eux, le port du col romain ne cadrait pas tout à fait avec l'esprit du service qui devrait être offert. Ils ont trouvé une oreille attentive du côté de l'Association des intervenants et intervenantes en soins spirituels du Québec, qui confirme s'être penchée sur la question et dont le porte-parole explique doctement :

«Le col romain, c'est un symbole fort au Québec. Ce n'est pas un symbole religieux comme les autres, comme une kippa ou un voile, par exemple. C'est un symbole d'autorité religieuse».

Le regroupement professionnel craint que des gens soient réticents à demander de l'accompagnement en matière d'aide médicale à mourir, d'avortement ou de questions liées à la communauté LGBT si un membre du personnel de l'établissement affiche un col romain… Selon ces hypocrites, un musulman va encourager des LGBT ou un rabbin va encourager l'euthanasie d'un patient…

Lire la suite de l'article

Vers le non-remboursement du 2e avortement ?

Le ministre Agnès Buzyn va se mettre les féministes à dos… Dans le Journal du dimanche, elle annonce le non-remboursement de actes chirurgicaux effectués pour la 2e fois. Visiblement le 2e avortement ne sera plus remboursé…

Capture d’écran 2017-10-23 à 19.21.40

Commentaires (1)

mais le + efficace serait que les malades trépassent rapidement

Rédigé par : bébert | 23 oct 2017 19:35:32
____________________________________

Lire la suite de l'article

Terres de Mission : Vers la trahison de l’Institut Pontifical Jean-Paul II ?

Programme de l'émission diffusée hier :

Eglise universelle: Mutation ou trahison de l'Institut Pontifical Jean-Paul II sur la famille? Par le Motu Proprio Summa familiae cura du 8 septembre 2017 le pape François a changé la dénomination, ainsi que la composition, de l'Institut Pontifical Jean-Paul II pour le mariage et la famille fondé en 1981 par son prédécesseur. Le nouvel organisme travaillera sur "les sciences du mariage et de la famille". Pour Jeanne Smits, rédactrice en chef de Réinformation TV ce changement de dénomination est révélateur d'un changement de perspective dans la ligne de la déclaration, controversée, post synodale: Amoris Laetitia sur le mariage et la famille. Plus que jamais semble d'actualité la réflexion de soeur Lucie de Fatima au cardinal Caffara, premier président de l'Institut Jean-Paul II: La bataille finale entre entre le Seigneur et le royaume de Satan portera sur le mariage et la famille.

Eglise en France: Rubens, peintre de la contre réforme catholique! A l'occasion de l'exposition présentée au musée du Luxembourg à partir du 4 octobre : Rubens. Portraits princiers, le Figaro hors série consacre un superbe numéro: Rubens le peintre gentilhomme au plus célèbre des Anversois. Christian Brosio nous éclaire sur un aspect méconnu de la personnalité du peintre des rois et des reines: Habsbourg, Stuart, Médicis. En effet Rubens fut un ardent propagateur, et chantre, de la contre réforme catholique, ami des jésuites et auteur de nombreuses peintures religieuses. Contre l'austérité et la tristesse calvinistes il exalte le culte des saints

Lire la suite de l'article

Québec : vers la disparition du peuple acadien ?

Ilyes Zouari, Secrétaire général adjoint de la revue "Population & Avenir" (démographie et géographie humaine) et ex-administrateur de l'association Paris-Québec, écrit sur Acadie Nouvelle :

Acadie"Le dernier recensement fédéral à une nouvelle fois mis en évidence la baisse lente mais certaine de la présence acadienne au Nouveau-Brunswick. Alors que les francophones, en se basant sur le critère de la langue maternelle, représentaient 35,9 % de la population provinciale en 1951, ils en représentent aujourd’hui 32,4 %, voire 31,8 % selon le critère de la première langue officielle parlée (qui inclut également les allophones privilégiant le français).

Cette constante diminution s’explique par trois principales raisons. La première est la très faible fécondité du peuple acadien, qui se situe au-dessous du niveau de fécondité des anglophones de la province depuis le début des années 1980. Selon les dernières statistiques disponibles, publiées en 2011 dans le « Portrait des minorités de langue officielle au Canada : les francophones du Nouveau-Brunswick », l’indice synthétique de fécondité (ISF) se situait en moyenne à seulement 1,34 enfant par femme sur la période 2001-2006 (un des taux les plus faibles au monde), contre 1,54 pour les anglophones, soit un écart défavorable de 15%. Les derniers chiffres relatifs au nombre de naissances dans la province ainsi qu’à leur répartition par comté, indiquent que la situation est toujours à peu près la même aujourd’hui. Pour rappel, l’ISF des francophones était de 6 enfants par femme au milieu des années 1950.

La seconde raison réside dans le niveau significatif d’assimilation

Lire la suite de l'article

Général Piquemal : « L’immigration est massive, incontrôlée. Cela ira vers la disparition des Etats-nation»

Le général Christian Piquemal a été radié des cadres de l’armée. Son recours annulé par un Conseil d’Etat sans doute aux ordres du pouvoir. Quel est le crime de Christian Piquemal ? Celui d’avoir participé à un rassemblement « interdit » à Calais, le 6 février 2016. Le général envisage un recours à la Cour européenne des droits de l’homme. Il répond à Réinformation.tv :

Lire la suite de l'article

Etats-Unis : vers l’interdiction de l’avortement au-delà de 20 semaines ?

Aujourd'hui aux Etats-Unis, une femme peut avorter jusqu'à la naissance. En France aussi, selon les cas, notamment si l'enfant n'est pas conforme (ex : trisomie 21)…

La chambre des représentants des Etats-Unis a adopté mardi une proposition de loi qui punirait les médecins pratiquant des avortements au-delà de la 20e semaine de grossesse. La peine irait jusqu’à cinq ans de prison pour ces médecins sans que les femmes ayant eu recourt à l’avortement ne soient « inquiétées pénalement ».Une façon de ne pas accuser les femmes, souvent contraintes à avorter par leur entourage…

Néanmoins, les cas de viol, d'inceste, ou lorsque la vie de la femme est menacée, feraient l'objet d'une exception.

Les républicains, qui détiennent la majorité dans cette chambre, ont cité « des travaux scientifiques » démontrant que

« les fœtus sont capables de ressentir la douleur à partir de la 20e semaine après la fécondation »

« leur douleur ne nous est plus invisible. En tant que société, nous ne pouvons, en conscience, faire semblant ».

Les sénateurs n’ont pas encore voté le texte. S’ils l’approuvaient, Donald Trump a d’ores et déjà annoncé qu’il le promulguerait.

Lire la suite de l'article

Corée, allons-nous vers la guerre ?

Capture d’écran 2017-09-30 à 10.37.53De Thomas Flichy de La Neuville pour les lecteurs du Salon Beige : 

Il y a deux jours une officine britannique déclarait que le risque de guerre était à prendre au sérieux en Corée. Cette annonce mérite quelques réflexions :

1 – Le duel rhétorique entre Donald Trump et Kim-Jong-un profite aux deux présidents. Il permet aux Etats-Unis en pleine rétractation géopolitique de donner l’illusion de la puissance. Il permet d’autre part au président de la Corée du nord de négocier en position plus avantageuse le prochain accord nucléaire.

2 – Véritable pont entre la Chine et le Japon, la Corée fut très tôt soumise à des forces extérieures antagonistes influant sur le destin des royaumes qui la constituaient. C’est ainsi que le royaume du Koguryo au nord, s’opposa à celui de Baekje au sud-ouest. Après avoir résisté pendant longtemps à la pression chinoise, le môle de résistance du nord fut transformé en une marche militaire de la Chine. Quatre commanderies militaires y furent installées dès le VIIe siècle. Cette contrée inaccessible, fut soumise aux attaques de l’Empire maritime Japonais à la fin du XIXe siècle.

3 – Les petites phrases de Kim-Jon-Un doivent être mises en perspective. Depuis les années 1850, les récits de voyage en Corée soulignent en effet l’importance de la culture du parler haut et de la provocation chez les Coréens du nord. Le missionnaire catholique français Charles Dallet (1829-1878) écrivait : « En Corée on parle toujours sur un ton très-élevé, et les

Lire la suite de l'article

Hongrie : vers un référendum contre George Soros

Le porte-parole du gouvernement hongrois Bence Tuzson a annoncé l’organisation d’une « consultation nationale » sur le « plan Soros » de colonisation de l’Europe par les « migrants ».

L’annonce de ce référendum fait suite à l’arrêt de la Cour de Justice de l’UE qui a donné tort à la Hongrie sur l’obligation d’accueil des immigrés. Une façon pour Orbán de dire aux instances de l’UE que l’affaire n’est pas close. Le secrétaire d’Etat aux affaires parlementaires, Csaba Dömötör, a souligné que le plan Soros était aussi celui de la Commission européenne et du Parlement européen, qui ne cessent de prétendre qu’une immigration massive est nécessaire.

Lire la suite de l'article