Archives par étiquette : vers

Trois remarques du FN suite à la l’annulation du transfert vers Notre-Dame des Landes

Intéressantes remarques de Pascal Gannat, conseiller régional FN des Pays de la Loire et vice-président du groupe :

B_1_q_0_p_0"La décision du Président de la République Emmanuel Macron et du gouvernement d’Edouard Philippe sur le projet d’aéroport de Notre Dame des Landes appelle 3 réflexions

L’archaïsme du fonctionnement des institutions politiques et administratives, pratiquant l’opacité sur les contrats avec VINCI, incapables de prendre les décisions nécessaires dans des délais évitant les divisions et le blocage du développement de Nantes Atlantique depuis 10 ans, ainsi que du schéma des infrastructures de circulation autour de la Métropole Nantaise et cet aéroport.

-La tolérance inadmissible dont ont bénéficié des groupes ultra violents se disant Antifas, occupant des portions de la ZAD et saccageant régulièrement les centres villes de Nantes et de Rennes : leur évacuation et leur dissolution est un impératif de sécurité et de paix civile.

-L’erreur politique de la majorité de la droite et du centre de Bruno Retailleau puis de Christelle Morançais qui ont fait alliance avec le PS pour soutenir NDDL, puis ont fait voter pour Emmanuel Macron au second tour de l’élection présidentielle : ils ont été balayés aux législatives dans notre région et viennent de subir une réplique de ce tsunami avec la décision de ce jour. Ce n’est pas avec Emmanuel Macron que la droite LR rebâtira une majorité dans l’avenir, y compris en Pays de Loire aux prochaines élections régionales, mais avec la Droite nationale."

Lire la suite de l'article

Vers le ministère de la vérité

Logo-ojim-v5
L'OJIM poursuit son admirable de travail d'investigation dans la médiacratie oligarchique, et relève notamment que "les grands journaux français (sont) payés par Facebook pour traquer les "fake news"". En cliquant sur le lien précédent, vous découvrirez, sous l'article que nous reproduisons ci-dessous, d'autres articles décrivant les multiples cas concrets de réduction de la liberté d'expression en France.

La crise de la presse gagne en intensité – la preuve, la propagande médiatique contre les « fake news » ne suffit pas à convaincre les Français de ne lire que les médias du système, alors Emmanuel Macron veut les y contraindre de force avec une loi sur les « fake news » ouvertement dirigée contre les médias du web et les sites d’information russes (Sputnik et surtout RT) en France. Le Canard Enchaîné (3.01) met en lumière une autre facette de la crise : les grands journaux français sont payés par Facebook pour traquer les « fake news », vraies ou fausses… mais surtout pas les leurs !

La collusion n’est pas une illusion, c’est un meurtre d’état

Depuis février dernier Facebook a en effet pris langue avec certains journaux, notamment Le Monde ou l’Express pour traquer les fake news. Le « pragmatisme » financier l’a emporté sur les considérations morales. D’autant que certaines proximités personnelles ont pu jouer – ainsi Julien Codorniou, vice-président de Facebook chargé des partenariats, est membre du conseil de surveillance du Monde, révèle le journal satirique. Et ce « grand ami de Xavier Niel », copropriétaire du

Lire la suite de l'article

Vers un Waterloo des européistes?

Pm1201C'est le sens de l'analyse d'Hilaire de Crémiers dans le dernier numéro de Politique Magazine.

Pour accéder aux abonnements, cliquez sur l'image.

Bien des choses sont en train de changer en Europe. Chacun veut s’en rendre maître. C’est une lutte de projets.

Le dernier sommet européen qui s’est tenu à Bruxelles, le jeudi 14 décembre, s’est déroulé dans une lourde atmosphère. Aucun accord n’en est sorti. Il n’est pas douteux que les sommets suivants s’en ressentiront. Le Conseil des chefs d’ État et de gouvernement qui était le lieu habituel des discussions et des compromis, dominé par les principaux États qui s’assuraient une sorte d’hégémonie, Allemagne, France principalement, se transforme en lieu d’affrontements. L’actualité médiatique en a fait peu état. Ce dernier Conseil de l’année 2017 fut, pourtant, révélateur de la profonde disharmonie qui, maintenant, caractérise l’Union européenne : elle devient, chaque jour davantage, une désunion.

La querelle migratoire

Les Vingt-Sept se sont disputés sur la question migratoire puisque tel était l’ordre du jour. L’Allemagne de Merkel est, une fois encore, à l’origine des désaccords. On se souvient comment les décisions du gouvernement allemand, en 2015, avaient aggravé le problème des flux migratoires, en provoquant des surplus d’arrivées massives, incontrôlées et incontrôlables, de migrants, qualifiés , à l’époque, de Syriens. Il ne s’agissait pas seulement d’ouvrir les frontières, il fallait encore accueillir, « relocaliser », surtout répartir les migrants par pays et par quotas.

C’était pour la chancelière Merkel « la solution » qu’elle prétendait apporter et surtout imposer par

Lire la suite de l'article

Etats-Unis : vers la protection des enfants survivants à un avortement

Istock_57547974_small_1Lu sur Gènéthique :

"Aux Etats-Unis, un projet de loi prévoit que tout médecin qui ne fournit pas des soins appropriés à un nourrisson né vivant suite à un avortement pourra être condamné à une peine de cinq ans de prison.

« L’idée de cette loi est simplement qu’un bébé né après un avortement raté a le droit aux mêmes soins médicaux que n’importe quel autre bébé », explique Kevin McCarthy, chef de la majorité républicaine de la Chambre des Représentants.

Le « Born Alive Infants Protection Act » de 2002 prévoyait déjà des traitements d’urgence pour ces nourrissons, mais n’avait pas mis en place de peines.

La Chambre des Représentants devrait voter cette loi le 19 janvier, rendez-vous annuel de la marche pour la vie organisée à Washington DC."

En France, ces enfants sont le plus souvent abandonnés à la mort sans soins, luttant pour respirer pendant parfois plusieurs heures, ou tués par injection létale ou asphyxie, puis jetés avec les déchets biologiques. 10 % des enfants avortés ou nés prématurément à partir de la 20e semaine naissent vivants.

Lire la suite de l'article

“Féministe, antiraciste, égalitaire : la France vers le meilleur des mondes”

On peut en sourire… mais ça fait froid dans le dos tant les cerveaux sont gelés et les systèmes nerveux anesthésiés.

Les campagnes #Balancetonporc, les cris d’indignation contre Tex, miss France et Antoine Griezmann ne sont qu’un début. Lorsque tout le Mal aura été expurgé de notre société, notre beau pays pourra enfin respirer. Bienvenue dans la France d’après, féministe, égalitaire et parfaite.

9h. Au dernier étage du Conseil supérieur de l’audiovisuel, esplanade Johnny Hallyday, face à la Seine, un opérateur est au maximum de sa concentration. Un animateur de jeu télévisé vient de faire une blague sexiste. Un drone est immédiatement envoyé dans le studio en question afin de pulvériser le coupable. Le public est maintenant habitué. Depuis que le CSA a obtenu des pouvoirs très élargis, on ne badine plus avec l’humour. A la télévision, d’ailleurs, la plupart des animateurs ont été remplacés par des androïdes ayant les traits de Michel Drucker.

10h. Dans le métro parisien, le service de la Pudeur s’active. Plusieurs usagers ont dénoncé sur Twitter des publicités nauséabondes. En ligne de mire : une pub DIM sur laquelle on voit une femme légèrement vêtue, l’annonce d’une expo Picasso au Louvre sur laquelle on peut distinguer des seins, et une affiche pour un régime amincissant, ciblée par une asso anti-grossophobie."

(suite).

Lire la suite de l'article

Alexandre Mendel : Vers la partition de la France !

Journaliste indépendant, Alexandre Mendel a été l’auteur d’un essai qui a marqué les esprits « La France djihadiste ». Il revient avec un livre explosif : « Partition ». Une référence à peine voilée à cette phrase de François Hollande ; « Comment peut-on éviter la partition ? Car c’est quand même ce qui est en train de se produire ! ». Menant une enquête poussée et argumentée, l’auteur sillonne la France, l’autre France où l’on pratique la prière de rue, où les femmes ne sont plus admises dans certains cafés, où le sport est devenu halal, où l’on répudie ses épouses, où les mosquées salafistes pullulent… Un pays en guerre, où l’on ne combat pas ses ennemis mais où, au contraire, on les choie.

En l’espace de vingt ans seulement, les territoires perdus de la République sont devenus des territoires abandonnés à l’islamisme. De véritables califats se sont établis dans une nation rongée par le déni et qui laisse la charia s’installer impunément sur son sol. Le livre d’Alexandre Mendel est la chronique ordinaire de la sécession islamiste en France. A partir d’exemples plus scandaleux les uns que les autres,il nous souhaite la bienvenue dans la France de la partition. Celle du renoncement et des compromissions.

Lire la suite de l'article

Vers la béatification du cardinal Wyszynski

WLe pape François vient de reconnaître les "vertus héroïques" du cardinal Stefan Wyszynski, décédé en 1981, qui fut une figure du combat pour la liberté religieuse en Pologne au temps du communisme. Ce prélat, nommé cardinal par le pape Pie XII en 1952, avait été empêché pendant 5 ans de se rendre à Rome par les autorités communistes de Pologne. Stefan Wyszynski avait été placé en résidence surveillée de 1953 à 1956, après avoir refusé de prendre des sanctions contre des prêtres qui s'opposaient au régime. Il est considéré par les Polonais comme un héros national, en raison de son combat pour la liberté du pays et contre le communisme.

Le pape a également autorisé la Congrégation pour les causes des saints à publier un décret reconnaissant 4 miracles, dont un attribué à l’intercession du vénérable Jean-Baptiste Foulque, prêtre de Marseille, fondateur d’œuvres pour les orphelins, pour les jeunes filles, pour les domestiques sans famille, pour les personnes âgées, puis de l’hôpital Saint-Joseph en 1921.

Lire la suite de l'article

Vers la reconnaissance du génocide vendéen ?

Aujourd'hui, Eric brunet recevait sur RMC Patrick Buisson sur « La grande histoire des guerres de Vendée ». Pour le journaliste

"Je pense que la jeune République a orchestré un véritable génocide en Vendée  !"

Demain, le docu-film de Daniel Rabourdin sera diffusé au sein de l'Assemblée; Il y aura une déclaration de presse sur le Pont de la Concorde à midi (à laquelle les lecteurs sont bienvenus) :

4

Lire la suite de l'article

Vers la fin du massacre des trisomiques en Pologne

3344299576En Pologne, l'avortement est interdit, excepté en cas de malformation du fœtus. En fait, la plupart des avortements légaux (1024 sur 1098 en 2016) ont pour victime des fœtus trisomique.

Le comité Stop avortement avait lancé une initiative citoyenne pour demander que soit mis fin au massacre des trisomiques. La pétition, vigoureusement soutenue par les évêques, a été signée par plus de 830 000 personnes entre le 1er septembre et le 15 novembre, et déposée à la Diète.

La proposition d’amendement pour interdire l’avortement en cas de malformation du fœtus va donc passer devant le Parlement dans les trois mois, et sera sans doute votée.

Le texte est explicitement soutenu par le Premier ministre Beata Szydło et par le président de la République Andrzej Duda.

En France, quand il y a 700 000 signatures contre un projet de loi, on les met à la poubelle. Quel est le pays le plus démocratique ?

Lire la suite de l'article

Allons-nous vers une légalisation de la pédophilie ?

C'est une des interrogations que soulève Hilaire de Crémiers dans l'éditorial de novembre de Politique Magazine, intitulé : "Hypocrites!".

Unknown-27Madame Marlène Schiappa, secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes – ne dites pas les hommes et les femmes ! – va, dans peu, déterminer souverainement l’âge auquel une fille peut être censée consentante à un rapport sexuel, ce qui, en conséquence, supprimerait la qualification de viol pour l’acte commis et éventuellement poursuivi. Autrement dit , il s’agit de définir « un seuil de présomption de non-consentement irréfragable pour les mineurs» ! – « Entre 13 et 15 ans », répond Marlène Schiappa. Eh oui ! Et elle semble, quant à elle, pencher plutôt pour 13 ans ! La dame nous informe qu’un débat démocratique (!) est ouvert sur le sujet, réservé, bien sûr, aux seules instances compétentes où se trouvent impliqués le Haut Conseil à l’égalité, le secrétariat d’État et des parlementaires. C’est là, entre ces experts et ces responsables si évidemment concernés que la décision sera prise. En conséquence, en 2018 sera présenté un projet de loi contre les violences sexistes et sexuelles et la disposition nouvelle sera incluse dans le texte. 

Madame Schiappa a déclaré : « Le Haut Conseil à l’égalité (c’est-à-dire : elle) préconise (!) 13 ansdes parlementaires 15 ans, des experts aussi. Il faut regarder l’âge médian européen (!), l’âge de la maturité affective (!)… »        

Si les parlementaires dans ce genre de discussions préconisent 15 ans, c’est qu’il est probable qu’il en

Lire la suite de l'article

En Marche vers la crise : certains s’arrêtent

Imaginez une seconde que cela se passe à la veille du congrès du FN… Cela ferait la Une du 20 H :

C"Une centaine de "marcheurs", dont des élus, annoncent mardi 14 novembre qu'ils quitteront le mouvement à la veille du congrès de La République en marche (LREM), prévu samedi 18 novembre à Lyon. Ils dénoncent le manque de démocratie au sein du mouvement. Les futurs démissionnaires sont pour la plupart de simples adhérents, mais aussi des élus, des animateurs de comités locaux ou encore des référents issus de toute la France.

Ces "100 démocrates", comme ils se sont surnommés, publient une tribune dans laquelle ils dénoncent le manque de démocratie au sein de La République en marche, notamment pour choisir la nouvelle direction du parti.  Parmi ces élus figurent la Finistérienne Tiphaine Beaulieu, présidente de la confédération des Marcheurs de la République, et Emmanuel Drouin, élu municipal de Segré (Maine-et-Loire).

Contrairement à ce qui se passe dans d’autres partis, les 380 000 adhérents de LREM ne vont pas voter. C'est un collège d’élus, de ministres, de cadres et 200 militants tirés au sort qui vont désigner les dirigeants. Et il n’y a qu’un seul candidat au poste de délégué général : Christophe Castaner, l'actuel porte-parole du gouvernement. […] Ils déplorent aussi le culte de la personnalité autour d’Emmanuel Macron. Ils ont le sentiment que leur avis ne compte plus."

Lire la suite de l'article

La République en marche vers la disparition de la pédophilie à l’âge de 13 ans

la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes et entre les hommes et les femmes [Réflexe gauche tarée : pour qu'il y ait égalité entre les deux sexes, je les nomme une fois chacun à la première place. NDL], Marlène Schiappa n'en finit pas de surprendre

"L'âge de présomption de non-consentement des mineurs, seuil en dessous duquel un enfant ne pourrait être considéré comme sexuellement consentant, est "en train d'être débattu" et se situera entre "13 et 15 ans", a indiqué aujourd'hui la secrétaire d'Etat à l'Egalité entre les femmes et les hommes, Marlène Schiappa".

Cela signifiera que par défaut, un enfant de plus de 13 ans – si c'est l'âge qui est retenu – pourra être reconnu consentant. Débauche pour tous et pédophilie voilée, voilà ce qui attend la jeunesse de demain.

Lire la suite de l'article