Archives par étiquette : Valérie

Soutien à Valérie Pécresse, qui a osé faire une bénédiction

P

Commentaires (3)

Ce sera sans moi,
Elle a porté l'endettement de la France à des records, +600 milliards en 5 ans.
Non, vraiment, désolé. Sans moi.

Rédigé par : A.F | 12 déc 2017 16:22:44
____________________________________

Pauvre monde ! On n’a pas autre chose à faire qu’à lancer ce genre de pétition ? Arrêtons d’instrumentaliser tout cela …. ! Et messieurs les lanceurs de pétitions , priez pour Johnny …. le reste ne vaut rien vu de La Haut !

Rédigé par : Chris | 12 déc 2017 16:24:11
____________________________________

Vous êtes naïfs… J'ai appris par expériences et la force des choses, à ne pas me fier aux apparences.
Cette femme a reçu une formation de Young leader du gouvernement mondial, tout comme Juppé, Rachida Dati, Hollande, Macron, etc.
De plus, je n'ai pas le temps de rechercher sur inter net… mais vous le trouverez facilement : cette femme qui se donne des airs "bien-comme-il-faut" a affirmé qu'elle ne remettrait pas en cause la Loi Taubira.
Ce qui n'a rien d'étonnant.
Donc, pour ce qu'il me concerne : cette femme fait partie des ennemis de notre Pays, de notre civilisation, de notre religion… et du genre humain. Elle est particulièrement cynique.
Je ne serais pas étonnée qu'elle soit FM ou affiliée.
Bref, je n'ai aucune confiance dans ce geste, ni dans aucun autre de sa part.
Voyez-vous : j'ai compris que nous étions "gouvernés" par des bandits à cols blancs sans foi ni loi.
Je n'attends rien de ces gens

Lire la suite de l'article

Les subventions de Valérie Pécresse : un peu pour les familles, un peu pour les LGBT

Unknown-9Céline Malaisé, présidente du groupe Front de gauche au conseil régional d’Ile-de-France, dénonce les subventions que Valérie Pécresse donne à des associations pro-vie et pro-famille, ce dont on peut se réjouir:

  • la Maison de Marthe et Marie : 18 500 €. Cette structure aide les femmes enceintes en difficulté en leur proposant un hébergement à loyer modéré en « colocation solidaire » dans le XIe arrondissement à Paris. La subvention servira à l’aider à ouvrir une deuxième colocation solidaire dans la capitale.
  • Fédération départementale des associations catholiques des Hauts-de-Seine : 5000 € versés à la Fédération départementale des associations catholiques des Hauts-de-Seine.
  • la Fondation Espérance Banlieue : 50 000€.

Un proche de Valérie Pécresse défend :

« C’est vraiment de la basse politique. La Région respecte le droit de chaque femme de garder son enfant ou d’avoir recours à une IVG. Elle finance le planning familial, l’Ipass contraception, mais aussi des maisons de soutien aux femmes enceintes en difficulté et aux jeunes mères. Ces actions sont complémentaires et s’inscrivent dans le respect des droits des femmes que défendait Simone Veil. »

De son côté, le FN dénonce la subvention que la Région Ile de France veut verser à l'association LGBT Genre et ville :

Lire la suite de l'article

La Région Ile-de-France de Valérie Pécresse se soumet au lobby LGBT

Unknown-5C'est ce qu'annonce le lobby LGBT l'Autre Cercle :

"Le 16 octobre sera une grande journée pour l'Autre Cercle. En plus de la présentation des recommandations de l'ONU (voir article ici), la région Ile de France s'engagera auprès de notre association et deviendra ainsi la première région signataire."

La première région signataire n'est donc pas une région de gauche

Lire la suite de l'article

Valérie Boyer dépose une proposition de loi pour « renforcer les sanctions dans la lutte contre la gestation pour autrui »

A l’initiative de Valérie Boyer, quinze députés ont déposé une proposition de loi le 27 septembre pour « renforcer les sanctions dans la lutte contre la gestation pour autrui ».

Vous pouvez remercier ces parlementaires en leur écrivant. Leur adresse est sur le site de l'Assemblée.

L’interdiction de cette pratique est « aujourd’hui fragilisée par l’inefficacité des sanctions civiles et pénales françaises à l’égard des couples qui y ont recours à l’étranger, dans des pays où elle est autorisée », aussi ils souhaitent « renforcer l’arsenal existant » avec plusieurs mesures :

  • Augmenter la peine à l’encontre des intermédiaires et comportements incitant au recours à la GPA à cinq ans d’emprisonnement et 75 000€ d’amende (contre 1 an de prison et 15 000€ d’amende aujourd’hui).
  • Elargir la pénalisation à « toutes les atteintes à la filiation même si celles-ci sont commises par des français à l’étranger ». Un couple recourant à une GPA à l’étranger serait alors « passible d’une peine de six mois d’emprisonnement et de 7500€ d’amende, ce qui n’est pas le cas aujourd’hui ».
  • Créer une infraction spécifique aux mères porteuses, « les punissant de sept ans d’emprisonnement et de 150 000€ d’amende si elles remettent leur enfant à une ou plusieurs personnes en échange d’une rémunération et de tout autre avantage ».
  • Interdire toute retranscription à l’état civil d’un acte de naissance étranger « lorsque des indices sérieux laissent présumer l’existence d’une GPA ». Cet acte n’est pas automatique aujourd’hui, mais « il est possible de retranscrire [dans les registres français] le père de l’enfant puisqu’il est le

Lire la suite de l'article

Pour la culture de Valérie Pécresse

Minute publie un article de Paul-Marie Coûteaux, destiné à Valérie Pécresse, qui préfère la droite de Charles de Gaulle à celle de Charles Maurras :

"[…] Pour ce qui est de Maurras, on sait (mais apparemment Mme Pécresse ne sait pas) que De Gaulle dédicaça la plupart de ses ouvrages au « maître de Martigues », qu’il reprit souvent son fameux, et très profond « politique d’abord » et s’entendit plus tard avec Malraux sur cette formule qui va loin : « Maurras eut tellement raison qu’il en est devenu fou. » Des divergences, certes, mais entre qui n’y en a-t-il pas (comme avec Péguy ou Barrès, leurs grands mécontemporains) ? Surtout, que de points communs, y compris, comme le montre Stéphane Blanchonnet dans son récent « petit dictionnaire maurassien » sur la République elle-même, que l’un et l’autre entendaient comme ResPublica, ce que Péguy nommait « Notre Royaume de France » en un beau souci de syncrétisme. Et que de détestations communes : par exemple, ils furent l’un comme l’autre peu friands des auteurs du XVIIIe siècle, rarement cités – n’est-ce pas d’ailleurs en se débarrassant du prisme dominant du XVIIIe siècle et de ses principes que la droite pourrait avoir une chance de se reconstruire ?

On ne devrait pas s’étonner, dès lors que, en juin 1940, lorsque De Gaulle entra dans le gouvernement de Paul Reynaud, « l’Action française » fut à peu près le seul journal à saluer cette « nomination prometteuse ». Certes, il

Lire la suite de l'article

La droite à gauche toute avec Valérie Pécresse

Démonstration avec le mariage et l'avortement :

Et en prime son inculture :

Lire la suite de l'article

Valérie Pécresse : “Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira”

Valérie Pécresse s'est exprimée aujourd'hui au Campus des Jeunes républicains, après avoir participé au séminaire des juppéistes, hier. La présidente de la région Île-de-France a déclaré :

"Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira, tournons la page".

Tournons la page LR.

Lire la suite de l'article

Valérie Pecresse confond couleurs anglaises et françaises. Pas étonnant, elle a toujours confondu gauche et droite

Libres !, Le nouveau mouvement lancé par Valérie Pécresse n'a pas même 24 heures d'existence qu'il fait déjà l'objet de nombreuses railleries en raison de son logo, qui témoigne d'une confusion entre la cocarde française et la cocarde britannique, notamment utilisée dans l'aviation militaire d'outre-Manche.

Cocarde anglaise :

Unknown-12

Cocarde française :

Unknown-13

Logo du mouvement de Valérie Pécresse :

Capture d’écran 2017-07-11 à 07.33.38

Réaction de Robert Ménard :

Lire la suite de l'article

Gay Pride : Valérie Pécresse rejoint les députés LR de gauche

Dans Têtu elle soutient la Gay Pride :

"La Région Île-de-France demeure en 2017 le premier financeur de la Marche des Fiertés, à hauteur de 25.000 euros, soit un quart du budget consacré à son organisation. Cette subvention est identique à celle de l’année précédente et a même augmenté depuis 2015. J’ai d’ailleurs reçu cette semaine les représentants de l’Inter-LGBT auxquels j’ai annoncé que la Région signera désormais une convention pluriannuelle afin de sécuriser son financement : nous voulons être un partenaire durable. J’espère que tous ceux qui ont diffusé des informations malveillantes sur notre désengagement rétabliront enfin la vérité. Je demande à être jugée sur mes actes, qui correspondent à mon parcours personnel et à mes engagements politiques contre l’homophobie. Comme l’an dernier, l’Île-de-France sera présente à cette Marche à travers le CRIPS (Centre régional d’information et de prévention du sida et pour la santé des jeunes), organisme qu’elle finance et qui œuvre pour la lutte contre les discriminations, la prévention du VIH/sida, et les comportements à risque chez les jeunes. Le CRIPS réalise un travail de prévention important dans les lycées.

Enfin, la Marche des Fiertés sera cette année l’occasion pour la Région Île-de-France de diffuser un message sur notre engagement et notre solidarité contre l’homophobie, partout où elle est présente, en France et dans le monde, avec un accent plus particulier mis sur la Tchétchénie où les persécutions se multiplient au vu et au su de tous.

Au-delà du soutien à la Marche, comment la région soutient-elle

Lire la suite de l'article