Archives par étiquette : vaccin

La justice met en cause le vaccin contre l’hépatite B

Ce n'est pas une fausse nouvelle colportée par les complotantes anti-vaccin :

Unknown-18"Alors que le vaccin contre l’hépatite B vient d’être rendu obligatoire par la ministre de la Santé Agnès Buzyn, la 1re chambre civile de la cour d’appel de Bordeaux a jugé le 23 janvier dernier que le leader mondial des vaccins Sanofi Pasteur était responsable de la sclérose en plaque d’un ancien peintre-chaudronnier.

Après un long périple judiciaire, le tribunal de Bordeaux a finalement retenu que l’apparition de la sclérose en plaque chez le plaignant était survenue après trois injections du vaccin contre l’hépatite B, ainsi que l’absence d’un terrain génétique favorable. Vacciné en 1996, le patient a développé une sclérose en plaque quelques mois après, alors qu’aucun de ses parents proches ne souffraient de cette maladie.

[…] Si la plupart des études scientifiques démontrent qu’il n’y a pas de lien entre la sclérose en plaque et le vaccin contre l’hépatite B, certaines d’entre elles, recensées par l’OMS, sèment le doute. Une incertitude médicale qui impacte directement la population : seuls 69 % des Français font actuellement confiance aux vaccins, selon une étude de l’Ipsos. La sclérose en plaque est une maladie auto-immune, entraînant notamment une fatigue extrême et inhabituelle, des troubles de la mémoire, de la concentration ou encore des épisodes dépressifs. 90% des enfants de moins de 9 mois étaient vaccinés contre l’hépatite B en France en 2015."

Lire la suite de l'article

Y a-t-il un vaccin contre l’immigration de masse ?

Question impertinente posée dans Minute :

Capture d’écran 2017-07-11 à 21.56.26"La petite phrase lancée au Sénat le 5 juillet par David Rachline, qui s’opposait au projet du ministre de la Santé, Agnès Buzyn, de presque quadrupler le nombre des vaccins obligatoires, a provoqué une polémique : « Vous êtes- vous demandé pourquoi les maladies disparues de notre sol depuis longtemps refaisaient surface ? Il faut avoir le courage de dire que l’immigration massive dans ce domaine est la meilleure piste de réponse », a dit le maire FN de Fréjus. Les profs de morale et les grandes consciences autoproclamées ont préféré nier l’évidence au nom des bons sentiments. « Contrairement à ce qu’affirme David Rachline, les experts attribuent la responsabilité du retour des maladies disparues, comme la rougeole (concernée par la réforme annoncée), à une couverture vaccinale insuffisante », dans un pays « champion du monde de la méfiance envers les vaccins », écrit par exemple un journaliste du site internet Huffington Post.

Hasard : la Seine-Saint-Denis est la plus touchée…

Or, les deux propositions ne s’excluent pas. Les pouvoirs publics en sont aujourd’hui réduits à recourir à la vaccination pour contrer des maladies – la rougeole, la syphilis, la coqueluche, la tuberculose, les hépatites, le sida, la gale – qui ont bel et bien été réintroduites en Europe (ou y connaissent un nouvel essor) à la faveur des grandes vagues de migration, d'origine africaine en particulier.

La tuberculose, par exemple, responsable de plus de 84 000 décès en France en 1913, a été

Lire la suite de l'article

Un vaccin contre… les enfants

L’association des médecins catholiques du Kenya a la preuve que le vaccin antitétanique administré au Kenya (et ailleurs) par l’OMS et l’UNICEF contient un antigène qui provoque des fausses couches et la stérilité.

Les évêques du Kenya avaient déjà dénoncé cette campagne de « vaccination », début octobre, trouvant bizarre que cette campagne se fasse de façon discrète et aussi que cette vaccination contre le tétanos ne s’adresse… qu’aux femmes entre 14 et 49 ans, soit uniquement aux femmes en âge de procréer.

Par ailleurs, le vaccin n’est administré que par des agents gouvernementaux escortés de policiers, qui remportent tout quand ils s’en vont

Les évêques du Kenya ont dénoncé « un programme occulte de contrôle de la population ».

Lire la suite de l'article

Chili : l'”indispensable” vaccin de fillettes de 10 ans contre le HPV

On se souvient de cette jeune Française qui avait porté plainte contre  Sanofi Pasteur et l'Agence nationale de sécurité du médicament pour de graves effets secondaires qu'elle avait subis après avoir été vaccinée au Gardasil, l'un des vaccins fabriqués pour prévenir le cancer du col de l'utérus. On apprend aujourd'hui que ce vaccin continue d'être vendu partout dans le monde en dépit des sévères mises en garde de nombreux médecins, et qu'au Chili, la socialiste Michèle Bachelet, fille et petite-fille de francs-maçons et présidente du Chili, se fait un énorme coup de pub en participant en personne à une campagne de vaccination massive de fillettes de 9-10 ans contre le papillomavirus humain (HPV). De Riposte Catholique :

"La présidente chilienne Michelle Bachelet en a fait une opération de publicité : elle a participé elle-même à une campagne de vaccination de fillettes de 9 ou 10 ans dans les écoles contre le papillomavirus humain (HPV) qui a démarré ce mardi. 125.000 petites filles devraient recevoir la piqûre gratuite au cours des prochaines semaines, ainsi qu’une deuxième dose dans un an. Dès la rentrée prochaine, on doublera ces chiffres au nom de la lutte contre le cancer de l’utérus.

Michelle Bachelet a expliqué qu’il s’agissait là d’une opération « égalité » au bénéfice des familles pauvres qui ne peuvent s’offrir le coûteux vaccin : à 80.000 pesos argentins, soit près de 105 euros la dose, il est hors d’atteinte pour la majorité des familles modestes. On mesure cependant l’intérêt de l’opération pour le fabricant du vaccin pour cette

Lire la suite de l'article