Archives par étiquette : Travail

Les islamistes donnent trop de travail aux policiers

A Rennes :

"Dans les mois à venir, environ 50 islamistes radicaux en fin de peine sortiront de prison en région Rennaise.

En effet, en Bretagne, les services de renseignement croulent sous les dossiers d’islamistes radicaux. Dans cette région, les gendarmes, les renseignements territoriaux et la DGSI sont les principaux services ayant pour mission de les « traiter ». Ils doivent alors estimer l’« importance » du dossier : S’il y a des suppositions sur un potentiel passage à l’acte ou de départ en Syrie, celui-ci passe en milieu « fermé » à la DGSI. Sinon, ce sont les policiers des renseignements territoriaux, aidés par le groupe zonal d’appui et de recherche, constitués de 27 agents, qui sont en charge de la surveillance.

« Il y a de plus en plus de radicalisés », affirme un policier inquiet. « Côté police, assurément une centaine de personnes en Bretagne », confirme une source judiciaire."

Lire la suite de l'article

Qualité de vie au travail

Suite à cet article très intéressant, la CFTC métallurgie des Yvelines fait ce commentaire :

Unknown-19"L’article correspond à ce que je dis depuis 30 ans de carrière et de tracts, de négociation salariale, d’accords d’intéressement, d’intergénérationnel, de handicap, de GPEC, de tout ce qu’on met en œuvre inutilement dans le Groupe AIRBUS, EADS, Aerospatiale. L’article reprend tous les éléments : la motivation extrinsèque par l'Augmentation de salaire Individuelle, qui dure quelques jours (« et de toutes façons, cette A.I. on me la devait depuis longtemps »), les moyens de défoulement cathartique que sont le baby foot et la masseuse du C.E. : au moins, on nous reconnait des besoins qui ne sont pas uniquement vénaux…. mais ce sont des emplâtres sur des jambes de bois.

Même l’organisation, pathogène ou vertueuse, n’est qu’un remède cosmétique à un mal plus profond, parce que la finalité de l'organisation n'est jamais l'Homme, mais le résultat qu'il produit.

La vraie question est celle du sens du travail objectif (ce que je fais) et du sens du travail subjectif (ce que je deviens par mon action professionnelle, ces talents que je déploie, ce service que je rends aux autres et qui me fait devenir pleinement une Personne…). Mais en réalité, tout est lié : il n’y a pas que le travail dans la vie, et le travail n’est pas isolé du reste de la vie quotidienne.

Au bout du bout, ce n’est pas le seul sens du travail qui est questionné par le mal-être ou la QVT, mais le sens de la vie

Lire la suite de l'article

Meurtre de Mireille Knoll : le mobile antisémite reste un hypothèse de travail et n’est pas prouvé

Emmanuel Macron et les médias se seraient-ils emballés un peu trop vite ? Le Crif a-t-il tenté une récupération politique ?

"Emmanuel Macron a acté à sa manière l'acte antisémite du meurtre de Mireille Knoll, une octogénaire retrouvée poignardée et calcinée dans son appartement parisien vendredi. "Le meurtrier a assassiné une femme innocente et vulnérable parce qu’elle était juive", a-t-il déclaré depuis la cour des Invalides. Pourtant, aux yeux des enquêteurs, la situation est loin d'être aussi claire (…)

À ce stade, tout tient aux déclarations des deux suspects, qui s'accusent mutuellement. La justice, même si elle les a mis en examen pour homicide volontaire à raison de la religion, tente toujours de comprendre comment et pourquoi tout a basculé au deuxième étage du HLM dans lequel vivait l'octogénaire (…)

Alex accuse Yassine d'avoir tué l'octogénaire en criant "Allah Akbar", élément accablant mais contesté par l'intéressé. "Il disait qu'elle était sa bienfaitrice. Il l'aidait à faire ses courses, elle lui donnait une petite pièce à l'occasion, c'était une voisine qu'il appréciait. Le religieux n'existe pas chez mon client ", rapporte auprès d'Europe 1 Fabrice de Korodi, l'avocat de Yassine, qui insiste également sur la collaboration de ce dernier avec les enquêteurs. "Il a révélé des informations décisives qui ont permis d'interpeller le second suspect dans la nuit de dimanche à lundi. Celui-ci est dans une situation de vengeance et a fait des déclarations excessives en évoquant ce mobile antisémite qui n'existe pas", assure encore le conseil.

Lire la suite de l'article

Racisme : voilà un peu de travail pour Edouard Philippe

XVM5372611a-2d16-11e8-8f40-c740ab83b836-805x604Le 19 mars, le Premier ministre Edouard Philippe dévoilait un nouveau plan contre le racisme et l'antisémitisme, avec l'ambition de mener une lutte sur la Toile

Le Figaro Etudiant conte que, depuis qu'un collectif d’extrême gauche s’est installé avec une centaine d'immigrés dans des locaux universitaires situés à Saint-Denis, des tags anti-France, anti-blancs fleurissent sur les murs. L’Université a annoncé qu’elle portait plainte. On ne sait pas si c'est pour dégradation ou pour racisme. Voici la poésie de ces gauchistes :

«Fuck White People», «Français = PD», «Femmes, voilez-vous!», «AntiFrance vaincra», «Mort aux blancs», «Beau comme une voiture de police qui brûle», «Kill Cops (au pluriel)».

Un enseignant-chercheur précise:

«Ce ne sont pas les migrants, les pauvres. Ils ne parlent pas français. Ce sont plus probablement les membres du collectif d’extrême-gauche.» «Certains de mes collègues ont reçu des menaces de mort».

Lire la suite de l'article

Le gouvernement veut le travail dominical pour tous à Paris

Lu sur Paris Vox :

Images-3"Le porte-parole du gouvernement, Benjamin Griveaux, a plaidé  pour que les commerçants puissent ouvrir leurs magasins le dimanche dans l’ensemble de Paris. Pour soutenir cette idée, il argue de la concurrence du commerce en ligne et des autres métropoles européennes. Selon lui,

« le test fait avec les zones touristiques internationales autorisées par la loi Macron a eu des résultats plutôt probants sur les créations d’emplois avec un peu plus de 10 000 emplois créés en France  ».

Lors de son intervention sur BFMTV il a même ajouté :

« je ne serais pas choqué, et je serais même assez favorable, à l’idée qu’on puisse avoir cette ouverture dominicale généralisée dans Paris et où on laisse le choix au commerçant d’ouvrir ou de ne pas ouvrir. Il faut que chacun ait la liberté de ne pas ouvrir ou la liberté d’ouvrir. Parce que quand vous délimitez des zones, si vous n’êtes pas dans la bonne zone, vous n’avez pas le droit d’ouvrir. »"

Paris deviendra un supermarché.

Lire la suite de l'article

Au Moyen-âge, la semaine de travail aurait été de 35 heures avec 190 jours de congés

Selon la CFTC Metallurgie Yvelines :

Travaillait-on plus au moyen-âge, et jusqu’à la Révolution? Le monde était si différent ! Les perspectives de la vie terrestre, qui était courte, n’étaient pas terrestres hormis le souci de la (sur)vie.

Ø Quand les travaux de la saison le demandent, les paysans travaillent dur la journée et vivent au rythme du soleil : leurs tâches sont effectuées du lever du soleil jusqu’à son coucher. Le travail est beaucoup plus léger à certaines périodes de l’année : en hiver, le froid, l’enneigement, le gel de la terre et la courte durée de l’éclairement solaire leur permettent de rester à l’abri dans leurs masures. Ils en profitent pour entretenir leurs outils et organiser des veillées. (1)

Ø Au Moyen-âge, la semaine de travail aurait été de 35 heures avec 190 jours de congés

Nos ancêtres n’étaient pas les brutes de travail qu’on imagine. Autour de l’an 1000, attendez-vous à un choc, nous avions 190 jours de congés par an. Les fêtes de villages, les fêtes des saints locaux, les fêtes des corporations : ça n’arrêtait pas. Et les jours de jeûne (Carême, Avent, les vendredis), difficile d’effectuer des tâches harassantes.

Même les paysans ne trimaient pas à longueur d’année. L’été oui, du lever au coucher du soleil avec une mise à l’abri du soleil au zénith, selon les contrées; mais dès les premiers frimas, une fois le bois coupé et rentré, c’est assez tranquille au coin du feu, on bricole à droite à gauche, on

Lire la suite de l'article

Licencié pour avoir critiqué sur Facebook le travail dominical

CLa cour d’appel de Reims vient de prendre un arrêt infirmant un jugement du conseil de prud’hommes de Reims en date du 15 septembre 2016, confirmant le licenciement d’un salarié, qui avait posté un commentaire sur la page Facebook du journal L’union, en réaction à un article sur l’ouverture du magasin Cora de la Neuvillette, à Reims, les dimanches :

« Aller y travailler le dimanche bande de charlot c pas vous qui vous lever et n’aver pas de vie de famille nous faite pas chier à venir le dimanche ! ! ! ! ! ! ! ».

L’employeur avait considéré que ces propos portaient atteinte à l’image de l’entreprise et pouvaient avoir de lourdes conséquences économiques.

Le conseil de prud’hommes avait estimé que le licenciement était nul. Cora a interjeté appel du jugement. La chambre sociale de la cour d’appel de Reims vient au contraire de dire que le licenciement repose sur une faute grave.

Lire la suite de l'article

La Pologne va interdire le travail dominical

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

Images-9"Les députés polonais ont adopté vendredi dernier, par 254 voix contre 156 et 23 abstentions, une loi qui interdit progressivement l’ouverture des commerces le dimanche. Ils ne pourront ouvrir que le premier et le dernier dimanche du mois à partir de mars prochain, le premier dimanche à partir du 1er janvier 2019, et plus du tout en 2020 (sauf exceptions).

Cette loi vient d’une initiative citoyenne du syndicat Solidarité, qui avait réuni quelques 350 000 signatures. Elle avait été soutenue par le parti au pouvoir et le gouvernement. Et l’Eglise, qui tout en saluant ce pas en avant dans la restauration du dimanche, trouve qu’elle ne va pas assez loin (en permettant des dérogations, notamment pour les magasins qui n’ont pas d’employés).

Jusqu’ici les commerces n’avaient que 12 jours de fermeture obligatoire (fêtes nationales et grandes fêtes religieuses). Les libéraux et les économistes sont contre cette loi. Mais elle devrait passer sans problème au Sénat et être signée par le président Duda."

Lire la suite de l'article