Archives par étiquette : traditionalistes

« On vous appelle souvent catholiques traditionalistes. Ne vous faites pas appeler ainsi. Vous êtes catholiques, et c’est tout »

Le jeudi 14 septembre, fête de l’Exaltation de la Sainte Croix, s’est déroulé à Rome, dans l’auditorium de l’Université pontificale Saint-Thomas-d’Aquin, un congrès sur le thème : « Le motu proprio Summorum Pontificum de Benoît XVI, une nouvelle jeunesse pour l’Eglise », organisé par le Cœtus internationalis Summorum Pontificum. Extrait du compte-rendu de l'abbé Angelo Citati, FSSPX :

"[…] Les travaux de la matinée se sont achevés par une intervention très brillante de Martin Mosebach, célèbre essayiste allemand, sur « la sainte routine ou le mystère de la répétition ». En s’appuyant sur des citations scripturaires et patristiques, mais aussi sur les principes esthétiques de Johann Joachim Winckelmann, il a proposé une analyse critique très détaillée du n. 34 de la constitution Sacrosanctum Concilium de Vatican II sur la liturgie, d’après lequel « les rites […] seront d’une brièveté remarquable et éviteront les répétitions inutiles ». Mosebach a signalé le caractère contradictoire de cette affirmation du Concile, car la liturgie est constituée par définition d’actes qui se répètent sans cesse, et toute tentative de considérer certains de ces actes comme « utiles » et d’autres comme « inutiles », est donc inévitablement vouée à l’arbitraire. Il a aussi souligné la contradiction selon laquelle les fidèles de la Tradition, bénéficiaires du motu proprio, seraient les seuls auxquels on demande d’être bi-ritualistes, alors que d’une manière générale l’Eglise demande à chacun de ses membres de n’avoir qu’un seul rite.

Les travaux de l’après-midi ont débuté par une conférence du cardinal Robert Sarah, Préfet de la Congrégation pour le Culte divin, sur « le

Lire la suite de l'article

Un vicaire épiscopal pour les traditionalistes

Intéressante initiative d'un évêque en Suisse :

"L’évêque de Coire, Mgr Vitus Huonder a désigné mardi 30 juin un vicaire épiscopal pour les catholiques célébrant dans la forme extraordinaire du rite romain. Le P. Martin Ramm, prêtre de la Fraternité Saint-Pierre, occupera cette fonction en plus de celle de curé de la paroisse personnelle Saint Maximilien Kolbe pour les fidèles du rite tridentin.

Fondamentalement, cette nomination ne change rien aux responsabilités actuelles du P. Martin Ramm, indique un communiqué du diocèse, mais Mgr Huonder a voulu souligner cette tâche particulière selon l’art 476 du droit canon qui prévoit qu’un vicaire épiscopal peut être nommé « pour les fidèles d’un rite déterminé »."

Paroisse personnelle pour la Fraternité Saint-Pierre, vicaire épiscopal membre de cette Fraternité, au service des fidèles attachés à la forme extraordinaire. A quand la même chose en France ?

Lire la suite de l'article