Archives par étiquette : tout

Automobilistes : « Tout le monde a envie de se révolter mais personne n’ose»

Extrait d'un entretien avec un « tagueur de radars », qui revendique sa liberté et part en guerre contre l'Etat-taxeur :

Unknown-26« J’ai tagué dix radars à la peinture orange entre octobre et décembre 2017. Ceux situés dans les environs de Dole et en direction de Champagnole, ainsi que celui de Fraisans. Et j’ai tout fait pour me faire prendre. Je l’ai fait en plein jour et j’ai été vu. Je m’en suis vanté auprès de personnes qui ne m’aimaient pas afin qu’elles me dénoncent et j’en ai même signé un de mes initiales. Il leur aura quand même fallu trois mois pour me retrouver. Mais quand ils ont perquisitionné mon domicile, ils ont trouvé les bombes de peinture que j’avais intentionnellement conservées. »

Pourquoi taguer ces radars ?

« J’en avais marre de me faire flasher pour de petits excès de vitesse de quelques kilomètres par heure, de perdre 90 € à chaque fois et de perdre des points. » […] « Je l’ai fait aussi pour l’ensemble des automobilistes qui paient un million d’euros par an à l’État et ont besoin de leur voiture pour aller au boulot. Moi, encore, je peux y aller à vélo mais ce n’est pas le cas de tout le monde. C’est pour cela aussi que j’ai tout fait pour me faire prendre, sinon je restais dans l’anonymat et je n’avais pas d’action politique possible. Je ne cherche pas à me faire une petite pub locale mais à ce que ce soit repris au niveau national. »

Quand vous nous avez téléphoné,

Lire la suite de l'article

Là où la vie vaut non pas pour sa dignité mais pour son efficacité et pour sa productivité, tout devient possible

Le pape François a reçu en audience les participants à l’assemblée plénière de la Congrégation pour la Doctrine de la foi vendredi 26 janvier. Extrait :

20180126120850_0297-740x493"[…] Au cours de cette session plénière, vous avez approfondi aussi quelques questions délicates sur l’accompagnement des malades en phase terminale. À cet égard, le processus de sécularisation, en absolutisant les concepts d’autodétermination et d’autonomie, a comporté dans de nombreux pays une croissance de la demande d’euthanasie comme affirmation idéologique de la volonté de puissance de l’homme sur la vie. Cela a conduit aussi à considérer l’interruption volontaire de l’existence humaine comme un choix de « civilisation ». Il est clair que là où la vie vaut non pas pour sa dignité mais pour son efficacité et pour sa productivité, tout cela devient possible. Dans ce scénario, il faut redire que la vie humaine, de sa conception jusqu’à sa fin naturelle, possède une dignité qui la rend intangible.

La douleur, la souffrance, le sens de la vie et de la mort sont des réalités que la mentalité contemporaine peine à affronter avec un regard plein d’espérance. Et pourtant, sans une espérance fiable qui l’aide à affronter aussi la douleur et la mort, l’homme ne parvient pas à bien vivre et à conserver une perspective confiante devant son avenir. C’est là un des services que l’Église est appelée à rendre à l’homme contemporain. […]"

Lire la suite de l'article

Yvan Blot : “Wauquiez veut tenir un discours de classes populaires tout en refusant de serrer la main à ses représentants”

Analyse d'Yvan Blot pour Boulevard Voltaire :

"Les partis politiques, aussi, sont mortels. Le cas du Parti communiste français, réduit à une cabine téléphonique, est connu. Le départ de plusieurs parlementaires LR, notamment de Xavier Bertrand et encore plus d’Alain Juppé, fait gloser. Mais il y a plus grave. La sociologie montre que Les Républicains sont atteints dans leur survie future (…)

Tous ces chiffres montrent que les électorats de Le Pen et de Mélenchon, et de Macron à un moindre degré, sont jeunes. Les Républicains et les socialistes (Hamon) font piètre figure. Les socialistes sont écrasés entre Mélenchon et Macron et font figure de parti résiduel, avec des fuites d’électeurs considérables au bénéfice des concurrents sur la gauche.

Quant aux Républicains, dont le nom même incarne, aujourd’hui, la ringardise et la banalité, ils sont très concurrencés par Macron. Wauquiez en a pris son parti et a choisi de se rapprocher des thèmes du FN. Mais cet alignement verbal est très artificiel. Les électeurs déçus, notamment sur l’immigration (mais aussi l’insécurité et le chômage) par Sarkozy, n’ont aucune raison de faire confiance à Wauquiez, qui ne paraît pas sincère. Ce parti est menacé sur sa droite par le FN, qui peut encore progresser, et par Macron, qui peut séduire la frange gauche qui n’a pas encore quitté Les Républicains. 

On peut alors établir cette prévision : belles perspectives sociologiques pour le FN et ses alliés, pour Macron et Mélenchon, perspectives plutôt sombres pour les socialistes et

Lire la suite de l'article

Bruno Gollnisch : “Tout est fait pour détourner les femmes de la transmission de la vie”

Lire la suite de l'article

“Sous mon gouvernement, nous défendrons toujours le tout premier droit de la Déclaration d’indépendance, et c’est le droit à la vie”

Extrait de l'allocution de Donald Trump hier à la March for Life à Washington :

Capture d’écran 2018-01-20 à 09.56.15"Sous mon gouvernement, nous défendrons toujours le tout premier droit de la Déclaration d’indépendance, et c’est le droit à la vie. Comme vous le savez, de Roe contre Wade est résulté l’une des lois d’avortement les plus permissives du monde. Nous sommes l’un des seulement sept pays qui permettent le choix d’avortements tardifs, avec la Chine ou la Corée du Nord. C’est mal, et ça doit changer.

Les Américains sont de plus en plus pro-vie, vous le voyez tout le temps. En fait, 12% seulement des Américains soutiennent l’avortement à la demande.

La Marche pour la vie est un mouvement né de l’amour, vous aimez vos familles, vous aimez vos voisins, vous aimez votre nation. Et vous aimez tous les enfants, nés ou à naître, parce que vous croyez que la vie est sacrée, que chaque enfant est un précieux don de Dieu.

Nous savons que la vie est le plus grand miracle de tous, nous le voyons dans les yeux de chaque nouvelle mère.

Je veux remercier chacune des personnes ici aujourd’hui qui travaillent avec un si grand cœur et un infatigable dévouement pour assurer que les parents aient le soin et soutien dont ils ont besoin pour choisir la vie.

Grâce à vous, des dizaines de milliers d’Américains sont nés et ont atteint le potentiel que Dieu leur a donné. Grâce à vous !"

Et l'intégralité en vidéo (traduction automatique en cliquant sur paramètres)

Lire la suite de l'article

Aude Lancelin : Tout le circuit de l’information est pollué

Le Salon beige a déjà relayé les propos de Aude Lancelin, virée de l'Obs du temps de Pierre Bergé. En octobre 2016, elle déclarait que la presse française est sous la coupe des politiques et du Cac 40. Aude Lancelin, clairement à gauche, publie ce mercredi La pensée en otage, une description de la santé des médias dominants, rebaptisés « médias CAC 40 ». L’ancienne directrice adjointe de L’Obs déclare à 20 Minutes :

Unknown-13"Vous décrivez la pensée en otage, c’est d’ailleurs le titre de votre livre. Qu’est-ce qu’une pensée libre, selon vous ?

Vaste question. Je constate en tout cas que les moyens ne sont pas fournis au public pour se constituer un avis éclairé sur les questions politiques ou d’intérêt général. Tout le circuit de l’information est pollué et il ne faut pas se faire trop confiance. Le premier réflexe, c’est de dire : « Ah mais, je sais très bien piocher là où il faut, je ne suis pas dupe ». En réalité, tout le monde est dupe. On baigne dans des vérités apparemment établies qui, en réalité, sont complètement biaisées. C’est une façon de montrer la salle des machines qui fabriquent ce que les gens voient, ce que les gens doivent penser. Dans une démocratie avec un suffrage universel, comme dans un mariage, quand il n’y a pas de consentement éclairé quand vous votez, on pourrait considérer que le consentement est nul. C’est un peu la situation que nous vivons aujourd’hui à cause des médias. […] Il y a un manque de pluralisme patent

Lire la suite de l'article

Apprenons à réserver nos flèches à l’adversaire et à travailler avec des personnes avec qui nous ne partageons pas tout

DRHUEJbW4AAPC5X

Entretien avec Barbara Mazières, à propos de la table ronde de vendredi sur la filiation.

Barbara Mazières, vous organisez avec l’association « Cercle Anjou Conférences » une table ronde sur le thème « Théorie du genre, PMA, GPA, 2018 une année décisive » à Segré. Est-ce le rôle de votre association ?

Oui, car notre association a pour but d’informer et de former sur tous les sujets de sociétés : Histoire, culture, religion, bioéthique, politique… Nous avons d’ailleurs récemment participé au colloque des catholiques en action organisé par Ichtus et les AFC 49 à Angers. Si nous ne sommes pas une œuvre d’Eglise, nous sommes des catholiques engagés dans la vie de la cité. Et comme le rappelait justement le concile Vatican II, les laïcs ont un rôle importants à jouer – spécialement dans le domaine politique.

Les problèmes de bioéthique nous touchent particulièrement, car il en va de l’avenir de l’humanité. 2018 sera une année décisive. Le risque est grand que, si les catholiques de France ne bougent pas, le parlement légifère non seulement sur la PMA pour les femmes célibataires ou les lesbiennes (c'est-à-dire la création d'un enfant délibérément privé de père par l'arbitraire du législateur, empressé de satisfaire des lobbies électoraux puissants), mais encore la création d'embryon avec plusieurs "parents" (l'embryon à 3 ADN), de nouvelles dérives en matière de recherche sur l'embryon – et donc de destruction des plus faibles  d'entre nous -, les mères porteuses (plusieurs sénateurs UMP considèrent déjà que Macron "ne va pas assez loin" en ce domaine…), et

Lire la suite de l'article

À Noël, tout est bon pour faire du pognon

Y compris dans la vente d'enfants :

"C’est, en tout cas, ce qu’a bien compris l’agence espagnole Gestlife, spécialisée dans le commerce de gestation pour autrui. Histoire d’appâter le client en cette période festive, celle qui se présente comme « la meilleure entreprise en Europe » n’a rien trouvé de mieux que de réserver certains ces avantages bien particuliers. « Pour les contrats signés entre le 1er et le 24 décembre, les clients se voient offrir :
1) le redémarrage du programme en cas de décès du bébé (après sa naissance) ;
2) la congélation du cordon ombilical des cellules mères ;
3) la garantie d’indemnisation pour la mort de la mère porteuse. »
(sic)

Cette annonce promotionnelle racoleuse a de quoi choquer.

Reconnaissons-lui un mérite : celui d’invoquer certains « dommages collatéraux » inconnus du public et inhérents au processus de gestation pour autrui, comme le décès de l’enfant et celui de sa mère…

Le phénomène tout naturel de rejet d’un embryon implanté dans le corps de la mère porteuse est lié au fait qu’il soit conçu à partir d’ovocytes qui ne sont pas les siens. Pour mener sa grossesse à terme, la mère porteuse devra être soumise à des traitements hormonaux très lourds. Sans ces traitements, son corps réagirait comme s’il portait un corps étranger.

Les effets secondaires de ces traitements sont loin d’être anodins pour la mère et l’enfant : risques d’hémorragies, de fausses couches, de ruptures du placenta et même décès…

Les fameux intermédiaires, comme cette entreprise Gestlife, sont bien conscients de tous ces risques, ils

Lire la suite de l'article

Les c…, ça ose tout…

c'est même à ça qu'on les reconnait!

et là on a affaire aux champions du Monde !

Alors que la chaine Russia Today vient de commencer ses émissions en France, un collectif s'épanche dans les colonnes du quotidien de désinformation de référence pour demander le retrait des autorisations accordées par le CSA. Certainement pour défendre la liberté d'expression… Vous pouvez voir ce document navrant ici, pas en entier parce que le reste est payant, et que nous nous refusons à soutenir financièrement la bête imMonde. 

 

Lire la suite de l'article

Les médiateurs SNCF : «Madame, ces gens ne servent à rien du tout »

Lu sur La Gazette en Yvelines :

2048x1536-fit_illustration-mediateur-rer"[…] Ce jeudi-là, une adolescente habitant le quartier du Val Fourré se rend aux Mureaux pour aller au lycée. Mais, en descendant du bus pour prendre le train, elle se fait harceler par deux hommes bien plus âgés. Elle refuse sèchement leurs avances, mais l’un d’eux, âgé de 29 ans, lui assène alors une balayette, la faisant lourdement chuter au sol et brisant son téléphone portable qui lui échappe des mains.

L’agresseur sera rattrapé quelques heures plus tard sur la dalle commerciale du Val Fourré, et est aujourd’hui incarcéré à la prison de Bois-d’Arcy (déjà connu des services de police, il était sorti de prison récemment, Ndlr). Si les deux femmes qui ont contacté La Gazette louent le travail efficace des policiers, il n’en est pas de même de celui des médiateurs de la gare, présents en journée avec leurs manteaux bleus.

« Il lui a fait une balayette et son téléphone a volé !, se souvient Binta Dabo, qui s’en allait prendre le même train que l’adolescente. Pendant ce temps-là, des personnes de la médiation étaient là, qui rigolaient ! Ils disaient à la petite  »calcule pas, fais pas attention », ils se moquaient d’elle en fait. J’ai vu qu’ils disaient à la petite fille de partir, elle était en train de pleurer, elle était choquée, je l’ai prise avec moi. » Par ailleurs, elle s’inscrit en faux face au responsable SNCF venu les voir ensuite pour affirmer qu’il avait été demandé à

Lire la suite de l'article