Archives par étiquette : tourisme

La directive sur le tourisme ne s’appliquera pas aux camps de jeunesse

Les organisateurs d'accueils collectifs de mineurs (ACM) ne seront pas obligés de s'immatriculer et de justifier d'un fond de garantie financière imposée par l'Europe. C'est Jean-Michel Blanquer, le ministre de l'Éducation qui a clarifié la situation, mardi 15 mai, à l'Assemblée nationale. Il a expliqué :

6a00d83451619c69e20224df30c819200b-800wi"La directive européenne du 25 novembre 2015 a notamment pour objectif d’assurer un niveau élevé de protection des voyageurs au regard des risques physiques et pécuniaires liés aux activités de voyages et de séjours. On comprend aisément son inspiration, compte tenu des enjeux notamment de prévention des risques.

Sa transposition par l’ordonnance du 20 décembre 2017 a conduit à supprimer, à l’article L. 211-18 du code du tourisme, les associations et organismes sans but lucratif organisant des ACM de la liste des organismes exclus de l’obligation d’immatriculation, les obligeant notamment à justifier d’une garantie financière suffisante et d’une assurance garantissant les conséquences pécuniaires de la responsabilité civile professionnelle.

Pour autant, cette suppression ne conduit pas à faire entrer dans le champ de l’immatriculation touristique par Atout France et des diverses obligations prévues par la directive tous les organisateurs d’ACM définis aux articles L. 227-4 et R. 227-1 du code de l’action sociale et des familles. Plusieurs cas semblent devoir être distingués.

N’entrent pas dans le champ de la directive les associations agréées auxquelles vous avez essentiellement fait référence, qu’il s’agisse d’agréments de jeunesse et d’éducation populaire, du secteur du sport ou d’associations éducatives complémentaires de l’enseignement public, qui organisent des ACM sur le territoire national. Ces associations, qui remplissent une

Lire la suite de l'article

Les mouvements de jeunesse soumis au code du tourisme

Unknown-3C'est la nouvelle idée issue d'une directive européenne que nos dirigeants ont validé sans broncher.

Au 1er juillet, les organismes d’éducation populaire et les mouvements de jeunesse deviendront des « prestataires de voyage » soumis aux obligations du code du tourisme. Camps scouts, colonies de vacances, classes de découverte sont désormais considérés comme une forme de tourisme.

Depuis le 20 décembre, la directive européenne « Travel » a été transposée dans le droit français. Au 1er juillet, elle entrera en vigueur. Ayant pour but de protéger les consommateurs des tour-opérateurs peu scrupuleux, elle impose à tous les organismes dont l’activité principale consiste à organiser des départs de groupes, de souscrire au registre du commerce. Ce faisant, ils doivent abonder un fonds de garantie destiné à financer les rapatriements éventuels et les annulations.

Cette directive s’applique aussi aux organismes d’éducation populaire et mouvements de jeunesse, qui bénéficiaient d’une dérogation. Ils devront donc être immatriculés au registre au commerce et surtout abonder au fonds de garantie à hauteur de 10 % de leur produit d’exploitation.

Sans honte, le gouvernement a précisé que deux solutions existent :

  • se tourner vers les banques, afin de contracter un emprunt,
  • s’affilier aux deux garants associatifs spécifiques au secteur du tourisme, l’Union nationale des associations de tourisme et de plein air (Unat) et l’association professionnelle de solidarité du tourisme (APST).

Saâd Zian, délégué général des Éclaireuses et éclaireurs de France, indique :

« Rompre la digue qui sépare le monde lucratif du non lucratif revient à considérer que nous sommes des vendeurs

Lire la suite de l'article

Une exposition de crèches à l’Office de tourisme de La Ferté-Macé fait trembler les laïcards

1Afin d’animer le hall d’accueil, l’Office de tourisme de La Ferté-Macé organise régulièrement des expositions : peinture, sculpture, photographie, ou bien encore collection de fèves, et prochainement en janvier, philatélie. Pour cette fin d’année, le président Yves Jeanne a prévu de proposer une exposition de crèches.

« J’ai cette idée depuis un an, confie le responsable de la structure. Quand je suis allé au Salon multicollection d’Ecouché, j’ai rencontré le maire de La Courbe, qui est lui-même collectionneur de fèves. Il connaît quelqu’un qui a une collection de crèches et qui va nous en prêter ».

Afin d’enrichir l’exposition, Yves Jeanne a également utilisé les réseaux sociaux pour lancer un appel à des personnes pouvant en prêter. Il était loin d’imaginer les réactions hostiles :

Comment un lieu financé par des fonds publics peut-il accueillir une telle exposition ?

Il y a en France une loi datant de 1905 qui a séparé l’Eglise et l’Etat. Le rappel à la loi sur la laïcité est on ne peut plus d’actualité. Or, faire une crèche est un acte religieux qui n’a pas sa place dans un lieu public. Pourquoi ne pas faire cette expo à l’église de la Ferté ? ».

« des représentations d’un évènement religieux dans un espace accueillant tout public, cela me gêne.

Qu’il y en ait une seule ou une collection, cela ne change pas la symbolique de la crèche : c’est une mise en scène de la Nativité, c’est-à-dire de la naissance de Jésus de Nazareth, avec en premier lieu la Sainte Famille et

Lire la suite de l'article

L’Andalousie bientôt conquise par le tourisme halal ?

IHS News rapporte qu'il y a quelques jours, Grenade accueillait une conférence internationale sur le "tourisme halal" (destiné à la clientèle musulmane pratiquante), organisée par un cabinet londonien. Et de poser la question : pour ce juteux marché, l'Andalousie sera-t-elle prête à sacrifier son identité ?

"Car, et c’est là la clé de ce projet, ces touristes dépensent deux fois plus que la moyenne en Espagne, selon les chiffres de Turespaña. (…) Un autre chiffre significatif : les dépenses globales des touristes musulmans représentent un volume d’affaires de 103 mds € dans le monde. (…) L’Andalousie compte ainsi bien prendre sa part du gâteau en étant bien décidée, s’il le faut, à présenter une vision idyllique de l’occupation musulmane."

L'Institut halal de Cordoue a déjà "certifié" un hôtel et deux restaurants. D'autres hôteliers sont tentés :

" l’étude présentée à Grenade montre aussi que les touristes du Moyen-Orient sont ceux qui dépensent le plus en matière d’hébergement (…) « Ce sont souvent des petits détails à prendre en compte, très importants pour cette clientèle, comme la signalisation de la direction de La Mecque, l’aménagement d’espaces de prière, une information en arabe, ou l’absence d’alcool et de porc… »

Imaginons trente secondes le scandale et les procès qu’occasionnerait un tourisme certifié catholique, avec obligation de respecter les enseignements et la morale de l’Eglise."

Lire la suite de l'article

Suisse : le “tourisme de la mort” a doublé depuis 2009

Le suicide assisté est un secteur d'activité en nette progression. Le nombre d'étrangers se rendant en Suisse pour se donner la mort a été multiplié par deux entre 2009 et 2012, selon une étude parue dans la revue Journal of Medical Ethics. Les Allemands et les Britanniques arrivent largement en tête. Les Français sont troisième. 611 étrangers non résidents originaires de 31 pays avaient bénéficié d'une assistance à mourir en Suisse entre 2008 et 2012. Parmi lesquels figurent 268 Allemands et 126 Britanniques, 66 Français, 44 Italiens.

Les meurtres sont provoqués par l'absorption de pentobarbital de sodium – également utilisé à fortes doses dans l'euthanasie vétérinaire -, à l'exception de quatre personnes qui ont inhalé de l'helium. Parmi les raisons invoquées, les problèmes neurologiques arrivaient en tête (près de la moitié des cas) devant les cancers et les affections rhumatismales. Un tiers indiquait souffrir de plus d'une pathologie.

Mais l'étude relève aussi une tendance à l'augmentation des maladies non mortelles ou des maladies qui ne sont pas arrivées en phase terminale. L'âge des personnes concernées s'étalait de 23 à 97 ans, avec un âge moyen de 69 ans.

Lire la suite de l'article