Archives par étiquette : terrorisme

Attaque au couteau dans une gare : 1 mort, 2 blessés. La police agressée abat le coupable. Alors, terrorisme ou pas?

Ca s'est passé, hier, 30 mai en Allemagne.

Toute ressemblance avec d'autres attaques récentes ne sont pas fortuites. Mais les autorités allemandes ne communiquent pas. La presse française ne relaye pas (voir Fdesouche ici). Pourquoi?

Lire la suite de l'article

Français, ne dormez pas tranquille, le gouvernement reconnaît son incompétence totale face au terrorisme

Après Hollande, son fils Macron ne fait pas mieux. Pire peut-être.

"Benjamin Griveaux s'en est pris frontalement aux Républicains au lendemain de l'attaque qui a fait un mort à Paris, samedi 12 mai. Le porte-parole du gouvernement a répondu aux critiques de l'opposition et a notamment dénoncé le manque « d'unité nationale » face au terrorisme«

Ceux qui expliquent qu'un coup de baguette magique ou que des mesures sorties du chapeau permettraient de régler le problème, ceux-là mentent ». Et de poursuivre : « Il n'y a pas moyen d'empêcher ce type d'événements. » 

Lire la suite de l'article

Soft power islamique : en contraste du terrorisme islamique, la multiplication des voiles et du halal semblent anodine

Frédéric Saint Clair, analyste en stratégie et en communication politique, ancien chargé de mission auorès du Premier Ministre Dominique de Villepin, est interrogé dans le Figarovox à l'occasion de la sortie de son ouvrage La Droite face à l'islam (Salvator, 2018). Extraits :

Unknown"[…] Le rôle de la République n'est pas de distinguer le bon islam du mauvais islam, ou de faciliter l'émergence d'un «islam des Lumières». C'est aux musulmans de le faire, s'ils le souhaitent. La République doit définir le cadre politique et culturel de la nation française.

Il faut selon vous «considérer le djihad comme un leurre, destiné à faire diversion»?

La formule peut paraître provocante. Elle n'est pas destinée à minimiser le phénomène terroriste, mais plutôt à renverser la grille de lecture que nous opérons à la fois du djihad et de l'islam politique, grille de lecture qui est la cause de notre impuissance, car elle omet la dimension culturelle de la résurgence islamique. Nos responsables politiques doivent comprendre que la vraie guerre qui confronte l'Occident est une «soft war», une guerre culturelle, menée au moyen d'un soft power islamique.

Gramsci explique que pour conquérir le pouvoir, il faut à la fois exercer une domination politique et une hégémonie culturelle sur une population. La France résiste militairement et politiquement face au terrorisme islamiste ; en revanche, nos consciences sont bousculées, notre psychologie est affaiblie, notre mental est usé, ce qui est le but du terrorisme. Dès lors, en contraste de cette violence qui prend la vie d'enfants,

Lire la suite de l'article

Le terrorisme endogène dont parle Macron, c’est la 5ème colonne !

Emmanuel Macron parle désormais de “terrorisme endogène” :

“La menace terroriste demeure élevée, nous avons depuis plusieurs mois une menace qu’on appelle endogène

Le sens didactique est le suivant : “Qui prend naissance à l’intérieur, est dû à une cause interne

Gilbert Collard traduit cela de manière plus compréhensible :

Lire la suite de l'article

Un ministre : « Le dernier attentat en France prouve qu’il y a un lien étroit entre immigration et terrorisme. »

976545C'est le ministre hongrois des Affaires étrangères qui déclare cela :

« La dernière attaque terroriste en France prouve qu’il existe un lien étroit entre immigration et terrorisme. La Hongrie estime que l’immigration n’est pas utile mais est un danger vital, c’est le devoir d’un gouvernement de protéger ses citoyens »

En France, nos ministres sont convaincus que cela n'a rien à voir… D'ailleurs, l'identité des terroristes le prouve :

DZKOhbDXcAAAlSw

Lire la suite de l'article

Il est stupide de réduire la menace islamiste au seul terrorisme jihadiste

Alexandre del Valle, qui vient de publier La stratégie de l'intimidation, répond au FigaroVox. Extraits :

XVM134a7f7c-2ec0-11e8-8f40-c740ab83b836-140x200"[…] Toute guerre a un objectif, et celui de l'islamisme mondial est de faire régner partout l'ordre de la charia, de reconquérir tous les pays qui furent jadis musulmans (Balkans, Espagne, Sicile, Portugal, Inde, Israël, etc.), qu'il veut réunir à terme dans un califat, afin d'islamiser la planète entière. Mais, sachant que de nombreux pays sont militairement plus forts qu'eux, les islamistes doivent désarmer d'abord l'Occident grâce à l'interdiction de toute critique de l'islam sous couvert de lutte contre l'islamophobie. Pour éliminer les obstacles sur leurs chemins de conquête subversive, les pôles de l'islamisme mondial distillent l'idée selon laquelle toute critique de l'islam serait une attaque contre les musulmans. Cette «paranoïsation» des musulmans via l'idée que les «sociétés mécréantes» les persécuteraient prépare la sécession possible d'une grande partie des communautés musulmanes de nos pays, que les jihadistes comme les «islamistes modérés» incitent à se «désassimiler».

De ce fait, il est stupide de réduire la menace islamiste au seul terrorisme jihadiste, qui n'est que l'avant-garde, la face émergée de l'iceberg. L'objectif de conquête du monde et de l'Occident est en effet poursuivi tout autant par l'islam institutionnel mondial et occidental, majoritairement fondamentaliste. La différence entre les deux n'est pas de nature mais de degré. Le but commun est d'instaurer le règne universel de la charia. […]

À l'Institut du monde arabe, qui représente pourtant un islam assez modéré, on montre régulièrement une vidéo

Lire la suite de l'article

En finir avec le terrorisme islamiste

DY_NI5kX0AAc2LHAlors que le Président de la République et le Premier ministre sont réunis au Centre interministériel de crise pour un point de situation avec le ministre de l'Intérieur et le procureur de la République à la préfecture de Carcassonne, suite à l'attentat du jour, voici une analyse de Ligne droite :

"« Nous sommes en guerre contre le terrorisme », ne cessent de répéter les porte-paroles de l’oligarchie. Mais au-delà de ces propos incantatoires, rien n’est fait qui soit à la hauteur de cet enjeu guerrier. Pour Ligne droite il convient de commencer par stopper toute nouvelle immigration, de contenir l’islam hors de l’espace public et de retrouver la fierté de ce que nous sommes. Ce n’est que sous ces trois conditions que toutes les mesures répressives qui sont à amplifier considérablement pourront produire pleinement leurs effets bénéfiques et ramener la paix dans notre pays.

Prendre la mesure de l’enjeu

Les attentats islamistes se multiplient. Variant les méthodes, les cibles et les lieux, ils reviennent maintenant de façon lancinante dans l’actualité au point d’introduire la peur et l’horreur au cœur de la vie quotidienne des Français. Face à ce fléau, les dirigeants de notre pays semblent chercher avant tout à éviter les amalgames, à occulter la dimension islamique du problème et à laisser croire qu’ils agissent efficacement. Nous sommes en guerre contre le terrorisme, répètent-ils à l’envi, comme si cette affirmation pouvait suffire à écarter la menace. Mais la formule est révélatrice par elle-même de la crainte du système d’affronter la

Lire la suite de l'article

Un Britannique qui a combattu Daech poursuivi pour terrorisme

Lu ici :

"L’ancien soldat britannique James Matthew comparaît ce mercredi devant un tribunal à Londres, en vertu de la loi sur le terrorisme. A 43 ans, il a passé plusieurs années en Syrie mais il s’est battu aux côtés des forces kurdes des YPG (Unités de protection du peuple) qui affrontent Daech.

Selon le Telegraph, Scotland Yard a précisé qu’il était poursuivi pour « avoir fréquenté un ou plusieurs endroits en Irak et en Syrie où l’instruction ou la formation ont été dispensées pour préparer à des attaques terroristes ».

Ce n’est pas la première fois que des Britanniques ayant combattu contre Daech reviennent chez eux et sont interrogés, mais les charges retenues contre James Matthew sont une première. Alors que la Turquie estime que les YPG, extension syrienne du PKK, considérés comme terroristes par Ankara et interdits au Royaume-Uni, les autorités britanniques jugent que ceux qui ont combattu peuvent être « encore vulnérables à la radicalisation et représenter un risque potentiel pour la sécurité » (…)

Des Français combattent également auprès des Kurdes contre Daech. Certains d’entre eux, potentiellement considérés comme des mercenaires, pourraient aussi avoir à s’expliquer devant la justice lors de leur retour en France."

Lire la suite de l'article

Padamalgam : il y a une vingtaine de musulmans “de la planète entière” contre le terrorisme

CHier avait lieu à Paris, une marche des musulmans contre le terrorisme. Cette marche organisée pour commémorer le deuxième anniversaire des attentats du 13 novembre avait aussi pour but de s'opposer au terrorisme islamique. Cette marche partie du mur de la Paix au Champ de Mars s'est terminée au Bataclan. Organisée par l'écrivain Marek Halter, cette marche a réuni des musulmans "de tous horizons" (selon RTL) pour commémorer le deuxième anniversaire de ces attentats. Ils étaient une vingtaine (25 selon FDesouche)… RTL écrit sans honte :

"Des Imams et des musulmans de la planète entière étaient présents afin de marcher pour la paix et s'opposer au terrorisme islamique."

Mohamed Amghar a confié au micro de RTL :

"J'étais aussi invité par le maire de Saint-Denis au Stade France, mais j'ai choisi de venir ici pour marcher".

On se dispute les musulmans modérés…

Lire la suite de l'article