Archives par étiquette : terrorisme

Emmanuel Macron : “Construire des murs ne protège pas du terrorisme”

Le 11 juillet, Emmanuel Macron défendait le projet de Paris en vue des Jeux Olympiques de 2024. Et le président de la République avait taclé son homologue américain Donald Trump

La construction du mur de verre autour de la tour Eiffel démarre ce lundi. Pour un coût de 20 millions d'euros, deux parois de verre anti-balle de trois mètres de haut vont être érigées à l'avant et l'arrière de la tour pour que celle-ci soit séparée à chaque fois de la route. Sur les côtés, au milieu de jardins et non loin des habitations, des grilles seront installées et donneront sur les allées cavalières. Elles feront 3,24 mètres de haut en écho aux 324 mètres que mesure la grande dame de fer.

XVM537b45d8-9bb1-11e7-bf15-a01506fbf739

Lire la suite de l'article

Le terrorisme jihâdiste, pain bénit pour les psychiatres

De Bernard Antony :

"On ne cesse de nous en persuader : heureusement le terrorisme jihâdiste n’a rien à voir avec l’islam. C’est la grande et heureuse affirmation historico-politico-religieuse et psycho-sociologique de ce mois d’août. Elle déferle sur toutes les chaines. Allah soit loué, la baliverne de l’islamisme terroriste est enfin déconstruite. Tous les terroristes sont simplement des déséquilibrés sociaux.

Et ce n’est donc pas avec des policiers et des soldats que l’on viendra à bout du terrorisme qui tue partout au cri fallacieux « d’Allahou akbar » mais avec des psychiatres.

Et notre brillant ministre de l’Intérieur, frère Gérard Collomb, d’en appeler, pour en finir avec les bombes, ceintures d’explosifs et camions-béliers, à plus de collaboration avec sa collègue du ministère de la Santé. Car il s’agit de mettre en œuvre autant de psychiatres qu’il faudra, dans les quartiers et dans les prisons pour déceler, dissuader, soigner, éduquer et insérer tous les malheureux jeunes terroristes poussés à commettre, sous prétexte de jihâd, des tueries certes regrettables mais dues à la misère psychologique sinon matérielle dans laquelle ils vivent.

Certes la thérapie psychiatrique de masse, surtout au moyen de la psychanalyse, est de longue haleine mais elle est le prix à payer pour la paix.

Le bon docteur Freud n’avait ainsi pas prévu l’immense débouché de ses analyses dans la prévention du terrorisme. Pourtant, de son vivant agissaient des myriades de terroristes : anarchistes, nihilistes bakouniniens, bolcheviques staliniens, pré-nazis de la Sainte Vehme, Serbes tchetniks et Croates oustachis, Irlandais de l’I.R.A., juifs de l’Irgoun

Lire la suite de l'article

Terrorisme : l’inaction des dirigeants de l’Union européenne

Capture d’écran 2017-08-21 à 08.10.23Dénoncée par Nigel Farage, ancien leader de l’UKIP et chef de file de la campagne pour le Brexit, dans un entretien sur Fox News. L’inaction des dirigeants de l’Union européenne est responsable de la poursuite des actions terroristes dans l’UE revendiquées par l’Etat islamique. Ils se contentent d’affirmer leur « solidarité » face au terrorisme, « mais pas une seule fois nous n’entendons un seul dirigeant de l’Europe proposer quelque solution politique que ce soit ».

« Ils sont toujours dans le déni parce qu’ils sont tellement gênés par le fait qu’ils sont à la racine de tout cela ». « Il y a un lien direct et une relation entre le nombre de personnes de religions et de cultures différentes que vous faites entrer et le nombre d’attaques terroristes ».

Nigel Farage a rappelé que l’Europe centrale et orientale est à l’abri des attaques terroristes de l’Etat islamique, car les gouvernements s’opposent aux quotas de migrants que tente de leur imposer Bruxelles. La Hongrie, la Pologne, la République tchèque et la Slovaquie refusent d’accueillir les migrants islamiques d’origine africaine et proche-orientale qui réussissent à pénétrer dans les pays frontaliers de l’Union – Italie, Espagne, Grèce…

Les Britanniques ont choisi le Brexit pour des raisons de protection et de sécurité :

« En réalité, nous voulons contrôler nos frontières, non parce que nous en avons contre tel ou tel, mais parce que nous croyons avant toute chose au contrôle sensé des frontières. » « On peut dire que l’Union européenne a payé le prix politique fort à travers le Brexit ».

Lire la suite de l'article

Lutte contre le terrorisme : la Pologne montre la voie

UnknownPendant que nos autorités condamnent "fermement" sans annoncer de mesure ferme, éteignent la Tour Eiffel et allument des lumignons, le ministre polonais de l’Intérieur Mariusz Blaszczak déclare :

«Chez nous en Pologne, nous n’avons pas de communautés musulmanes, pas d’enclaves qui constituent une base naturelle pour le développement des terroristes islamistes. Nous faisons tout notre possible pour que notre pays soit en sécurité et ne voulons pas accueillir de migrants».

Le ministre a estimé que ces événements tragiques résultaient du «choc des civilisations», en ajoutant qu’il n’y avait pas, selon lui, de façons efficaces de lutter contre ce phénomène.

«La seule possibilité pour l’Europe est de fermer la porte».

L’homme qui a poignardé à mort deux personnes vendredi à Turku, dans le sud-ouest de la Finlande, est un demandeur d’asile marocain de 18 ans. CQFD.

Lire la suite de l'article

“Il a voulu me tuer en criant Allahou akbar mais n’est pas jugé pour terrorisme? Je ne comprends pas”

Le 18 juin dans le Lot-et-Garonne, Yves, un agriculteur accompagné d'un jeune collègue, était agressé au couteau alors qu'il moissonnait un champ. L'agresseur, fiché S, a crié "Allahou akbar" au moment de l'agression. Pourtant c'est pour violence avec arme qu'il comparaît devant le tribunal correctionnel d’Agen. Un délit de droit commun alors que les avocats et soutiens de la victime estiment que l'affaire relève du parquet antiterroriste.

"On s'est fait agressé gratuitement par cet individu. C'était comme quelqu'un qui essaie de vous couper la tête. Il est arrivé en criant 'Allahou akbar'… C'était un fou. C'est sûr que je pouvais mourir". "Si ce n'est pas un attentat, je ne sais pas ce que c'est. Qu'est-ce qu'il faut faire? Je ne suis pas un politique, ni un gendarme". "On dit à propos des fichés S qu'il ne faut pas les arrêter avant qu'il ne passe à l'acte. Certes, il aurait peut-être fallu qu'il me décapite à 500 mètres de chez moi pour faire quelque chose. Si cela s'était passé à Paris, ce ne serait pas la même chose".

Lire la suite de l'article

Jean Sévilla : “La mécanique du terrorisme intellectuel bat son plein : diabolisation, amalgame, indignation sélective”

Extrait de l'interview de Jean Sévilla pour l'Homme Nouveau :

Sommes-nous bien effectivement dans une situation de terrorisme intellectuel ?

Il y a quelques mois, un refrain courait sur certains sites et dans certains journaux : la gauche a échoué dans tous les domaines et, dans la guerre culturelle qui se déroule aujourd’hui, c’est la droite qui a gagné la bataille des idées puisqu’elle impose ses thèmes. Or je constate que nous assistons au spectacle exactement inverse. Que ce soit lors de la primaire de la droite où le système poussait la candidature d’Alain Juppé, un homme de droite aimé par la gauche, ou lors de la campagne présidentielle du premier tour où ce même système a poussé Emmanuel Macron et s’est employé à démolir la candidature de François Fillon, quoi qu’on pense de ce dernier par ailleurs, puis actuellement dans la campagne de l’entre-deux-tours où le système, toujours lui, considère par principe le vote Marine Le Pen comme illégitime, quoi qu’on pense de celle-ci également, on s’aperçoit que la mécanique du terrorisme intellectuel bat son plein.

Un terrorisme intellectuel dont les références puisent dans la pensée de gauche : il convient d’être moderne, ouvert, tolérant, partisan d’une société multiculturelle et adepte d’un monde fluide débarrassé des préjugés du passé. C’est ce qu’Emmanuel Macron nomme le « progressisme ». Or toute la classe politique et médiatique partage cette vision ou s’y soumet par lâcheté ou par crainte des représailles. Les rares récalcitrants prennent le risque d’être politiquement et socialement ostracisés.

Comment s’incarne aujourd’hui cette

Lire la suite de l'article

Marion Maréchal-Le Pen : “Il y a évidemment un lien entre terrorisme et immigration”

Commentaires (3)

Tout à fait, il existe un lien entre eux.

Mais qui a déstabilisé le Proche et Moyen Orient ? Sinon l'Otan. Qui oblige les états européens, en les menaçant de sanctions exorbitantes, d'accepter des milliers de clandestins ? L'Union Européenne. Pourquoi des ONG, financées entre autres par George Soros, vont jusqu'à aller les chercher au large de la Libye ?

La source du mal on la connait. Il faut donc s'en débarrasser. Quel élu le propose ? Marine Le Pen prévoit un referendum en 2018. Asselineau de déposer l'article 50 dès mai 2017 à la manière des Anglais. Les autres préfèrent s’accommoder au mal.

Reste aux Français de choisir. Ensuite, ils devront attendre à nouveau 5 ans pour bénéficier de ce moment rare de démocratie.

Rédigé par : Atlas | 21 avr 2017 09:57:58
____________________________________

bizarre, les politiques et journalistes qui n'arrêtent pas de dire "Le Pen exploite les peurs et les phantasmes sur l'islam, l'immigration, le terrorisme et la délinquance" ont disparu ce matin !
Tous ont un programme sécuritaire…de circonstance !
Seule M Le Pen porte vraiment un projet de Sécurité pour la France

Rédigé par : denis | 21 avr 2017 10:13:57
____________________________________

Comprenons l'opinion du journaliste formé à Sciences Potes: il y a des immigrés musulmans ayant obtenu automatiquement la nationalité d'un pays appelé France (républicaine sans être française d'où la confusion)et qui commettent

Lire la suite de l'article

Xavier Jugelé, 37 ans, 248ème victime du terrorisme islamique, RIP

Xavier Jugelé, né en 1980, gardien de la paix depuis six ans, considéré comme un policier « volontaire et engagé », « serviable » et « bon vivant », faisait une petite pause dans le fourgon du service avec son collègue Cédric, un sous-brigadier de 35 ans, lorsque Karim Cheurfi l'a tué à l’arme automatique à travers la carrosserie. 4 autres collègues en patrouille ont aussitôt ouvert le feu, empêchant probablement un massacre dans le quartier (le tireur disposait également d’un fusil à pompe).

20170421132220796-0

Lire la suite de l'article

Terrorisme musulman : l’irresponsabilité politique de Macron

Dans le numéro 41 de sa revue de propagande Al Masra, Al-Qaïda dans la péninsule arabique évoque la prise de position d’Emmanuel Macron sur la colonisation“crime contre l’humanité”. Christophe Billan, le président de Sens commun, réagit dans Valeurs Actuelles :

Capture d’écran Macron - Al-Qaïda"Cet organe de propagande se contente de rapporter les faits évoquant le profil et les propos d’Emmanuel Macron ainsi que ceux de François Fillon du reste. Toutefois, cette évocation met en lumière deux points fondamentaux : l’irresponsabilité politique de Macron et ses véritables motivations. Irresponsabilité car l’outrance de ses propos entretient des fantasmes qui contribuent d’une part à fragiliser l’unité du pays d’autre part à mettre en danger nos ressortissants et nos intérêts. Irresponsabilité également car les perpétuelles contorsions démagogiques du leader « d’en marche » atteignent aujourd’hui un paroxysme en alimentant une propagande terroriste qui menace la France mais aussi la stabilité des pays arabes. Irresponsabilité enfin parce que l’histoire est une discipline sérieuse. La colonisation est un processus complexe qui recouvre des réalités non homogènes.

Mettre sur un même plan l’action du Maréchal Lyautey au Maroc et les crimes de la shoah est immoral. Faire référence à un projet génocidaire sans considérer l’évolution démographique des pays du Maghreb durant cette période est indécent. Cette absurdité révoltante transparait aujourd’hui dans un organe de propagande terroriste qui pointe du reste la véritable motivation d’Emmanuel Macron : la présence en France d’une communauté d’origine algérienne estimée à plus d’un million d’individus.

Ce clientélisme électoral fondé sur des caricatures est simplement abject.

Lire la suite de l'article

Terrorisme islamiste : traiter les causes est plus efficace que de déplorer les effets

Du député LR de Vendée Yannick Moreau :

Unknown-19"Unis à la souffrance de nos amis allemands, nous partageons aujourd'hui leur deuil. Demain, dès demain, viendra le temps du sursaut.

Les attentats ne cesseront pas sur le sol français et européen tant que nous ne nous attaquerons pas plus fortement aux causes de ces crimes sanguinaires en France et dans le monde.

Dans le monde, la lutte armée doit être totale et définitive contre les djihadistes qui ont déclaré la guerre à l'Occident, à notre culture et à notre liberté. Les nations fortes doivent assumer leur responsabilité pour vaincre le totalitarisme islamique.

En France, nous devons sortir de notre naïveté et d'une forme de relativisme culturel et identitaire. Face aux attentats qui se multiplient et au djihadisme qui répand ses métastases sur notre sol, nous avons le devoir de nous protéger en contrôlant réellement nos frontières. Nous avons le devoir de nous protéger en n'acceptant aucune compromission avec l'islamisme, terreau du terrorisme. Nous avons le devoir de nous protéger en réarmant notre pays sur le plan pénal, judiciaire, sécuritaire mais aussi culturel et identitaire. 

Ce qui est en jeu, ce sont nos libertés, notre culture, notre mode de vie.

Ne soyons pas naïfs. Combattons réellement, franchement, définitivement les ennemis de notre liberté."

Lire la suite de l'article