Archives par étiquette : tendue

Jacques Bompard ouvert à la main tendue de Marine Le Pen en vue de constituer un groupe parlementaire

Lu ici :

Avec huit députés FN, "nous n'avons pas de groupe aujourd'hui, rien ne dit que nous n'en aurons pas demain (…). Je ne perds pas de vue cet objectif de pouvoir au cours des prochains mois constituer un groupe à l'Assemblée nationale qui puisse être un groupe où nous nous entendions sur deux, trois lignes principales, tout en conservant chacun notre indépendance et sa spécificité" a expliqué Marine Le Pen, entourée de plusieurs nouveaux élus FN. Il faut 15 députés pour constituer un groupe à l'Assemblée.

En attendant la réponse de Nicolas Dupont-Aignan, Jacques Bompard aurait déclaré au Figaro qu'il n'y serait pas opposé :

 

 Louis Aliot est sur la même longueur d'onde :

"J'ai vu que Nicolas Dupont-Aignan est élu, j'ai vu qu'il y avait des députés indépendants, je ne les connais pas, je ne sais pas qui ils sont, on verra bien comment tout cela se passe", a déclaré le député des Pyrénées-Orientales sur RTL. "Sait-on jamais, peut-être que d'ici là un groupe se formera", a-t-il affirmé.

"Après tout, il suffit de s'entendre sur un projet d'opposition, il n'y a aucune raison que nous ne nous associions pas avec d'autres personnalités pour former un groupe", a ajouté le vice-président du FN. "Y compris avec des Républicains et des

Lire la suite de l'article

Situation tendue en Guyane : l’évêque bloqué

C7XSlWbWwAA4biuUn lecteur du Salon Beige en visite sur place nous informe que sa visite tombe à l'eau en raison de "mouvements sociaux". En effet, la presse indique qu'un mouvement social paralyse tous les secteurs de l'économie : établissements scolaires et boutiques fermées, barrages routiers improvisés, manifestations…

Mgr Lafont, évêque de Cayenne, devait prendre un avion pour Paris cet après-midi mais ils ont bloqué les accès à l'aéroport. Mgr Lafont a aussi dû annuler une visite à la prison de Cayenne. Du coup il est allé faire des visites "pastorales" aux groupes qui tiennent les barricades. Il semble qu'il y a été très bien accueilli. 

Selon notre lecteur, il y a des milices cagoulées qui circulent dans les rues pour forcer les commerçants à baisser le rideau de fer.

Les stations services sont fermées. Les deux vols d'aujourd'hui vers Paris ont été annulés. Il n'y a plus de Gouvernement. Les gendarmes sont désabusés: "on ne peut rien faire…Ici c'est la Guyane." Cayenne est ville morte.

Lire la suite de l'article

Comment le FN sabote toutes les tentatives de main tendue à droite

Dans Monde & Vie, Bruno Larebière pointe l'erreur du Front National, qui ne veut voir qu'une seule tête, ce qui a pour conséquence d'empêcher tout ralliement, condition pourtant nécessaire pour briser les plafond électoraux :

Capture d’écran 2016-12-16 à 08.35.31

Capture d’écran 2016-12-16 à 08.35.41

Ce que vient confirmer une déclaration de Jean-Frédéric Poisson dans le même journal :

Capture d’écran 2016-12-16 à 08.36.03

Le FN ne voudrait pas gouverner qu'il ne s'y prendrait pas autrement.

Lire la suite de l'article

Dupont-Aignan dénonce “le concours Lépine de la main tendue”

Le président de Debout la France a répondu à Présent. Extraits :

"Vous êtes allé à la rencontre des migrants à Calais, vous avez parcouru les bidonvilles qui s’agrandissent chaque jour, que leur avez-vous dit ?

DJe les ai écoutés d’abord. Car on a toujours à apprendre de personnes qui affrontent de telles difficultés. Je suis aussi allé à la frontière turque 15 jours avant, sur les îles de Leros et Kos, pour me rendre compte de la situation. Ce que j’ai constaté c’est que ce sont la plupart du temps des hommes jeunes et que ce ne sont pas des réfugiés au sens politique. Ce sont des personnes qui ont séjourné dans des pays calmes après avoir fui des lieux de conflit. On fait croire aux Français aujourd’hui qu’ils arrivent de Syrie. Non. Ils ont passé des mois en Turquie. Ils ont quitté l’Erythrée, ils ont quitté le Soudan et ils ont passé des mois en Libye, en Egypte ou ailleurs. On nous fait croire que ce sont des gens qui étaient sous les bombes et qui tout d’un coup sont montés sur un bateau de passeur pour venir chez nous et que nous avons le devoir de les accueillir.

Ce sont des « réfugiés économiques » ?

La plupart oui sont des migrants économiques qui – on peut les comprendre – viennent dans une terre qu’ils croient être un eldorado et qui l’est sans aucun doute par rapport à l’endroit d’où ils arrivent. Ce qui pose le problème des causes. Il

Lire la suite de l'article