Archives par étiquette : Taubira

La « décivilisation » est si délétère que cela entraînera la remise en cause de la loi Taubira

À l’occasion du cinquième anniversaire de La Manif Pour Tous, L'Incorrect a interrogé sa présidente, Ludovine de La Rochère. Extrait.

Dans une tribune libre accordée à Libération, Guillaume Lecaplain juge que La Manif Pour Tous « a eu raison sur tout », c’est-à-dire qu’elle aurait su anticiper les suites de la légalisation du mariage entre couples de même sexe, soit la PMA ouverte aux femmes homosexuelles en chantier ou l’autorisation de l’adoption pour des couples homosexuels. Avez-vous le même avis ?

Unknown-33Cette tribune est très intéressante parce qu’elle reconnaît ce que tous les partisans de la loi Taubira n’ont cessé de nier, à savoir, d’abord, que le mariage de deux hommes ou de deux femmes est effectivement lié à l’idéologie du genre, ensuite que l’adoption était bien concernée ainsi que la PMA sans père et la GPA et enfin qu’il s’agit bien d’enjeux de civilisation. En revanche, l’auteur prétend qu’il ne s’agit pas d’aller vers l’instauration d’un « droit à l’enfant », ce qui est faux : sans doute attend-il encore pour reconnaître la vérité de cette analyse ! Par ailleurs, il n’évoque pas la redéfinition de la filiation, qui est pourtant bien au cœur du sujet aussi. Or la filiation, c’est le lien charnel entre un enfant et son père ou sa mère. Autrement dit, elle est ou elle n’est pas : la filiation ne se décrète pas et ne saurait donc être fondé sur « l’engagement parental », nouveau concept fumeux ! Il est d’ailleurs fascinant de constater que lorsque l’on nie la réalité, on invente

Lire la suite de l'article

L’abrogation de la loi Taubira pourrait disparaître du programme du futur FN

C'est l'interprétation donnée par Europe 1 suite à la fuite (volontaire ?) des premiers résultats de la consultation interne réalisé par le FN en vue de sa refondation :

"À la lecture du questionnaire, certains vont avoir des surprises", a confié Marine Le Pen à Europe 1. En effet, les militantes frontistes sont moins conservateurs qu’il n’y parait. Sur l’euthanasie, par exemple, alors que Marine Le Pen est plutôt contre, les adhérents, eux, sont majoritairement pour.

L’union civile entre homosexuels ne leur pose pas non plus de problème. "Marine a eu raison de ne pas défiler avec la Manif pour tous", réagit l'un de ses amis. L’abrogation de la loi Taubira pourrait donc bientôt disparaître du programme. En revanche, PMA et GPA restent rejetés en bloc.

Autre marqueur historique du programme du parti fondé par Jean-Marie Le Pen : la peine de mort. Aujourd'hui, les frontistes n’en veulent plus et préfèrent, comme la fille de l'ancien leader, la mise en place d'une perpétuité réelle."

Lire la suite de l'article

Il est nécessaire d’abroger la loi Taubira dénaturant le mariage

Analyse de Ligne droite :

Images-8"L’institution du mariage, telle qu’elle existe dans notre civilisation depuis plus de quatre mille ans, consiste en l’union d’un homme et d’une femme pour donner naissance à des enfants et former une famille. Avec la loi sur le « mariage pour tous », la gauche n’a donc pas accordé le mariage aux homosexuels, elle a transformé le mariage traditionnel en pacs. Ligne droite estime dès lors nécessaire d’abroger la loi Taubira (sans effet rétroactif) et de s’opposer à la GPA ainsi qu’à la PMA pour les couples homosexuels.

Déconstruire les valeurs en gommant toutes les différences

Dans le cadre de leur entreprise de déconstruction des valeurs, les tenants du système poursuivent, depuis plusieurs années maintenant, un objectif nouveau, celui de l’indifférenciation. Il ne s’agit plus seulement de lutter contre les inégalités ni de chercher à établir une société sans classes, il faut aussi gommer toutes les différences. S’il est question de race, on en nie l’existence. S’il s’agit de sexe, on exige la parité intégrale en tout lieu et en toute circonstance, allant même jusqu’à envisager que l’on puisse choisir « son genre ».

Dans cette entreprise d’effacement des différences, ce sont toutefois les homosexuels qui s’affirment actuellement les plus militants. Naguère encore, nombre d’entre eux revendiquaient une place à part dans la société et certains, cultivant une démarche d’esthète, ont d’ailleurs enrichi par leur talent l’art ou la littérature de notre pays. Aujourd’hui, ils semblent au contraire s’être curieusement ralliés au conformisme du mariage et de

Lire la suite de l'article

La PMA a fait sortir du bois des personnes qui ne s’étaient pas exprimées contre la loi Taubira

Témoignage désabusé d'une militante LGBT à qui il est demandé si elle croit à l'élargissement de la fabrication d'enfants en éprouvette :

Index"Moi, sur cette question de la PMA, je ne crois plus à rien. On nous a tellement baladées qu’il est impossible d’avoir confiance dans la parole politique sur ce sujet. Mais je redoute que nos adversaires soient plus nombreux et les débats plus violents encore. C’est cela qui me préoccupe vraiment. La PMA a fait sortir du bois des personnes qui ne s’étaient pas exprimées contre le mariage pour tous : par exemple la rédaction de Charlie Hebdo, Michel Onfray ou des gens qui ne sont pas nécessairement pro-Manif Pour Tous. Ceux-là voient avec terreur se profiler ce qu’ils perçoivent comme la disparition de la figure paternelle. Ce sujet soulève d’autres questions que celui du mariage pour tous, et d’abord celle-ci, qui semble effrayer beaucoup de monde : «qui sont ces femmes qui prétendent vivre leur vie sans les hommes ?».

Plus globalement, on constate une absence totale de conviction profonde en faveur de la PMA pour toutes au sein de la classe politique française. Le gouvernement actuel, comme ceux de François Hollande d’ailleurs, se montre extrêmement timoré et mal à l’aise sur cette question. Au moment des débats sur le mariage pour tous, il a fallu attendre fin janvier 2013 pour que s’exprime enfin une parole politique enthousiaste et favorable à la PMA, celle de Christiane Taubira.

En France, très peu de responsables politiques osent afficher

Lire la suite de l'article

Ludovine de La Rochère : la remise en cause de la loi Taubira est inéluctable

La présidente de La Manif Pour Tous était sur France Info. Elle a notamment été interrogé sur la loi sur la résidence alternée, en cours de discussion :

DP5bPSBX4AEAJTs"Sur la résidence alternée, il faut se concentrer sur l'enfant. Chaque cas est particulier." "L'enfant n'est pas une chose. Les adultes ne peuvent se le partager, se l'échanger."

"La loi Taubira n'est pas bonne. Par ailleurs, elle entraîne la PMA sans père qui prive délibérément un enfant de père." "Le mariage pour tous est un engrenage, car le mariage a pour finalité la filiation." "Si les Français ont été opposés à la loi Taubira, c'est d'abord en raison des conséquences du mariage pour tous."

"La GPA n'est pas interdite pour les Français y ayant recours à l'étranger. Or, la dignité des femmes n'a pas de frontière."

"Nous ne soutenons aucune personnalité politique : nos sujets sont le mariage, la famille et les enfants. Ce sont des sujets fondamentaux."

"La finalité du mariage, c'est de fonder une famille. Le mariage, pour cette raison, regarde aussi les enfants. Certains envisagent sciemment de faire des orphelins de père ou de mère"

Lire la suite de l'article

Pour Guillaume Roquette, la position de LR sur la loi Taubira est incohérente

Lire la suite de l'article

Sens Commun réclame l’abrogation de la loi Taubira

MMadeleine de Jessey, présidente par intérim du mouvement Sens commun, après la démission de Christophe Billan, a déclaré, sur le fait que de nombreux partis politiques ont renoncé à réclamer l'abrogation de la loi Taubira, que Sens commun restait «opposé» à une loi «mauvaise».

«C'est un combat culturel qui doit être gagné pour que le combat politique puisse suivre». «Tout est lié. Il faut revenir dessus», «95% des députés UMP s'étaient opposés à cette loi».

Lire la suite de l'article

La bande à Philippot se rallie à la loi Taubira

PUn peu plus d'un mois après la création de son nouveau parti Les Patriotes, l'ex-vice-président du FN a dévoilé la «charte des Patriotes.»

Décliné en 26 points, ce texte aux allures de programme électoral a été dévoilé mardi sur le site internet du parti. Parmi lesquels :

«Le gouvernement doit se concentrer sur les grands problèmes de la nation et laisser à la société le soin de définir son modèle de société». «Selon cette philosophie, Les Patriotes respectent les derniers choix de société comme le mariage pour tous.»

Évidemment, personne n'est surpris.

Lire la suite de l'article

Emmanuelle Ménard confirme sa volonté d’abroger la loi Taubira

Commentaires (2)

C'est facile à dire quand on n'a pas la moindre change d'accéder à la magistrature suprême.

Rédigé par : n | 12 oct 2017 08:56:26
____________________________________

Ah comme elle parle vrai et sans tabou , c est ce que j appelle avoir une parole libérée de la police de pensée , c est un doux son à mes oreilles . Merci , madame , j apprécie vos paroles pleines de sagesse . Béziers , ses 13 Brennus au rugby , son cours Paul Riquet et son beau couple régnant , les Ménard , Béziers , pour l instant , capitale de la vraie France .

Rédigé par : Le Forez | 12 oct 2017 09:30:19
____________________________________

Lire la suite de l'article

Présidence LR : Julien Aubert défend l’abrogation de la loi Taubira

A ma connaissance c'est le seul des candidats déclarés à la présidence du parti LR à se prononcer pour l'abrogation de la loi dénaturant le mariage. Il faut dire que Julien Aubert est membre de l'Entente Parlementaire pour la famille. Laurent Wauquiez, lui, a tourné sa veste sur ce sujet et se contente désormais de défendre la filiation au moyen d'une hypothétique réécriture de la loi Taubira. Dans une entretien, Julien Aubert explique :

A"[…] Cette année encore, la droite a perdu une élection qui été jugée imperdable. Après cinq ans de mandature socialiste, la victoire semblait acquise. François Hollande, sûr de son échec, n’a même pas osé se représenter, son bilan était indéfendable. Et pourtant, nous avons échoué à nous qualifier pour le second tour de l’élection présidentielle et à obtenir une majorité à l’Assemblée nationale. Chacun se rappelle les raisons principales qui ont abouti à cette débâcle. Mais derrière l’échec conjoncturel, nous avons été incapables de prendre en compte d’autres réalités plus structurelles. Nous n’avons pas pris conscience des mutations profondes de la société française. Notre mouvement n’a pas adapté son logiciel aux nouveaux enjeux contemporains. Nous n’avons pas su non plus moderniser ses structures, son fonctionnement, et répondre aux défis d’un parti de masse au 21ᵉ siècle.

Parmi les candidats déclarés, personne ne faisait ce diagnostic, c’est pourquoi, en homme libre et engagé j’ai décidé de me présenter à la présidence des Républicains. Je veux que mon parti se réveille pour mettre sur la table les questions

Lire la suite de l'article