Archives par étiquette : Taubira

Laurent Wauquiez et la loi Taubira

VALEURS4217_001Laurent Wauquiez est-il toujours favorable à l'abrogation de la loi Taubira ? Il répond dans Valeurs Actuelles :

“On voit bien (avec l'ouverture de la PMA à toutes les femmes, NDLR) que la loi Taubira a ouvert une mécanique sur laquelle il est évident qu'il faut revenir. Il ne s'agit pas de démarier les couples de même sexe et le sujet n'est pas la notion de mariage, comme l'a exprimé François Fillon pendant la campagne présidentielle, mais bien de fixer des lignes rouges pour empêcher toute marchandisation et toute remise en cause de la filiation. Ce qui suppose de revenir sur les dispositions qui conduisent, dans la loi Taubira, à la GPA et à la PMA et de revenir de l'adoption plénière par des couples de même sexe à une adoption simple, qui ne remet pas en cause les liens de filiation. Un enfant reste le fruit d'une femme et d'un homme. La société qui revient sur cela va vers un monde sans repères”. 

Lire la suite de l'article

Ludovine de La Rochère : “La loi Taubira est un engrenage et nous sommes pris dedans”

Discours de clôture de Ludovine de La Rocgère, prononcé hier en fin d'université d'été de La Manif Pour Tous :

"Chers amis,

DJ7uhCdWkAA-BeWDepuis 2012, nous nous sommes levés pour dire non au « droit à l'enfant ». Malgré les dénégations de Madame Taubira et d'autres, nous savions pertinemment que le mariage implique la filiation et donc, en l'occurrence, la PMA sans père et la GPA. La loi Taubira est un engrenage et nous sommes pris dedans. Nous sommes au cœur. Nous avions dit que le mariage impliquant le droit à l'adoption, cela impliquerait de nouvelles revendications sur la filiation : la PMA sans père puis la GPA. Les faits nous donnent manifestement raison.

Bien entendu, au lieu de reconnaître que nous avions raison, nos opposants cherchent à nier la réalité. Certains osent ainsi nier que la GPA ne serait pas la suite de la PMA sans père. Ce n'est pas le cas de Caroline Mécary, fer de lance de la déconstruction de la filiation, qui reconnaissait elle-même hier soir sur un plateau télé que la GPA va avec la PMA sans père. J'ajoute que derrière ses habits de juriste, Caroline Mécary est une politique, élue, membre du groupe socialiste au Conseil de Paris.

Nos opposants continuent, plus que jamais, à refuser le débat, le cœur du débat, à savoir les besoins de l'enfant. Leur seul argument : nous faire passer pour des « dogmatiques », des « extrémistes » et autres sottises : tenter de disqualifier est leur seule méthode. Pourquoi ? Parce

Lire la suite de l'article

PMA : il faut abroger la loi Taubira. Et la PMA.

Dans une tribune publiée dans «Le Monde », Valérie Boyer, porte-parole du parti Les Républicains, dénonce la marchandisation des corps. Extrait :

“[…] Il faut rappeler que la PMA est réservée aux couples hétérosexuels mariés ou en mesure d’apporter la preuve d’une vie commune d’au moins deux ans, et qu’elle ouvre droit à la prise en charge des frais par notre système de sécurité sociale. L’assurance-maladie prend ainsi en charge à 100 % la PMA dans la limite de 4 tentatives de fécondation in vitro (FIV) et 6 inséminations intra-utérines (IIU) pour les couples hétérosexuels confrontés à des difficultés liées à la stérilité, en particulier les problèmes tubaires et les anomalies des spermatozoïdes. Or, dans le cas des couples de femmes homosexuelles, l’incapacité à procréer ne relève pas d’un cas de stérilité.

En vertu du principe fondateur de la sécurité sociale qui circonscrit la prise en charge des actes médicaux aux cas de maladie, il est donc exclu de prévoir la prise en charge des frais de la PMA pour les couples de femmes homosexuelles, sauf à porter atteinte au principe de solidarité sur lequel est fondé le système de sécurité sociale français.

Une partie du CCNE s’y était néanmoins opposée du fait des « conséquences pour l’enfant, du risque de marchandisation accrue et des conditions de faisabilité ». Une fois encore, la boîte de Pandore est ouverte et nous risquons demain une légalisation de la gestation pour autrui. Au nom de l’égalité homme/femme, rien n’empêcherait alors un

Lire la suite de l'article

Eric Ciotti reprend à son compte l’argument bidon du «démariage» pour s’opposer à l’abrogation de la loi Taubira

La gauchisation de LR est toujours bien là :

Commentaires (4)

Ils appartiennent à un monde s'effondrant, ils vont être engloutis, eux et leurs sbires

Rédigé par : Essel | 10 sep 2017 16:47:05
____________________________________

Eric Ciotti est un fieffie coquin qui declare ne vouloir aucune alliance,le moment venu, avec le FN.
En clair un homme qui parle comme un patriote,mais qui se comporte comme NKM.
A fuir son contact et n accorder aucun credit a ses paroles martiales

Rédigé par : Alpin | 10 sep 2017 16:57:21
____________________________________

Cela ne m'étonne pas!!Ces gens là n'ont aucune morale ni Chrétienne ni laïque!!quand on pense que LA Manif pour tous a fait alliance avec ces gens là!!

Rédigé par : Choveton Caillat | 10 sep 2017 17:02:19
____________________________________

Guignol !!
Un socialo-communiste néo-libéral infiltré au sien de la fausse droite ………. Et qui sait doublé d'un mafi…x, ce qui irait de pair dans sa région ?

Rédigé par : J.EFF | 10 sep 2017 17:08:30
____________________________________

Lire la suite de l'article

La loi Taubira revient dans le débat interne au parti LR

Grâce à Alain Juppé et Valérie Pécresse, qui ont estimé que LR devait tourner le dos à toute idée d'abrogation ou de réforme de cette loi civilisationnelle, le sujet est de nouveau sur le tapis, ce qui n'est pas pour nous déplaire. 

Nicolas Tardy-Joubert, conseiller régional PCD d’Île-de-France, appartenant à la majorité de Mme Pécresse, réagit au micro de Boulevard Voltaire. Il estime que la ligne juppéiste suivie par Valérie Pécresse conduit les LR à dériver toujours plus vers une logique libérale-libertaire.

Lire la suite de l'article

Valérie Pécresse : “Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira”

Valérie Pécresse s'est exprimée aujourd'hui au Campus des Jeunes républicains, après avoir participé au séminaire des juppéistes, hier. La présidente de la région Île-de-France a déclaré :

"Nous ne reviendrons pas sur la loi Taubira, tournons la page".

Tournons la page LR.

Lire la suite de l'article

Loi Taubira : Eric Ciotti abdique devant la gauche morale

Communiqué de Philippe Vardon, Conseiller régional FN de PACA :

Unknown-10"Sur Europe 1, Eric Ciotti a affirmé que sa position face à l'ouverture du mariage et de l'adoption pour les couples de même sexe avait changé, qu'il n'aurait sans doute "pas la même attitude aujourd'hui", et encore qu'il ne fallait plus revenir sur cette loi.

Au-delà de ce sujet précis, Eric Ciotti tombe ici dans les travers de son camp politique qui n'a eu de cesse d'abdiquer face aux injonctions de la gauche morale depuis des décennies. C'est ce genre de renoncements qui ont, par exemple, conduit un certain Nicolas Sarkozy à mettre fin à l'expulsion des criminels étrangers, une mesure de bon sens et de protection des Français combattue par la gauche qui y voyait une "double peine".

Reculant ici, Eric Ciotti s'engage au fond sur la même pente que son (ancien ?) ami Christian Estrosi."

Lire la suite de l'article

Nouvelle trahison LR : Eric Ciotti estime qu’on ne doit pas revenir sur la loi Taubira

Le député LR des Alpes-Maritimes s'est vivement opposé à la GPA, tout en admettant que son parti avait pu "commettre des erreurs" en s'opposant frontalement à la loi Taubira :

"C'est une porte ouverte à la GPA qui m'inquiète. C'est un blanc-seing à une forme de marchandisation du corps", "le législateur doit désormais prendre ses responsabilités, autrement on va aller vers la GPA et personnellement je considère que c'est extrêmement grave." 

Cette opposition est-elle comparable à celle des Républicains au moment du débat sur la loi Taubira ? 

"Chacun a ses choix". "À l'époque, on a pu commettre des erreurs d'appréciation. Sur le mariage pour tous, je n'aurais peut être pas la même attitude aujourd'hui. Aujourd'hui je le dis clairement, je pense que ce texte est dans le droit et qu'on ne doit pas revenir dessus. Par contre, là, c'est d'une autre nature, c'est l'achat d'un enfant." 

Ce n'est pas d'une autre nature, c'en est la suite logique. Impossible de lutter contre la GPA si on ne remet pas en cause la loi Taubira.

Lire la suite de l'article

La loi Taubira mène naturellement à la légalisation d’une PMA sans père et par la suite de la GPA

Ludovine de la Rochère déclare à Anne Isabeth dans Présent :

Chard-19"[…] Comme La Manif pour tous l’avait annoncé dès le début, la loi Taubira mène naturellement à la légalisation d’une PMA sans père et par la suite de la GPA. Les revendications portées par La Marche des fiertés sont stupéfiantes. Ils veulent la redéfinition de la filiation, quel que soit le genre, le mode de conception ou même le nombre de parents ! La PMA sans père n’est autre chose qu’un détournement de la médecine pour des revendications sociétales ; une négation de la nature humaine qui veut que pour concevoir un enfant il faille un homme et une femme.

[…] nous appelons Emmanuel Macron à être raisonnable et à abandonner cette idée. Car nous n’hésiterons pas à aller manifester dans les rues contre la PMA sans père. Et je pense que nous serons très nombreux.

Vous parlez de défiler mais, malgré le succès des précédentes Manif pour tous, la loi Taubira n’en est pas moins passée. Cela sert-il vraiment à quelque chose de descendre dans la rue ?

Il est vrai que la loi Taubira est passée mais notre mobilisation a permis le recul du gouvernement sur des lois comme la PMA sans père, le projet de loi familles, l’adoption ouverte aux couples pacsés ou concubins. Il y a donc eu un impact. Ce sont des victoires. Si nous persévérons et que nous maintenons la pression nous pouvons avoir gain de cause. Cette idéologie que nous combattons ne peut que s’écrouler à la longue parce qu’elle est absurde et

Lire la suite de l'article

Jérôme Lambert (PS) brillamment réélu : parce qu’il avait voté contre la loi Taubira ?

Jérôme Lambert a été le seul député PS a avoir voté contre la loi Taubira ce qui lui a valu de quitter le groupe PS à l'Assemblée nationale en raison du sectarisme qui y régnait. Il avait même publiquement appelé à manifester dans une vidéo LMPT.

Il a été brillamment réélu face à une candidate de LREM. Il est député depuis 1986, le plus ancien député en fonction même s'il est loin d'être le plus âgé.

Lire la suite de l'article