Archives par étiquette : subie

Une pétition à l’échelle européenne contre l’immigration subie

Karim Ouchikh explique sur Boulevard Voltaire l’originalité de la pétition qu’il vient de lancer avec Renaud Camus au niveau européen. Il appelle les citoyens qui souhaitent s’opposer à la submersion migratoire décidée sans leur accord, à se mobiliser et à entrer en résistance. D’ores et déjà, la mobilisation de la société civile a permis de faire bouger les lignes en Italie, en Libye et au sein de plusieurs gouvernements européens.

Europe-stop-invasion

Lire la suite de l'article

La défaite la plus retentissante, ce n’est pas Hillary Clinton qui l’a subie, mais les journalistes

De Marco Tosatti, traduit par Benoît et moi :

Images-13"La défaite la plus retentissante, ce n'est pas Hillary Clinton qui l'a subie. Ce qui l'a subie, c'est une façon de faire du journalisme qui ne pourrait pas être plus éloignée de ce que devraient être les règles du jeu.

Aux États-Unis – et chez nous – les médias ont sans vergogne pris parti en faveur des lobbies de pouvoir et d'intérêts conduits par Clinton. Pas seulement dans les commentaires: en dissimulant des informations qui auraient pu faire du tort à la candidate démocrate, en exaltant au maximum de tous les aspects négatifs possibles et imaginables de son rival, en insultant – comme racistes, semi-analphabètes, bigots et ainsi de suite – tous ceux qui ne soutenaient pas la responsable du désastre libyen et syrien, grande alliée des Saoudiens et du Qatar, et financée par eux.

Et pourtant, beaucoup d'informations qui jetaient une lumière inquiétante sur Hillary, ses relations, ses squelettes dans le placard, circulaient librement sur les réseaux sociaux [et plus généralement, internet]. Elles n'étaient pas reprises par les journaux liés à elle et aux gens qui dans l'ombre manœuvraient les financements, les sondages et l'opinion publique. Mais, évidemment, les électeurs, eux, ont vu, lu et entendu. Et le bon sens, la théologie du moindre mal, a prévalu.

Il serait intéressant, d'un point de vue sociologique, de pouvoir éclaircir quel rôle les réseaux sociaux ont joué dans la formation de l'opinion des électeurs. En dépit de la grosse caisse que

Lire la suite de l'article

Pression subie par un médecin pro-vie

Témoignage d'un médecin sur les pressions subies :

"Médecin généraliste, j’ai d’abord exercé comme remplaçant pendant plus de 3 ans après la fin de mon internat. Lors de ces remplacements, j’ai eu beaucoup de mal à prendre position concernant la prescription de contraceptifs : je n’osais pas m’opposer à la pratique de mes confrères. Fin 2012, on m’a proposé une collaboration libérale. J’ai accepté à une condition : exercer la gynécologie de manière éthique. Je ne prescris donc aucune contraception orale, pas de stérilet, pas d’implant, pas de patch mais j’informe les patientes sur ces différentes contraceptions, sur les raisons qui m’incitent à ne pas prescrire et je les informe également sur les méthodes naturelles de régulation des naissances. Cette information présente évidemment les points positifs et négatifs de chaque méthode. La patiente reste libre dans son choix et surtout mes confrères présents dans le même cabinet proposent ce que je ne fais pas. Mes confrères ont accepté ce fonctionnement et respectent mes choix. Il en est de même pour les demandes d’avortement. Je n’adresse pas moi-même au centre d’orthogénie mais j’informe la patiente quant à l’IVG et ma position quant à cette prise de position.

Cette forme de pratique est parfois très chronophage mais elle est très riche quant aux échanges qu’elle permet avec les patientes et parfois patients. Mon refus de prescrire n’est pas un jugement mais plutôt une interpellation quant à la désinformation des patients concernant ces sujets.

Je sais que cela ne sera pas sans

Lire la suite de l'article