Archives par étiquette : s’il

S’il en reste 12…

Unknown-3De Mgr Samir Nassar, archevêque maronite de Damas :

"12 personnes seulement sont venues vendredi soir au Chemin de la Croix au lieu de 600 personnes… Ces douze courageux fidèles ont défié les obus et le danger de mort pour venir méditer les 14 stations salvatrices du calvaire s’arrêtant surtout devant la cinquième et la huitième station..

  • Devant la cinquième Station , ce petit groupe de fidèles s’interrogent sur l’absence d’un SIMON DE CYRENE qui tend la main pour consoler, aider et soulager leurs souffrances et soigner leurs plaies..… par contre Ils voient se défiler des forces militaires et des contingents de tout bord bien armés qui se bousculent avec générosité pour alimenter la guerre et accentuer la violence , la destruction et la mort sous prétexte de sauver le pays.
  • A la huitième station : Jésus console les filles de Jérusalem… et les familles Syriennes endeuillées, sinistrées, blessées, refugiées et leurs nombreux orphelins abandonnés et oubliés.

Cette consolation du Seigneur essuie leurs larmes et renforce la Foi de ce petit peuple martyrisé et déboussolé qui regarde de son abime la Lumière de la Résurrection dans le visage saignant de Jésus Christ."

Lire la suite de l'article

La volonté du patient respectée s’il demande l’arrêt des soins, mais déniée s’il demande leur poursuite

Communiqué de l'Acpervie-sos-maternité (Protestants pro vie) :

Page1image400"La loi Claeys sur la fin de vie à peine votée, une nouvelle transgression a été entérinée. Alors que cette loi instaure l’euthanasie passive sous couvert de sédation jusqu’au décès, elle était garante de la volonté du patient. C’est lui qui, de vive voix ou par des directives anticipées, décidait s’il fallait arrêter les soins dans une situation sans issue. Dans le cas d’Ines, c’est  la patiente, mineure représentée par ses parents, qui demande au contraire la poursuite des soins. Les Chrétiens Protestants et Évangéliques s’inquiètent de voir la volonté du patient respectée s’il demande l’arrêt des soins, mais déniée s’il demande leur poursuite. Ce pouvoir de vie et de mort donné aux médecins, redoutable tant pour eux mêmes que pour tout mortel, est un nouveau glissement vers l’euthanasie active.

Les Chrétiens Protestants et Évangéliques prient pour Ines et ses parents, ainsi que pour le personnel soignant dont la tâche est difficile, mais qui est heureusement sécurisée par un garde-fou: le serment d’Hippocrate.

Ce serment n’est pas sans relation avec un garde fou plus ancien, gravé dans les Tables de la Loi écrites du doigt de Dieu."

Lire la suite de l'article

Philippe de Villiers : “Macron aura rendez-vous avec l’Histoire s’il affronte la question du Grand remplacement”

Extraits des propos tenus par Philippe de Villiers sur BFM TV :

"Je suis très inquiet pour mon pays car les Français vivent dans un sentiment de dépossession de leur territoire, de leur mémoire, de leur histoire et de leur identité. C’est l’heure de vérité, du destin d’Emmanuel Macron. Ou bien il a rendez-vous avec l’Histoire, ou bien avec les histrions à la fin de son mandat. Pourquoi ? Il faut qu’il ose affronter avec courage, je pèse mes mots, le face à face angoissant sur notre territoire de deux populations. Une de plus en plus nombreuse et jeune, transplantée, et qui là où elle est transplantée voudrait continuer à vivre avec ses racines, son art de vivre, ses croyances, sa civilisation. Et une autre population, de moins en moins nombreuse, de plus en plus vieillissante, qui se coupe de ses racines. J’attends de lui qu’il préserve la survie de la France, c’est-à-dire la civilisation de la France. Il aura rendez-vous avec l’Histoire s’il affronte la question du Grand remplacement (…)

Quant à Laurent Wauquiez et Marine Le Pen, il semble les renvoyer dos-à-dos :

"Wauquiez me fait penser à un souvenir d’enfance. Quand j’étais petit, il y avait une serre bretonne avec des lampes rougeoyantes et des artichauts qui montaient très haut. Quand on les mangeait, on disait à notre maman, “ces cœurs d’artichauts sont fades, ils n’ont pas de gout”

La dernière fois que je l’ai vue à la télé, elle m’a rappelé une Une de

Lire la suite de l'article

Le véritable débat est de savoir s’il ne serait pas temps, pour l’Église, de sortir de l’idéologie du tout-migratoire

Sur Boulevard Voltaire, Laurent Dandrieu répond au père Stalla-Bourdillon

"Une Église qui prône la « culture de la rencontre » se doit, plus que toute autre institution, d’être ouverte au débat. Une Église disposée à aller vers les périphéries ne peut pas manquer de s’intéresser à cette périphérie particulière que sont ses propres fidèles, que certains aspects de son discours actuel met mal à l’aise. Aussi ne pouvait-on que se réjouir de voir le blog du père Laurent Stalla-Bourdillon, directeur du Service pastoral d’études politiques et aumônier des parlementaires, se pencher sur cette question éminemment politique de la position de l’Église sur l’immigration, et répondre aux nombreuses objections qui ont été soulevées ici ou là à l’encontre du récent message publié par le pape François à l’occasion de la prochaine Journée mondiale du migrant et du réfugié. Et c’est pourquoi, aussi, on ne pouvait qu’être déçu que ce billet, au lieu de répondre à des objections réelles, concentre ses attaques sur des objections fantasmées, ou peut-être glanées sur les réseaux sociaux, dont on sait qu’ils ne sont pas précisément le lieu idéal pour un débat intellectuel serein et approfondi.

Contrairement à ce qu’affirme le père Stalla-Bourdillon, personne – en tout cas, personne de sérieux – ne réclame du pape qu’il se fasse le « défenseur de la supériorité culturelle de l’Europe chrétienne » ; personne de sérieux ne désire que l’Église s’engage dans « une logique de domination territoriale », personne ne souhaite que le pape abdique la dimension universelle de

Lire la suite de l'article

“Quel avenir pour les droits de l’homme s’il n’y a plus de nature humaine ?”

Voici la vidéo d'un séminaire de Rémi Brague organisé par la Mission permanente du Saint-Siège auprès du Conseil de l'Europe et le Centre européen pour le droit et la justice le 17 juin 2017, avec pour thème : "Quel avenir pour les droits de l'homme s'il n'y a plus de nature humaine ?

Alors que la culture occidentale est en profonde transformation, il convient de se demander quel peut être l’avenir des droits de l’homme à l’époque du post-humanisme et du transhumanisme qui nient toute nature humaine et réduisent la dignité à la volonté individuelle.

Le Professeur Rémi Brague est un philosophe français, membre de l’institut de France et Professeur émérite des universités Paris I et Munich. Il s’est distingué par sa réflexion sur l’humanisme, la loi et la culture européenne. Il a notamment publié Europe, la voie romaine (1992), La Loi de Dieu : Histoire philosophique d'une alliance (2008) ; Le Propre de l'homme : Sur une légitimité menacée (2013) ; Le Règne de l'homme : Genèse et échec du projet moderne (2015). Il a reçu le Prix Ratzinger pour la théologie en 2012.

Lire la suite de l'article

S’il y a une volonté de faire passer la PMA, il y aura de nouvelles divisions, de nouvelles manifestations, et sans doute un nouveau mouvement social

Le député réélu (LR) de l’Ain Xavier Breton appelle la nouvelle majorité à ne pas raviver les tensions entre Français en légalisant la procréation médicalement assistée (PMA). Il appelle, dans Famille chrétienne, la droite à être « claire dans ses options ».

Unknown-12"Vous étiez président de l’Entente parlementaire pour la famille (collectif de 135 députés, formé fin 2012 pour résister à la loi Taubira, et défendre les valeurs familiales et d’éducation, Ndlr). Allez-vous refonder ce collectif, y compris avec des députés d’autres formations ?

Déjà sous le mandat précédent, il y avait des députés non-inscrits ou membres de l’Union des démocrates indépendants (UDI), comme Jean-Christophe Fromantin. Ce n’était pas un mouvement lié aux Républicains. Nous allons nous reformer en fonction du calendrier à venir. Avec l’annonce d’une décision imminente du Comité consultatif national d’éthique (CCNE) sur la procréation médicalement assistée (PMA) et la révision des lois de bioéthique prévue en 2018, nous allons débattre entre nous pour savoir comment les aborder. Parmi les nouveaux députés, peut-être y en aura-t-il qui se retrouveront dans ce que nous proposons.

Craignez-vous que la nouvelle majorité ne veuille légaliser rapidement la PMA pour les femmes homosexuelles ?

La PMA va être un bon test. Nous allons voir si le sujet fait l’objet d’une consultation plus large que le seul CCNE. Soit la majorité décide de changer de méthode, et de permettre un débat, ou bien elle passe en force. Ce faisant, elle divise à nouveau les Français. Il ne faut pas oublier que la

Lire la suite de l'article

Une passante demande à Valls “s’il y a assez de blancs au marché de Corbeil”

En 2009 sur le marché d’Evry, Manuel Valls se lamentait du manque de “blancs, de white, de blancos”. En 2017, sur le marché de Corbeil, une passante lui demande si la quantité de blancs est satisfaisante à son goût :

Lire la suite de l'article

En Marche lance ses candidats sans reproche,… s’il en reste, comme Alain Tourret

P1D3208393G_px_640_En novembre 2012, le député (PRG) Alain Tourret avait eu des propos méprisants envers le Cardinal Vingt-Trois lors d'une audition sur la loi Taubira :

"Je vois que, actuellement, vous lancez vos troupes, vous lancez vos Évêques, vous allez lancer vos catholiques… s'il en reste !"

Les courriels dévoilés par les Macron-leaks mettent en cause le député de Vire, Alain Tourret, candidat de La République en Marche aux législatives, et soutien de la première d’Emmanuel Macron. Il aurait ainsi utilisé son indemnité de frais de parlementaire à des fins personnelles : achat d’une télévision, places de cinéma, greenfees pour jouer au golf… Le site Médiapart aurait découvert 11 mois de relevés bancaires d’Alain Tourret. Des dépenses difficiles à justifier dans le cadre de son activité de parlementaire.

Lire la suite de l'article

S’il veut supplanter LR, le Front National doit s’affirmer de droite

Lu dans le dernier numéro de l'Action française, par Aristide Leucate :

Capture d’écran 2017-05-08 à 11.52.45"[…] Aussi, doit-on tenir pour accompli, dans l’immédiat, le vieux rêve de Jean-Marie Le Pen de voir le Front national supplanter cette fausse droite “républicaine”, fourrier de toutes les compromissions avec une gauche devant laquelle elle n’eut de cesse de s’aplatir, trahissant un électorat tellement cocufié que ses ramages finissaient par s’accrocher aux nuages de l’abstention quand ils ne poussaient pas directement les portes du FN. C’est un fait que le parti lepéniste, en dépit de son « ni droite, ni gauche » plus marketing et cosmétique que réellement tactique et stratégique, occupe – tout au moins provisoirement – depuis le 23 avril la place laissée piteusement en déshérence par la droite sarko-chiraquienne. À l’heure où nous écrivons, il semble hasardeux de se risquer à des pronostics, tant que les deux tours des élections législatives n’ont pas eu lieu. Il se peut que le conglomérat Républicain soit pris d’un sursaut résilient qui lui permettrait, à la faveur de “fronts républicains” locaux, de sauver les meubles, voire, Fillon exeat, de rentrer en force à la chambre, sinon de contraindre Emmanuel Macron – ce qui serait très inédit – à former un gouvernement de cohabitation. Néanmoins, l’hypothèse la plus vraisemblable réside dans le fait qu’ un grand nombre d’élus LR – à l’instar de leurs homologues du PS – tenteront de se recycler dans le macronisme actuellement en marche – les tractations vont déjà bon train. Le

Lire la suite de l'article

S’il faut interdire les prêches légitimant le djihad armé, il faut interdire le Coran

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le ministère de l’Intérieur ferme la mosquée de Torcy à cause de prêches « légitimant le djihad armé ».

Matthias Fekl n’a donc pas davantage compris que ses prédécesseurs que les prêches « légitimant le djihad armé » trouvent leur légitimité dans le Coran. Et que si l’on veut qu’il n’y en ait plus il faut fermer toutes les mosquées. Et interdire le Coran."

Lire la suite de l'article