Archives par étiquette : siècle

Notre situation ressemble à celle des chrétiens du Ve siècle, pris en étau entre une société en voie d’effondrement, et la montée en puissance d’autres cultures

Homélie du dimanche de Pentecôte entre Notre-Dame de Paris et Notre-Dame de Chartres, prononcée par l'abbé Benoît Paul-Joseph, Supérieur du district de France de la Fraternité Saint Pierre :

NDC2018-abbe-paul-joseph"Chers amis pèlerins,

Pour quelques instants notre cohorte s’est arrêtée. Pour que nous puissions reprendre haleine ; refaire nos forces ; nourrir nos corps et nos âmes avant de repartir. Car dans une heure tout au plus, cette plaine sera à nouveau déserte et nous aurons repris la marche avec notre fatigue et notre joie, nos prières et nos chants.

Chers amis, vue du Ciel, vue de Dieu, notre cohorte est assurément magnifique ! Elle scintille de mille beautés et je crois que nous pouvons en être fiers ! Beauté certes, de nos bannières, de nos croix et de nos oriflammes, mais beauté surtout de nos traits fatigués, de nos membres déjà lourds, de notre dénuement dans cette campagne de France, de notre sainte obstination à toujours repartir, de nos cœurs pleins d’espérance et, je l’espère, de nos âmes purifiées ! Chers amis, nous sommes la cohorte des amis de Dieu, un bel échantillon de l’Eglise militante, un sursaut de chrétienté.

Pour beaucoup de nos contemporains, notre démarche est une énigme, parfois même une absurdité. Ne nous en étonnons pas, nous savons par saint Paul que l’on prenait déjà les premiers chrétiens pour des insensé ! Mais il est vrai que dans notre société de confort, de vitesse et de rentabilité un pèlerinage apparaît particulièrement décalé. Un pèlerinage c’est difficile,

Lire la suite de l'article

Viktor Orban : A la place de la démocratie libérale naufragée nous avons l’intention de bâtir la démocratie chrétienne du XXI° siècle

Le 10 mai, Viktor Orbán a été réélu Premier ministre par le Parlement hongrois. Après avoir prêté serment il a prononcé un discours traduit en français sur le site du gouvernement hongrois. Extraits :

Tn496c0-2"Affirmons clairement que – comme l’a dit notre roi Saint Etienne – rien n’élève plus que l’humilité, et rien n’abaisse plus que l’orgueil et la haine. Et reconnaissons que derrière les succès se cache toujours la grâce du Bon Dieu. Ce n’est donc pas une clause de style, ce n’est pas seulement une tradition, mais notre profonde conviction : soli Deo gloria, la gloire appartient à Dieu seul. […]

Je pense personnellement que les succès que nous avons remportés jusqu’à présent doivent beaucoup au fait que nous avons toujours déclaré ouvertement que l’ère de la démocratie libérale est arrivée à son terme. Elle s’est avérée incapable de protéger la dignité de l’homme, elle est incapable de lui donner la liberté, elle ne peut plus lui garantir la sécurité physique et ne peut même plus défendre la culture chrétienne. Certains en Europe essaient encore de la bricoler dans l’espoir de la réparer. Ils ne comprennent pas que ce n’est pas la structure qui s’est abîmée, mais que c’est le monde qui a changé. Notre réponse, la réponse des Hongrois au changement du monde est qu’à la place de la démocratie libérale naufragée nous avons l’intention de bâtir la démocratie chrétienne du XXI° siècle, qui garantit la dignité, la liberté et la sécurité de l’individu, protège l’égalité

Lire la suite de l'article

Macron pourrait reconnaître aux congrégations religieuses une liberté dont elles sont privées depuis plus d’un siècle

De Grégor Puppinck dans La Nef :

Unknown-9"Dans son discours du 9 avril aux Bernardins, devant la Conférence des évêques de France, Emmanuel Macron, après avoir exprimé son « sentiment que le lien entre l’Église et l’État [s’était] abîmé » et qu’il convenait de le « réparer », a tenu à « saluer tous ces prêtres et ces religieux qui de cet engagement ont fait leur vie ». A ce propos, comme acte concret de réconciliation, l’État pourrait aisément reconnaître aux congrégations religieuses une liberté dont elles sont privées depuis plus d’un siècle, ce d’autant plus que le président Sarkozy avait déjà admis dans son discours du Latran de 2007 que « la République [maintenait] les congrégations sous une forme de tutelle » et que « cette situation [était] dommageable pour notre pays ».

Trouvant son origine dans l’anticléricalisme de la IIIe République, qui a notamment contraint à l’exil près de 30 000 religieux, le régime français des congrégations, instauré en 1901 et toujours en vigueur, est en effet particulièrement contraignant en ce qu’il exclut délibérément les monastères du droit commun des associations et les soumet à un régime juridique restrictif. En effet, alors qu’une simple déclaration suffit aux associations ordinaires pour disposer de la personnalité morale, les congrégations ne peuvent accéder à cette personnalité et jouir des droits qui s’y attachent qu’en vertu d’un décret, rendu au terme d’une procédure dite de « reconnaissance légale » soumise à de strictes conditions.

Cette procédure nécessite en particulier l’adoption par la congrégation de statuts civils pouvant entrer en conflit avec le droit canonique. Il

Lire la suite de l'article

Créer des groupes se réunissant dans la pratique de l’oraison, contribuera à l’émergence de la Chrétienté du XXIème siècle

Arnaud de Beauchef présente à Notre Dame de Chrétienté son livre « L'Oraison pour tous, A l’école de la Sainte Trinité » aux éditions Nuntiavit : 

Beauchef"A l’heure de l’internet, de l’intelligence artificielle et de la réalité augmentée, y a-t-il encore un sens à penser et construire la Chrétienté de demain ?

Bien évidemment, si la Chrétienté est une « nostalgie en conserve », si elle est faite uniquement d’une relecture (parfois embellie) de l’histoire, nous percevons un hiatus profond entre cette aspiration un peu romantique et notre réalité quotidienne.

Comment sortir du dilemme ?

Il y a urgence à repenser la Chrétienté en revenant aux sources. Ce qui est proprement unique pour nous chrétiens se résume en deux points : d’une part, nous sommes à l’image et à la ressemblance de Dieu selon les termes de la Genèse et, d’autre part, nous sommes profondément aimés et sauvés par le Dieu trinitaire qui nous appelle à Sa Lumière comme nous le résume le Prologue de Saint Jean. Cette vision de l’homme est unique dans l’histoire de l’humanité. Aucune religion ou civilisation n’est partie de ces prémisses extraordinaires. De ce fait, nous sommes en ce monde co-créateurs : nous sommes capables de Dieu. Si nous sommes limités et mortels, nous savons que notre fin est « normalement » en Dieu. C’est précisément cela qui nous rend capables de créer une civilisation harmonieuse qui n’a pas peur des évolutions techniques. L’islam, parce qu’il a rejeté ces principes dès ses origines, est incapable

Lire la suite de l'article

Projet de documentaire sur Hélie de Saint Marc, témoin du siècle

Hélie de Saint Marc, témoin du siècle– une histoire française  est un projet de documentaire destiné à être diffusé à la télé et en DVD. Autour d'archives inédites couvrant la période de 1914 à 2014, il a l'ambition de faire découvrir une période de l'histoire de France au plus grand nombre à travers le témoignage du Commandant de Saint Marc, résistent, déporté, héros des guerres d'Indochine et d'Algérie et auteur de plusieurs ouvrages dont Les Sentinelles du Soir, Les Champs de Braises, L'aventure et l'Espérance.

Le projet a l'ambition d'apporter un éclairage nouveau sur une histoire encore mal connue.

Vous pouvez contribuer au financement de ce reportage. Le financement servira principalement à financer les moyens techniques (banc de montage, caméras, post-production) et de diffusion (pressage des DVD, réservation des espaces de visionnage) qui permettront au film d'exister.

Lire la suite de l'article

La crise de l’Eglise comparable à celle du IVe siècle, lorsque l’arianisme avait contaminé l’immense majorité de l’épiscopat

Jeanne Smits a traduit un texte de Mgr Athanasius Schneider sur la crise de l'Eglise et la nécessaire réflexion doctrinale à propos de Vatican II. Mgr Schneider a revu le texte français pour qu'il reflète exactement sa pensée :

"La situation de crise sans précédent où se trouve actuellement l’Eglise est comparable à la crise générale au IVe siècle, lorsque l’arianisme, ayant contaminé l’immense majorité de l’épiscopat, occupait une position dominante dans la vie de l’Eglise. Nous devons chercher à aborder cette situation avec réalisme, d’une part, et de l’autre, avec un esprit surnaturel – avec un profond amour de l’Eglise, notre mère, qui souffre la Passion du Christ en raison de cette confusion doctrinale, liturgique et pastorale formidable et généralisée.

Nous devons renouveler cette foi par laquelle nous croyons que l’Eglise est entre les mains très sûres du Christ, sachant qu'Il intervient toujours pour renouveler l’Eglise au moment où le navire de l’Eglise semble devoir couler, comme c’est évidemment le cas de nos jours.

En ce qui concerne l’attitude à l’égard du concile Vatican II, nous devons éviter deux extrêmes : le rejet complet (tel celui des sédévacantistes et d’une partie de la Fraternité Saint-Pie X, ou l’« infaillibilisation » de tout ce qui a été exprimé par le concile.

Vatican II était une assemblée légitime présidée par les papes et nous devons garder envers ce concile une attitude respectueuse. Néanmoins, cela ne signifie pas qu'il nous soit interdit d’exprimer des doutes bien fondés ou des suggestions respectueuses d’amélioration

Lire la suite de l'article

Université du Centre Charlier : Révolutions et subversions du 18ème siècle à nos jours

Capture d’écran 2017-07-06 à 07.18.57Programme des journées (susceptible de modifications)

Mercredi 2 août :

  • 14 h à 17 h : accueil des participants.
  • 17 h – 19 h : Mot d’accueil – Commentaires d’actualité par Bernard Antony.
  • Questions réponses avec l’équipe de la réplique.
  • 19 h 15 : Apéritif
  • 19 h 30 : Dîner.
  • 21 h : Veillée  et prière du soir.

Jeudi 3 août :

  • 7 h 30 à 8 h 30 : petit déjeuner.
  • 9 h : Aspects majeurs de la révolution russe – la trinité bolchevique du mal : Lénine-Trotsky-Staline. Révolution antirusse, révolution antichrétienne Par Monica Papazzu, publiciste roumaine, théologienne orthodoxe
  • 10 h : L’idéologie du « contrat social » de Jean-Jacques Rousseau, fondement des totalitarismes modernes Par Pierre Henri
  • 11 h 30 : messe (toutes les messes sont célébrées dans la forme extraordinaire du rite romain).
  • 12 h 30 : déjeuner
  • 18 h : Justice et subversion par l’idéologie anti-raciste par Jérôme Triomphe
  • 19 h 30 : Dîner.
  • 21 h : Veillée  et prière du soir.

Vendredi 4 août

  • 7 h 30 à 8 h 30 : petit déjeuner.
  • 9 h : L’islam et le communisme : analogies et différences. Par Yves Daoudal
  • 10 h : Le Kominterm et la guerre d’Espagne Par Yann Baly
  • 11 h 30 : messe  
  • 12 h 30 : déjeuner
  • 18 h : Justice et subversion par l’idéologie anti-raciste (suite) par Jérôme Triomphe
  • 19 h 30 : Dîner.
  • 21 h : Veillée  et prière du soir.

Samedi 5 août

  • 7 h 30 à 8 h 30 : petit déjeuner. 
  • 9 h : Conquête culturelle et conquête politique : l’apport de Gramsci est-il une surévaluation d’intello-bolchevique ? La révolution morale et sociétale contemporaine Par Jeanne

Lire la suite de l'article

175 000 € pour un grain de chapelet du XVIe siècle

Une "noix de prière" du XVIe siècle, sculptée aux Pays-Bas dans un grain de buis, a été vendue aux enchères samedi à Nancy. La finesse de la sculpture et l'harmonie de la scène constituent en soi une prière. L'Europe, cette vieille terre chrétienne…

Ce-grain-de-chapelet-en-buis-sculpte-a-ete-realise-dans-un-atelier-des-pays-bas-du-sud-entre-1515-et-1520-photo-dr-1485167756

"On ne connaît qu’une cinquantaine de « noix de prière », dans le monde entier. Beaucoup se trouvent dans des musées et doivent, à leur petite taille (4,3 cm pour celle qui nous concerne), d’avoir échappé à la crise iconoclaste de la Réforme. Celle qui a subi le feu des enchères, ce samedi, est en buis tourné, sculpté et repercé.

Saint-Jacques et saint Georges

Elle ouvre en deux parties, réunies par une charnière, découvrant deux scènes finement sculptées. Sous la demi-sphère formant couvercle, saint Jacques en habit de pèlerin assis, les jambes croisées, tenant un livre ouvert, le bourdon appuyé sur une épaule. Devant lui, est agenouillé un donateur. Dans l’autre demi-sphère, saint Georges terrassant le dragon. A l’arrière-plan, la ville de Trébizonde. L’experte, Laurence Fligny, pense qu’un ou deux ateliers dans les Pays-Bas du sud ont réalisé, durant le premier tiers du XVIe siècle, ces boules de chapelet en buis, objets de dévotion privée."[…]

Lire la suite de l'article

“J’ai une petite fille qui vient de naître. Je sais qu’elle verra la fin du siècle, si Dieu lui prête vie.”

C'est ce qu'a déclaré Arnaud Montebourg hier sur Europe 1 (à 3mn47).

"J'ai une petite fille qui vient de naître. Je sais qu'elle verra la fin du siècle, si Dieu lui prête vie."

Mais moins de 5mn plus tard (à 8mn18), il se présente comme agnostique :

"Je suis ce qu'on appelle un agnostique."


Arnaud Montebourg répond aux questions des… par Europe1fr

Lire la suite de l'article

1917-2017 : nous voici au seuil de l’année marquant un siècle de communisme sur le monde

De Bernard Antony dans La Nef :

Unknown-33"[…] Le 19 mars 1937, dans l’encyclique Divini Redemtoris, le pape Pie XI qualifiait le communisme d’« intrinsèquement pervers ». Quatre-vingts ans plus tard, on peut mesurer que résida aussi dans cette absolue perversion comme un immense génie diabolique d’arriver à faire oublier un passé de massacres et de génocides, et un présent d’oppressions et de persécutions dans la continuité des totalitarismes maoïste ou stalinien.

Voilà pourquoi nous continuerons à militer pour que puisse se former parmi les nations le grand tribunal de l’histoire sur le communisme, « horizon indépassable de l’esclavagisme moderne ». […] Selon nous, c’est à chaque pays de juger ses bourreaux comme il en a été au Cambodge et en Lituanie.

Mais ce que nous croyons toujours nécessaire pour la mémoire de cent millions de morts et d’innombrables vies dans le malheur, c’est la constitution d’un grand tribunal de l’histoire, international, qui devra établir le bilan global, pour la mémoire des victimes et pour l’honneur de l’humanité, d’un siècle d’abominations communistes.

Puisse la Russie, la première patrie persécutée, en prendre l’initiative.

Prions pour cela la Vierge Marie dans l’exact centenaire aussi de ses apparitions et de ses prédictions à Fatima."

Lire la suite de l'article