Archives par étiquette : septembre

C’est arrivé un 29 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 29 septembre : fête de Saint Michel Archange, Protecteur du Royaume de France.

Geneviève Esquier dans Ceux qui croyaient au Ciel (Ed. de l'Escalade, p 165 à 170), rappelle que plus de 500 communes françaises portent le nom du chef des Milices Célestes. Elle rappelle que, si Jésus Christ est le vrai Roi de la France, et que Marie depuis 1638 en est la Reine, suite au vœu du Roi Louis XIII, il est tout naturel que Saint Michel soit le protecteur du pays. C'est ainsi qu'il se présente lui-même à Sainte Jeanne d'Arc :

« Je suis Michel, le protecteur de la France. »

Elle rappelle que c'est lui qui marche au devant du Peuple Elu dans le désert ; lui qui est chargé de protéger l'Eglise naissante, après l'Ascension du Christ. Sa première intervention dans l'histoire de la France date du VIII siècle, quand en 708, il apparaît à Saint Aubert et lui demande que lui soit dédiée une église sur le mont Tombe, devenu depuis le Mont-Saint-Michel, où tous les Rois régnants sont venus en pèlerinage. Geneviève Esquier rappelle enfin que c'est en tant que pèlerin de Saint Michel que Charles Martel écrase les arabes à Poitier !

Le Roi Louis XI crée l'ordre de saint Michel ; tout le peuple de France se tourne vers lui et le prie, quand les lois fondamentales du Royaume désignent un

Lire la suite de l'article

30 septembre : projection de La Rébellion cachée à Colmar

La Rébellion cachée sera projetée à Colmar, le samedi 30 septembre à 19h30. Venez nombreux ! Pour organiser une projection de ce « docufilm que les catholiques attendaient » dans votre paroisse, contactez rebellion.rabourdin@gmail.com

Vous pouvez vous procurer le DVD ici.

Capture d’écran 2017-09-27 à 19.40.35

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 28 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

  • le 28 septembre 235 : saint Pontien, 18ème Pape renonce au trône de Saint Pierre.

Il est déporté dans des mines en Sardaigne à l'accession au trône de l'empereur Maximin le Thrace, en mars 235; commence une nouvelle persécution des Chrétiens. Il renonce alors au siège de Saint Pierre le 28 septembre et meurt le 30 octobre suivant. Il est inhumé dans la catacombe de Saint-Calixte, qui va peu à peu devenir la Crypte des Papes.

  • le 28 septembre 1066 : Guillaume le Conquérant envahit l'Angleterre.

Avec plus de 650 navires de Guillaume, duc de Normandie débarque dans la baie de Penvensey en Angleterre. Après la victoire d'Hastings, le 14 octobre 1066, Guillaume le Conquérant devient roi d'Angleterre.

  • le 28 septembre 1106 : bataille de Tinchebray, en Normandie.
  • le 28 septembre 1362 : Guillaume de Grimoard est élu pape et prend le nom d'Urbain V.

L'élection a lieu à Avignon ; il en devient le sixième pape, alors qu'en tant que bénédictin, il a en charge les abbayes bénédictines les plus prestigieuses. Il n'est ni évêque ni cardinal au moment de son élection, c'est le dernier pape élu sans être cardinal. Il n'est alors que simple abbé de Saint Victor de Marseille. Urbain V est le seul des papes d'Avignon à avoir été porté sur les autels. Il est béatifié en 1870, par Pie IX. Urbain V est à l'origine

Lire la suite de l'article

29 septembre : projection de La rébellion cachée à Neuf-Brisach

La Rébellion cachée sera projetée à Neuf-Brisach le vendredi 29 septembre, à 20h. Venez nombreux ! Pour organiser une projection de ce « docufilm que les catholiques attendaient » dans votre paroisse, contactez rebellion.rabourdin@gmail.com

Et vous pouvez vous procurer le DVD ici.

0

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 27 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 27 septembre : fête de Saint Vincent de Paul, fondateur des Sœurs de saint Vincent de Paul.

Saint Vincent de Paul, ou Depaul naît à Pouys en 1581, dans une famille de paysans pauvres gascons. Berger dans sa jeunesse, il devient prêtre à dix-neuf ans, précepteur de la famille de Gondi, avant de renoncer à ses bénéfices pour aller évangéliser les campagnes paupérisées.

Curé de Châtillon-les-Dombes puis de Clichy, il devient ensuite Aumônier des Galères. Durant les années 1630, il fonde les Confréries de la Charité avec l'aide de Sainte Louise de Marillac, dont il est le père Spirituel, et la Congrégation de la Mission, les Lazaristes. Il se dévoue corps et âme aux malades, aux enfants abandonnés et aux pauvres et est soutenu par le Roi Louis XIII, la Reine Anne d'Autriche, et des familles princières telles que les Gondi ou la Duchesse de Longueville. « Monsieur Vincent » reçoit la confession du Roi Louis XIII dont il dit : « Je n'ai vu mourir personne plus chrétiennement ». (Voir la chronique du 14 mai).

A la mort du Roi, Anne d'Autriche, alors régente l'appelle pour présider le Conseil de Conscience. Grand ami de Saint-François de Sales, le Cardinal de Richelieu le consulte souvent pour avoir son avis.

Il s'éteint le 27 septembre 1660, veillé par la Reine-Régente Anne. Son corps repose dans la Chapelle des Lazaristes,

Lire la suite de l'article

28 septembre : projection de La Rébellion cachée à Bourg en Bresse

La Rébellion cachée sera projetée à Bourg-en-Bresse, jeudi 28 septembre, à 20h30. Venez nombreux ! Pour organiser une projection de ce « docufilm que les catholiques attendaient » dans votre paroisse, contactez rebellion.rabourdin@gmail.com

Et vous pouvez vous procurer le DVD ici.

Capture

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 24 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 24 septembre 366 : mort du pape Libère.

Voir la chronique du 17 mai 352. C'est le premier pape non canonisé.

  • le 24 septembre 768 : le Roi Pépin le Bref meurt et est inhumé à St-Denis.

Pépin III, dit le bref, est maire du palais de Bourgogne et maire du palais de Neustrie en 741, puis maire du palais d'Austrasie en 747, et enfin Roi des Francs en 751. Le Roi soutient le pape contre les Lombards, car l'empereur byzantin n'est pas en mesure de le faire. Cette alliance entre les Francs et l'Eglise est formellement scellée avec un traité, créant les États pontificaux, connu sous le nom de donation de Quierzy.

Le premier Roi de la dynastie des Carolingiens Pépin le Bref, autrement dit "le petit", est inhumé à Saint-Denis. Fils de Charles Martel et époux de Berthe au long pied, il lègue son royaume à ses fils: Carloman et Charlemagne. Charlemagne hérite d'un royaume l'Austrasie, la Neustrie et l'Aquitaine maritime, qui entoure les terres de son frère cadet : l'Alémanie, l'Alsace, la Bourgogne, la Septimanie et une autre partie de l'Aquitaine. Quand Carloman meurt le 4 décembre 771, Charlemagne hérite des terres de son aîné.

Pépin et ses fils ont été, avec l'abbé Fulrad, à l'origine de la construction de la troisième église bâtie sur le site de la basilique Saint-Denis. Mais seuls Pépin

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 26 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 26 septembre 46 av. J.-C. : triomphe de Jules César et assassinat de Vercingétorix.

Vercingétorix est le fils du chef gaulois de la tribu des Arvernes. Il réussit à unifier les nombreuses tribus gauloises contre l'envahisseur romain. Battu à Alésia, Vercingétorix se rend à César. Il se constitue prisonnier et offre sa vie en échange de celle des 80 000 habitants, hommes, femmes et enfants d'Alésia. Jules César l'emmène comme trophée de sa longue guerre des Gaules, pour son triomphe à Rome

Au dernier jour de la célébration de son triomphe, César procède à la dédicace du Forum Julium et du temple de Vénus Genitrix. Il donne aussi l'ordre d'étrangler le chef gaulois Vercingétorix dans la prison Mamertine.

  • le 26 septembre 1143 : élection du pape, Célestin II, 165e pape de l'Église catholique.

Célestin II succède à Innocent II en 1143 et est pape de 1143 au 8 mars 1144. Il met fin aux querelles intérieures de l'Église. Le nom de Célestin II a déjà été choisi le 15 décembre 1124 par un pape nouvellement élu, mais celui-ci dut renoncer sous la contrainte dès le lendemain et, pour cette raison, il n'apparaît pas dans les listes de papes. C'est Célestin II qui relève la France de l'interdit de trois ans après l'absolution du Roi Louis VII, excommunié par Innocent II en 1141.

  • le 26 septembre

Lire la suite de l'article

C’est arrivé un 25 septembre…

"A qui veut régénérer une Société en décadence, on prescrit avec raison, de la ramener à ses origines." Léon XIII, Rerum Novarum

Alors rappelons-nous :

  • le 25 septembre 608 : élection du pape saint Boniface IV.
  • le 25 septembre 1340 : Trêve d'Esplechin-sur-Escaut.

Bien qu'ayant remporté la bataille de l'Ecluse en juin 1340, le roi Édouard III d'Angleterre se trouve dans une position difficile. Financièrement exsangue, il ne peut plus payer ses alliés, et ses troupes connaissent de sérieux revers sur d'autres théâtres d'opération (en Aquitaine et en Ecosse). Profitant de son absence, les Ecossais se lancent dans une révolte contre les troupes anglaises. Contraint, il signe une trêve temporaire avec le Roi de France, la Trêve d'Esplechin-sur-Escaut. La trêve expire le 24 juin 1342.

  • le 25 septembre 1396 : mort de l'Amiral Jehan V de Vienne à la bataille de Nicopolis.

Jean de Vienne, général et amiral français participe à la Guerre de 100 ans, notamment au siège de Calais en 1346, contre Édouard III. Il est tué en Bulgarie lors de la bataille de Nicopolis, une bataille de la croisade du roi Sigismond de Hongrie menée contre l'Empire ottoman.

Jehan de Vienne fils d'un seigneur de Franche-Comté, est le grand réformateur et réorganisateur de la Marine Française sous Charles V; le Roi le fait Amiral de France en 1373. Comprenant très vite que les navires sont des armes d'avenir, il développe la marine française, mais refuse les grands engagements navals au profit de raids et coups de mains contre

Lire la suite de l'article