Archives par étiquette : sécurité

Le projet de loi relatif à la sécurité intérieure oublie de désigner l’ennemi

Voici l'allocution du député Marie-France Lorho, qui a succédé à Jacques Bompard, hier à l'Assemblée Nationale, sur le projet de loi relatif à la sécurité intérieure :

"La France est confrontée à un danger violent : l’islamisme. Un ennemi autrefois extérieur et circonscrit par des frontières s’est insinué au cœur de nos métropoles et de nos villages. Cet ennemi s’enracine au cœur de notre patrie : choyé comme clientèle électorale, instrumentalisé par les propagateurs de la haine de soi, laissé libre d’ouvrir mosquées et madrasas dans le pays de Saint Louis. Actuellement, les groupes terroristes qui sévissent en Irak, en Syrie, au Mali ou ailleurs, utilisent bien entendu cette faille nationale pour atteindre notre corps social et nos symboles. Leurs actions insupportables ont pu se propager à cause des erreurs géopolitiques des quinquennats précédents. Nous n’aurions pas dû détruire la Libye, nous n’aurions pas dû alimenter les factions islamistes de la rébellion syrienne, nous n’aurions pas dû enfermer nos échanges orientaux dans le piège tendu par les pays du Golfe.

Je reconnais à votre gouvernement quelques inflexions en la matière. Il n’est que temps et nous devrions collectivement admettre que seul un retour au bon sens et au pragmatisme pourra servir notre sécurité nationale. Les Chrétiens d’Orient comme d’autres minorités nous en alertent depuis longtemps. Toutefois, cette situation géopolitique ne peut résumer la cause de la multiplication des attentats sur notre sol.

La première cause de cette recrudescence d’attentats, c’est l’affrontement au cœur de notre société de modèles de civilisation

Lire la suite de l'article

Le Conseil de Sécurité de l’ONU enquête sur le génocide contre les chrétiens

Le 21 septembre, le Conseil de Sécurité des Nations Unies a adopté à l’unanimité une résolution soutenant l’Irak dans les actions engagées contre les membres de l’État Islamique / Daesh pour les crimes commis contre les minorités religieuses de la région. L’organisation terroriste a perpétré des actes de génocide contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. Kelsey Zorzi, Conseiller de ADF International basé in New York et Président du Comité des ONG aux Nations Unies pour la liberté Religieuse et de Croyance, indique :

“Personne ne devrait être persécuté à cause de sa foi”. “C’est incroyablement encourageant de voir le Conseil de Sécurité faire un tel pas pour faire rendre justice aux victimes innombrables et à leurs familles. Nous espérons que l’adoption de cette résolution rappellera aux Chrétiens du Moyen Orient qu’ils n’ont pas été oubliés, qu’il y a de l’espoir, que nous continuerons à lutter pour eux et que la recherche des responsabilités est en cours.” 

La résolution de l’ONU est de créer une Commission d’Enquête, dirigée par un Conseiller Spécial. Cette Commission travaillera avec le gouvernement Irakien pour rassembler, préserver et conserver les preuves des crimes commis par l’État Islamique en Irak. La création de cette commission est essentielle pour assurer que les terroristes seront poursuivis pour génocide et autres crimes commis contre les Chrétiens, les Yazidis et d’autres minorités religieuses. Pour la première fois, le Conseil de Sécurité ne s’est pas prudemment refusé à utiliser le terme génocide.

Dans les prochains mois, le Secrétaire Général de

Lire la suite de l'article

« La sécurité nationale passe avant le bien-être des demandeurs d’asile »

Le ministre norvégien de l’Immigration et de l’Intégration Sylvi Listhaug a déclaré :

« Il faut remettre en cause les droits de l’homme quand ça ne permet pas de protéger notre population ».

Elle a rappelé qu’il fallait expulser les demandeurs d’asile s’ils ne quittaient pas  volontairement la Norvège après le refus de leur demande.

« Je veux dire que nous devrions contester la Convention européenne des droits de l’homme si cela conteste la légitimité d’un pays pour défendre ses citoyens ». « La sécurité nationale passe avant le bien-être des demandeurs d’asile »

Le bien commun demeure la mesure du droit à immigrer.

Lire la suite de l'article

Immigration : la sécurité nationale est le plus sûr rempart de la sécurité personnelle

Le Pape François a publié son message pour la 104ème Journée mondiale du Migrant et du Réfugié 2018. Dans Le Figarovox, Laurent Dandrieu réagit :

"[…]  Quand, dans ce nouveau message, François écrit que «le principe de la centralité de la personne humaine (…) nous oblige à toujours faire passer la sécurité personnelle avant la sécurité nationale», il donne en quelque sorte une version plus théorique de cette précédente déclaration. La question est de savoir si, ce faisant, il ne cède pas à un certain idéalisme, potentiellement désastreux: car c'est oublier que la sécurité nationale est le plus sûr rempart de la sécurité personnelle, et qu'il n'existe aucune sécurité personnelle qui puisse exister en dehors de cadres politiques, juridiques et légaux qui en sont le rempart. Aucune sécurité personnelle ne peut exister si les nations occidentales, par exemple, du fait du terrorisme ou d'une immigration incontrôlée et ingérable, basculent dans l'anarchie.

Par ailleurs, le principe de la centralité de la personne humaine oblige à considérer, aussi, que les citoyens des nations occidentales ont un droit évident à la sécurité nationale. On attend vainement, tout au long de ce texte, une prise en considération des intérêts des populations des pays d'accueil, qui ont droit, eux aussi, à la sollicitude de l'Église, et dont une partie de plus en plus importante vit, elle aussi, des situations de grande détresse et de grande précarité, matérielle, spirituelle et morale.

Deuxième élément important et pour le coup très novateur de ce texte: le pape

Lire la suite de l'article

Les électeurs attendent le FN sur les questions d’immigration, de sécurité et de lutte contre l’islamisme

Tandis qu'au FN débute aujourd'hui un séminaire sur la stratégie du parti, Hervé de Lépinau signe une tribune sur Boulevard Voltaire :

Herve-de-lepinau"La lettre de Florian Philippot aux membres du groupe de travail « Thématiques de campagne », publiée dans Le Figaro le 18 juillet, a le mérite de clarifier le corpus idéologique du projet politique voulu par le vice-président du Front national. Il constitue également une justification des orientations qu’il a impulsées en matière de communication et de stratégie, domaines dont il a la charge au sein du mouvement, et qui ont contribué pour partie aux mauvais résultats des élections présidentielle et législative.

Alors qu’on serait en droit d’attendre une autocritique sur le fond, puisque les derniers scrutins ont été un échec, c’est une remise en cause de la forme qui est proposée, avec pour ligne directrice le maintien de la sortie de l’euro, doctrine qui ne peut souffrir aucune critique et qui, selon son concepteur, n’aurait pas pesé dans la défaite. Voire…

Puisqu’il est question de communication et de stratégie, posons quelques constats.

1) Alors que Marine Le Pen a commencé sa campagne avec des intentions de vote proches de 30 %, elle n’a cessé de perdre des points, semaine après semaine, pour passer sous la barre fatidique des 20 %, sans que ceux chargés de la stratégie et de la communication ne corrigent en temps voulu ce qui devait être corrigé pour mettre un terme à cette dégringolade.

2) Tandis que ceux qui ont fait une campagne de terrain, en marge des

Lire la suite de l'article

Refuser l’immigration musulmane dans son pays est la seule façon d’assurer sa sécurité

Le bon sens polonais qui manque tant à nos gouvernements :

"Czarnecki, membre du parti conservateur polonais Droit et Justice (PiS), a déclaré que des attaques terroristes étaient souvent menées par des enfants de « migrants musulmans » – dont beaucoup étaient des citoyens de pays européens – qui ont été formés par l’Etat islamique.

« Dans certains pays, on observe cette situation, ceux qui sont formés sur le territoire de l’État islamique en Syrie, en Irak – des jeunes de nationalité française, belge, néerlandaise, britannique et allemande – retournent en Europe … et en quelque sorte [les autorités] ont été incapables de les surveiller , « a déclaré Czarnecki.

« Nous, la Pologne, apprenons des erreurs des autres … et nous n’ouvrirons pas nos portes aux migrants musulmans », a-t-il ajouté.

[Source]

Lire la suite de l'article

Erdogan : ” demain, aucun Européen, aucun occidental, ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité, dans la rue”

Le chantage du meilleur ennemi de l'Europe aux racines chrétiennes est clair. Mais les pontes de l'UE se couchent et payent avec votre argent : 

"Le 22 mars, le président turc a fortement tancé l'Europe dans sa façon de traiter la Turquie, sur fond de crise aggravée entre Bruxelles et Ankara depuis l'expulsion de ministres turcs de meetings pro-Erdogan aux Pays-Bas et en Allemagne.

«Je m'adresse une nouvelle fois aux Européens […] La Turquie n'est pas un pays qu'on peut bousculer, dont on peut jouer avec l'honneur, dont on peut expulser les ministres», a martelé Recep Tayyip Erdogan lors d'un discours à Ankara. Le président turc a ainsi menacé l'Union européenne, qui, selon lui, maintient une attitude hostile envers Ankara. 

«Le monde entier suit ce qu'il se passe de très près. Si vous continuez de vous comporter de cette manière, demain, aucun Européen, aucun occidental, ne pourra plus faire un pas en sécurité, avec sérénité, dans la rue, nulle part dans le monde», a-t-il ajouté.

«En tant que Turquie, nous appelons l'Europe à respecter les droits de l'homme et la démocratie», a lancé le chef de l'Etat turc. (…)

Le 16 mars, le ministre turc de l'Intérieur, Süleyman Soylu, avait déjà annoncé la couleur en déclarant  : «Je le dis à l'Europe, êtes-vous à la hauteur ? Si vous le souhaitez, nous pouvons ouvrir le passage aux 15 000 réfugiés que nous ne vous envoyons pas chaque mois et vous couper le souffle

En contrepartie de l'accord,

Lire la suite de l'article

Il n’y a pas assez de forces de l’ordre pour assurer la sécurité des matchs de foot

On apprend dans L'Equipe que les forces de l'ordre sont débordées, en raison des émeutes de banlieue :

"Les autorités publiques ont décidé d'interdire le déplacement des supporters du PSG ce dimanche à Marseille pour le Classique (21 heures au stade Vélodrome). Initialement ils devaient être 500 pour ce choc selon le principe de réciprocité qui prévaut désormais pour ces rencontres. La décision des pouvoirs publics, qui intervient au lendemain d'une réunion à Marseille préparatoire au match, est motivée par le contexte très tendu actuellement dans les banlieues et ils ne disposent pas d'assez de forces pour garantir la sécurité des fans parisiens."

Lire la suite de l'article

Le revenu universel, un moyen de briser le monopole de la Sécurité sociale ?

Eric Verhaeghe est interrogé par Samuel Martin dans Présent sur la question du revenu universel. Extrait :

V"[…] Il me semble qu’il existe un malentendu curieux sur le revenu universel tel qu’il est promu par certains « libéraux ». Ceux-ci veulent ajouter une sorte de nouvelle prestation sociale, dont le coût est colossal, et qui bénéficierait à tout le monde. De mon point de vue, c’est une erreur de sens : le revenu universel ne doit pas s’ajouter aux prestations sociales existantes, et en particulier à la sécurité sociale, mais il doit la remplacer. Au lieu d’ajouter 400 milliards aux près de 1 000 milliards de prélèvements publics existants, il vaut mieux transformer les 600 milliards qui financent l’offre sociale (notamment l’offre médicale) en 600 milliards d’allocation universelle qui permettraient aux Français de souscrire aux contrats d’assurance sociale de leur choix. L’utilisation de ces 600 milliards serait exclusivement réservée à la souscription de contrats de protection sociale. On évite ainsi l’effet « paresse ». Le revenu universel ne sera pas versé pour acheter des téléphones portables ou des voitures, mais pour que chacun assure sa propre protection. La mesure est éminemment responsabilisante.

Ce n’est donc pas une incitation à ne plus travailler et à se laisser vivre – objection qu’on entend souvent ?

Eh non, puisque l’argent n’ira pas directement dans la poche des assurés et ne pourra être utilisé pour des babioles. Il sera fléché vers la protection sociale. Simplement, au lieu de subir une sécurité sociale déresponsabilisante comme aujourd’hui (avec cette fameuse phrase qu’on entend dans le métro : « J’ai droit

Lire la suite de l'article

Par sécurité, le service public n’est plus assuré

Il fait froid sur la France en ce 31 décembre ? Détrompez-vous la nuit sera chaude :

Screenshot_158

Même chose pour la ligne 148 qui ne s’arrêtera pas dans le quartier des Tilleuls au Blanc-Mesnil. A Pantin, les lignes 134 et 234, ne marqueront pas les arrêts Division-Leclerc – Courtillières, Place-du-Marché ni celui des Courtillères. La liste des quartiers contournés s’étend cette année à La Courneuve. Les bus de la ligne 143 éviteront les huit derniers arrêts de la ligne, entre Jean-Mermoz/Henri-Barbusse et le terminus.

Lire la suite de l'article

La Sécurité sociale est contraire au principe de subsidiarité

Rappel opportun de Denis Sureau à propos de ceux qui  semblent considérer que vouloir réformer la Sécurité sociale impliquerait d'être libéral voire "ultra-libéral" :

Unknown-78"Ils semblent oublier que les catholiques sociaux – et antilibéraux – et l'Eglise ne promeuvent pas la Sécurité sociale comme la solution à défendre. Bien au contraire. Historiquement, les chrétiens sociaux ont d'ailleurs été des pionniers dans la création des mutuelles et coopératives, dans une société dévastée par le capitalisme libéral. Mais en 1945, les communistes parvinrent à imposer au gouvernement provisoire dirigé par De Gaulle la nationalisation des nombreuses caisses existantes (et rentables). De la spoliation de tous leurs avoirs naquit la Sécurité sociale. Un grand syndicaliste chrétien tel que Gaston Tessier avait deviné les conséquences de l’institution de ce monopole de la Sécurité sociale : irresponsabilité, gabegie, injustice.

Le 2 novembre 1950, Pie XII prononça une allocution prophétique au sens fort du terme : 

« Il y a une parole que l’on répète actuellement beaucoup :"sécurité sociale" (…). Si cela veut dire sécurité grâce à la société (…), Nous craignons non seulement que la société civile entreprenne une chose qui, de soi, est étrangère à son office, mais encore que le sens de la vie chrétienne et la bonne ordonnance de cette vie n’en soient affaiblis, et même ne disparaissent (…). Pour les chrétiens et, en général, pour ceux qui croient en Dieu, la sécurité sociale ne peut être que la sécurité dans la société et avec la société, dans laquelle la vie surnaturelle de l’homme, la fondation et le

Lire la suite de l'article

Primaire : le FN appelle les électeurs qui ont voté pour davantage d’identité, d’autorité et de sécurité

Communiqué de Philippe Vardon, Conseiller régional de PACA et membre du Bureau départemental FN 06 :

"A travers leur vote pour Nicolas Sarkozy, hier lors de la primaire du centre-droit, ce sont 35% d'électeurs [?] qui ont réclamé davantage d'identité, d'autorité et de sécurité.

En effet, quoi qu'il en soit de la réalité du bilan de Nicolas Sarkozy ou de la sincérité de ses convictions, c'est bien ces thématiques que celui-ci avait placé au cœur de sa campagne. Et ces électeurs, comme de manière plus marginale ceux ayant voté pour Jean-François Copé ou Jean-Frédéric Poisson, se retrouvent aujourd'hui orphelins. Il semble en effet évident que – quels que soient les ralliements opportunistes ou les calculs – ni Alain Juppé, ni François Fillon ne peuvent répondre à leurs aspirations. Leurs atermoiements sur la question des migrants ou leur faiblesse face à l'islamisme radical les disqualifient clairement. François Fillon avait en effet déclaré qu'il accueillerait des migrants dans sa commune s'il était encore maire, et a notamment été le premier chef de gouvernement à inaugurer une mosquée (à Argenteuil).

Identité, autorité, sécurité sont au cœur du projet pour la France porté par Marine Le Pen, et c'est autour de sa candidature de rassemblement du peuple français – au-delà des étiquettes partisanes et des parcours politiques – que doivent se mobiliser tous les patriotes."

Lire la suite de l'article