Archives par étiquette : sciences

De l’Institut de formation politique à l’Académie de sciences politiques

Lu dans L'Express :

Unknown-16"A la différence de la vingtaine d'autres étudiants, son visage est connu. Mais lorsque Marion Maréchal-Le Pen sort vers 22 heures, ce dimanche soir de mars 2015, de l'Institut de formation politique (IFP), ni son âge – elle a 25 ans -, ni ses bonnes manières ne la distinguent vraiment de ses petits camarades. Pendant 48 heures, la députée Front national (FN) du Vaucluse a planché sur une série de cours : "Comment l'euro détruit l'Europe", "L'islam et l'islamisme", "Comment convaincre ses interlocuteurs". Elle a étudié comment "traduire ses valeurs dans l'action", participé à une joute oratoire intitulée "Deux minutes pour convaincre". Et c'est elle qui l'a remportée. Pour 50 euros, Marion Maréchal-Le Pen vient de suivre un séminaire d'initiation dans la seule école de France qui propose, selon les termes de son directeur Alexandre Pesey, "une formation à la fois intellectuelle et pratique, ouverte à toutes les sensibilités de droite : libérale, conservatrice, souverainiste, identitaire".

Trois ans plus tard, Marion Maréchal-Le Pen n'est plus députée. Dans une tribune publiée à la fin de février dans Valeurs actuelles, elle confirme s'être "associée à la création d'une académie de sciences politiques". Alors que la plus grande discrétion entoure ce projet, elle en délivre deux grandes lignes : détecter et former les dirigeants de demain. En leur donnant "des armes intellectuelles, culturelles, juridiques, techniques et médiatiques", à travers un enseignement théorique et pratique. Elle vise explicitement la "jeunesse conservatrice" française. Voilà presque un copier-coller des principes

Lire la suite de l'article

Basculement historique à Sciences Po aux Etats généraux de bioéthique

Le pays réel a clairement rappelé qu’il est en opposition formelle avec ces dérives dangereuses pour l’humanité. La séance des États généraux de la bioéthique qui se déroulait le lundi 27 mars a été le cadre d’un coup de théâtre historique exprimant une opposition massive à la GPA et à la PMA sans père.

Le parterre des « experts » avait pourtant été choisi avec une « grande neutralité ». Quatre soutiens de la PMA : René Frydman, professionnellement intéressé par l’évolution du droit, une psychanalyste, une juriste et l’ancien ministre Leonetti. Et une opposante, une étudiante en 3 e cycle de Sciences Po. Tentant une présentation neutre et institutionnelle, leurs discours ne cachaient pas, à l’exception de Leonetti, un militantisme affiché pour la PMA sans père et/ou pour la GPA. Les propos pouvaient parfois être terribles et d’une froideur technocratique. Parlant de spermatozoïdes donnés récemment, la psychanalyste n’hésita pas à préciser que c’était du matériel neuf (sic), suscitant la sidération de l’assistance face à cette chosification de l’humain. Le professeur Jacques Testart, à l’origine de la première fécondation in vitro française, était le grand absent de ces débat, alors qu’il est désormais farouchement défavorable à ces dérives. Selon l’organisateur Emmanuel Hirsch, il aurait refusé de venir.

Là où ces rencontres ont été le un véritable revirement, c’est que le mythique amphithéâtre Boutmy de Sciences Po, qui a accueilli les États généraux, était majoritairement composé de personnes totalement hostiles à la PMA et la GPA. Le journaliste de L’Humanité

Lire la suite de l'article

Exposition réalisée par “Sans blanc.com” à Sciences Po faisant l’éloge du voile à l’école, de l’islamisme

Exposition dans les locaux de Sciences po Paris faisant l’éloge du voile à l’école, de l’islamisme contre la République xénophobe, qui salue la création du PIR, antisémite et anti-France. Création graphique ? « SansBlanc.com ».

23622056_945712745576218_3046595844542766435_n

23517956_945712648909561_1230550410269614768_n

DOmesPKW4AASDc9

DOmesPOXcAICEcU

23472862_945712772242882_4586627146198870649_n

Lire la suite de l'article

Sciences porno

Maintenant que même les gauchistes se plaignent de l'incitation à la prostitution des étudiantes, il convient de leur signaler la nature des appels qui circulent dans certaines écoles, comme à Sciences Po :

Capture d’écran 2017-10-27 à 07.20.11

Je note quand même la scandaleuse discrimination à la fin… L'adresse mail est dans la capture d'écran ci-dessus, si vous voulez leur exprimer aimablement votre dégoût du porno.

Lire la suite de l'article

Sens Commun a obtenu le nombre de votes nécessaire pour être reconnu à Sciences Po

Défaite pour les gauchistes : Sens Commun s’est présenté la semaine dernière aux initiatives étudiantes, sorte d’élections qui permettent aux associations de se faire reconnaître comme telle au sein de l’Institut d’études politiques parisien. Sens Commun a recueilli les 120 voix minimum nécessaires pour être reconnue comme association à Sciences Po.

DLsR7l6XUAA6Kks

Commentaires (3)

Bravo!Semez maintenant…

Rédigé par : a.picadestats | 9 oct 2017 21:12:52
____________________________________

Sens commun à sciences po c'est gentil mais cela ne va pas déboucher sur grand chose. D'autant plus que le conformisme des étudiants de l'IEP Paris est désespérant.
au début/milieu des années 70 (entre 71 et 75), le GUD était implanté à l'IEP Paris et avait obtenu des élus.
il y avait l'UED (Union des Etudiants de Droite) à la fin des années 70 avec le regretté Emmanuel Ratier et jusqu'au début des années 80 avec pas mal de militants activistes.
Au milieu des années 80 il y avait le GNAR (Groupe nationaliste d'action révolutionnaire ce qui du seul point de vue du sigle a plus de panache que Sens commun ou sens unique) puis fin des années 80 le CNEP avec Régis de la Croix Vauboix.
Sens commun à science po c'est comme une implantation giscardienne ou barriste à l'IEP il y a 30 ans…

Rédigé par : xavier | 9 oct 2017 21:42:38
____________________________________

Traduire Art et Culture par Arts and culture etc… quel génie! Cette école me paraît pourrie par le mondialisme: sans identité, tu meurs! scions ce pot!

Rédigé par : clovis

Lire la suite de l'article

Nouveau manuel de Sciences

I-Moyenne-31434-manuel-de-science-premier-eveil-aux-sciences-d-observation-cours-elementaire-1ere-et-2eme-annees.netParu en mai 2017, ce manuel, destiné aux plus petites classes de primaires (CE1 et CE2), a pour but d’accompagner l’enfant dans son questionnement et de l’inviter à l’observation du vivant. Extrait de la 4ème de couverture :  

» Ce manuel a pour but d’encourager ces premiers élans, de les encadrer sans rigidité, de les orienter vers une observation méthodique, de poser grâce à eux les premières bases d’un raisonnement scientifique, tout en restant à la portée de l’enfant et en respectant son génie propre. Susciter ainsi chez nos enfants l’émerveillement, leur apprendre à observer et à découvrir le monde qui les entoure, éveiller leur curiosité, développer en eux cette capacité de découverte qui les mènera à a connaissance et à l’admiration, voire à la contemplation, tel est le propos de ce livre de sciences ».

Ce manuel est composé de chapitres divisés en quatre parties :

  1. Les observations (série de questions invitant les enfants à faire des expériences pour comprendre sensiblement l’objet de la leçon)
  2. La leçon qui traduit le résultat de ces expériences par un énoncé didactique employant un vocabulaire riche et précis
  3. Le résumé de cette leçon
  4. L’exercice en texte à trous invite l’enfant à apprendre le vocabulaire de la leçon.

Lire la suite de l'article

L’Académie des sciences du Vatican se désolidarise des théories sur le contrôle de population

L'Académie pontificale pour la Science réfute les théories de contrôle de population à la fin d'une conférence sur l'extinction biologique comportant des promoteurs du contrôle de la population. Monseigneur Marcelo Sanchez Sorondo, porte-parole de l'Académie pontificale des sciences, a déclaré :

"Ce n'est pas la population qui produit du dioxyde de carbone. C'est l'activité humaine qui consomme de l'énergie et contamine l'environnement ".

Capture d’écran 2017-03-03 à 08.41.55Après le colloque de trois jours soulignant que la croissance démographique est un défi pour préserver la biodiversité, Mgr Sanchez Sorondo a insisté sur le fait que ce qui était «crucial» pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité qui en résultait, c'est un changement de modes de consommation et une répartition plus équitable des richesses et non un contrôle de la population.

Il faut souligner que l'invitation par le Vatican des promoteurs du contrôle de la population (notamment par l'avortement) et des théoriciens de la bombe humaine avait provoqué de nombreuses critiques. Notamment Ehrlich (photo), qui plaide pour un contrôle coercitif de la population par l'avortement et la stérilisation, l'avortement sélectif des filles. Ce bonimenteur a faussement prédit des famines et des guerres en raison de la pénurie de ressources provoquée par la surpopulation dans son livre de 1969 The Population Bomb.

Robert Royal, président de l'Institut Faith & Reason et membre du conseil d'administration de C-Fam, a déploré que les spécialistes pro-vie n'étaient pas présent à ce colloque :

"Ce qui manquait à la conférence était l'accent mis sur l'ingéniosité humaine".

Lire la suite de l'article

Sciences Po Bordeaux : Philippe Poutou (NPA) oui, Madeleine de Jessey non

Jean-petaux-300x168Mardi 07 février, Madeleine de Jessey (Sens Commun, LR) devait donner une conférence à Sciences Po Bordeaux. Il y a quelques jours, la direction de Sciences Po Bordeaux a annoncé aux organisateurs son refus d’accueillir la Secrétaire Nationale des Républicains. Ces derniers ont réagi :

« Nous avons la surprise d’apprendre par la Direction de notre noble institution, par mail, que « la conférence prévue ne peut être autorisée ». Au même moment, se tenait en nos murs un meeting du NPA (Philippe Poutou), organisé par Révolution Permanente, un groupuscule d’extrême gauche.  Nous tenons déjà à souligner que dans notre conception de la politique et du lieu qu’est Sciences Po Bordeaux, il n’est nullement approprié d’y faire de meeting, pour des candidats en mal de salle (…) En interdisant la venue d’une invitée de la droite républicaine, l’administration crée un précédent scandaleux. Mais que les choses soient dites : nous ne cèderons pas aux menaces de quelque groupuscule d’extrême gauche qui ne représentent qu’eux-mêmes ».

L’ancien socialiste et chargé de la communication de l’IEP Jean Petaux justifie cette annulation par le risque de trouble

« la direction de l’établissement a estimé – après avis des autorités en charge de la sécurité et compte tenu de l’état d’urgence – qu’il y avait un trouble potentiel ».

Lire la suite de l'article

Le groupe FN Sciences Po chante l’Internationale pour défendre Florian Philippot

Lu ici :

Invité par une association étudiante, le vice-président frontiste devait se rendre rue Saint-Guillaume pour un débat l’opposant notamment au secrétaire d’Etat Mathias Fekl. Mais Florian Philippot ne pourra même pas mettre les pieds dans l’établissement : sur le trottoir et dans le hall de Sciences Po l’attendent plusieurs dizaines d’étudiants opposés à sa venue (…) les manifestants épuisent le répertoire des slogans anti-FN. Un sit-in devant l’entrée du grand amphithéâtre de Sciences po achèvera de rendre celui-ci inaccessible. À 20h30, les organisateurs annoncent l’annulation du débat, censé commencer une heure et demie plus tôt (…)

(…) Une autre péripétie, apparemment anodine, a beaucoup fait parler au Front national. Mardi soir, avant l’annulation de l’événement, quelques proches de Florian Philippot attendent devant l’établissement l’arrivée de leur champion. Interpellée par les manifestants, la petite bande, potache, réplique en entonnant une vibrante Internationale — à laquelle, pour comble de confusion, les manifestants opposent ensuite la Marseillaise. Une scène de quelques minutes qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux, de la part de… frontistes atterrés. «Ces dingues ont vraiment chanté l’Internationale ? Je n’ai pas signé pour ça !», s’enflammait en privé un cadre FN. «Rassurez moi, c’était une blague ? Ce chant a quelque 70 à 100 millions de morts au compteur», protestait de son côté Philippe Martel, un conseiller de Marine Le Pen issu du RPR.

Ce n’est pas la première fois que le FN Sciences Po horripile, par

Lire la suite de l'article

Pour intégrer Sciences Po, il faut être pro-migrants

Dans le cadre de la procédure d'admission en master voie examen en 2016, les candidats ont le choix entre deux sujets qui portent en général sur des questions relatives à l’actualité politique, économique ou sur des questions de société. Cette année les candidats avaient le choix entre deux sujets : l’un portant sur le statut des frontières dans le monde contemporain, l’autre sur les rapports entre alimentation et développement durable. La lecture du corrigé montre très clairement l'orientation politique attendue des candidats. Inutile de s'étonner ensuite de la déconnection des élites avec le pays réel :

Sujet numéro 1 : Le dossier était constitué de quinze documents d'importance inégale dont certains (les documents n°13 et n° 14) n'ont pas été suffisamment travaillés parce qu'ils étaient plus complexes et invitaient à prendre plus de distance. L'essentiel consistait à souligner l'importance du terme "statut" pour penser les frontières et non à décrire, à la lumière d'une très brûlante actualité, un ensemble de faits. Penser le statut des frontières, ce n'est pas seulement déployer leurs fonctions, c'est insister sur leur caractère historique, leur diversité (les frontières ne sont pas seulement nationales, extérieures, matérielles), leur efficacité réelle ou supposée. La plupart des copies ont choisi, pour structurer leur note de synthèse, un plan en deux parties qui proposait d'abord un état des lieux puis une esquisse de solutions. Le risque dans un tel plan consiste à passer du descriptif au prescriptif sans développer une véritable problématisation. Certaines copies, en revanche, ont utilisé de

Lire la suite de l'article