Archives par étiquette : sciences

Nouveau manuel de Sciences

I-Moyenne-31434-manuel-de-science-premier-eveil-aux-sciences-d-observation-cours-elementaire-1ere-et-2eme-annees.netParu en mai 2017, ce manuel, destiné aux plus petites classes de primaires (CE1 et CE2), a pour but d’accompagner l’enfant dans son questionnement et de l’inviter à l’observation du vivant. Extrait de la 4ème de couverture :  

» Ce manuel a pour but d’encourager ces premiers élans, de les encadrer sans rigidité, de les orienter vers une observation méthodique, de poser grâce à eux les premières bases d’un raisonnement scientifique, tout en restant à la portée de l’enfant et en respectant son génie propre. Susciter ainsi chez nos enfants l’émerveillement, leur apprendre à observer et à découvrir le monde qui les entoure, éveiller leur curiosité, développer en eux cette capacité de découverte qui les mènera à a connaissance et à l’admiration, voire à la contemplation, tel est le propos de ce livre de sciences ».

Ce manuel est composé de chapitres divisés en quatre parties :

  1. Les observations (série de questions invitant les enfants à faire des expériences pour comprendre sensiblement l’objet de la leçon)
  2. La leçon qui traduit le résultat de ces expériences par un énoncé didactique employant un vocabulaire riche et précis
  3. Le résumé de cette leçon
  4. L’exercice en texte à trous invite l’enfant à apprendre le vocabulaire de la leçon.

Lire la suite de l'article

L’Académie des sciences du Vatican se désolidarise des théories sur le contrôle de population

L'Académie pontificale pour la Science réfute les théories de contrôle de population à la fin d'une conférence sur l'extinction biologique comportant des promoteurs du contrôle de la population. Monseigneur Marcelo Sanchez Sorondo, porte-parole de l'Académie pontificale des sciences, a déclaré :

"Ce n'est pas la population qui produit du dioxyde de carbone. C'est l'activité humaine qui consomme de l'énergie et contamine l'environnement ".

Capture d’écran 2017-03-03 à 08.41.55Après le colloque de trois jours soulignant que la croissance démographique est un défi pour préserver la biodiversité, Mgr Sanchez Sorondo a insisté sur le fait que ce qui était «crucial» pour lutter contre le changement climatique et la perte de biodiversité qui en résultait, c'est un changement de modes de consommation et une répartition plus équitable des richesses et non un contrôle de la population.

Il faut souligner que l'invitation par le Vatican des promoteurs du contrôle de la population (notamment par l'avortement) et des théoriciens de la bombe humaine avait provoqué de nombreuses critiques. Notamment Ehrlich (photo), qui plaide pour un contrôle coercitif de la population par l'avortement et la stérilisation, l'avortement sélectif des filles. Ce bonimenteur a faussement prédit des famines et des guerres en raison de la pénurie de ressources provoquée par la surpopulation dans son livre de 1969 The Population Bomb.

Robert Royal, président de l'Institut Faith & Reason et membre du conseil d'administration de C-Fam, a déploré que les spécialistes pro-vie n'étaient pas présent à ce colloque :

"Ce qui manquait à la conférence était l'accent mis sur l'ingéniosité humaine".

Lire la suite de l'article

Sciences Po Bordeaux : Philippe Poutou (NPA) oui, Madeleine de Jessey non

Jean-petaux-300x168Mardi 07 février, Madeleine de Jessey (Sens Commun, LR) devait donner une conférence à Sciences Po Bordeaux. Il y a quelques jours, la direction de Sciences Po Bordeaux a annoncé aux organisateurs son refus d’accueillir la Secrétaire Nationale des Républicains. Ces derniers ont réagi :

« Nous avons la surprise d’apprendre par la Direction de notre noble institution, par mail, que « la conférence prévue ne peut être autorisée ». Au même moment, se tenait en nos murs un meeting du NPA (Philippe Poutou), organisé par Révolution Permanente, un groupuscule d’extrême gauche.  Nous tenons déjà à souligner que dans notre conception de la politique et du lieu qu’est Sciences Po Bordeaux, il n’est nullement approprié d’y faire de meeting, pour des candidats en mal de salle (…) En interdisant la venue d’une invitée de la droite républicaine, l’administration crée un précédent scandaleux. Mais que les choses soient dites : nous ne cèderons pas aux menaces de quelque groupuscule d’extrême gauche qui ne représentent qu’eux-mêmes ».

L’ancien socialiste et chargé de la communication de l’IEP Jean Petaux justifie cette annulation par le risque de trouble

« la direction de l’établissement a estimé – après avis des autorités en charge de la sécurité et compte tenu de l’état d’urgence – qu’il y avait un trouble potentiel ».

Lire la suite de l'article

Le groupe FN Sciences Po chante l’Internationale pour défendre Florian Philippot

Lu ici :

Invité par une association étudiante, le vice-président frontiste devait se rendre rue Saint-Guillaume pour un débat l’opposant notamment au secrétaire d’Etat Mathias Fekl. Mais Florian Philippot ne pourra même pas mettre les pieds dans l’établissement : sur le trottoir et dans le hall de Sciences Po l’attendent plusieurs dizaines d’étudiants opposés à sa venue (…) les manifestants épuisent le répertoire des slogans anti-FN. Un sit-in devant l’entrée du grand amphithéâtre de Sciences po achèvera de rendre celui-ci inaccessible. À 20h30, les organisateurs annoncent l’annulation du débat, censé commencer une heure et demie plus tôt (…)

(…) Une autre péripétie, apparemment anodine, a beaucoup fait parler au Front national. Mardi soir, avant l’annulation de l’événement, quelques proches de Florian Philippot attendent devant l’établissement l’arrivée de leur champion. Interpellée par les manifestants, la petite bande, potache, réplique en entonnant une vibrante Internationale — à laquelle, pour comble de confusion, les manifestants opposent ensuite la Marseillaise. Une scène de quelques minutes qui a déclenché de vives réactions sur les réseaux sociaux, de la part de… frontistes atterrés. «Ces dingues ont vraiment chanté l’Internationale ? Je n’ai pas signé pour ça !», s’enflammait en privé un cadre FN. «Rassurez moi, c’était une blague ? Ce chant a quelque 70 à 100 millions de morts au compteur», protestait de son côté Philippe Martel, un conseiller de Marine Le Pen issu du RPR.

Ce n’est pas la première fois que le FN Sciences Po horripile, par

Lire la suite de l'article

Pour intégrer Sciences Po, il faut être pro-migrants

Dans le cadre de la procédure d'admission en master voie examen en 2016, les candidats ont le choix entre deux sujets qui portent en général sur des questions relatives à l’actualité politique, économique ou sur des questions de société. Cette année les candidats avaient le choix entre deux sujets : l’un portant sur le statut des frontières dans le monde contemporain, l’autre sur les rapports entre alimentation et développement durable. La lecture du corrigé montre très clairement l'orientation politique attendue des candidats. Inutile de s'étonner ensuite de la déconnection des élites avec le pays réel :

Sujet numéro 1 : Le dossier était constitué de quinze documents d'importance inégale dont certains (les documents n°13 et n° 14) n'ont pas été suffisamment travaillés parce qu'ils étaient plus complexes et invitaient à prendre plus de distance. L'essentiel consistait à souligner l'importance du terme "statut" pour penser les frontières et non à décrire, à la lumière d'une très brûlante actualité, un ensemble de faits. Penser le statut des frontières, ce n'est pas seulement déployer leurs fonctions, c'est insister sur leur caractère historique, leur diversité (les frontières ne sont pas seulement nationales, extérieures, matérielles), leur efficacité réelle ou supposée. La plupart des copies ont choisi, pour structurer leur note de synthèse, un plan en deux parties qui proposait d'abord un état des lieux puis une esquisse de solutions. Le risque dans un tel plan consiste à passer du descriptif au prescriptif sans développer une véritable problématisation. Certaines copies, en revanche, ont utilisé de

Lire la suite de l'article

Climat : questions à l’Académie Pontificale des Sciences

Intervention de Stanislas de Larminat à Rome, invité par le Cardinal Turkson, président du Conseil Pontifical Justice et Paix, à participer au  séminaire organisé conjointement par l'Académie Pontificale des Sciences et intitulé  «'Laudato si' and the path to COP22 ».

"Mr et Mme les Présidents, Éminences, distingués participants… Je voudrais d’abord remercier spécialement SE le Cardinal Cardinal Turkson de m’avoir invité aujourd’hui. Je suis très honoré d’avoir l’opportunité de dire quelques mots que je voudrais résumer par deux courtes questions :

1- Considération préalable

SIl n’est pas clair dans mon esprit s’il y a un large consensus dans cette assemblée sur la cause anthropique de la récente période chaude climatique. En climatologie, la complexité est extrême. Beaucoup d’entre vous sont climatologistes, océanographes, thermophysiciens, glaciologues , agronomes, biologistes, mathématiciens, chimistes, astronomes, hélio-sismologies, , etc… Mais qu’y a-t-il de commun entre chacune de ces spécialités, entre la recherche sur les facteurs causaux ou résultants de la variation climatique ? Quelle science est légitime pour quantifier les relations de cause à effet ? Une telle méthodologie existe. Il s’agit de la dite « identification  des systèmes dynamiques et complexes ». Après une étude approfondie, un pionnier de ces techniques a conclu en 2015 que: « L’hypothèse, selon laquelle l’activité humaine n’aurait pas d’effet significatif, ne peut pas être exclue… Avec un taux de certitude significatif de 90%…  on doit considérer comme un fait établi que l’activité solaire, en tant que variable explicative causale, constitue effectivement l’explication première du changement climatique » (p.

Lire la suite de l'article

A quand le désaveu du FN Sciences Po par Florian Philippot ?

Suite au tweet du FN de Sciences Po, évoqué ici, Minute précise :

"Le président du FN Sciences Po s’appelle Thomas Laval. Il est assistant parlementaire de Sophie Montel, décidément entourée d’une fine équipe, et conseiller régional dans le Grand Est, où il est même vice-président du groupe FN-Les Patriotes présidé par Florian Philippot".

Lire la suite de l'article

Le FN Sciences Po en roue libre

Recadré par Louis Aliot :

<blockquote class="twitter-tweet" data-lang="fr"><p lang="fr" dir="ltr">Le FN ne soutient pas la marche des fiertés, symbole exhibitionniste d&#39;un communautarisme militant et antiFN.</p>&mdash; Louis Aliot (@louis_aliot) <a href="https://twitter.com/louis_aliot/status/749206692001353728">2 juillet 2016</a></blockquote> <script async src="//platform.twitter.com/widgets.js" charset="utf-8"></script>

Lire la suite de l'article

“Emouna, l’amphi des religions” à Sciences Po

Lu ici :

"Sciences Po et les représentants des principaux cultes, catholique, protestant, orthodoxe, juif, musulman et bouddhiste, ont annoncé mercredi 4 mai le lancement d’un programme de formation interreligieux. Dès la rentrée 2016, prêtres, pasteurs, rabbins, imams et moines bouddhistes seront les nouveaux étudiants de l'Institut d'Études Politiques de Paris.

Ce nouvel enseignement est destiné à mieux former les responsables et cadres religieux, clercs ou laïcs, des différentes communautés religieuses. Elle est baptisée "Emouna, l'amphi des religions". L'objectif, précise le communiqué, est de renforcer les liens et la connaissance mutuelle, et assumer une juste place dans la laïcité et la culture françaises. «Nous ne pouvons rester immobiles et impuissants face à une sorte de crispation qui entoure le fait religieux en France, de même que face aux pratiques les plus extrêmes, double écueil qui menace notre société» explique le directeur de Sciences Po, Frédéric Mion.

Pendant 18 jours répartis sur neuf mois, trente élèves, ministres du culte ou responsables d’associations cultuelles en formation ou déjà actifs, seront accueillis dans des locaux de Sciences Po. Le programme sera dispensé par des universitaires, des responsables religieux et des professionnels issus des secteurs public et privé, et conduira à la validation d’un certificat.[…]

L’initiative est portée par un groupe interconfessionnel en lien avec le grand rabbinat de France, le conseil des rabbins libéraux Kerem, la Conférence des évêques de France (CEF), la Fédération protestante de France, l’Assemblée des évêques orthodoxes de France, le Conseil français du culte musulman (CFCM) et

Lire la suite de l'article

Demain, “Hijab day” à Sciences Po

Demain, les étudiants de Sciences Po sont invités à se voiler lors d'un "hijab day" afin de "démystifier le tissu", car "il y a « autant de voiles que de femmes. C’est la personne qui le porte qui donne une signification à son vêtement, et elle est la seule légitime à le faire »." (Valeurs Actuelles).

Hijab_2"Démystifier le tissu", ou habituer les femmes à porter le voile islamique ? La direction de Sciences Po, favorable à la laïcité l'allahïcité…

Lire la suite de l'article