Archives par étiquette : Schiappa

Marlène Schiappa accueillie par La Manif Pour Tous à Angoulême

Angouleme-marlene-schiappa-ecoute-et-devoile-des-pistes-pour-lutter-contre-les-violences-sexistes-et-sexuellesMarlène Schiappa, secrétaire d’Etat chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes, s'est rendue à Angoulême vendredi pour visiter la structure d’accueil des femmes victimes de violences conjugales. Puis elle s'est rendue au forum "Violences faites aux femmes".

Des militants de la Manif Pour Tous l'attendaient sous le slogan : "GPA-PMA, sans père, violences faites aux femmes et enfants". Ils expliquent :

 "La ministre vient pour la violence faites aux femmes, la Gestation par autrui et la Procréation médicalement assistée ce sont des violences ! Vous supprimez la présence d'un père, qui respecte sa compagne. Quel exemple pour l'enfant ?" "Quand on accorde la PMA, c'est aussi une violence faites aux femmes des pays de l'Est".

Lire la suite de l'article

Marlène Schiappa est demandée dans le Val d’Oise

Elle est priée de suspendre son combat pour l'écriture inclusive et de se pencher quelques minutes sur ce scandale :

"Le 24 avril 2017, Sarah, 11 ans, scolarisée en sixième dans le Val-d’Oise, accepte de suivre un homme de 28 ans qui l’a abordée dans un square. Il la conduit dans un immeuble où ils auront deux relations sexuelles, la première dans la cage d’escalier, la seconde dans un appartement. Ces faits ne sont pas contestés. Mais c’est la façon dont il faut les qualifier qui interpelle. Car l'individu sera jugé, mardi 26 septembre, à Pontoise pour « atteinte sexuelle sur mineure de 15 ans », en dépit de la plainte pour « viol » qui avait été déposée. Le parquet considère en effet que Sarah était consentante. En dépit de son très jeune âge."

Lire la suite de l'article

Extension de la fabrication d’enfants par insémination artificielle : recul de Marlène Schiappa

Marlène Schiappa est revenue, dimanche 17 septembre, sur l’élargissement de la PMA. La secrétaire d’Etat avait annoncé que cette extension serait proposée par le gouvernement dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique en 2018.

Dimanche sur France 3, Marlène Schiappa a précisé que seul le calendrier de la réforme serait connu l’an prochain.

« Nous ne sommes pas en train de débattre, pour l’instant, de la PMA. La PMA, ce n’est pas notre actualité, ce sera au moment des Etats généraux de la bioéthique. » « En 2018, a priori fin 2018, il y aura des Etats généraux de la bioéthique, dans le cadre de la loi bioéthique. Dans ce cadre, nous débattrons effectivement de la PMA et le gouvernement proposera d’ouvrir la PMA, le calendrier précis sera exposé à ce moment-là. » « La PMA sera adoptée avant la fin du quinquennat, c’est un engagement du président »

Pour Gérard Collomb, la priorité c'est le chômage :

Lire la suite de l'article

Fécondation artificielle : Marlène Schiappa recadrée par l’Elysée

Selon Guillaume Tabard :

“La secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes a été recadrée après son annonce sur l’accès à la PMA pour toutes les femmes, dès 2018. Ce n’est pas un démenti, mais un recadrage. «Sur ce sujet, ce n’est pas son ministère qui sera en première ligne», dit-on à l’Élysée après l’annonce par la secrétaire d’État à l’Égalité entre les femmes et les hommes, de l’accès à la PMA (procréation médicalement assistée) pour toutes les femmes, dès 2018. Sur le fond, les collaborateurs du chef de l’État le confirment: cette nouvelle étape est bien une promesse de campagne. Et sera donc mise en œuvre.”

UnknownSelon Laurent de Boissieu, l’expression PMA est mensongère :

“Examinons en effet ce que dispose le code de la santé publique (article L. 2141-2 + article L. 2141-7 pour l’assistance médicale à la procréation avec tiers donneur):

“L’assistance médicale à la procréation a pour objet de remédier à l’infertilité d’un couple ou d’éviter la transmission à l’enfant ou à un membre du couple d’une maladie d’une particulière gravité.
Le caractère pathologique de l’infertilité doit être médicalement diagnostiqué.
L’homme et la femme formant le couple doivent être vivants, en âge de procréer et consentir préalablement au transfert des embryons ou à l’insémination.”

Il ne suffit pas de remplacer l’expression “L’homme et la femme”, il faut donc aussi supprimer le caractère pathologique de leur infertilité, ce qui ouvre la porte à la conception d’enfant dans n’importe quelle circonstance.

“Une étude

Lire la suite de l'article

Du boulot pour Marlène Schiappa

960x614_bernard-villardiere-presente-dossier-tabou-m6Plutôt que de militer pour priver des enfants de père, le ministre de l'égalité devrait se pencher sur le sort des femmes dans certains quartiers.

M6 diffusera le 1er octobre un numéro de son magazine d’information Dossier Tabou consacré aux oppressions dont les femmes sont victimes au quotidien, intitulé « Harcèlement sexuel, les femmes n’en veulent plus ». Ce documentaire, signé Valérie Rouvière et présenté par Bernard de La Villardière, évoquera différentes formes d’oppression dont les femmes sont victimes au quotidien, dans la rue ou sur leur lieu de travail.

  • Le harcèlement de rue

Les images sont tournées en caméra cachées. Une dessinatrice de 28 ans se promène dans Paris (on reconnaît Barbès) et son parcours est fréquemment interrompu par des passants. Un homme l’invite à boire un café, un autre lui demande une cigarette et lui dit qu’elle est mignonne, un troisième lui explique que « l’homme est fait pour chasser » et glisse : « Ce soir, vous serez pour moi ». Autre balade dans la rue, cette fois-ci le soir. Le commentaire avance que la jeune femme est invectivée cinq fois en cinquante secondes : « J’aime ton style », « T’es mignonne », « Tu cherches quelque chose ? »… « Je ne vais pas répondre, sinon, j’en aurais pour toute la nuit », s’agace la jeune femme. La situation est d’autant plus insupportable pour cette Parisienne qu’un soir, un homme s’est jetée sur elle dans le hall de son immeuble. Elle a réussi à se débattre et à faire fuir son agresseur, mais depuis, elle est sur le qui-vive. La voix off précise que « les femmes

Lire la suite de l'article

Marlène Schiappa annonce une mesure qui profitera au business de la procréation et coûtera aux travailleurs

Communiqué de La Manif Pour Tous :

“Sur RMC ce matin, la secrétaire d’Etat Marlène Schiappa a déclaré que l’extension de la PMA aux femmes célibataires et aux couples de femmes, c’est-à-dire sans père, serait légalisée en 2018 avec la révision de la loi de bioéthique. Son argument de justice sociale, particulièrement mal venu de la part d’une secrétaire d’Etat, omet complètement l’enfant et le père, pourtant au centre de la question. Quant à l’engagement prétendument pris par Emmanuel Macron à ce sujet, La Manif Pour Tous appelle la Secrétaire d’Etat à relire précisément les propos du Président à ce sujet : il avait, au contraire, prudemment posé des conditions et s’était bien gardé d’un engagement ferme.

Par sa déclaration matinale, Marlène Schiappa instrumentalise l’enfant et la famille en espérant calmer la fronde sociale. En réalité, la PMA sans père coûterait très cher aux travailleurs et aux contribuables, tout en rapportant à tous les profiteurs du business de la procréation. Contrairement à ce que croit manifestement Marlène Schiappa, la PMA sans père est une mesure de logique ultra-libérale : elle serait du plus grand profit du lobby médical et pharmaceutique !

Contrairement à ce que Marlène Schiappa semble imaginer, les Français sont largement opposés à la PMA sans père : pour 77% d’entre eux, « l’Etat doit garantir aux enfants conçus par PMA d’avoir un père et une mère » ! Alors que l’un des premiers engagements d’Emmanuel Macron a été d’agir pour rassembler les Français, la méthode de

Lire la suite de l'article

La justice sociale selon Marlène Schiappa : légaliser en France ce qui est légal à l’étranger

Invitée ce matin de RMC, le ministre de l’égalité Marlène Schiappa a justifié la légalisation de la PMA pour les femmes sans homme :

“C’est une question de justice sociale. Parce que, actuellement, on constate qu’il y a des femmes qui sont en France, qui ont les moyens d’aller à l’étranger faire une PMA. Et des femmes qui sont en France, qui n’ont pas les moyens d’aller à l’étranger faire une PMA“.

Et tant pis pour les enfants privés de père.

Avec cet argument, il faut vite légaliser tout ce qui est légal à l’étranger et qui ne l’est pas en France : la GPA, bien évidemment, mais aussi toutes les pratiques qui peuvent déjà être légalisées à l’étranger, comme l’euthanasie en Suisse, l’euthanasie des mineurs en Belgique, le clonage (thérapeutique bien sûr), et puis, tant qu’à faire, la polygamie, etc.

En termes de calendrier, elle évoque l’année qui arrive, 2018, probablement avec la révision de la loi bioéthique.

 👉 Signer la pétition : “Mobilisons-nous, préparons la prochaine loi de bioéthique 📝…

Lire la suite de l'article

Le Syndicat national des gynécologues obstétriciens appelle à la démission de Marlène Schiappa

Le Syndicat national des gynécologues obstétriciens de France (SYNGOF) « demande au Premier ministre la démission de sa secrétaire d’État chargée de l’égalité entre les femmes et les hommes ». Cette charge fait suite aux propos de Marlène Schiappa sur un « taux d’épisiotomie à 75 % » et des « pratiques obstétricales non consenties, particulièrement sur les femmes étrangères, très jeunes, et handicapées » lors d’une audition devant le Sénat.

« Ce n’est pas de l’amateurisme que de faire la promotion de données non contrôlées, issues d’un militantisme qui a fait le personnage. Ce n’est pas de l’amateurisme que d’affirmer qu’une profession entière maltraite les femmes dont elle a la charge. Il s’agit de fautes professionnelles graves qui ébranlent la crédibilité du gouvernement de la France ».

Lire la suite de l'article

L’incompétence de Marlène Schiappa

La secrétaire d'État semble être plus compétente pour écrire des romans érotiques que pour s'occuper de médecine… Face à la délégation au droit des femmes jeudi dernier au Sénat, Marlène Schiappa avait affirmé que les trois quarts des femmes subit une épisiotomie dans le cadre de leur accouchement :

«En France, on a un taux d'épisiotomies à 75 %, alors que l'Organisation mondiale de la santé [OMS] préconise, je crois normalement, d'être autour de 20 %-25 %».

Le Collège national des gynécologues et obstétriciens français (CNGOF) a officiellement protesté pour dénoncer de «fausses informations».

Le professeur Israël Nisand a contesté :

«Non, madame la secrétaire d'État, les obstétriciens ne maltraitent pas leurs patientes et entendent à leur tour ne pas l'être par une secrétaire d'État mal informée».

«La dernière évaluation officielle et publique réalisée en 2010 rapportait 27 %, avec une réduction de moitié depuis le décompte précédent qui était de 55 % en 1998».

La secrétaire d'Etat avait fondé ses dires sur les données recueillies par l'association Maman Travaille, qu'elle a fondée en 2008. En 2013, un groupe de 983 mères avaient été interrogées et «75% d'entre elles disaient avoir subi une épisiotomie», assure Marlène Schiappa. Un sondage scientifique…

Par ailleurs, s'il n'y a pas de ministre de la famille dans ce gouvernement, il y a un secrétaire d'Etat aux LGBT. Elle déclare à Têtu :

"J’ai donc demandé au président de la République et au Premier ministre s’il était possible d’ajouter à mes attributions les questions

Lire la suite de l'article

Franc-maçonnerie : Marlène Schiappa est bien initiée

Received_10155428181456873

"J'ai dit": phrase rituelle de conclusion de planche.

"Force et vigueur" phrase de rituel apprenti.

"Qui sait épeler" = l'apprenti au REAA.

"Force, beauté et sagesse" nom des trois piliers du premier degré. 

Françoise Laborde engueule la secrétaire d'Etat au nom des valeurs maconniques dans le langage maconnique, ce qui veut dire que le ministre Marlène Schiappa est initié.

Lire la suite de l'article