Archives par étiquette : scandale

Le scandale Weinstein éclabousse désormais les LGBT

Balançons les porcs :

"Le voile semble également se lever sur un fléau encore moins médiatisé: celui du traitement réservé aux (très) jeunes acteurs à Hollywood. Un phénomène certes moins endémique que le système sexiste, mais particulièrement tabou. Et soumis lui aussi à la culture du silence.

«L'industrie du showbiz est probablement le milieu où les adultes ont le plus de liens directs et inappropriés avec les enfants au monde», déclarait Corey Feldman, ex-enfant star américain connu pour son rôle dans The Goonies. Récemment interrogé sur Harvey Weinstein, l'acteur a rappelé avoir dénoncé, depuis plusieurs années déjà, de nombreux cas d'abus sexuels sur de jeunes garçons à Hollywood. En allant jusqu'à parler de pédophilie. 

Ces allégations, il les illustre par sa propre histoire et celle de son feu-meilleur ami – et compère à l'écran dans la série The Two Coreys - Corey Haim. L'acteur est décédé d'une pneumonie sous fond de surdose de drogues en 2010. Dans une interview accordée au Hollywood Reporter en 2016, Corey Fieldman raconte avoir subi des agressions sexuelles à maintes reprises dans le cadre de sa carrière d'acteur. Dont un viol, à l'âge de 15 ans, par un manageur employé par son propre père. Corey Feldman assure:«J'ai été molesté et passé d'homme à homme», comme un certain nombre d'autres enfants. Avant de révéler que son ami Corey Haim avait quant à lui été violé à l'âge de 11 ans seulement. Et ne s'en était jamais remis.

Elijah Wood, l'acteur phare du Seigneur Des Anneaux, a lui aussi osé parler, en qualifiant Hollywood de repaire de "vipères".

Lire la suite de l'article

Scandale Weinstein : le camp démocrate perd l’un de ses principaux donateurs

Unknown-7Harvey Weinstein, célèbre producteur de cinéma, âgé de 65 ans, passe pour un pervers psychopathe. Il est accusé de viols et d'agressions sexuelles répétés par de nombreuses actrices. Le conseil d'administration du studio qui porte son nom, The Weinstein Company, l'a limogé.

Il avait Hollywood, la presse et nombre d'élus démocrates à ses pieds, il fut décoré chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres par Nicolas Sarkozy et nommé par la reine Elizabeth II commandeur honoraire de l'ordre de l'Empire britannique. Aujourd'hui plus personne n'ose le défendre. Georgina Chapman, son épouse de 24 ans plus jeune, mère de deux de ses enfants, annonce qu'elle le quitte. 

Harvey Weinstein était un des principaux donateurs du camp démocrate. La réaction tardive d'Hillary Clinton aux révélations concernant les frasques sexuelles du producteur a fait jaser. L'ancienne candidate à la présidence s'est finalement dite «choquée et écœurée».

Harvey Weinstein a financé les campagnes électorales de nombreux démocrates depuis des années. Il a surtout accueilli personnellement des réceptions très exclusives ayant permis de lever des sommes importantes au profit de Hillary Clinton et de Barack Obama. Selon la présidente du Comité national républicain et opposante aux démocrates, Ronna McDaniel, citée par The Hill, Harvey Weinstein a donné quelque 750 000 dollars au camp démocrate au fil des ans

Lire la suite de l'article

Scandale du silence médiatique :un professeur agressé en plein cours dans une école catholique

Cette info ne circule pas dans les médias aux ordres : 

"Une enseignante a été agressée en plein cours par un homme au visage dissimulé, hier, au lycée catholique Saint-Michel d'Annecy, rapporte France Bleu Pays de Savoie. La professeure de mathématique est sortie de l'hôpital, mais elle doit passer des examens complémentaires. L'établissement a porté plainte pour intrusion. L'agresseur n'a pas été identifié".

Lire la suite de l'article

Sarah Halimi, de confession juive, tuée aux cris d’“Allah akbar” : le scandale d’une dissimulation médiatique durant la campagne

Les faits se sont déroulés le 4 avril, en pleine campagne présidentielle. Sarah Halimi, Française de confession juive, âgée de 65 ans, mère de trois enfants et retraitée, a été torturée à son domicile aux cris d'“Allah akbar” puis défenestrée.

Selon les 17 signataires d'une tribune publiée dans Le Figaro jeudi 1er juin, le suspect de cet assassinat, Kobili Traoré, un homme de 27 ans d'origine malienne,

“a le profil de beaucoup d'islamistes radicaux violents : un passé de délinquant, un casier judiciaire très lourd avec des condamnations multiples dans des affaires de drogues, plusieurs séjours en prison”.

Dans cette tribune, les signataires, parmi lesquels figurent Alain Finkielkraut, Michel Onfray et Éric Ciotti, veulent dénoncer une “politique de l'autruche” des autorités et des médias qui sont accusés d'avoir fait l'impasse sur le caractère “antisémite” du meurtre de cette juive orthodoxe. Ils souhaitent “que toute la vérité soit dite sur la profondeur des fractures françaises”. Le procureur de Paris, François Molins “considéré qu'il fallait attendre le résultat de l'enquête avant de se prononcer sur la nature du crime”.

Capture d’écran 2017-06-02 à 21.45.15

Capture d’écran 2017-06-02 à 21.45.28

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale dans l’affaire Théo : l’Etat aurait financé l’islamisme

La justice soupçonne l’existence d’un véritable système familial d’escroquerie aux aides d’Etat. Le 10 avril, l’administration a effectué un signalement auprès du parquet de Paris concernant une association domiciliée dans le XVIIIe arrondissement de la capitale dans laquelle apparaît en sous-main Michaël Luhaka, 33 ans, un des frères de Théo. Essence de la réussite, qui est « spécialisée dans le secteur des organisations religieuses » a recruté seize emplois d’avenir en Ile-de-France depuis février, pour lesquels les aides d’Etat aux contrats ont été suspendus dès signalement. 

Les policiers avaient découvert qu’une association domiciliée à Aulnay et dirigé par Michaël Luhaka aurait reçu, entre janvier 2014 et juin 2016, 678 000 € de subvention d’Etat, dont 170 000 € directement virés sur les comptes de huit membres de la famille et 80 000 € retirés en liquide. Théo a perçu à lui seul 52 000 €. Un flux inexpliqué. Plus de cent réquisitions bancaires ont été effectuées par les enquêteurs dont beaucoup sont encore en cours d’analyse. Actuellement, les policiers auditionnent les salariés lésés les uns après les autres.

L’alerte à propos de l’association Essence de la réussite aurait été donnée par la comptable. Selon elle, l’association qui prône « un retour à l’islam véritable » aurait recruté au total une trentaine d’emplois d’avenir.

Lire la suite de l'article

Scandale : un président d’université utilise le fichier pour donner une consigne de vote à ses étudiants

Alain Bonnin, Président de l’université de Bourgogne, sortant de sa réserve, a appelé ses étudiants à voter Macron :

 

Capture d’écran 2017-04-25 à 21.38.32

Vous pouvez lui écrire ce que vous pensez de ses méthodes à president@u-bourgogne.fr

Lire la suite de l'article

Sexe et pornographie dans les livres scolaires : scandale aussi dans les écoles catholiques

Le scandale du sexe et de la pornographie dans les livres scolaires obligatoires s’étend dans le silence des parents d’élèves, des associations de parents et des autorités religieuses. Il touche tant les écoles publiques que l’enseignement catholique.

« Je sais qu’il y a deux scènes de viols, dont une sur une mineure. Je crois aussi qu’il y a une tournante dans une cave. Dès le début, ils présentent le personnage comme une bête de sexe. Il est marié mais sa femme ne lui suffit pas, alors, il a une garçonnière où il se rend pour voir d’autres femmes la nuit. Je n’ai pas tout lu ». Le personnage était « une bête de sexe ». La jeune fille qui parle est aujourd’hui âgée de 18 ans. Mais de quoi parle-t-elle ? D’un livre dont la lecture a été imposée par l’un de ses professeurs à toute sa classe de seconde, il y a trois ans, pour « l’étudier ». Ce livre, c’est L’invention de nos vies de Karine Tuil. On y trouve de nombreuses scènes de pornographie.

C’est un scandale sans nom. Mais il y a plus grave : cela s’est passé dans un établissement de l’enseignement catholique de Rennes : l’Assomption. « Le sexe » abordé sous des traits nauséabonds dans une école catholique bretonne… Lorsque les faits se produisent, Tiphaine n’a que 15 ans. Cette lecture imposée la choque terriblement, au point qu’elle sera victime de crises de larmes à répétition, d’insomnies fréquentes, de troubles divers. A l’époque, la lettre d’excuse qu’elle reçoit de Pascal Balmand, le secrétaire

Lire la suite de l'article

Nouveau scandale dans l’Eglise : un rédacteur de Nostra aetate avait des relations contre-natures

Lu sur Réinformation.tv :

"Aujourd’hui âgé de 93 ans, Gregory Baum, prêtre et théologien canadien, vient de révéler dans un livre de mémoires qu’il a secrètement, et pendant des décennies, eu des relations homosexuelles. Toute une vie d’activité homosexuelle à la barbe de l’Eglise – à propos d’un expert du concile Vatican II, considéré comme un de ses acteurs majeurs, c’est une information de poids.

C’est Gregory Baum, en effet, qui est crédité de la composition de la première ébauche de Nostra aetate, l’un des documents les plus controversés du Concile qui introduit la nouvelle présentation des relations de l’Eglise catholique avec les religions non chrétiennes. D’origine juive, c’est lui qui poussait dans le sens de l’élimination du prosélytisme auprès des juifs, afin qu’on cesse – au nom d’Auschwitz – de les encourager à reconnaître le Christ comme le Messie.

Baum est aujourd’hui un promoteur de la thématique de la justice sociale et de la théologie de la libération. […]

Il faisait partie des tout premiers opposants à l’interdiction de la contraception formulée dans Humanae vitae, à tel point qu’il joua un rôle considérable dans la décision de la conférence épiscopale du Canada d’exprimer à son tour sa dissidence à l’égard de l’encyclique de Paul VI. […]

Le père Thomas Rosica, modérateur anglophone des conférences de presse lors des synodes sur la famille, l’a interviewé à plusieurs reprises, notamment à l’occasion de son émission à la télévision canadienne catholique, Salt and Light, où il avait longuement

Lire la suite de l'article

L’emailgate, scandale majeur autour d’Hillary Clinton

L'analyse de Jacques Sapir en 5 actes :

  • Premier acte : Hillary Clinton se croit au-dessus des lois
  • Deuxième acte : Hillary Clinton se moque de la loi
  • Troisième acte : ce bon James Comey…
  • Quatrième acte : coup de théâtre à Washington
  • Cinquième acte : Quo Vadis America ?

qui mènent à la conclusion suivante : 

"La négligence d’Hillary Clinton concernant l’usage d’un serveur privé est avérée.

Si l’analyse des 33 000 courriels soi-disant « détruits » et retrouvés montre qu’un seul porte sur la sécurité des Etats-Unis, le délit d’obstruction à la justice, crime fédéral aux Etats-Unis, est avéré. Or, Wikileaks cite de nombreux courriels concernant les activités d’Hillary Clinton en tant que Secrétaire d’Etat. Hillary Clinton devra démontrer qu’elle n’est pas le « donneur d’ordre » dans cette obstruction.

Potentiellement, une procédure portant sur des affaires de corruption pourrait être engagée dans les jours qui viennent.

On le voit, ce que l’on appelle l’emailgate n’est pas une simple « boule puante » de campagne électorale, mais bien un scandale majeur".

Lire la suite de l'article

Scandale : le manuel de bioéthique de la Fondation Lejeune distribué dans un lycée catholique

Mais dans quelle société vit-on ? Où sont nos évêques et nos directeurs diocésains de l’enseignement catholique s’il n’est même plus possible de distribuer dans un lycée privé catholique un manuel de bioéthique de la Fondation Jérôme Lejeune ?

Elle se dit «sidérée» qu’un tel document puisse être mis à disposition dans son lycée. Ce mardi, Pauline (le prénom a été changé) se rend à la vie scolaire de son établissement privé catholique de l’académie de Montpellier, où se trouvent notamment les bureaux de l’administration et de la direction, avec une camarade. Sur un présentoir, les deux élèves de première tombent nez à nez avec un fascicule, un «Manuel bioéthique», édité par la fondation Jérôme Lejeune. Sur la couverture, un foetus explique qu’il est bien «vivant». «Près de 9 millions d’avortements ont été pratiqués [en France] depuis 1975. Ce sont 9 millions d’enfants uniques, irremplaçables», peut-on notamment lire à l’intérieur de la brochure, ouvertement anti-IVG. «On s’est demandé ce que ça faisait ici», raconte Pauline, contactée par Libération. Tous les camarades à qui elle montre le document sont également «choqués». [Source]

  945989-manuelbioethique2

Jean-Paul-II-sur-la-tombe-du-Prof-LejeuneDu côté de la fondation, on assure «ne pas être dupe» de «ce coup artificiel bien monté en cette journée du droit à l’avortement voulue par le gouvernement, alors que le manuel a été diffusé à plus de 500 000 exemplaires en plus de dix ans et n’a jamais fait polémique

Lire la suite de l'article

En plein jeux paralympiques, le scandale du gouvernement et de la cagnotte Handicap

Le Gouvernement s'est trouvé une nouvelle réserve financière au détriment de l'emploi des handicapés : 

"Entre la sécurité des fac et l'emploi des personnes handicapées, elle a choisi. A la veille d'une rentrée placée sous le signe de la menace terroriste, la ministre de l'Enseignement supérieur Najat Vallaud-Belkacem a promis le 30 août, à l'Université d'été de la Conférence des présidents d'universités (CPU), de débloquer 30 millions d'euros pour sécuriser les campus universitaires. Et , cette somme sera piochée… dans les caisses du Fonds pour l'insertion professionnelle des personnes en situation de handicap dans la fonction publique (FIPHPF).

Le FIPHFP a une double fonction. D'une part, il collecte les amendes dont doivent s'acquitter les administrations publiques qui ne respectent pas l'obligation légale – valable dans le public comme dans le privé - d'atteindre 6% d'employés handicapés. Avec cet argent, il finance ensuite l'adaptation des lieux de travail au handicap. Comme les universités n'ont pas atteint la barre fatidique, elles sont censées lui payer chaque année 45 millions d'euros d'amende. Finalement, donc, le FIPHFP devra se contenter cette année de 15 millions".

Lire la suite de l'article