Archives par étiquette : santé

Le mari du ministre de la santé candidat à sa succession à la tête de l’INSERM ?

Mercredi 13 juin, dans un texte intitulé "La France est de retour, mais les anciennes pratiques persistent au sein de l'Inserm", publié en anglais mais aussi en français, la revue scientifique médicale The Lancet dénonce "l'opacité" qui entoure, en France, la nomination du nouveau directeur de l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (Inserm). Le mandat du sortant, Yves Lévy, a pris fin mardi et il pourrait être candidat à sa propre succession. Yves Lévy est le mari d'Agnès Buzyn, ministre français de la Santé.

Capture d’écran 2018-06-15 à 08.07.34

Le Lancet  elève le "potentiel conflit d'intérêts" qu'entraîne un "institut placé sous la tutelle conjointe des ministères de la Santé et de la Recherche". La question avait soulevé des critiques dès mai 2017, lors de la la nomination d'Agnès Buzyn au gouvernement et donc l'exécutif avait décrété que l'ensemble des questions relatives à l'Inserm ne passerait désormais plus par le ministère de la Santé et serait dévolu directement au Premier ministre. Mais le nouveau directeur de l'Inserm doit toujours être "choisi par décret, sur proposition conjointe des ministres de la Santé et de la Recherche et sur avis d'une commission d'examen".

Lire la suite de l'article

Les professionnels de santé majoritairement contre l’extension de la PMA

Capture d’écran 2018-03-21 à 17.10.09Le consensus que recherche Emmanuel Macron se réduit comme peau de chagrin. Les débats organisés localement dans le cadre des États généraux de la bioéthique montrent combien la question reste passionnelle. Suscitant une affluence bien plus marquée que les autres discussions, ces réunions montrent la mobilisation écrasante des militants souvent proches de la Manif pour tous face aux quelques militants LGBT.

S’ajoute la persistance de l’opposition des professionnels de santé à l’accès des couples de femmes à la PMA comme l’a mis en évidence un sondage réalisé du 23 janvier au 10 février. La majorité (61 % sur 717 votants) se déclarent défavorables à l’accès des paires de femmes et des femmes célibataires à la PMA. L’adhésion sans restriction à une telle mesure ne concerne que 20 % des praticiens ayant répondu.

Lire la suite de l'article

Euthanasie : Le ministre de la Santé n’est pas favorable à une nouvelle loi

Agnès Buzyn, auditionnée par la commission des Affaires sociales du Sénat, considère que la loi actuelle en la matière, la loi Claeys-Léonetti (qui permet la sédation profonde et prolongée…) « suffit » :

Lire la suite de l'article

Marche pour la vie : Appel aux professionnels de santé et étudiants

Logo_mmntpCette année, une délégation de soignants marchera en tête du cortège. Plus ils seront nombreux, plus leur présence marquera les esprits; et même si l'impact ne se fera pas du jour au lendemain, l'important est d'être là pour signifier que nous ne sommes pas indifférents.

Pour rejoindre la délégation, le RDV est donné le 21 janvier, à 13h30 Porte Dauphine à Paris, en tête de cortège. Venez nombreux, en blouse blanche.

Pour ceux et celles qui souhaitent être discrets sur place, venez avec un masque de bloc. Nous en aurons aussi à vous distribuer. Par ailleurs, nous proposerons, pour ceux qui le souhaitent, un autocollant format A4 du slogan "Nos mains ne tueront pas".

Pour info :

Lire la suite de l'article

Des professionnels de santé en tête de la Marche pour la Vie

C'est officiel :

Logo_mmntp"A la demande des membres de son Conseil d’Administration et en réponse à notre initiative, pour la première fois cette année, une délégation officielle de professionnels de santé sera en tête du cortège de la Marche pour la Vie du dimanche 21 janvier 2018.

Cette Marche, fondée en 2005 par l’association Choisir la Vie rassemble aujourd’hui un collectif d’associations au service du respect de la vie humaine.

Nous sommes invités à venir y participer et y faire entendre nos voix de professionnels de santé impliqués et instruments malgré nous de cette « culture de mort ».

N’hésitons pas nous rendre à cette marche; Afin de pouvoir nous reconnaître, venons en blouses blanches. Nous avons le « droit » de dire que « tuer » n’est pas notre métier mais celui de soigner Oui.

Nous vous transmettrons le lieu de départ de la Marche dès que la Préfecture de Police de Paris aura donné son accord. Merci de diffuser à vos réseaux de soignants, sur les réseaux sociaux etc….."

Lire la suite de l'article

Déjà en 2016 : ‘l’obligation vaccinale, c’est pour le profit et pas pour la santé publique”

C'est le témoignage de Brandy Vaugham, ancienne représentante de ventes pour le fabricant de vaccins Merck & Co : 

"Elle explique en détails comment les fabricants de vaccins se servent précisément des vaccins pour réaliser d’énormes profits et non pour la Santé publique. Brandy a effectué des recherches sur la sécurité des vaccins. Elle a trouvé que, non seulement les vaccins contenaient des produits toxiques connus qui pouvaient provoquer des dégâts neurologiques, mais aussi que les fabricants de vaccins ne réalisaient pas les mêmes études de sécurité pour les vaccins comme ils le font pour les autres médicaments.

Ce manque de recherches sur la sécurité des vaccins ajouté aux effets secondaires de la vaccination a contribué à faire prendre à Brandy la décision de ne jamais faire vacciner son enfant. Brandy déclare qu’administrer des vaccins à nos enfants, c’est comme jouer à la roulette russe avec eux. Elle ajoute que la vaccination obligatoire est simplement un moyen pour les fabricants de vaccins de faire de plus amples bénéfices encore sur le dos de nos enfants. S’il vous plaît, ne soyez pas dupes : nous n’avons aucun besoin de vaccination obligatoire".

Lire la suite de l'article

Courageux ministre de la santé aux Pays-Bas

BLu sur le blog d'Yves Daoudal :

"Le nouveau ministre de la Santé, Paul Blokhuis, de l’Union chrétienne (calvinistes nationalistes) avait déjà fait savoir qu’il ne permettrait pas la création d’embryons humains pour la recherche, ni l’élargissement de l’euthanasie aux personnes âgées fatiguées de vivre. Il vient de retirer le projet de loi préparé par le gouvernement précédent visant à autoriser les médecins de ville à pratiquer l’avortement médicamenteux.

On ne peut que saluer le courage du ministre, même si son combat ne peut que se situer à la marge, dans un pays où règne la dictature de la culture de mort, dont sont partisans la majorité de ses collègues au gouvernement…"

Lire la suite de l'article

Cytotec : Ils découvrent que l’avortement est dangereux pour la santé

Lu sur Gènéthique :

"Le Cytotec est un médicament commercialisé depuis 1987 en France pour traiter l’ulcère de l’estomac mais largement utilisé en gynécologie en dehors des indications prévues. Il sera retiré du marché français à partir de mars 2018. « Très peu utilisé en gastroentérologie », le Cytotec, qui se prend normalement par voir orale, contient du misoprostol, de la famille des prostaglandines. Il est « essentiellement » utilisé pour l’IVG médicamenteuse et le déclenchement artificiel de l’accouchement à terme. Mais ce dernier « usage détourné » comporte des risques de surdosage, dangereux pour la mère et l’enfant : il peut « entrainer des contractions trop fortes et une mauvaise oxygénation du fœtus ». La raison de cet emploi est économique : « les médicaments à base de prostaglandines prévus pour le déclenchement artificiel du travail, en gel ou en tampon, coûtent beaucoup plus cher que Cytotec ». Concernant son utilisation pour les avortements, l’Agence du médicament a précisé que le délai de retrait « permettra aux industriels qui commercialisent déjà les médicaments Gymiso et Misoone, contenant la même molécule, d’augmenter leur production afin de ‘sécuriser l’accès à l’IVG’ médicamenteuse »"

Lire la suite de l'article

Etats-Unis : le ministère de la santé reconnaît que la vie commence à la conception

Lu sur Gènéthique :

"Le ministère de la santé américain, dans sa proposition de plan stratégique pour  2018-2022, « reconnait que la vie commence à la conception ». Le plan stratégique actuel, rédigé sous l’administration Obama, parle d’accomplir sa mission « à travers des programmes et des initiatives couvrant un large éventail d’activités, servant les américains à toutes les étapes de la vie ». Dans le prochain plan, les termes « dès la conception » ont été  ajoutés à la fin de cette phrase. Il rappelle aussi que « l’objectif ultime est d’améliorer les résultats des soins de santé pour toutes les personnes, y compris les enfants à naitre ». De plus, l’expression « mort naturelle » en référence à la fin de vie a été ajoutée dans le nouveau plan, « suggérant que la fin de vie ne devrait pas être accélérée par l’intervention humaine ». Le projet de document est ouvert aux commentaires du public jusqu'au 27 octobre. S'il est approuvé, il remplacera le plan quinquennal précédent de l'administration Obama.

Des personnalités « prolife » ont rejoint le ministère de la santé depuis l’élection de Donald Trump : Teresa Manning, secrétaire adjointe aux affaires de la population, supervisant le financement fédéral des programmes de planification familiale, Charmaine Yoest, ancienne présidente d’Americans United for Life, secrétaire adjointe aux affaires publiques, et Matthew Bowman, avocat qui a travaillé pour Alliance Defending Freedom."

l'Amérique en marche vers l'abolition de l'avortement.

Lire la suite de l'article