Archives par étiquette : salle

8 au 23 juillet : derniers jours pour inscrire vos enfants à la colonie Saint-Jean-Baptiste de la Salle

ThumbnailLa colonie Saint-Jean-Baptiste de Salle, dirigée par la Fraternité Sacerdotale Saint-Pierre, aura lieu du 8 au 23 juillet, dans les locaux de l'Institut Croix-des-Vents, à Sées (Normandie).

Elle s'adresse aux garçons et filles de 6 à 11 ans pour leur permettre de passer des vacances joyeuses, animées et sous le regard de Dieu.

Il reste 10 places pour des filles, n'hésitez pas à inscrire vos enfants rapidement !

Nous recherchons également un animateur (18 ans minimum) pour encadrer les garçons de la colonie.

Ecrire à colodelasalle@hotmail.fr ou se rendre sur le site http://colodelasalle.free.fr

Lire la suite de l'article

La signature prévue dans la salle du Centre Charlier le mercredi 11 avril est annulée

Le Cercle du Livre choisi vient d’apprendre par le secrétariat de Jean-Marie Le Pen que, pour raisons de santé, ce dernier devait annuler tous ses rendez-vous pour la semaine prochaine.

La signature prévue dans la salle du Centre Charlier le mercredi 11 avril ne pourra donc pas avoir lieu. Le Cercle du livre choisi en est désolé. Bernard Antony déclare :

"J’avais naturellement prévu en compagnie de son éditeur Guillaume de Thieulloy d’accueillir en nos locaux du Centre Charlier ce mercredi Jean-Marie Le Pen invité à y dédicacer son livre. Je regrette qu’il ne puisse venir et lui souhaite de retrouver vite une bonne santé.

Après avoir dû renoncer à un transport aérien (préavis de grève d’Air France) et acheter un billet de TGV, de Toulouse à Paris pour pouvoir être là, je ne l’annule pas, ayant à animer à partir de 19 h une causerie suivie de débat pour le Cercle d’analyse et de prospective de jeunes du Centre Charlier sur le thème, bien d’actualité, de « mai 68 et ses métastases à notre époque ».

Cet après-midi-là, nous laisserons néanmoins à la vente le livre de Jean-Marie Le Pen pour ceux qui n’auraient pas lu l’annonce de son indisponibilité. Je signerai volontiers aussi les miens et sera vendu également notre DVD : « Cent ans de crimes communistes ».

Cela, pourvu qu’au moins cette journée de « non-grève » soit respectée. Quoi qu’il puisse en être, Anne Cognac et Didier Rochard seront là accueillir les visiteurs."

Lire la suite de l'article

Salle de shoot : le sénateur LR Alain Milon doit reconnaître son erreur

Rémy Rayé, conseiller départemental vauclusien du Front National, est poursuivi pour avoir osé dénoncer la promotion de l'expérimentation socialiste des "salles de shoot" faite par un sénateur Républicain, le sénateur du Vaucluse Alain Milon, grâce à qui notre jeunesse peut désormais s'injecter des substances mortelles dans des espaces dédiés, en toute légalité.

Suite au décès le 13 juillet d'un homme à quelques pas de l'hôpital Lariboisière qui abrite la salle de shoot, il écrit au sénateur LR Alain Milon :

Milon_alain04092n"Un homme est mort cet été, manifestement d’une overdose, après une agonie de plus de 10 heures sans le moindre secours devant l’hôpital Lariboisière et la « salle de shoot » dont vous avez permis l’existence, de concert avec le précédent gouvernement socialiste.

Si l’objectif de cette expérimentation était de rapprocher les toxicomanes des secours et des médecins (ce que vous avez expliqué aux juges lors de l’audience en appel dans le procès qui nous oppose, porté désormais en cassation), force est de constater que les effets obtenus vont dans la direction strictement opposée.

Il semble en premier lieu que la « salle de consommation à moindre risque » intéresse assez peu les toxicomanes au vu de sa faible fréquentation. Ce qui les intéresse davantage, c’est le fait que des quantités de dealers se pressent aux abords de cette structure puisque elle représente une aire géographique dans le périmètre de laquelle la vente et la consommation de drogue sont officieusement tolérées. Ainsi, au lieu d'être une salle de consommation à moindre risque, elle serait plutôt

Lire la suite de l'article

Un mort devant la salle de shoot à Paris

Communiqué de Wallerand de Saint Just, Secrétaire départemental de la fédération du Front National de Paris :

"La salle de shoot de Paris a fait indirectement son premier mort. Un homme d’une quarantaine d’année, toxicomane, a agonisé pendant des heures à quelques mètres de la salle de shoot sans que les secours n’interviennent. Si la salle elle-même n’est pas ici directement en cause, c’est en revanche l’écosystème de la délinquance et du laxisme qu’elle a permis de s’installer dans ce quartier autrefois paisible qui est responsable de ce drame.

Ce sont les dealers qu’on a laissé prospérer dans tout le quartier, ce sont les fonctionnaires de police a qui il a été demandé de fermer les yeux pour « ne pas effrayer les usagers potentiels de la salle » (ce qui expliquerait également l’absence de secours), ce sont les toxicomanes qui, s’ils fréquentent peu la salle, se sont en revanche installés dans les rues adjacentes, profitant eux aussi de cette zone de tolérance de fait et de la présence sur place de leurs sources d’approvisionnement.

Régulièrement les riverains postent sur les réseaux sociaux photos et vidéos témoignant de cet état de fait. Plusieurs fonctionnaires de police nous ont confirmé ces petits arrangements tacites. Les pouvoirs publics ne peuvent pas dire qu’ils ne savaient pas. Une fois de plus, leur idéologie aveugle a primé sur l’intérêt réel des riverains et des malades. La toxicomanie est une maladie qui doit être prise en charge médicalement, pas par des associations. Surtout, cette prise

Lire la suite de l'article

Vous voulez servir 15 jours cet été? La colonie Saint Jean-Baptiste de La Salle a besoin de vous !

Colo

La colonie Saint Jean-Baptiste de La Salle, qui se déroule chaque année dans les locaux de l'internat Croix-des-Vents, à Sées (Normandie), recherche des moniteurs et monitrices pour encadrer une centaine d'enfants, âgés de 6 à 11 ans.

Cette colonie a lieu du dimanche 10 au dimanche 24 juillet et est dirigée par des prêtres et séminaristes de la fraternité Saint-Pierre.

Nous recherchons au moins 5 monitrices (âge minimum 16 ans) et 2 moniteurs (âge minimum 17 ans).

Aucun diplôme n'est nécessaire, seulement de la bonne volonté !

Cette colonie n'est pas rémunérée, mais les encadrants sont nourris, logés, blanchis, et tous leurs frais (déplacements et autres) sont bien sûr remboursés.

Venez donner deux semaines de votre temps dans un environnement sain et agréable, en compagnie de jeunes gens sympathiques, et d'enfants qui auront vite fait de vous conquérir, et qui n'attendent que vous !

Pour tous renseignements, contacter l'abbé Souville : colodelasalle@hotmail.fr

Et n'hésitez pas à regarder la présentation et les photos des années précédentes sur le site de la colonie : http://colodelasalle.free.fr/presentation.html

Lire la suite de l'article

La mairie LR d’Aulnay-sous-Bois a prêté une salle à des salafistes

000_Par6595212_0700 personnes ont participé à une conférence organisée au gymnase de la Rose des vents, organisée par l'Espérance musulmane de la jeunesse française (EMJF), avec des prédicateurs connus pour leurs positions radicales… Cette salle municipale a été prêté gracieusement par Bruno Beschizza, le maire Les Républicains.

Nader Abou Anas est un prédicateur assez peu progressiste, qui déclare par exemple :

"La femme, elle ne sort de chez elle que par la permission de son mari". "Qu'elle sache que les anges la maudissent toute la nuit dans le cas où elle se refuse à son mari sans raison valable."

Il explique qu'il est "haram" (interdit par l'islam) de serrer la main aux femmes.

Eric Younous, de son côté, estime que le shabbat était "une punition qu'Allah a infligée aux juifs".

Enfin, un certain Mehdi Bouzid, qui exerce à la mosquée de la Fraternité d'Aubervilliers, perquisitionnée quelques jours après les attentats du 13 novembre, était un proche de Cherif Kouachi, l'un des deux auteurs de l'attentat contre Charlie Hebdo. Selon la préfecture de Seine-Saint-Denis, il est "un prosélyte radical" qui "tient des discours pro-djihadistes". Mehdi Bouzid a fréquenté la filière des Buttes-Chaumont, qui acheminait des djihadistes en Irak.

Lire la suite de l'article

Le film “Made in France” ne sortira pas en salle

Après Katyn et Cristeros peu diffusés en France, c'est au tour du film Made in France de passer à la censure du politiquement correct, après avoir été annoncé comme seulement repoussé. Heureusement, le film sera diffusé en VOD à partir du 29 janvier et sans doute en DVD ensuite….

Trop réaliste peut-être ? Aux antipodes du padamalgame ?

Made-in-france

 

Lire la suite de l'article

Institut des cultures d’islam : Paris abandonne le financement de la seconde salle de prière

C'était le grand projet de Bertrand Delanoë pour mettre fin aux prières de rue : faire cohabiter espaces culturels et salles de prière, les premiers servant de prétexte à la Ville pour financer les secondes. L'Institut des cultures d'islam de la rue Stephenson a vu le jour, mais celui de la rue Polonceau vient d'être enterré par Anne Hidalgo.

La Ville de Paris compte désormais pérenniser l'espace culturel provisoire de la rue Léon, et laisser les musulmans financer leur salle de prière rue Polonceau. La facture passerait ainsi, pour le contribuable, de 16 à 1 million d'euros. Il semblerait en outre que l'expérience de la Goutte d'Or n'engage pas la Mairie à recommencer l'aventure :

"Nous trouvons tout à fait réussie la première cohabitation, mais nous préférons qu’il n’y en ait pas de nouvelle. L’ICI peut exister sans avoir une salle de prière dans ses murs, ce n’est pas un désaveu."

Lire la suite de l'article