Archives par étiquette : Saint

Exercices spirituels de saint Ignace du 26 au 30 décembre à Dourdan (91)

Exercices spirituels de saint Ignace du 26 au 30 décembre au monastère de Notre-Dame de l’Ouye,les Granges le Roi, Dourdan (91) prêchés par l’abbé Fabrice Loiseau des Missionnaires de la Miséricorde Divine et l’abbé Gérald de Servigny du diocèse de Quimper.

Possibilité d' arriver en RER à Dourdan

Renseignements et inscriptions : Abbé G. de Servigny, 06 67 23 27 72. retraite.st.ignace@wanadoo.fr

Lire la suite de l'article

La tradition de l’évêque de Myre ou la fête commerciale du « Saint Nicolas » ?

Communiqué de DLF 54 :

23915836_1910247502348707_5573500129609233034_n"Si Saint Nicolas est traditionnellement connu comme le patron de la Lorraine et des enfants, c’est aussi une marque commerciale dont le nom fût déposé à l’INPI par l’ancien maire de Nancy, André Rossinot.

Ce premier aspect pourtant défendu publiquement par l’actuel maire Laurent Hénart quand il s’agît de demander des subventions au conseil régional les années précédentes, laisse subsister quelques doutes.

En effet, le grand concert pour enfants de la Saint Nicolas salle Poirel se trouve être à la même heure que la messe du dimanche matin. C’est le comble de l’ironie pour les catholiques pratiquants, aussi bien petits que grands.

Rappelons que Saint Nicolas, par sa catholicité, est porteur d'universalisme. Cet universalisme qui reconnait les diversités et qui conduit à toutes les luttes pour la fraternité et le respect des cultures.

Il est regrettable qu'en cette circonstance, la Mairie de Nancy déroge à ce principe en excluant de ce concert, de facto, les catholiques."

Lire la suite de l'article

Saint Arnoult de Soissons, saint patron des brasseurs belges

Eh oui, il existe un saint patron des brasseurs ! Même deux en fait, avec saint Arnould de Metz, patron des brasseurs lorrains. Mais pour les abbayes qui font de la bière trappiste, c’est saint Arnoult de Soissons qui fait référence !

0

Mais qui est donc saint Arnoult de Soissons ?

Le petit Arnoult nait en 1040 en Belgique et s’illustre alors rapidement dans la chevalerie, où il est surnommé « Arnoult le fort ». Mais malgré son succès, il sent que sa vocation est ailleurs … Un jour, il prétexte un passage à la cour de France pour se rendre en cachette au monastère Saint-Médard de Soissons, où il entre pour devenir moine bénédictin. Arnoult est filou ! Quelques années plus tard, il voulu échapper à la charge d’abbé que tout le monde souhaitait en fuyant l’abbaye. La légende raconte qu’un loup rôdait (manque de bol !) et le reconduisit alors jusqu’aux portes de l’abbaye pour accomplir son devoir et devenir abbé. Par la suite, il devint prêtre et ensuite évêque de Soissons, d’où son nom de … saint Arnoult de Soissons. Mais la charge épiscopale lui est assignée contre son gré : aussitôt un successeur retrouvé, voilà notre saint Arnoult retourné à la vie monastique, où il mourut en 1087.

Saint Arnoult de Soissons et le miracle de la bière

À l’époque où Arnoult était évêque, le Pape lui confia la rude mission de reconquérir sa Flandre natale et d’y apporter la paix. Vaste programme ! Pour cela, il

Lire la suite de l'article

Saint Jean-Paul II : “Je vois l’Église affligée d’une plaie mortelle (…) elle se nomme l’islamisme”

Extrait d'une conférence donnée par Mgr Mauro Longhi sur Jean-Paul II traduite sur le site Benoit-et-moi

51732_jean-paul-ii-croix-portrait-hors-serie"Mgr Mauro Longhi, du presbytère de la Prélature de l'Opus Dei, très souvent en contact étroit avec le Pape polonais au cours de son long pontificat (…) De 1985 à 1995, le jeune économiste bocconien Mauro Longhi (qui sera ordonné prêtre en 1995) a accompagné et accueilli le Pape Wojtyla dans ses promenades à ski et en montagne (…) Parmi les nombreuses anecdotes racontées, cependant, l'épisode qui a le plus frappé le public de l'ermitage de Bienno, et qui s'inscrit dans le cadre de l'une des nombreuses promenades sur le Massif du Gran Sasso, est sans doute celui qui concerne l'Islam et l'Europe :

C'est alors que Wojtyla change de ton et de voix et, me faisant partager l'une de ses visions nocturnes, il me dit: "Rappelle-le à ceux que tu rencontreras dans l'Église du troisième millénaire. Je vois l'Église affligée d'une plaie mortelle. Plus profonde, plus douloureuse que celles de ce millénaire" – se référant à celles du communisme et du totalitarisme nazi -. "Elle se nomme l'islamisme. Ils envahiront l'Europe. J'ai vu les hordes venir de l'Occident vers l'Orient", et il me fait une par une la description des pays: du Maroc à la Libye en passant par l'Egypte, et ainsi de suite jusqu'à la partie orientale. Le Saint-Père ajoute: "Ils envahiront l'Europe, l'Europe sera une cave, vieilles reliques, pénombre, toiles d'araignée. Souvenirs familiaux. Vous, Eglise du troisième millénaire,

Lire la suite de l'article