Archives par étiquette : ruissellement

Le ruissellement ou la diffusion de la richesse

Analyse intéressante de l'IREF :

"Cette notion de ruissellement ne signifie évidemment pas que l’enrichissement des uns fera directement couler des monceaux de billets sur les terres des pauvres comme certains ont ironisé. Mais elle traduit l’idée qu’en permettant aux plus entreprenants de créer de la richesse, les autres en profiteront aussi à terme par le ruissellement de cette richesse jusqu’à eux. Il ne s’agit donc pas non plus de croire que la richesse peut se diffuser automatiquement et couler à flots comme le champagne de ces fontaines de coupes construites pour certains mariage sur le verre supérieur desquelles il est déversé le champagne de nombreuses bouteilles qui descend ensuite de verre en verre et de niveau en niveau jusqu’aux verres placés au rang le plus large au niveau inférieur. Cette image du ruissellement exprime d’une certaine manière les effets d’une politique de l’offre qui, notamment en réduisant les charges fiscales et sociales et les réglementations excessives, tend à encourager l’innovation et la création d’entreprises. Les entrepreneurs qui réussissent s’enrichissent, mais ils n’y parviennent qu’en faisant travailler salariés, fournisseurs et sous-traitants qui profitent ainsi de leur initiative et des risques qu’ils ont pris. Les consommateurs en bénéficient aussi du fait de l’accroissement du nombre de produits et services mis sur le marché, par des entreprises plus nombreuses que la concurrence, incite à améliorer sans cesse leur production tout en en réduisant les prix. L’enrichissement des entrepreneurs qui réussissent contribue ainsi, dans une économie de marché ouverte et cadrée par

Lire la suite de l'article

La théorie du ruissellement

De Francis Bergeron dans Présent :

Unknown-23"La théorie du ruissellement soutient que, quand la pression fiscale diminue, et quand ceux qui ont des revenus moyens ou élevés s’enrichissent de ce fait, les effets bénéfiques « ruissellent » sur tous, y compris sur ceux qui ne paient pas du tout d’impôts sur le revenu. Car le surplus de richesse des contribuables, c’est-à-dire de la masse des « bourgeois », est réinjecté pour l’essentiel dans l’activité économique, à la fois par leur consommation accrue et par leurs investissements, ce qui tire l’emploi, et donc le pouvoir d’achat de toute la population du pays concerné.

Est-ce si absurde ? Cette théorie du ruissellement fait ricaner la gauche, qui estime, avec sa vision malthusienne habituelle, que la richesse est un stock, et qu’il faut donc simplement la partager. Enlever aux riches pour donner aux pauvres. Robin des Bois et la Révolution française. Egalité avant tout, y compris au détriment de la Liberté et de la Fraternité, s’il le faut. […]

Sur le plan économique, les Etats-Unis présentent un cas pratique de ruissellement. Le programme de Donald Trump fait drastiquement baisser les impôts. L’augmentation du pouvoir d’achat des Américains riches est censé bénéficier à tous. Mais qu’en est-il réellement ?

A la surprise générale, la recette a l’air de fonctionner. Le cycle vertueux d’une baisse des impôts directs et même indirects, suivie par une augmentation de la consommation et des investissements, elle-même suivie par une baisse du chômage, se déroule sous leurs yeux. En avril, le chômage américain est tombé

Lire la suite de l'article