Archives par étiquette : révision

L’embryon humain : la victime silencieuse et innocente de la révision de la loi de bioéthique

Communiqué de la Fondation Jérôme Lejeune :

Dhz6EpVWsAAdZ6F"Le rapport du Conseil d’Etat sur la révision de la loi de bioéthique est rendu public aujourd’hui. Ce rapport, émanant de la plus haute juridiction française, n’engage certes pas le politique mais il trace les contours « autorisés » de la future législation et fait état, notamment, de graves dérives en matière de recherche sur l’embryon. Ces dispositions seront au cœur de la loi mais elles seront moins commentées que la PMA. Elles auront pourtant pour conséquence de faire de l’embryon un « produit de laboratoire ».

Cet avis juridique du Conseil d’Etat ne tient, par ailleurs, aucun compte de l’avis profond des Français qui s’est exprimé lors des Etats-généraux de la bioéthique. A chaque révision, les limites de l’acceptable sont repoussées, la marchandisation du vivant et l’eugénisme toujours accrus. La technique prendra, une fois de plus, et de manière plus grave, le pas sur l’humain.

  • La création d’embryons transgéniques et leur transfert à des fins de gestation pourraient être autorisés. Cela entrainerait inévitablement une modification du génome de l’espèce humaine pourtant interdite par la Convention d’Oviedo ratifiée par la France. L’embryon serait encore davantage manipulé et ces modifications du génome seraient transmissibles.
  • Le Conseil d’Etat propose d’autoriser la culture des embryons in vitro au-delà de 7 jours et jusqu’à 13 jours après la fécondation. 92,3 % des citoyens se sont pourtant opposés à cette possibilité dans le cadre des Etats-généraux.
  • La destruction des embryons surnuméraires donnés à la recherche et n’ayant pas fait l’objet de recherche

Lire la suite de l'article

L’embryon humain sera-t-il la victime silencieuse de la révision de la loi de bioéthique ?

De la Fondation Jérôme Lejeune :

Site-634x300"Le Conseil d’Etat rend ce jour un rapport sur la révision de la loi de bioéthique de 2011. Il devait, à la demande du Premier Ministre, « se concentrer sur les possibilités de traduction, dans le droit français, des changements envisagés dans le futur projet de loi, prévu à l’automne ».

La Fondation Jérôme Lejeune prend acte de la possible ouverture à la PMA pour toutes tout en rappelant qu’elle y est opposée.

Elle s’étonne toutefois que la presse ne se fasse pas l’écho de dispositions sur l’embryon.

Si l’extension de la durée de culture des embryons in vitro est autorisée au-delà de 7 jours et jusqu’à 14 jours après la fécondation, si la création d’embryons transgéniques et leur transfert à des fins de gestation était autorisée ou si la destruction des embryons surnuméraires donnés à la recherche et n’ayant pas fait l’objet de recherche était proposée, la Fondation Jérôme Lejeune se mobiliserait et ferait part de ses réactions d’expertise sur ces sujets. Elle craint également l’extension du diagnostic pré-implantatoire (DPI) aux anomalies chromosomiques qui accentuerait encore l’eugénisme des personnes porteuses de trisomie 21.

La Fondation Jérôme Lejeune finance la recherche sur les maladies génétiques de l’intelligence. Sa mission est au service des plus faibles.

Son président, Jean-Marie Le Méné souhaite rappeler que l’embryon ne peut pas être considéré comme un « rat de laboratoire ». Il demande au Gouvernement de se souvenir, au moment de l’élaboration de la loi que l’embryon est

Lire la suite de l'article

Mission d’information parlementaire sur la révision des lois de bioéthique

Les députés Jean-Louis Touraine (LREM pro-PMA, pro-GPA, pro-euthanasie et franc-maçon) et Xavier Breton (LR pro-famille), aux positions divergentes, seront les copilotes d'une mission d'information sur la révision des lois de bioéthique. Député de l'Ain, membre de l'Entente parlementaire pour la Famille et président du groupe d'études sur les relations avec le Vatican, Xavier Breton sera le président de cette mission. Le député du Rhône (ex-PS) M. Touraine en sera le rapporteur.

La mission comptera au total 35 membres de tous bords et ses travaux devraient durer environ six mois. Deux commissions de l'Assemblée, celles des Affaires sociales et des Lois, ont déjà commencé mi-mai à travailler sur cette révision, en entamant un cycle d'auditions sur des sujets allant de la recherche génétique à la procréation.

Interrogé hier à Rome en conférence de presse, Emmanuel Macron a répondu avec son art du «en même temps» sur les questions de bioéthique. Il s’est montré attentif aux convictions de l’Église, notamment sur le «principe de vie» et la «filiation», tout en soulignant la nécessité, selon lui, de composer avec celles-ci, pour faire droit notamment à la «liberté de la femme» ou encore au «projet parental». «Sur ces sujets, on doit accepter que la société évolue», a-t-il déclaré. L'enfumeur a frappé en invoquant l'idéologie éculée du progrès.

Lire la suite de l'article

Xavier Breton demande une mission d’information pour préparer la révision des lois de bioéthique

55 députés LR ont cosigné un courrier adressé à François de Rugy pour lui demander la mise en place d’une mission d’information pour préparer la révision des lois de bioéthique. À l’occasion des révisions antérieures, le débat parlementaire avait toujours été précédé par les travaux d’une mission d’information. Ces travaux avaient permis aux députés d’alors d’actualiser leurs connaissances et surtout de s’accorder sur des principes partagés. 

Capture d’écran 2018-04-11 à 21.46.08

Lire la suite de l'article

Révision de la loi de bioéthique : les doutes s’expriment

A l’occasion d’une première journée de débat à Rennes dans le cadre de la révision de la loi de bioéthique, beaucoup de « doutes » se sont exprimés quant à l’élargissement des conditions d’accès à la PMA :

  • « Ce qu’on nous propose de traiter, c’est le mal-être lié à un besoin d’enfant, mais on peut mettre ce mal être en parallèle avec celui des chômeurs, des agriculteurs, et leurs nombreux suicides (…) Au niveau d’une société, il faut choisir ses priorités. »
  • « Derrière les enjeux médicaux, il y a des enjeux financiers énormes dont les plus faibles dans le monde subissent le prix. »
  • « 10% des donneurs [de gamètes] ont ensuite des difficultés psychologiques (…) ça posera aussi des problèmes aux propres enfants biologiques de celui qui a donné son sperme. »
  • « Pour pallier à la souffrance que constitue le fait de ne pas avoir d’enfants, il ne faut pas risquer de créer d’autres souffrances chez les enfants à naitre par PMA ou GPA. »
  • « Le train [des progrès] va de plus en plus vite. Qui veut-on servir ? »

Ces remarques, dont les auteurs sont pour la plupart restés anonymes, devraient remonter au Comité Consultatif National d’Ethique qui en fera un rapport « censé éclairer les parlementaires ». Mais là aussi, les participants se sont révélés sceptiques, certains demandant plutôt un « référendum ».

Source : Gènéthique

Lire la suite de l'article

Supplique aux soignants… à l’occasion de la prochaine révision de la loi de Bioéthique

Témoignage d'Odile, infirmière :

Professionnels_de_sante"Cette semaine, je suis allée faire, à son domicile, des injections post-opératoires à une jeune femme de 23 ans qui a subi une "intervention chirurgicale gynéco" ayant présenté des complications.

Sur le plan, physique, en apparence, tout va s'arranger. Mais je me suis demandée pourquoi elle était si triste et si renfermée lors de mes passages. Je me suis dit que, ne pas pouvoir pleinement profiter des fêtes en raison des suites opératoires y était certainement pour quelque chose. Et puis hier, lors de ma dernière visite, j'ai pris plus de temps avec elle pour discuter et l'ai interrogé "aussi délicatement" que possible sur la raison de sa tristesse. Elle s'est effondrée en larmes et m'a dit: "Si j'avais su !"; interloquée, je lui ai demandée, "si vous aviez su quoi?". Et là, elle m'a parlée de cet enfant qu'elle n'a pas gardé, dont elle s'est faite avorter avant Noël; geste qu 'elle « regrette tant aujourd'hui". Sans pouvoir rien dire, elle n'a cessé de sangloter pendant près de 20 min….C'est long 20 min…Tout mon paquet de kleenex y est passé…A la fin, elle m'a regardée et, comme une supplique, elle m'a dit, "si seulement on m'avait aidée!!!". 

Et là, j'ai eu honte; honte de faire partie d'une profession dont la seule mission est de servir par le soin et qui, depuis plus de 40 ans, se laisse engouffrer dans cette culture de mort dont elle se rend responsable. Honte de faire partie d'une profession qui se tait depuis

Lire la suite de l'article

Des juristes s’opposent à la révision de l’article 6 du Pacte international relatif aux droits civils et politiques

De nombreux juristes signent une tribune sur Causeur :

Images-7"René Cassin, un Français, est à l’origine de la Déclaration universelle des droits de l’homme de 1948. D’une valeur juridique non contraignante mais d’une portée exceptionnelle après la fin de la barbarie nazie, cette Déclaration a été convertie en un instrument juridiquement contraignant : le Pacte international relatif aux droits civils et politiques, adopté à New York en 1966 et ratifié par 168 États.

Ce Pacte a une valeur éminente pour trois raisons : les États qui l’ont ratifié doivent justifier périodiquement de son application ; les victimes de violation du Pacte peuvent s’en prévaloir et voir leur cas examiné par les instances des Nations Unies ; les tribunaux français peuvent examiner directement les griefs de violation du Pacte.

Pour vérifier la bonne application de ce Pacte, un Comité des droits de l’homme, composé de juristes indépendants de haut niveau, siège à Genève. Ce Comité, à intervalle régulier, élabore des « observations générales » sur chaque article du Pacte afin de fournir une grille d’application des droits de l’homme, par une interprétation stable et reconnue par les États. Cette méthode est utile, pour autant que cette interprétation du Pacte demeure universelle, consensuelle, sûre et rigoureuse, et ne se transforme pas en interprétation minoritaire, militante et hasardeuse. Ceci est d’autant plus essentiel que ce Comité ne voit pas ses prises de position validées par l’Assemblée générale de l’ONU, seul concert légitime des États et des Peuples.

Ces principes rappelés, l’opinion publique doit savoir qu’en 2015, le

Lire la suite de l'article

L’Ordre rejette la demande de révision de la radiation de l’ex-docteur Bonnemaison

Unknown-13La Chambre disciplinaire nationale de l'Ordre des médecins rejette la demande de révision de la radiation du Dr Nicolas Bonnemaison.

L'ex-urgentiste, traduit devant la justice à Pau puis à Angers pour l'assassinat de sept patients entre 2010 et 2011, avait été condamné en appel en octobre 2015 à seulement deux ans de prison avec sursis pour un seul des 7 cas d'empoisonnement. Renonçant à un pourvoi en cassation, il avait néanmoins demandé une révision de sa radiation énoncée le 15 avril 2014 par la Chambre nationale et entrée en application le 1er juillet 2014. Le Conseil d'État avait rejeté un pourvoi le 30 décembre 2014.

« S’il a déclaré à l’audience de la Chambre disciplinaire nationale avoir accompli ce geste par humanité pour éviter aux proches de l'intéressée le spectacle éprouvant d’une personne en proie à de violentes difficultés respiratoires, une telle circonstance qui n'est nullement établie en l'espèce ne serait, en tout état de cause, pas de nature à justifier le geste létal accompli ».

« Dans deux cas au moins le Dr Bonnemaison a délibérément et de sa propre et seule initiative provoqué la mort de patients ; quels que soient les motifs d'humanité qu'il invoque pour justifier ces actes, la sanction de la radiation du tableau de l'Ordre (…) n'apparaît pas d'une sévérité excessive ».

Lire la suite de l'article

Vote de l’article 1 de la révision constitutionnelle : 441 députés absents sur 577

C'est sans doute cela la république irréprochable :

648x415_assemblee-nationale-13-avril-2015-rares-deputes-presents-lors-examen-projet-loi-renseignement

Commentaires (11)

Ce qui est génial avec ce vote, si le principe d’un contrôle parlementaire de l’état d’urgence
n'a pas changé, sa durée est renouvelable tous les 4 mois et pendant ce laps de temps, on ne peut dissoudre l’Assemblée nationale.

Autrement dit, le pouvoir qui veut rester en place, organise une opération false flag assez importante permettant d'instaurer l'état d'urgence. Le Parlement ne peut donc plus être dissous et il a la faculté de renouveler à l'infini cet état d'urgence.

C'est une manière comme une autre, d'empêcher un autre parti, moins favorable aux puissances d'argent, de prendre le pouvoir.

Comme quoi la démocratie actuelle est une grande escroquerie !

Rédigé par : Monique | 9 fév 2016 12:39:09
____________________________________

Intéressant de noter que parmi les "pro-dictature", par le biais d'un état d'urgence renouvelé, il y a tous ceux du Front de Gauche et la plupart des écologistes. Heureusement que la droite s'est en majorité opposée à ces mesures.

Grâce à ce système, on a un Parlement qui peut ne plus représenter du tout le vote des Français. Seul petit ^problème, il faut pouvoir le justifier auprès de l'opinion publique. Comment ? Il n'y a qu'un seul moyen, organiser de faux attentats. Heureusement, il y a parmi les clandestins, quelques djihadistes qui ne demandent pas mieux que de rendre service à l'état mondialiste, représenté aujourd'hui par François Hollande, Valls, Urvois, Cazeneuve etc….

Rédigé par : Louis | 9 fév 2016 12:49:00
____________________________________

Lire la suite de l'article

Cardinal Burke : “La réforme du procès de nullité matrimoniale nécessite une révision très sérieuse”

Extrait d'une interview du cardinal Burke à propos du Motu Proprio Mitis Iudex, simplifiant les procédures canoniques d'annulation du mariage et traduite en français par le site Benoit-et-moi.fr :

ImagesCAUIXRP3"Dans l'ensemble, et j'ai une longue expérience, ces cas sont très complexes et requièrent un examen approfondi de la part de ceux qui sont préparés pour ce travail. De nombreux évêques, en toute honnêteté et pas par leur faute, m'ont dit: «Je ne suis pas préparé pour juger des cas de nullité de mariage. À part des études de base en droit canonique je n'ai pas étudié cette matière. C'est pourquoi j'envoie des prêtres depuis des années se préparer à le faire». Ma réponse à ces évêques est: «La loi ne peut pas vous obliger à faire ce dont vous n'êtes pas capables; autrement dit, que vous ne pouvez pas honnêtement faire». La réponse à donner au fidèle est donc: «Je ne suis pas préparé pour émettre ce jugement, je renvoie donc votre cas au tribunal matrimonial qui est préparé pour produire un jugement équitable».

Je pense que toute la matière de la réforme du procès de nullité matrimoniale nécessite une révision très sérieuse, surtout en ce qui concerne les questions les plus critiques. Par exemple, il n'est à présent plus nécessaire d'avoir une deuxième 'sentence conforme positive' pour qu'une déclaration de nullité de mariage devienne exécutoire.L'argument souvent utilisé est que cette double sentence conforme n'a été introduite qu'au XVIIIème siècle par le Pape Benoît XIV, ce

Lire la suite de l'article

Le président égyptien a réitéré sa demande d’une révision de l’islam

Lu sur le blog d'Yves Daoudal :

"On apprend que l’armée égyptienne est discrètement intervenue en Libye spécifiquement pour libérer 27 chrétiens éthiopiens faits prisonniers par des jihadistes. Ces Ethiopiens ont été ramenés au Caire, le 7 mai, et le président Sissi les a accueillis en personne à l’aéroport. Le Premier ministre éthiopien, Hailemariam Desalegn, a téléphoné au chef de l’Etat égyptien, pour lui exprimer sa reconnaissance.

D’autre part, hier soir, à la télévision, le président Sissi a réitéré sa demande d’une révision de l’islam. Il a déclaré que les efforts faits jusqu’à présent pour « renouveler le discours religieux » en Egypte et ainsi « tarir les sources » de l’extrémisme et du terrorisme « ne sont pas encore suffisants ». Et il a de nouveau sollicité l’Université islamique al-Azhar et les autres institutions religieuses nationales afin qu’elles montrent plus d’engagement dans ce domaine, ce qui pourrait avoir un fort impact en Egypte et dans d’autres pays de la région."

Commentaires (2)

Selon ma pensée, la réponse devrait une fin de non-recevoir qui devrait lui être addressée. Je voudrais cependant du plus profond de moi-même que celà ne soit pas la cas… ou pas… Je m'explique: mon cerveau limité ne voit pas les conversions induites par telle ou telle réponse de ces organisations religieuses.

Rédigé par : Paul Laroïde | 13 mai 2015 17:52:35
____________________________________

Il existe deux chefs d'état d'envergure pour le moment : Poutine et Sissi.

Rédigé par : kl | 13 mai 2015 17:52:50

Lire la suite de l'article