Archives par étiquette : réussi

Ils ont réussi

Capture d’écran 2017-11-01 à 17.05.11Après plusieurs semaines de comédie, Les Républicains ont exclu quatre de leurs membres pro-Macron, Gérald Darmanin, Sébastien Lecornu, Thierry Solère et Franck Riester, et acté le départ du Premier ministre, Edouard Philippe. 

"La page est tournée, la clarification était nécessaire", a estimé le secrétaire général des Républicains, Bernard Accoyer.

C'est une prière clarification, qui en appelle d'autres.

Lire la suite de l'article

En quelques jours, la France a réussi le tour de force de se fâcher avec la Russie et la Pologne

François Hollande, et accessoirement Jean-Marc Ayrault, sont vraiment des champions du monde. Jean-Dominique Merchet nous livre un article très intéressant sur l'Opinion (avec un dessin de Kak) :

"Se fâcher en même temps avec la Pologne et la Russie, les deux sœurs ennemies, « c’est un doublé sans précédent historique », soupire Georges-Henri Soutou, historien des relations internationales. La séquence diplomatique française de ces derniers jours restera sans doute dans les annales du Quai d’Orsay. « Une fin de cycle, sans ressort ni autorité », tranche un vieux routier de ces affaires.

Les deux dossiers, polonais et russe, sont extrêmement différents, mais ils se soldent par le même résultat : une forte montée de la tension dans les relations entre la France et chacun de ses deux pays, à la fois rivaux et importants pour la sécurité en Europe. « Dans l’Histoire, la France a toujours hésité et balancé entre la Pologne et la Russie : aujourd’hui, elle est fâchée avec les deux », résume Arnaud Dubien, directeur de l’Observatoire franco-russe.

Ainsi, vendredi, l’Elysée annonçait que François Hollande « reportait » sine die la visite qu’il devait effectuer à Varsovie ce jeudi 13 octobre, à la suite de l’annulation d’un contrat portant sur 50 hélicoptères militaires. Puis, dimanche, François Hollande s’interrogeait (…) sur le fait de savoir s’il accueillerait Vladimir Poutine le 19 octobre, à l’occasion de l’inauguration de la nouvelle cathédrale orthodoxe, quai Branly : « Je me suis posé la question. Est-ce utile ? Est-ce nécessaire » de recevoir le président russe ? (…)

Lire la suite de l'article

La Manif Pour Tous a réussi à imposer la famille dans la campagne

Dans un communiqué, La Manif Pour Tous dresse le bilan de la série des meetings « Questions pour un président de région » qu’elle a organisée dans les capitales des nouvelles régions. Le succès populaire et politique est au rendez-vous. La Manif Pour Tous a réussi à imposer ce sujet dans la campagne des régionales.

  • 10 régions directement mobilisées,
  • 8 meetings,
  • 30 têtes de liste régionales, dont 8 candidats des Républicains, de l’UDI et du Modem, 8 candidats du FN et 10 de DLF.
  • Selon la moyenne des sondages réalisés depuis septembre, les candidats présents aux meetings de La Manif Pour Tous devraient réunir 60 à 70% des voix au 1er tour (source : La Lette de l’opinion). Ce sont donc les principaux candidats têtes de liste qui ont répondu présents devant des salles qui affichaient complet, signe de la mobilisation des citoyens et de leurs attentes pour la famille.

Ludovine de La Rochère souligne :

L« Cette opération nous a permis de recevoir et d’entendre les principaux leaders engagés dans cette campagne : Xavier Bertrand, Laurent Wauquiez, Bruno Retailleau, Marc Le Fur, Hervé Morin, Valérie Pécresse, Dominique Reynié, Virginie Calmels, Louis Aliot, Nicolas Bay, Wallerand de Saint Just, Marion Maréchal-Le Pen ou bien encore Nicolas Dupont Aignan,. Cela témoigne du poids politique du grand mouvement social et permet à la famille de sortir grandie de cette campagne. La famille et l’intérêt supérieur de l’enfant sont en train de devenir des sujets incontournables de la vie politique française ». « Il est

Lire la suite de l'article

Les amis de mes amis… : comment Poutine a réussi à enrôler le soldat Hollande

FhD'un côté, la Russie a déployé à la fois une force militaire suffisante et un réseau diplomatique et politique régional qui lui permet d'être en Syrie la première puissance étrangère. Réalisme.

De leurs côtés, les Etats-Unis, après une coalition bien peu efficace avec la France en particulier, vient d'accepter de s'allier à la Russie et donc à la Syrie contre l'Etat islamique. Pragmatisme.

Et voilà donc la France, qui jurait encore hier qu'elle ne traiterait jamais avec le très méchant Assad, prise au piège sur l'échiquier de politique extérieure menée sans courage et sans audace coincée entre trois options qui lui imposent de retourner sa veste : choisir la Russie et Assad; choisir les Etat-Unis et la Russie; sortir. Trouille.

Le camp du perdant ne change malheureusement pas…

Lire la suite de l'article

Jusqu’à maintenant, personne n’a réussi à contrôler internet

Jean-Yves Le Gallou répond à Présent sur les projets liberticides de Christiane Taubira en matière d’internet et de droit de la presse. Extraits :

"La censure sur internet est un très vieil objectif du politiquement correct mais cela n’a jamais fonctionné. J’ai siégé de 1994 à 1999 à la commission des libertés, au Parlement européen. Commission des libertés, en novlangue, cela signifie commission de la répression des libertés. Le chef du groupe socialiste, dans cette commission, passait son temps à expliquer qu’il fallait contrôler internet pour combattre les sites « pédophiles, révisionnistes et racistes ». Ce chef de groupe socialiste a fait une très belle carrière puisqu’il est devenu président du Parlement européen : il s’agit de Martin Schulz… Mais jusqu’à maintenant, personne n’a réussi à contrôler internet. Entre l’épée et le bouclier, l’épée a toujours un coup d’avance, surtout s’agissant d’un réseau mondial. Avec des Etats qui ont des législations différentes, avec des technologies qui évoluent, toutes les censures ont vocation à être contournées.

Alors faut-il ne s’inquiéter de rien ?

Si, car malgré tout il y a trois choses préoccupantes. D’abord la volonté de contourner la justice avec une décision administrative préalable, ce qui signifie absence de débat et de contradiction. Ensuite la volonté de compléter la censure publique par la censure privée, avec l’intervention directe auprès des fournisseurs d’accès. Enfin la volonté de sortir les délits d’opinion du droit de la presse, au nom de la lutte contre le racisme, l’antisémitisme, l’homophobie et j’en passe. […]

L’événement Charlie a

Lire la suite de l'article

“Tout ce qu’ils ont réussi, c’est attiser la haine contre leur pouvoir”

Un bonnet rouge passé à tabac par les forces de l'ordre samedi, témoigne (vidéo) :

« J’étais au premier rang, c’était calme. Des CRS étaient un peu excités, peut-être parce qu’ils étaient en sous-effectif. A un moment, j’ai mis un fumi[gène] à deux mètres d’eux. Un CRS a shooté dedans pour nous le renvoyer. Un camarade a mis un pneu brûlant dans l’espace qui nous séparait des CRS, puis s’est retiré. Ils ont chargé brusquement, deux m’ont chopé, j’ai réussi à repartir, alors ils se sont mis à sept ».

Wolfgang s’est accroché à la glissière de sécurité centrale « alors ils m’ont tabassé à coups redoublés jusqu’à que je lâche. Je n’ai lâché que quand mon muscle a lâché ». Non content de le tabasser, un des CRS a « arraché mon masque à gaz, mes lunettes qui étaient sur ma tête et mon bonnet et m’a passé un gant plein de lacrymo sur la figure et me l’a fait bien entrer dans la bouche ». Après quoi, il a été porté par quatre CRS derrière les grilles anti-émeutes. L’un d’eux l’a attrapé « par le bras qu’il m’avait défoncé et m’a traîné trois mètres sur le sol. Deux fois. J’ai gueulé que je pouvais marcher tout seul et il m’a laissé le faire ».

Pris en charge par un gendarme en civil, il s’est vu notifier sa garde à vue. Il s’est plaint de son bras et le gendarme, qui l’a examiné, a vu son bras « qui avait

Lire la suite de l'article