Archives par étiquette : responsabilité

A force de renier ses racines chrétiennes, l’UE porte une responsabilité dans la persécution de 215 millions de Chrétiens

Intervention de Christelle Lechevalier, Député français (FN) au Parlement Européen

Lire la suite de l'article

Législatives – Jean-Yves Rineau (Cholet) : ” ce qu’il convenu d’appeler « la droite » a sa part de responsabilité”

Jean-Yves Rineau est candidat divers droite dans la circonscription de Cholet. Il a accepté de répondre à nos questions :

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 5e circonscription du Maine et Loire à Cholet. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

IMG_4133La France est marquée par un délitement du lien social & culturel favorisant dérives communautaristes, individualisme, matérialisme. Le renouveau passe par la promotion de valeurs positives pour le bien de chacun et de tous avec au cœur « Le bien commun », notion et principes pratiques pour l’action politique, malheureusement trop méconnus parce que bien souvent pas enseignés.

Nous pouvons citer :

  • Affirmation et défense de la dignité de la personne humaine tout au long de sa vie, de sa conception à sa mort naturelle et par conséquent Interdire les mères porteuses et toute merchandisation du corps humain y compris des embryons humains , dire non à l’euthanasie qui est dans les cartons du soit disant « esprit de progrès », oser lever le tabou de la question de l’avortement
  • Reconnaissance et soutien de la famille fondée sur l’union d’un homme et d’une femme et par conséquent l’abrogation du « mariage pour tous » et renouer avec une vraie politique familiale avec notamment l’universalité des allocations familiales
  • Affirmation du rôle 1er des parents dans l’éducation de leurs enfants, y compris en matière sexuelle & affective et par conséquent dire non à l’idéologie de Genre enseignée dans les écoles
  • Promotion d’une culture qui « contribue à rendre l’homme plus humain » et reconnaissance de l’apport culturel du christianisme en ce domaine et par

Lire la suite de l'article

L’ECLJ dénonce à l’ONU la responsabilité de “l’État islamique” dans les massacres et le génocide des chrétiens

Lors de la session du Conseil des droits de l'homme à Genève du 27 février au 24 mars, l'ECLJ a réalisé plusieurs interventions orales pour défendre les chrétiens persécutés au Moyen-Orient. La République arabe syrienne a fait l'objet d'un rapport et d'un débat au cours duquel l'ECLJ a pu dénoncer la responsabilité de "l’État islamique" dans les massacres et le génocide des chrétiens et autres minorités religieusesLa victoire contre l’État islamique est le préalable indispensable pour permettre la reconstruction du pays et le retour des réfugiés dans leur pays.

Lire la suite de l'article

La responsabilité britannique dans la constitution de l’Etat islamique

Lisa Murr Nehme, Franco-libanaise, professeur, polémiste, historienne, politologue et islamologue vient de publier, aux éditions Salvator, « Quand les Anglais livraient le Levant à l’État islamique » sous titré «  OR, CORRUPTION ET POLITIQUE ÉTRANGÈRE BRITANNIQUE ». Elle a été longuement interrogée par Breizh-info.com. Extraits :

LEntre le 19ème siècle et le 20ème siècle, les Anglais ont, au moins par trois fois, (1840, 1915, 1925) sauvé ou aidé à fonder des états islamiques. Avec les conséquences actuelles que nous connaissons. Pour quelles raisons ?

Les Anglais ont des intérêts à la fois économiques et stratégiques à sauvegarder.

En 1840, ils étaient en plein essor industriel et cherchaient à améliorer l’écoulement de leurs produits et le transport des matières premières. En outre, les Indes étaient le “joyau” de leur Empire. Ils étudiaient donc les moyens par lesquels ils pourraient raccourcir les distances entre l’Inde et l’Angleterre. Ils avaient d’abord pensé à un canal à Suez, mais ils avaient estimé le projet irréalisable. Alors ils s’étaient rabattus sur l’idée de faire un canal pour relier l’Euphrate (fleuve irrigant l’Irak et la Syrie), à l’Oronte (fleuve prenant sa source au Liban, irriguant une partie du Liban et de la Syrie et aboutissant à Antioche, aujourd’hui en Turquie).

Mais sur le plan humain, la chose était difficile. D’abord, les Libanais n’aimaient pas les Anglais (et c’était réciproque), à cause des missionnaires anglais qui se moquaient d’eux et de leurs rites, et qui étaient soutenus par le gouvernement. Ensuite, les tribus qui contrôlaient l’embouchure de l’Euphrate

Lire la suite de l'article

La Turquie porte une responsabilité immense dans le chaos qui règne au Nord de la Syrie

Frédéric Pichon, spécialiste du Moyen-Orient, répond au Figarovox à propos de la bataille d'Alep :

Unknown-75"Pour le moment, l'assaut des forces loyalistes est parvenu à couper en deux la zone rebelle d'Alep, grâce essentiellement aux troupes d'élite de l'armée syrienne. Symboliquement c'est très important pour Damas, car cela atténue l'implication des alliés étrangers dans la bataille d'Alep, exception faite des Russes dont l'aviation a été décisive. Il reste plus au sud une zone étendue dans laquelle sont encore piégés des milliers de civils et les éléments armés qui contrôlent cet espace. Est ce la fin? L'offensive loyaliste à eu un impact majeur sur le moral des combattants. De plus en raison de l'encerclement complet des poches restantes et de la fin du soutien turc en armes et combattants, il est probable que le sort de la bataille d'Alep soit scellé, comme je l'avais annoncé il y a un mois. Les Russes se tiennent d'ailleurs en embuscade et sont en train de négocier des trêves avec les chefs rebelles. Selon un scenario déjà éprouvé à Homs, ils vont probablement leur proposer une sortie honorable en direction d'Idleb.

De nombreux civils d'Alep Est se sont réfugiés dans la zone de la ville contrôlée par le régime de Bachar al-Assad. Que dire de la situation humanitaire dans l'ancienne capitale économique de la Syrie?

Oui, très pudiquement, alors même que l'OSDH le mentionnait, les médias occidentaux se sont bien gardés de mentionner que l'immense majorité des civils qui ont fui (sans doute déjà plus

Lire la suite de l'article

La responsabilité du gouvernement français dans le massacre des harkis

De Bernard Antony :

H"De même que Sarkozy en 2012, mais au nom de la République, François Hollande a tenu à reconnaître la responsabilité des gouvernements français « dans l’abandon des harkis, des massacres de ceux restés en Algérie… ».

Certes, mieux vaut tard que jamais. Mais quelle tristesse de devoir d’abord constater que ces rappels coïncident hélas avec d’évidentes intentions de récupération électorale sans vergogne. Et aussi, quelle prude discrétion,  globalement, par le monde politico-médiatique dans l’évocation de la réalité des faits et de la vérité.

-        Car la réalité des faits, ce fut en 1962 le véritable populicide des harkis. Ces derniers constituaient en effet l’auto-défense de toutes les couches des populations kabyles et arabes qui avaient choisi d’inscrire leur vie et l’avenir de leurs enfants dans la communauté française de destin : dès 1954, le FLN avait perpétré massivement parmi elles ses attentats terroristes, tortures et massacres avec des dizaines de milliers de victimes.

-        D’abord, le chiffre invoqué aujourd’hui de 75 000 victimes est très certainement bien inférieur à la vérité, si l’on considère que les atrocités ne se limitèrent pas à l’été de 1962 mais continuèrent pendant de longs mois encore dans les années 1963 – 1964.

-        La réalité, ce fut celle des actes de cruauté, de sadisme, de barbarie : des milliers de malheureux furent selon les cas, tenaillés, ébouillantés, énucléés, émasculés, brûlés vifs ou enterrés vivants. La réalité, ce fut aussi l’amplification des assassinats et atrocités encore dans la population pied-noir, et aussi dans la population juive.

Lire la suite de l'article

Attentat de Nice : la responsabilité de Christian Estrosi

Suite à l'attentat de Nice, Olivier Bettati, ancien bras droit d’Estrosi et conseiller municipal FN, réclame deux commissions d’enquête : l’une sur le rôle de l’Etat et l’autre sur celui de la mairie. Il déclare à Caroline Parmentier dans Présent :

"Pourquoi êtes-vous si circonspect sur le témoignage de la policière de Nice qui accuse le gouvernement de pression ?

J’ai été l’adjoint d’Estrosi pendant 25 ans et je connais parfaitement tout ce petit monde. Il faut savoir que la technique d’Estrosi c’est de faire en permanence de la com sur la com, de manière à ce que l’on n’ait pas le temps de réfléchir à ce qui s’est passé à l’étape d’avant. L’étape d’avant c’est quoi ? Dans la nuit du 14 juillet, les bandes-vidéo ont toutes été saisies par la justice comme cela se fait à chaque fois. Deux jours après, il y a une réquisition faite par le parquet demandant la destruction des bandes. Pourquoi ? Pour éviter de les retrouver au mieux sur des réseaux sociaux, au pire dans la propagande de Daech. Ça se passe toujours comme ça et heureusement. La technique de com d’Estrosi a été de dire : « c’est un scandale d’Etat, on veut effacer les traces de ce qui s’est passé ». Et pendant trois jours tout le monde est rentré dans ce truc-là. Mais expliquez-moi quel intérêt aurait le ministre de l’Intérieur à envoyer une barbouze pour harceler un délégué syndical de la police municipale de Nice dans la ville d’Estrosi et lui demander de bidouiller des bandes

Lire la suite de l'article

Bernard Antony souligne la lourde responsabilité de Jean-Marie Le Pen

Sur son blog :

"Comment Le Pen peut-il faire comme s’il n’avait pas dictatorialement imposé sa fille à la tête du mouvement ?

Comme s’il n’avait pas impitoyablement éliminé ceux qui lui paraissaient suspects d’entraver sa décision ?

Comment reprocher à sa fille, dans son extraordinaire continuité mimétique, de pratiquer exactement ses méthodes ?

Comment ne se souvient-il pas du bureau politique réuni à l’ouverture du congrès de Nice ?  Et de ce qui se passa à l’université d’Orange ? Et de ses sarcasmes contre ceux qui manifestaient contre le pacs ? Et de son animosité contre ceux qui n’approuvaient pas la campagne de Marine pour le maintien de la loi Veil qu’elle appuyait par son livre « À contre-flots » ? Et de ses quolibets à l’égard de B. Gollnisch, « le propre d’un dauphin n’est-il pas de s’échouer » ?

Cela bien sûr c’est du passé, politiquement sans grand intérêt. Bien sûr, je vois bien, je sais bien ce qui unit la plupart de cette diversité groupusculaire qui l’entourait en ce triste 1er mai. Mais ce qui vraiment me fascine c’est la capacité d’amnésie de certains ! Pour reprendre quel flambeau ?"

Lire la suite de l'article

La responsabilité de Marine Le Pen est désormais immense

Bien que les sondages puissent se tromper, il semblerait désormais que la Gauche s'oriente, comme en 2002, vers une élimination dès le 1er tour en 2017. Du côté des Républicains, même si le doute persiste, il y aura un ténor historique, probablement Alain Juppé, qui portera un lourd bilan des années RPR/UMP/LR. Dans tous les cas de figure, Marine Le Pen semble être assurée de figurer en finale. Or le duel FN/LR est la configuration la plus défavorable au FN depuis toujours. Sauf à considérer que le FN appartient au système et qu'il ne changera rien, des voix de droite s'élèvent pour que le FN fasse un "aggiornamento idéologique et stratégique" afin de ne pas être obligé d'attendre 2022. Extraits trouvés sur Boulevard Voltaire :

De Pascal Célérier : Hollande éliminé, les droites plus que jamais face à leurs responsabilités

"(…) Désormais, la responsabilité de Mme Le Pen est immense. Soit elle persiste dans un isolement qui lui apportera la défaite et maintiendra au pouvoir des équipes qui ont failli sur tous les plans. Elle attirera alors dans une impasse les bonnes volontés qui aspirent à une politique d’ordre et de vérité. Soit elle prend acte de la situation du pays, de la puissance des idées de droite, majoritaires à plus de 60 %, et de ses handicaps à elle, qui lui barrent la route du pouvoir et compromettent le redressement attendu par les Français. Un tel changement de stratégie imposerait une réécriture de son programme économique, des

Lire la suite de l'article

Professeur pédophile : la responsabilité du recteur d’Académie

Lu dans Minute :

"Najat est colère. Un professeur enseignant les mathématiques dans un établissement de l’Essonne a été arrêté pour avoir commis des actes de pédophilie, filmés et enregistrés sur son téléphone portable. Ce professeur avait déjà été condamné par un tribunal britannique, en 2006, à quinze mois d’emprisonnement et à une interdiction de travailler avec des enfants, pour « relations sexuelles avec un enfant à partir d’une position de confiance » ; en outre, « l’Education nationale avait été informée et a en connaissance de cause décidé de laisser enseigner ce professeur » !

Selon le ministre, la condamnation « avait été versée au dossier professionnel de l’enseignant » et une commission administrative paritaire académique, « réunie en formation disciplinaire, avait eu lieu le 9 mars 2007 afin d’auditionner cet enseignant, en présence de son avocat, et de tirer les conclusions adéquates de la condamnation dont il avait fait l’objet. » Or, cette commission « avait conclu, à l’unanimité de ses 35 membres présents, à l’absence de sanction, ayant constaté que, je cite : «la matérialité des faits reprochés était sujette à caution et que le doute devait lui profiter». » L’enseignant avait donc été réintégré.

« Cela m’est insupportable », tempête Najat, qui a décidé de « diligenter immédiatement une enquête administrative qui devra faire toute la lumière sur les responsabilités de chacun » et a annoncé des sanctions, « le cas échéant ». Comme nous l’a expliqué un responsable syndical, ces commissions administratives réunissent à

Lire la suite de l'article