Archives par étiquette : républicain

Les primaires aux Etats-Unis confirment que Donald Trump a pris le contrôle du Parti républicain

Dfi9mY0WAAAhmVOSelon Jean-Eric Branaa, les résultats des primaires aux prochaines élections de mi-mandat confirment que Donald Trump a pris le contrôle de son parti, qui est devenu très conservateur.

Les Américains votaient dans le Maine, le Nevada, le Nord Dakota, la Caroline du Sud et la Virginie.

Les Républicains qui critiquent Trump au sein de son parti sont virés par les électeurs : ainsi, dans le 1er district de Caroline du Sud, Mark Sandford n'a pas pu conserver son siège, bien qu'étant le sortant, un siège pourtant jugé "solide". Même chose pour Robert Ptitenger le mois dernier en Caroline du Nord ou Martha Roby la semaine dernière en Alabama. En Virginie, c'est un très proche de Donald Trump qui l'emporte: Corey Stewart, qui n'hésite pas à défendre le drapeau confédéré,

Lire la suite de l'article

L’État républicain n’assume pas les conséquences de ses actes

Ce n'est certainement pas une surprise pour les lecteurs du Salon Beige, mais en cette occurrence, le bouchon est poussé très loin, comme le présente ce reportage.

Notez que ce reportage a été présenté lors du premier journal télévisé de RT France, en français, dont vous trouverez l'intégrale ici.

 

Lire la suite de l'article

Cour Suprême : le juge Républicain Kennedy pourrait démissionner

Unknown-13Anthony Kennedy est ce pseudo-juge conservateur dont la voix vient régulièrement renforcer le clan progressiste. Sa position controversée vient de son problème d'avoir vécu avec une peur bleue d'être "controversé"… Agé de plus de 80 ans, la rumeur court qu'il songe à remettre sa démission. Donald Trump pourrait alors le remplacer par un juge plus fidèle aux valeurs conservatrices et faire basculer ainsi la majorité de la Cour Suprême.

Donald Trump pourrait même, avant la fin de son mandat, nommer un 3ème Juge Suprême si Ruth Bader Ginsburg (84 ans, démocrate) démissionnait.

Lire la suite de l'article

«On nous bassine avec le Front Républicain contre le FN, mais ni Poutou ni Arthaud ne sont Républicains!»

Lire la suite de l'article

14 juillet – Prise de la Bastille : mensonge républicain

Un peu d'Histoire. Vu ici :

"Le 14 juillet, la prise de la Bastille est un mythe républicain. Les Français n’étaient ni révolutionnaires, ni républicains : « Nous n'étions peut-être pas à Paris dix républicains le 12 juillet 1789 » Camille Desmoulin.

 

Lire la suite de l'article

Le candidat républicain John Kasich coupe les subventions au Planning familial

Unknown-8Le candidat républicain John Kasich a signé dimanche une loi de son Etat qui, sans citer explicitement Planned Parenthood, vise à priver l'organisation d'une subvention de 1,3 million de dollars versée par le ministère de la Santé de l'Ohio.  Hier en Virginie, il a estimé que Planned Parenthood "s'était elle-même discréditée", avec l'araire de la vente de foetus avortés.

Cele lui vaut l'hostilité de l'establishment américain, alors même qu'il n'était pas considéré comme un candidat pro-life, en comparaison de ses adversaires.

Lire la suite de l'article

Gilbert Collard propose de changer le nom du FN en Front national républicain

Gilbert Collard propose d'accoler tout simplement le terme "républicain" au nom du Front National ce qui aurait l'avantage de préserver le nom historique du FN et de faire un joli pied de nez à la classe politique :

"On veut réfléchir au processus de diabolisation, travailler sur le programme économique pour le clarifier. On est pris au piège d'un travail de propagande. Peut-être que changer de nom serait un moyen. Si j'étais en décision totale, je m'appellerais le Front national républicain, comme ça leur front républicain ils l'auraient dans le front. C'est une idée très personnelle."

Img_41eaf5be7154dBien que revendiquée par Gilbert Collard comme "très personnelle", cette idée avait déjà été mise en œuvre par Bruno Mégret en 1999 lorsque, après avoir dû renoncé au nom Front National-Mouvement National suite à décision de justice, ce dernier avait voulu relancer son mouvement en lui accolant le terme républicain pour le transformer en MNR. Voici un extrait du discours qu'il prononça en octobre 1999 :

"Le comité national vient de prendre ce matin une décision majeure : nous nous constituons en Mouvement national républicain (…)

En clair, s'il y a des nationalistes qui rejettent la république et des républicains qui rejettent la nation, nous sommes, quant à nous, pour une troisième voie, modérée et réaliste, qui prenne en compte à la fois la nation et la république. D'autant qu'en réalité, les deux concepts sont liés.

Bien sûr, la nation peut exister sans la république et les siècles de monarchie qu'a connus

Lire la suite de l'article

Après l’UMPS, le Parti Social Républicain ?

Image2

Commentaires (9)

Je pense que vous n'êtes pas juste envers Wallerand. Il semble clair qu'à l'annonce d'un scrutin serré et devant l'écart au premier tour entre LR/PS et FN, beaucoup d'électeurs aient choisi le vote utile. Et peut-être à raison, même si cela réduit le nombre de conseillers régionaux.

Rédigé par : Blehaut | 14 déc 2015 18:37:03
____________________________________

A Washington, tendance Carson ou Obama ?

Rédigé par : SD-vintage | 14 déc 2015 18:37:47
____________________________________

L'Herpes représente bien une partie des Français pro mariage gay, pro transsexualisme etc…

Un jour il vote à gauche, un jour à droite ! L'Herpes est en fait semblable à cet homme Stefonknee Wolschtt. Il a d'ailleurs reçu le soutien des socialistes et libéraux !

Aujourd'hui, Wolschtt porte des robes et prétend être une fillette de 6 ans dans sa famille adoptive, après un ultimatum lancé par son ex-femme, qui disait qu’elle devait « arrêter d’être une transexuelle ou partir ».

Et oui, il avait préféré laisser tomber ses 23 ans de mariage avec sa femme, et ses sept enfants, pour jouer désormais le rôle de « petite soeur » avec la petite fille de ses nouveaux parents.

https://www.youtube.com/watch?time_continue=47&v=MbiAHnjHlHg

Bien évidemment, si vous dites que ce père « transsexuel » qui a abandonné ses 7 enfants pour devenir une « fillette de 6 ans » n'est pas normal et qu'il devrait aller consulter un psychiatre, vous risquez la prison ou une forte amende ! Il en est de même avec l'Herpes qui pourtant aide

Lire la suite de l'article

Après le front républicain, la fusion républicaine et l’UMPS assumés par Manuel Valls

Manuel Valls va toujours plus loin mais en "off". Or, tout le monde sait bien que les propos en "off" sont destinés à être diffusés pour tester les réactions :

XVMae9f31aa-886b-11e5-a382-cac0f8bcceec"Ceci s'appelle un tir groupé. Le Monde, Europe 1 et Le Parisien révèlent la même information ce 11 novembre au matin, à chaque fois placée dans la bouche de "l'entourage du Premier ministre" ou d'un vague "Matignon" : Manuel Valls veut plaider pour la fusion des listes LR et PS au second tour des régionales dans la grande région Nord pour contrer Marine Le Pen sans se retirer. 

Ce qui donne dans Le Parisien : "" ; sur Europe1.fr : "" et, dans Le Monde, un plus général : "". Le Premier ministre n'y est jamais cité en on, mais vue la simultanéité de l'info, la source ne fait aucun doute.

Que faut-il en retirer ? Oui, Manuel Valls évoque à haute voix la possibilité de proposer à Xavier Bertrand de fusionner sa liste avec celle des socialistes au soir du premier tour pour empêcher Marine Le Pen de remporter la région (…)

L'entourage du Premier ministre" estime même auprès du Monde que l'UMPS doit devenir une force et non une insulte dans les bouches frontistes : "Compte tenu du danger Le Pen, il faut assumer l'UMPS, l'UMPS c'est l'équivalent chez les autres pays européens

Lire la suite de l'article

Un candidat républicain à la présidentielle veut interdire l’avortement

Cela se passe aux Etats-Unis bien sûr :

Proxy"Ben Carson, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016, s'est prononcé dimanche pour une interdiction presque totale de l'avortement (…) M. Carson, 64 ans, a déclaré qu'il était pour lui illogique que les femmes pensent avoir le droit de mettre un terme à la vie de leur bébé avant sa naissance.

"Je suis une personne raisonnable, et si quelqu'un peut me donner une explication raisonnable du fait que (des femmes) veulent tuer leur bébé, j'écoute", a dit Ben Carson pendant l'émission "Meet the Press" de la chaîne de télévision NBC.

Le neurochirurgien à la retraite, opposé à l'avortement même dans les cas de viol ou d'inceste, a précisé qu'il autoriserait les mères à interrompre leurs grossesses si leur vie ou leur santé était menacée. Mais ces cas sont "extrêmement rares", a-t-il souligné.

M. Carson a déclaré souhaiter que la décision "Roe vs Wade" de la Cour Suprême, qui avait légalisé l'avortement aux Etats-Unis en 1973, soit annulée.

"Pendant la période de l'esclavage, beaucoup de propriétaires d'esclaves pensaient avoir le droit de faire ce qu'ils voulaient à leurs esclaves", a déclaré M. Carson, seul candidat noir de l'actuelle course à la présidence.

"Que se serait-il passé si les abolitionnistes avaient dit "Je ne crois pas à l'esclavage. Je pense que ce n'est pas bien, mais vous, vous pouvez faire tout ce que vous voulez"? Où en serions-nous?", s'est-il interrogé."

Commentaires (3)

il est

Lire la suite de l'article

Un candidat républicain à la présidentielle veut interdire l’avortement

Cela se passe aux Etats-Unis bien sûr :

Proxy"Ben Carson, candidat à l'investiture républicaine pour la présidentielle américaine de 2016, s'est prononcé dimanche pour une interdiction presque totale de l'avortement (…) M. Carson, 64 ans, a déclaré qu'il était pour lui illogique que les femmes pensent avoir le droit de mettre un terme à la vie de leur bébé avant sa naissance.

"Je suis une personne raisonnable, et si quelqu'un peut me donner une explication raisonnable du fait que (des femmes) veulent tuer leur bébé, j'écoute", a dit Ben Carson pendant l'émission "Meet the Press" de la chaîne de télévision NBC.

Le neurochirurgien à la retraite, opposé à l'avortement même dans les cas de viol ou d'inceste, a précisé qu'il autoriserait les mères à interrompre leurs grossesses si leur vie ou leur santé était menacée. Mais ces cas sont "extrêmement rares", a-t-il souligné.

M. Carson a déclaré souhaiter que la décision "Roe vs Wade" de la Cour Suprême, qui avait légalisé l'avortement aux Etats-Unis en 1973, soit annulée.

"Pendant la période de l'esclavage, beaucoup de propriétaires d'esclaves pensaient avoir le droit de faire ce qu'ils voulaient à leurs esclaves", a déclaré M. Carson, seul candidat noir de l'actuelle course à la présidence.

"Que se serait-il passé si les abolitionnistes avaient dit "Je ne crois pas à l'esclavage. Je pense que ce n'est pas bien, mais vous, vous pouvez faire tout ce que vous voulez"? Où en serions-nous?", s'est-il interrogé."

Commentaires (3)

il est

Lire la suite de l'article