Archives par étiquette : refuser

Le moment est une fois encore venu de refuser la dictature rouge dans les entreprises comme dans les universités

De Bernard Antony :

Images-5"Des raisons essentielles motivent notre opposition sur bien des plans à la politique d’Emmanuel Macron et de son gouvernement. Celle-ci est en effet d’une part modelée par le vieil étatisme jacobin, imprégnant toujours l’énarchie dirigeante ; de l’autre, par le libertarisme sociétal de déconstruction humaine, familiale et sociale tel que procédant de la connivence idéologique Macron-Bendit-Schiappa.

Mais on ne saurait pour autant appuyer irresponsablement n’importe quelle force, n’importe quel mouvement opposés à ce régime. La politique du pire est en effet toujours la pire des politiques. La vérité, c’est qu’on ne saurait par principe désapprouver le gouvernement lorsqu’il veut réformer la vieille structure de la SNCF, de plus en plus sclérosée, coûteuse et non sans risque d’insécurité. Ce que l’on doit regretter, c’est qu’il ne s’attaque pas du tout au centralisme paralysant de la SNCF, alors que le pays a partout besoin de la réanimation de son système de transport ferroviaire.

Le remède n’est évidemment pas dans ce que propose la nébuleuse groupusculaire archéo-communiste ou lénino-trotskyste constitutive des noyaux dirigeants d’un syndicalisme politiquement détourné de sa fonction. La prise en otage qui pourrait durer, des mois durant, de la plus grande partie de la population active du pays ne peut être acceptée. Elle est ruineuse, paralysante, destructrice du bien commun national. La réapparition des drapeaux rouges et noirs rappelle les plus mauvais moments de notre histoire d’après-guerre. Une partie du peuple découvre avec stupéfaction que la dictature de la violence bolchevique ne relève pas que des fumées de

Lire la suite de l'article

Puisse le Ressuscité aider la femme à refuser les sollicitations perverses qui la blessent à l’intime

Extrait de l'homélie de Pâques de Dom Courau, abbé de Triors :

220px-Noel-coypel-the-resurrection-of-christ-1700"La mort rodait autour du Saint Sépulcre, elle continue de roder encore un peu partout. L’histoire est jonchée de cadavres comme d’autant d’Abel, elle menace au surplus notre vie morale, entravant la victoire pascale. La résurrection finale rendra évidente pour tous la victoire de la vie sur la mort, par Jésus ressuscité, l’unique Sauveur de l’humanité. Mais pour l’heure, elle est encore l’objet de la foi pascale qui chante avec Marie-Madeleine : Scimus Christum surrexisse a mortuis vere – Nous savons désormais que le Christ est vraiment ressuscité des morts. Et cela change nos vies.

Avec la seconde guerre mondiale, puis depuis les dernières décennies, la mort rode autour de nous. Notre société, acculée au mur de l’angoisse, cherche une fenêtre pour l’aider à voir l’avenir que Dieu lui prépare, alors que subrepticement l’homme veut créer seul son avenir. Mais l’avenir, n’est-ce pas que chacun se réconcilie avec l’enfant à naître, avec son conjoint et avec ses propres enfants, avec la personne âgée que l’on trouve bien encombrante, comme avec les membres de sa famille ? Chacun doit se réconcilier avec son propre corps à respecter, avec son prochain, avec la nature et ses lois qui ne pardonnent pas quand on les enfreint. La liste pourrait s’allonger de ce qui agresse la personne, la famille et l’écologie. En un mot, on a besoin de choisir la vie et non la mort, d’aimer le bien et de fuir

Lire la suite de l'article

Pro-avortement, un sénateur se voit refuser l’accès à l’Eucharistie

Unknown-26Le Sénat américain a échoué à interdire l’avortement après 20 semaines de vie du foetus, à cause de 14 élus catholiques qui avaient voté contre le projet soutenu par l’administration du président Trump. Le sénateur américain Richard Durbin a été l'un des 14 catholiques à voter contre le projet de loi sur la protection de l'enfant à naître.

Dans un communiqué du 13 février, Mgr John Paprocki, évêque de Springfield dans l’Illinois, a décrété que le sénateur Richard Durbin, vu son « obstination persistante relativement à un péché grave et manifeste », ne pouvait plus désormais être « admis à la sainte communion jusqu’à ce qu’il se repente ». Mgr Paprocki s’est appuyé pour motiver sa décision sur le droit de l’Eglise qui stipule que ceux qui

« persistent obstinément dans un péché grave et manifeste ne doivent pas être admis à la sainte communion ».

Cette disposition a pour but de « provoquer un changement de cœur », précise le prélat qui ajoute que

« le sénateur Durbin était autrefois pro-vie. Je prie sincèrement avec l'espoir qu'il se repentira ».

Richard Durbin est membre du parti démocrate américain ; il est âgé de 73 ans.

Lire la suite de l'article

Refuser l’immigration musulmane dans son pays est la seule façon d’assurer sa sécurité

Le bon sens polonais qui manque tant à nos gouvernements :

"Czarnecki, membre du parti conservateur polonais Droit et Justice (PiS), a déclaré que des attaques terroristes étaient souvent menées par des enfants de « migrants musulmans » – dont beaucoup étaient des citoyens de pays européens – qui ont été formés par l’Etat islamique.

« Dans certains pays, on observe cette situation, ceux qui sont formés sur le territoire de l’État islamique en Syrie, en Irak – des jeunes de nationalité française, belge, néerlandaise, britannique et allemande – retournent en Europe … et en quelque sorte [les autorités] ont été incapables de les surveiller , « a déclaré Czarnecki.

« Nous, la Pologne, apprenons des erreurs des autres … et nous n’ouvrirons pas nos portes aux migrants musulmans », a-t-il ajouté.

[Source]

Lire la suite de l'article

Accueil des immigrés : 8 raisons de refuser

Malgré un début houleux, perturbé par des gauchistes, le conseil municipal de Béziers a voté ce soir le principe d'un référendum sur l'accueil des immigrés. Le maire Robert Ménard répond dans le journal municipal aux accusations souvent fleuries des idéologues de l'immigration :

Capture d’écran 2016-10-18 à 22.18.50

Lire la suite de l'article

Gabrielle Cluzel : « Refuser la burqa chimique de la contraception »

Gabrielle Cluzel est interrogée par Le Rouge et Le Noir. Extraits :

[…] Les femmes ne savent pas elle-même ce qui est bon pour elles, il faut donc les mettre sous tutelle, les laisser sous la férule d’un gouvernement qui règlemente minutieusement leur vie, jusqu’à l’intimité de leur chambre à coucher, par la pilule et l’IVG. Lorsqu’il incite les lycéennes mineures, à user et abuser de la pilule du lendemain, en dehors de tout contrôle de la famille, le gouvernement s’assoit sur le bord du lit de celles-ci en jouant des coudes avec les parents : poussez-vous de là que je m’y mette.

L’histoire nous a appris à nous méfier des États qui veulent faire notre bien malgré nous, qui savent mieux que les parents ce qui est bon pour leur progéniture, jusqu’à leur confisquer l’autorité. C’est l’une des marques de la tyrannie. Le féminisme en est une, feutrée et faussement empathique. Je vous renvoie à la lecture de l’excellente uchronie de Bernard Quiriny, Les assoiffées.

L’un des exemples les plus dramatiques de cette "libération" en est, selon vous, la libération sexuelle (le tout, tout de suite, avec n’importe qui) et son corollaire : le couple contraception-avortement. Pourquoi est-ce un échec ? Comment l’expliquer à nos contemporains persuadés qu’il s’agit de "conquêtes acquises de haute lutte" ?

Je suis intimement persuadée que les femmes, les jeunes-filles, sentent confusément ce fiasco, même si elles n’ont pas toujours les mots pour le dire. Je voudrais que ce livre les leur donne. J’essaie de montrer de

Lire la suite de l'article

Refuser l’injustice est un devoir de vérité qui est une œuvre de charité

De Cyril Brun, rédacteur en chef de Riposte catholique :

"C’est un sport reconnu chez les médias que de taper sur les catholiques. C’est facile, ça ne mange pas de pain et ça donne bonne conscience au milieu. Il ne s’agit pas de tirer à boulet rouge sur les autres religions. L’Islam, trop dangereux, a montré à plusieurs reprises qu’il ne se laisserait pas faire. Les juifs, à la moindre incartade, sortent l’épouvantail antisémite qui n’est autre qu’une forme d’autocensure de la doxa médiatique. Les protestants dérangent d’autant moins que certaines Eglises se coulent dans le lit du bien-pensant actuel. Trop les asticoter serait probablement contre-productif pour l’intelligentsia en place. Mais les cathos… non seulement c’est l’homme à abattre, mais en plus, ils tendent la joue gauche, courbent l’échine et se paraissent se complaire dans le misérabilisme d’un faux martyre.

A un protestant à bout d’argument qui lui disait « Monseigneur si je vous frappe que faites-vous ? » saint François de Sales répondit « l’Evangile me demande de tendre la joue gauche, mais je vous déconseille d’essayer ». Si nous prenons des coups mérités, il est normal de plier l’échine humblement. Mais refuser l’injustice est un devoir de vérité qui est une œuvre de charité (de miséricorde pour coller à l’actualité). Il serait donc temps que les catholiques cessent faire le dos rond quand la presse nous matraque injustement. Que le cardinal Barbarin ait été, peut-être, un peu léger dans sa manière de traiter le cas de pédophilie est

Lire la suite de l'article

Pourquoi il faut refuser de donner des subventions aux plannings familiaux

Article transmis par Benjamin Leduc (PCD) :

Le planning familial, branche française de « Planned Parenthood » se retrouve au cœur de la campagne électorale depuis que Marion Maréchal-Le Pen s’est prononcé pour l'arrêt de son financement public. Cet organisme, au sujet duquel des pétitions circulent pour demander l’arrêt de ses interventions en classe est soutenu par la « Ministresse » Najat Vallaud-Belkacem qui le considère comme important pour les « droits fondamentaux des femmes ».

Voici quelques éléments au niveau mondial des agissements du Planning Familial en vertu des droits fondamentaux des femmes :

  • Participation aux avortements sur la base du sexe de l’enfant à naître [Source]
  • Participation aux avortements forcés dans le cadre de la politique de l’enfant unique en Chine [Source]
  • Pratique des stérilisations forcées dans des conditions déplorables pouvant entraîner la mort [Source]
  • Trafic d’organes embryonnaires, en arrangeant la date de l’avortement pour avoir des organes de l’âge demandé [Source]
  • Education sexuelle dès 5 ans [Source]
  • Avortements sur des mineures à la demande du violeur pour dissimuler le crime sans le dénoncer à la police [Source]
  • Mise en œuvre de politiques coercitives de limitation du nombre d’enfants en Asie du sud-est [Source]

Il est dommage qu’une personne comme Najat Vallaud-Belkacem qui semble si intéressée par le droit des femmes ignore à quel organisme elle accorde son soutien, puisqu’il est nuisible aux droits des femmes à travers le monde. De plus, elle semble ignorer que la fondatrice du

Lire la suite de l'article

Les Polonais ont une raison supplémentaire de refuser les quotas de clandestins

Le futur ministre polonais des Affaires européennes tire les conséquences des attentats de Paris : il annonce que son pays ne pourra pas accepter de réfugiés suivant les quotas imposés par l'Union européenne. Son parti, Droit et Justice, qui a remporté la majorité absolue aux élections législatives le 25 octobre avait fait du refus des quotas un thème de campagne.

Lire la suite de l'article

“Des consignes gouvernementales” pour refuser l’asile aux chrétiens syriens

Mieux vaut être musulman que chrétien d'Orient pour obtenir l'asile en France. Invités de Jean-Marie Le Méné sur Radio Courtoisie, Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie à l'université de Tours, et Marc Fromager, directeur de l'Aide à l'Eglise en détresse, lui ont expliqué pourquoi.

Les deux explications de Frédéric Pichon :

"Je me suis entretenu cet après-midi avec un haut fonctionnaire de la République qui travaille dans l'accueil des réfugiés et qui m'a dit très clairement, en me disant que je pouvais le répéter partout donc j'en profite pour le faire – qu'il y a des consignes gouvernementales pour noyer la question des chrétiens d'Orient. Il me dit : "Voilà, il y a des chrétiens syriens et irakiens qui attendent depuis huit mois un visa à Beyrouth". Il m'explique : "Il faut savoir que l'ambassade de France à Beyrouth sous-traite l'instruction des dossiers de visas à une compagnie privée libanaise détenue par un musulman sunnite." C'est un haut fonctionnaire, c'est quelqu'un de sérieux, c'est un préfet. Il me dit que maintenant, il conseillerait presque – mais je ne veux pas lancer ici un appel à émigrer pour les chrétiens – aux chrétiens d'émigrer sans demander de visas et de passer par la Turquie et de se cacher dans ce flot [de migrants] pour avoir des chances d'être accueillis. Parce qu'il y a des consignes, m'a-t-il dit, surtout pour les chrétiens syriens qui sont réputés être pro-régime. En gros, la consigne, ça a été de dire :

Lire la suite de l'article

Refuser d’être les otages des moralismes mondains et des récupérations médiatiques qui nous enferment dans le politiquement correct

Interrogé sur Boulevard Voltaire, Mgr Dominique Rey déclare :

MgrRey"Je ne vois aucun parti politique qui soit en totale adéquation avec la doctrine sociale de l’Église. La Conférence des Evêques de France a dénoncé à plusieurs reprises certaines postures et thèses du Front National. On pourrait aussi relever l’incompatibilité de certaines positions de plusieurs partis politiques par rapport au Magistère de l’Église. Il est donc de notre devoir de nous adresser à toutes les sensibilités politiques sans nous transformer en moralistes pour décerner les bons points et les brevets de respectabilité. L’Église s’adresse à des gens qui ne pensent pas comme elle. Elle croit en la force de la Vérité qu’elle tient du Christ.

Tous les médias utilisent les débats contradictoires pour éclairer l’opinion publique. L’université d’été a choisi cette procédure en permettant à des opinions divergentes de se confronter à partir des points non négociables de la pensée de l’Église que relevait en son temps Benoît XVI : respect de la vie humaine depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle ; protection de la famille « naturelle » ; liberté de conscience et d’expression de sa foi ; accueil du pauvre, de l’étranger et des personnes fragiles ; solidarité entre les hommes et entre les peuples ; valorisation du travail humain, sauvegarde de la planète…

N’était-il pas temps d’inviter à la table des discussions un parti plébiscité par un grand nombre de Français ?

Que l’on soit d’accord ou non avec le Front national, nous ne pouvons que prendre acte qu’il a bénéficié de beaucoup de suffrages

Lire la suite de l'article