Archives par étiquette : refuser

Refuser l’immigration musulmane dans son pays est la seule façon d’assurer sa sécurité

Le bon sens polonais qui manque tant à nos gouvernements :

"Czarnecki, membre du parti conservateur polonais Droit et Justice (PiS), a déclaré que des attaques terroristes étaient souvent menées par des enfants de « migrants musulmans » – dont beaucoup étaient des citoyens de pays européens – qui ont été formés par l’Etat islamique.

« Dans certains pays, on observe cette situation, ceux qui sont formés sur le territoire de l’État islamique en Syrie, en Irak – des jeunes de nationalité française, belge, néerlandaise, britannique et allemande – retournent en Europe … et en quelque sorte [les autorités] ont été incapables de les surveiller , « a déclaré Czarnecki.

« Nous, la Pologne, apprenons des erreurs des autres … et nous n’ouvrirons pas nos portes aux migrants musulmans », a-t-il ajouté.

[Source]

Lire la suite de l'article

Accueil des immigrés : 8 raisons de refuser

Malgré un début houleux, perturbé par des gauchistes, le conseil municipal de Béziers a voté ce soir le principe d'un référendum sur l'accueil des immigrés. Le maire Robert Ménard répond dans le journal municipal aux accusations souvent fleuries des idéologues de l'immigration :

Capture d’écran 2016-10-18 à 22.18.50

Lire la suite de l'article

Gabrielle Cluzel : « Refuser la burqa chimique de la contraception »

Gabrielle Cluzel est interrogée par Le Rouge et Le Noir. Extraits :

[…] Les femmes ne savent pas elle-même ce qui est bon pour elles, il faut donc les mettre sous tutelle, les laisser sous la férule d’un gouvernement qui règlemente minutieusement leur vie, jusqu’à l’intimité de leur chambre à coucher, par la pilule et l’IVG. Lorsqu’il incite les lycéennes mineures, à user et abuser de la pilule du lendemain, en dehors de tout contrôle de la famille, le gouvernement s’assoit sur le bord du lit de celles-ci en jouant des coudes avec les parents : poussez-vous de là que je m’y mette.

L’histoire nous a appris à nous méfier des États qui veulent faire notre bien malgré nous, qui savent mieux que les parents ce qui est bon pour leur progéniture, jusqu’à leur confisquer l’autorité. C’est l’une des marques de la tyrannie. Le féminisme en est une, feutrée et faussement empathique. Je vous renvoie à la lecture de l’excellente uchronie de Bernard Quiriny, Les assoiffées.

L’un des exemples les plus dramatiques de cette "libération" en est, selon vous, la libération sexuelle (le tout, tout de suite, avec n’importe qui) et son corollaire : le couple contraception-avortement. Pourquoi est-ce un échec ? Comment l’expliquer à nos contemporains persuadés qu’il s’agit de "conquêtes acquises de haute lutte" ?

Je suis intimement persuadée que les femmes, les jeunes-filles, sentent confusément ce fiasco, même si elles n’ont pas toujours les mots pour le dire. Je voudrais que ce livre les leur donne. J’essaie de montrer de

Lire la suite de l'article

Refuser l’injustice est un devoir de vérité qui est une œuvre de charité

De Cyril Brun, rédacteur en chef de Riposte catholique :

"C’est un sport reconnu chez les médias que de taper sur les catholiques. C’est facile, ça ne mange pas de pain et ça donne bonne conscience au milieu. Il ne s’agit pas de tirer à boulet rouge sur les autres religions. L’Islam, trop dangereux, a montré à plusieurs reprises qu’il ne se laisserait pas faire. Les juifs, à la moindre incartade, sortent l’épouvantail antisémite qui n’est autre qu’une forme d’autocensure de la doxa médiatique. Les protestants dérangent d’autant moins que certaines Eglises se coulent dans le lit du bien-pensant actuel. Trop les asticoter serait probablement contre-productif pour l’intelligentsia en place. Mais les cathos… non seulement c’est l’homme à abattre, mais en plus, ils tendent la joue gauche, courbent l’échine et se paraissent se complaire dans le misérabilisme d’un faux martyre.

A un protestant à bout d’argument qui lui disait « Monseigneur si je vous frappe que faites-vous ? » saint François de Sales répondit « l’Evangile me demande de tendre la joue gauche, mais je vous déconseille d’essayer ». Si nous prenons des coups mérités, il est normal de plier l’échine humblement. Mais refuser l’injustice est un devoir de vérité qui est une œuvre de charité (de miséricorde pour coller à l’actualité). Il serait donc temps que les catholiques cessent faire le dos rond quand la presse nous matraque injustement. Que le cardinal Barbarin ait été, peut-être, un peu léger dans sa manière de traiter le cas de pédophilie est

Lire la suite de l'article

Pourquoi il faut refuser de donner des subventions aux plannings familiaux

Article transmis par Benjamin Leduc (PCD) :

Le planning familial, branche française de « Planned Parenthood » se retrouve au cœur de la campagne électorale depuis que Marion Maréchal-Le Pen s’est prononcé pour l'arrêt de son financement public. Cet organisme, au sujet duquel des pétitions circulent pour demander l’arrêt de ses interventions en classe est soutenu par la « Ministresse » Najat Vallaud-Belkacem qui le considère comme important pour les « droits fondamentaux des femmes ».

Voici quelques éléments au niveau mondial des agissements du Planning Familial en vertu des droits fondamentaux des femmes :

  • Participation aux avortements sur la base du sexe de l’enfant à naître [Source]
  • Participation aux avortements forcés dans le cadre de la politique de l’enfant unique en Chine [Source]
  • Pratique des stérilisations forcées dans des conditions déplorables pouvant entraîner la mort [Source]
  • Trafic d’organes embryonnaires, en arrangeant la date de l’avortement pour avoir des organes de l’âge demandé [Source]
  • Education sexuelle dès 5 ans [Source]
  • Avortements sur des mineures à la demande du violeur pour dissimuler le crime sans le dénoncer à la police [Source]
  • Mise en œuvre de politiques coercitives de limitation du nombre d’enfants en Asie du sud-est [Source]

Il est dommage qu’une personne comme Najat Vallaud-Belkacem qui semble si intéressée par le droit des femmes ignore à quel organisme elle accorde son soutien, puisqu’il est nuisible aux droits des femmes à travers le monde. De plus, elle semble ignorer que la fondatrice du

Lire la suite de l'article

Les Polonais ont une raison supplémentaire de refuser les quotas de clandestins

Le futur ministre polonais des Affaires européennes tire les conséquences des attentats de Paris : il annonce que son pays ne pourra pas accepter de réfugiés suivant les quotas imposés par l'Union européenne. Son parti, Droit et Justice, qui a remporté la majorité absolue aux élections législatives le 25 octobre avait fait du refus des quotas un thème de campagne.

Lire la suite de l'article

“Des consignes gouvernementales” pour refuser l’asile aux chrétiens syriens

Mieux vaut être musulman que chrétien d'Orient pour obtenir l'asile en France. Invités de Jean-Marie Le Méné sur Radio Courtoisie, Frédéric Pichon, spécialiste de la Syrie à l'université de Tours, et Marc Fromager, directeur de l'Aide à l'Eglise en détresse, lui ont expliqué pourquoi.

Les deux explications de Frédéric Pichon :

"Je me suis entretenu cet après-midi avec un haut fonctionnaire de la République qui travaille dans l'accueil des réfugiés et qui m'a dit très clairement, en me disant que je pouvais le répéter partout donc j'en profite pour le faire – qu'il y a des consignes gouvernementales pour noyer la question des chrétiens d'Orient. Il me dit : "Voilà, il y a des chrétiens syriens et irakiens qui attendent depuis huit mois un visa à Beyrouth". Il m'explique : "Il faut savoir que l'ambassade de France à Beyrouth sous-traite l'instruction des dossiers de visas à une compagnie privée libanaise détenue par un musulman sunnite." C'est un haut fonctionnaire, c'est quelqu'un de sérieux, c'est un préfet. Il me dit que maintenant, il conseillerait presque – mais je ne veux pas lancer ici un appel à émigrer pour les chrétiens – aux chrétiens d'émigrer sans demander de visas et de passer par la Turquie et de se cacher dans ce flot [de migrants] pour avoir des chances d'être accueillis. Parce qu'il y a des consignes, m'a-t-il dit, surtout pour les chrétiens syriens qui sont réputés être pro-régime. En gros, la consigne, ça a été de dire :

Lire la suite de l'article

Refuser d’être les otages des moralismes mondains et des récupérations médiatiques qui nous enferment dans le politiquement correct

Interrogé sur Boulevard Voltaire, Mgr Dominique Rey déclare :

MgrRey"Je ne vois aucun parti politique qui soit en totale adéquation avec la doctrine sociale de l’Église. La Conférence des Evêques de France a dénoncé à plusieurs reprises certaines postures et thèses du Front National. On pourrait aussi relever l’incompatibilité de certaines positions de plusieurs partis politiques par rapport au Magistère de l’Église. Il est donc de notre devoir de nous adresser à toutes les sensibilités politiques sans nous transformer en moralistes pour décerner les bons points et les brevets de respectabilité. L’Église s’adresse à des gens qui ne pensent pas comme elle. Elle croit en la force de la Vérité qu’elle tient du Christ.

Tous les médias utilisent les débats contradictoires pour éclairer l’opinion publique. L’université d’été a choisi cette procédure en permettant à des opinions divergentes de se confronter à partir des points non négociables de la pensée de l’Église que relevait en son temps Benoît XVI : respect de la vie humaine depuis sa conception jusqu’à sa mort naturelle ; protection de la famille « naturelle » ; liberté de conscience et d’expression de sa foi ; accueil du pauvre, de l’étranger et des personnes fragiles ; solidarité entre les hommes et entre les peuples ; valorisation du travail humain, sauvegarde de la planète…

N’était-il pas temps d’inviter à la table des discussions un parti plébiscité par un grand nombre de Français ?

Que l’on soit d’accord ou non avec le Front national, nous ne pouvons que prendre acte qu’il a bénéficié de beaucoup de suffrages

Lire la suite de l'article

Il n’y a pas de raisons majeures pour refuser la reconnaissance canonique à la FSSPX

Extrait de l'entretien donné par Mgr Athanase Schneider à "Adelante la Fe", la version hispanophone du blog Rorate Caeli :

"Votre Excellence a récemment visité [les séminaires de] la FSSPX aux Etats Unis et en France. Nous savons qu’il s’agit d’une rencontre ‘discrète’ mais pouvez-vous nous dire ce que vous retirez de ce que vous avez vu et de vos discussions ? Comment voyez-vous une réconciliation à venir, et qu’est-ce qui peut y faire le plus obstacle ?

SLe Saint Siège m'a demandé de visiter les deux [séminaires] de la FSSPX, en vue de mener une discussion sur un sujet théologique spécifique, avec un groupe de théologiens de la FSSPX et avec Son Excellence Mgr Fellay. Pour moi, cela montre que le Saint Siège ne tient pas la FSSPX pour une réalité ecclesiale négligeable, mais qu'elle doit être prise au sérieux. Je garde une bonne impression de mes visites. J'ai pu observer une réalité saine dans ces deux [séminaires], aussi bien théologique, spirituelle, qu'humaine. Le “sentire cum ecclesia” de la FSSPX est illustré par le fait que j'ai été reçu avec un vrai respect, et cordialement, en tant qu'envoyé du Saint Siège. De plus, j'ai vu avec plaisir que dans les deux endroits, il y avait à l'entrée une photo du pape François, le Pontife régnant. Dans les sacristies, il y avait des plaques avec le nom du pape François et de l'évêque diocésain de lieu. J'ai été touché d'assister au chant traditionnel pour le pape (“Oremus pro

Lire la suite de l'article

Refuser toute stratégie d’alliance à droite est un tort

Ironie de l'histoire, les médias se tournent vers Bruno Mégret, qui vient de prendre à 66 ans sa retraite de haut-fonctionnaire du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD). il s'agit de connaître son sentiment sur les évènements qui secouent le FN, lui le "félon" qui avait voulu en 1998, avant Marine le Pen, respectabiliser le FN et le transformer en parti de gouvernement. Il avait trouvé sur sa route Marine le Pen, responsable des affaires juridiques du parti, et ses principaux lieutenants ont rejoint la présidente du FN (Nicolas Bay, Steeve Briois, Bruno Bilde). Extrait de l'Obs :

613977-bruno-megret-le-23-janvier-2014-a-paris"A l’époque, Le Pen était le grand chef, là il n’est plus grand-chose" (…) une partie de ses fidèles historiques ont quitté le parti après la victoire de sa fille en 2011. Pour Bruno Mégret (…), c’est la preuve que la ligne qu’il défendait était la bonne (…) "Elle mène la stratégie que je voulais mener. Le Pen ne le supportait pas quand ça venait de moi. Il l’a accepté de sa fille mais à contrecœur. Le Pen est agacé par la dédiabolisation voulue par sa fille. Il est envieux de ses résultats (…)

Quant à Marine Le Pen, Mégret souligne : Elle ne serait pas là où elle est si elle n’avait pas eu le soutien inconditionnel de son père. Son succès spectaculaire aux élections est le fruit de quatre facteurs : la dédiabiolisation, le capital créé par son père sur la question de l’immigration, l’aggravation des

Lire la suite de l'article

Refuser toute stratégie d’alliance à droite est un tort

Ironie de l'histoire, les médias se tournent vers Bruno Mégret, qui vient de prendre à 66 ans sa retraite de haut-fonctionnaire du Conseil général de l'environnement et du développement durable (CGEDD). il s'agit de connaître son sentiment sur les évènements qui secouent le FN, lui le "félon" qui avait voulu en 1998, avant Marine le Pen, respectabiliser le FN et le transformer en parti de gouvernement. Il avait trouvé sur sa route Marine le Pen, responsable des affaires juridiques du parti, et ses principaux lieutenants ont rejoint la présidente du FN (Nicolas Bay, Steeve Briois, Bruno Bilde). Extrait de l'Obs :

613977-bruno-megret-le-23-janvier-2014-a-paris"A l’époque, Le Pen était le grand chef, là il n’est plus grand-chose" (…) une partie de ses fidèles historiques ont quitté le parti après la victoire de sa fille en 2011. Pour Bruno Mégret (…), c’est la preuve que la ligne qu’il défendait était la bonne (…) "Elle mène la stratégie que je voulais mener. Le Pen ne le supportait pas quand ça venait de moi. Il l’a accepté de sa fille mais à contrecœur. Le Pen est agacé par la dédiabolisation voulue par sa fille. Il est envieux de ses résultats (…)

Quant à Marine Le Pen, Mégret souligne : Elle ne serait pas là où elle est si elle n’avait pas eu le soutien inconditionnel de son père. Son succès spectaculaire aux élections est le fruit de quatre facteurs : la dédiabiolisation, le capital créé par son père sur la question de l’immigration, l’aggravation des

Lire la suite de l'article