Archives par étiquette : réfugiés

Réfugiés : l’équilibre du Liban menacé

Communiqué de l'Oeuvre d'Orient :

"Les réfugiés dans les pays voisins de la Syrie spécialement au Liban ont vocation à rentrer chez eux. Il convient d’être attentif à ne pas déstabiliser les équilibres fragiles mis en place depuis des années entre les communautés du Liban. C’est l’avenir même de l’existence de ce pays qui est en cause. La communauté internationale doit mettre en œuvre, en liaison avec les autorités syriennes, les moyens de ce retour, dans des conditions de sécurité et de dignité.

Depuis la fin de la guerre civile (1975-1990), sous couvert de querelles politiques, de tensions religieuses, de rivalités claniques communautaires et de conflits intermittents avec Israël, le Liban n’a jamais vraiment connu de période de paix totale avec les autres et avec lui-même. Par ailleurs, avec la dégringolade du conflit syrien depuis 2011 et la chute de Mossoul puis de la plaine de Ninive à l’été 2014 aux mains de l’organisation Etat Islamique (EI), le Pays du Cèdre a subi un afflux considérable de réfugiés syriens et – dans une moindre mesure – irakiens, venu s’ajouter aux quelques milliers de palestiniens installés au Liban depuis 1948, au point de représenter près du tiers de sa population totale.

Cette situation n’est pas sans poser des problèmes humanitaires et des tensions avec la population autochtone, notamment dans le domaine de l’emploi, brigué par une main d’œuvre syrienne plus que bon marché. Cet afflux de réfugiés, ajouté aux difficultés économiques et sociales, a considérablement augmenté le niveau de pauvreté

Lire la suite de l'article

Mgr Raï réclame le retour immédiat des réfugiés

Images-4En visite en France, le patriarche de l’Eglise maronite monseigneur Béchara Raï est revenu sur sa rencontre avec Emmanuel Macron, s’attardant sur l’enjeu que représente aujourd’hui le conflit syrien sur son pays libanais. Le patriarche a premièrement insisté sur la question des 1,7 million de réfugiés syriens qui habitent aujourd’hui dans le petit pays qu’est le Liban. Et le prélat d’évoquer sans détour « la nécessité de leur retour immédiat ». 

« Les conséquences économiques, sociales, culturelles et politiques sont désastreuses.  Il était normal de répondre dans l’urgence, mais cette présence se prolonge désormais au dépend du Liban et des Libanais. »

En cause, le « déséquilibre démographique » et le « changement d’identité ».

« Pour tout vous dire, nous nous sentons parfois un peu étrangers dans notre propre pays ». 

C'est un peu ce qui nous attend en France…

« Il ne faut plus encourager les gens à partir mais à rentrer chez eux. Il faut cesser de dire qu’il n’y a pas la paix en Syrie parce qu’il y a beaucoup de zones sécurisées dans ce pays qui est le leur. On ne cesse de parler de leur intégration à l’étranger, mais ce n’est pas la solution. C’est même un danger ». 

« Il fallait donner de la valeur aux chrétiens, on a préféré en donner au pétrole et aux stratégies politiques. Nous ne nous sommes jamais sentis valorisés. »

Lire la suite de l'article

Le préfet de région ajourne le projet de centre pour réfugiés de Jouy-en-Josas

Unknown-16J'évoquais jeudi la création d'un centre pour immigrés à Jour-en-Josas, qui aurait accueilli 300 personnes, parmi lesquelles 80% d'hommes célibataires âgés en moyenne de 25 ans.

Finalement, le préfet a ajourné ce projet :

"Cette décision a été prise car les conditions du succès ne sont pas réunies, a estimé le préfet de région, Michel Cadot, lui-même à l’origine de ce projet. La Ville n’était pas contre ce projet mais sous certaines conditions, soutenues par le député MoDem Jean-Noël Barrot. Jacques Bellier, maire (SE) de Jouy-en-Josas souhaitait ainsi une « montée en régime progressive du nombre de stagiaires accueillis », le « suivi/l’évaluation en continu » avec la mise en place d’un comité de suivi et la « capacité de revenir en arrière si nécessaire ». « Le préfet a constaté que ces conditions n’étaient pas compatibles avec le projet tel qu’il avait été conçu par Emmaüs, explique Jacques Bellier. Emmaüs souhaitait débuter avec un nombre important de réfugiés, ce n’était pas réaliste. »

[…] Nombre d’habitants s’étaient d’ailleurs mobilisés, une association créée et une pétition lancée tandis que d’autres avaient proposé d’accompagner les réfugiés."

Lire la suite de l'article

Viktor Orban : les réfugiés sont plutôt des envahisseurs musulmans

4 w=993 q=high c=0.bildDans un entretien avec le journal allemand Bild le 7 janvier, Viktor Orban s'est livré sur les raisons du refus de Budapest d'accueillir des réfugiés. 

«Nous ne considérons pas ces gens comme des réfugiés musulmans», précisant les voir plutôt comme des «envahisseurs musulmans».

«Si quelqu'un veut venir dans votre maison, il frappe à votre porte et demande : "Pouvons-nous entrer, pouvons-nous rester ?" Ils ne font pas cela, ils ont franchi la frontière illégalement». 

Poursuivant son raisonnement, le Premier ministre de la Hongrie a qualifié le multiculturalisme d'«illusion», jugeant que les sociétés musulmane et chrétienne «ne s'unir[aient] jamais». Quant à l'arrivée d'un grand nombre de musulmans sur le Vieux continent, elle aurait résulté selon lui en l'apparition de «sociétés parallèles».

«Je n'ai jamais compris comment le chaos, l'anarchie et le franchissement illégal de frontières étaient considérés comme des choses positives dans un pays comme l'Allemagne, que nous considérons comme le meilleur exemple de discipline et de respect de la loi».

Lire la suite de l'article

Le nombre d’admissions de réfugiés par les Etats-Unis au quatrième trimestre 2017 a chuté de 79 %

La submersion migratoire n’est pas une fatalité :

Refugees-ap_-640x480"Le nombre d’admissions de réfugiés par les Etats-Unis au quatrième trimestre 2017 a chuté de 79 %, à 5.323, par rapport aux 25.671 du quatrième trimestre 2016, dernier de la présidence de Barack Obama. Seuls 13 % des réfugiés admis au quatrième trimestre 2017 étaient musulmans, soit 715, et 60 % étaient chrétiens, selon les données publiées par le Département d’Etat. Au dernier trimestre 2016, 46 % des réfugiés admis étaient musulmans, soit 11.851, et 44 % chrétiens, soit 11.377.

Ce renversement s’illustre aussi dans le classement des pays d’origine. Au trimestre dernier, arrivait en tête le Bhoutan (1.535), suivi de la République démocratique du Congo, de la Birmanie, de l’Ukraine et de l’Erythrée. Le nombre de réfugiés provenant de Syrie (33) et de Somalie (128) a diminué de façon vertigineuse. Au dernier trimestre de la présidence Obama, en revanche, les cinq principaux pays d’origine étaient, par ordre décroissant, la République démocratique du Congo (5.179), la Syrie, la Somalie, la Birmanie et le Bhoutan. Au total, durant le dernier trimestre 2017, 298 réfugiés seulement ont été admis aux Etats-Unis en provenance des sept pays (à dominante islamique) dont les ressortissants sont temporairement interdits d’entrée par l’Ordonnance 13679 du président Trump, signée le 27 janvier 2017 : Somalie (128), Irak (77), Syrie (33), Soudan (31), Iran (29), Yémen (0) et Libye (0).

La remarquable réduction du nombre d’admission de réfugiés signe la réalisation de l’engagement de campagne de Donald Trump, qui répondait à une demande pressante de l’électorat

Lire la suite de l'article

Réfugiés : les chrétiens d’Orient vantent la politique hongroise

D'Olivier Bault dans Présent :

8975-p1-conf-aide-chretiens-hongrieune"Du 11 au 13 octobre, la capitale hongroise accueillait une conférence internationale sur la persécution des chrétiens. Parmi les personnalités présentes pour discuter de la situation des chrétiens et de la meilleure manière de les aider, alors qu’ils constituent de loin le groupe religieux le plus persécuté dans le monde, il y avait le Premier ministre hongrois Viktor Orban, qui est lui-même un calviniste pratiquant, le ministre hongrois des Affaires étrangères Peter Szijjarto, le ministre hongrois des Ressources humaines Zoltan Balog, en charge du secrétariat d’Etat pour l’aide aux chrétiens persécutés mis en place l’année dernière à Budapest, l’envoyé spécial de l’UE pour la promotion de la liberté de religion et de croyance en dehors de l’Union européenne Jan Figel, un catholique slovaque, l’archevêque catholique chaldéen d’Erbil (Irak) Bashar Warda, l’archevêque syriaque orthodoxe de Mossoul (Irak) Nicodemus Daoud Sharaf, le primat de l’Eglise syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II Karim, le primat de l’Eglise syriaque catholique Ignace Joseph III Younan, patriarche d’Antioche et de tout l’Orient, le métropolite Hilarion de Volokolamsk (Russie) et bien d’autres encore. Plus de la moitié des 300 participants provenaient de 32 pays différents et dix Eglises chrétiennes étaient représentées.

Ce que l’on retiendra de cette conférence, c’est la critique des politiques européennes par les chrétiens d’Orient. C’est ainsi par exemple que le patriarche syriaque orthodoxe Ignace Ephrem II Karim a dénoncé l’absence de réaction de l’Occident face à la disparition rapide des chrétiens en Syrie, qui a perdu ces dernières années 40-45 % de sa population chrétienne, et en Irak où il

Lire la suite de l'article

Chaque nation a le droit de faire la distinction entre les réfugiés authentiques et les migrants économiques

20160517T1146-3439-CNS-CATHOLIC-PRAYER-BREAKFAST-800x500S'exprimant lors de la conférence Europa Christi en Pologne dimanche, le cardinal Sarah a noté que le pays refuse d'accepter la "logique" de la redistribution des migrants que "certaines personnes veulent imposer". Chaque nation a le droit de faire la distinction entre les réfugiés authentiques et les migrants économiques qui ne partagent pas la culture de cette nation, a déclaré le cardinal Robert Sarah.

Le cardinal Sarah a ajouté que si chaque migrant est un être humain qui doit être respecté, la situation devient plus complexe s'ils sont d'une autre culture ou d'une autre religion et mettent en péril le bien commun de la nation. Les dirigeants du monde ne peuvent pas remettre en question le «droit de chaque nation à distinguer entre un réfugié politique ou religieux» qui est obligé de fuir son pays et «le migrant économique qui veut changer de lieu de résidence» sans s'adapter à la nouvelle culture dans laquelle il habite.

"L'idéologie de l'individualisme libéral favorise un mélange conçu pour éroder les frontières naturelles des patries et des cultures, et conduit à un monde post-national et unidimensionnel où les seules choses qui comptent sont la consommation et la production".

Faisant écho au pape François, le cardinal a déclaré que les nations européennes doivent assumer une partie de la responsabilité si elles ont déstabilisé les pays d'où viennent les migrants, mais cela ne signifie pas pour autant se transformer par l'immigration de masse.

Le cardinal Sarah a également déploré la laïcisation de l'Europe, affirmant que le

Lire la suite de l'article

La France s’engage à accueillir 10.000 réfugiés d’ici 2 ans

Des réfugiés en provenance du Niger, du Tchad, de Turquie, du Liban et de Jordanie :DLuCPX0XcAAzGH9

Commentaires (1)

Donc, si je comprends bien, on vire TOUS LES IRRÉGULIERS DÉJÀ EN FRANCE pour accueillir 10 000 candidats à la transplantation, à vérifier sur place avant ladite transplantation?
J'ai peur d'avoir mal compris.

Rédigé par : C.B. | 10 oct 2017 08:31:58
____________________________________

Lire la suite de l'article

Attaque terroriste dans le métro de Londres : les suspects sont des réfugiés Irakiens et Syriens

Mince, encore des réfugiés.

"Le premier suspect de l’attentat de vendredi dernier dans le métro de Londres, âgé de 18 ans et dont on ignore le nom, était un réfugié irakien débarqué au Royaume-Uni il y a quelques années, a fait savoir The Telegraph.

Le deuxième suspect, Yahyah Farroukh, agé de 21 ans, serait arrivé de Damas, en Syrie, selon les informations trouvées sur sa page Facebook.

Les deux individus ont été accueillis à Londres par la famille de Penny et Ron Jones. Le couple est connu pour ses actions de charité auprès de centaines de réfugiés, et ce, depuis les années 1970. En 2009, Elizabeth II leur a même décerné l’Ordre de l’Empire britannique."

Commentaires (4)

Pour comprendre ces attentats, écouter les notes de lecture sur l'ouvrage de Thierry Meyssan consacré à la destruction de la Libye et à la guerre de Syrie….
https://www.youtube.com/watch?v=Fd-QLO99RAI

L'armée et la diplomatie française y ont été lamentables et démontrent la fin de la souveraineté de la France, contrairement à une Grande Bretagne qui a su se détacher de l'Union Européenne.

Comme avec l'opération Gladio, le Grand Remplacement provoqué volontairement, servira à organiser des troubles dans les pays voulant retrouver leur souveraineté. L'Otan n'est plus à une révolution orange près, sa grande spécialité.

Rédigé par : Louis | 18 sep 2017 21:11:25
____________________________________

Elizabeth II n'a plus qu'à faire ce couple si généreusement aveugle : "Chevalier de la jarretière", ou "charretiers de l'ère du cheval (de Troie) !

Lire la suite de l'article

Des combattants de Boko Haram se font passer pour des réfugiés

Selon l'AFP, des combattants du groupe jihadiste Boko Haram ont été découverts parmi des réfugiés qui venaient de passer du Cameroun au Nigeria. Selon Ahmed Satomi, chef du Borno State Emergency Management Agency,

"au moins neuf insurgés de Boko Haram et 100 complices ont été trouvés parmi 920 réfugiés nigérians qui sont revenus mercredi de Marwa (Cameroun)". "Ils ont été arrêtés pendant des vérifications par le personnel de sécurité sur les personnes qui revenaient à la ville-frontière (nigériane) de Banki."

Selon l'ONU (par l'UNHCR), 10,1% des migrants arrivés par la Méditerranée depuis le 1/1/2017 sont des Nigérians.

Lire la suite de l'article

Réfugiés : Devrait-on accorder un statut prioritaire aux chrétiens ?

Communiqué de Bill Donohue, de la Catholic League des États-Unis, le 31 janvier, c’est-à-dire avant l’imbroglio politico-juridique qu’a créé le décret présidentiel de Trump imposant un moratoire à l’accueil de réfugiés de pays reconnus comme « particulièrement préoccupants » par le Président… Obama. Traduction par Christianophobie Hebdo :

Unknown-30"En novembre 2015, le Président Barack Obama avait déclaré, lors d’une conférence de presse du G20, que la proposition d’accorder un statut prioritaire aux réfugiés chrétiens de Syrie était « honteuse ». Il déclara : « Nous n’appliquons pas de critère religieux à notre compassion ». Maintenant il critique le Président Donald Trump pour faire bon usage de cette initiative. Ce qui est vraiment honteux, c’est l’hypocrisie d’Obama et celle de ses supporters. Selon la logique des critiques de Trump, Obama a utilisé un critère religieux pour empêcher les réfugiés chrétiens syriens d’entrer aux États-Unis, et c’est ce que Trump tente aujourd’hui de rectifier.

En outre, ces réfugiés le sont devenus en grande partie à cause de l’échec de la politique d’Obama au Moyen-Orient. La politique d’Obama d’accorder un statut prioritaire aux musulmans a été si flagrante qu’elle a attiré l’attention de Daniel Manion, juge à la Cour d’appel des États-Unis. En novembre, il a exprimé sa préoccupation sur l’absence quasiment totale de chrétiens parmi les réfugiés chrétiens. Il a remarqué que « sur les près de 11 000 réfugiés admis jusqu’à la mi septembre, seuls 56 étaient chrétiens ». Il a remarqué aussi qu’alors que « peut-être 10 % de la population

Lire la suite de l'article