Archives par étiquette : reconnaitre

Salle de shoot : le sénateur LR Alain Milon doit reconnaître son erreur

Rémy Rayé, conseiller départemental vauclusien du Front National, est poursuivi pour avoir osé dénoncer la promotion de l'expérimentation socialiste des "salles de shoot" faite par un sénateur Républicain, le sénateur du Vaucluse Alain Milon, grâce à qui notre jeunesse peut désormais s'injecter des substances mortelles dans des espaces dédiés, en toute légalité.

Suite au décès le 13 juillet d'un homme à quelques pas de l'hôpital Lariboisière qui abrite la salle de shoot, il écrit au sénateur LR Alain Milon :

Milon_alain04092n"Un homme est mort cet été, manifestement d’une overdose, après une agonie de plus de 10 heures sans le moindre secours devant l’hôpital Lariboisière et la « salle de shoot » dont vous avez permis l’existence, de concert avec le précédent gouvernement socialiste.

Si l’objectif de cette expérimentation était de rapprocher les toxicomanes des secours et des médecins (ce que vous avez expliqué aux juges lors de l’audience en appel dans le procès qui nous oppose, porté désormais en cassation), force est de constater que les effets obtenus vont dans la direction strictement opposée.

Il semble en premier lieu que la « salle de consommation à moindre risque » intéresse assez peu les toxicomanes au vu de sa faible fréquentation. Ce qui les intéresse davantage, c’est le fait que des quantités de dealers se pressent aux abords de cette structure puisque elle représente une aire géographique dans le périmètre de laquelle la vente et la consommation de drogue sont officieusement tolérées. Ainsi, au lieu d'être une salle de consommation à moindre risque, elle serait plutôt

Lire la suite de l'article

Redécouvrez les très beaux textes de Simone Weil : “Aimer un être, c’est tout simplement reconnaître qu’il existe autant que vous”

PegLa pesanteur et la grâce.

"Tous les mouvements naturels de l'âme sont régis par des lois analogues à celles de la pesanteur matérielle. La grâce seule fait exception. Deux forces règnent sur l'univers : lumière et pesanteur".

"Une science qui ne nous approche pas de Dieu ne vaut rien. – Mais si elle nous en fait mal approcher, c'est-à-dire d'un Dieu imaginaire, c'est pire…"

"Dire que le monde ne vaut rien, que cette vie ne vaut rien, et donner pour preuve le mal, est absurde, car si cela ne vaut rien, de quoi le mal prive-t-il?"

Ou encore l'enracinement :

"Seul l'être humain a une destinée éternelle. Les collectivités humaines n'en ont pas. Aussi n'y a-t-il pas à leur égard d'obligations directes qui soient éternelles. Seul est éternel le devoir envers l'être humain comme tel".

"On pense aujourd'hui à la révolution, non comme à une solution des problèmes posés par l'actualité, mais comme à un miracle dispensant de résoudre les problèmes".

"L'unique source de salut et de grandeur pour la France, c'est de reprendre contact avec son génie au fond de son malheur"

"Il faut que la vie sociale soit corrompue jusqu'en son centre lorsque les ouvriers se sentent chez eux dans l'usine quand ils font grève, étrangers quand ils travaillent. Le contraire devrait être vrai".

Lire la suite de l'article

Avant de traiter de nazis les peuples, Erdogan devrait d’abord reconnaître le génocide arménien perpétré par la Turquie

Communiqué de Bernard Antony :

Capture d’écran 2017-03-13 à 17.24.16"Avec toute l’impudence orgueilleuse et dominatrice qui le caractérise, l’autocrate dictateur turco-musulman Erdogan traite de nazis les peuples qui ne veulent pas chez eux de ses meetings électoraux pour ses partisans parmi les populations ottomanes en Europe. 

Mais c’est une nouvelle honte pour la France que l’acceptation par notre indigne gouvernement d’un pareil rassemblement chez nous. Faut-il en effet rappeler que s’il y a bien eu un pays précurseur du nazisme, c’est la Turquie avec ses diverses phases de massacres des Arméniens au XIX° siècle et début du XX° sous le sultan Abdul Hamid II, puis le génocide perpétré par les Jeunes-Turcs, des Arméniens, Assyro-Chaldéens et autres chrétiens ?

Rappelons ici que les officiers allemands qui encadraient l’armée truque furent souvent des précurseurs du nazisme et Hitler, manigançant le génocide des Juifs, ne déclara-t-il pas : « Qui se souvient des Arméniens ? ». Avant de traiter de nazis les peuples non soumis à ses ukases, l’État du dictateur Erdogan devrait donc d’abord reconnaître le génocide perpétré par la Turquie, modèle pour les nazis."

Lire la suite de l'article

Karim Ouchikh : Il faut reconnaître l’existence d’une prééminence du fait chrétien en France

Extrait de l'interview accordé par Karim Ouchikh, président du SIEL, au site le Rouge et le Noir :

Faut-il faire évoluer la loi de 1905 sur la séparation de l’Église et de l’État ? Si oui, comment ?

"Si la Nation doit consentir des sacrifices inédits pour préserver nos églises, c’est bien parce qu’il nous faut enfin reconnaître l’existence d’une prééminence du fait chrétien dans notre pays. Je veux absolument acclimater cette réalité de civilisation dans le débat des idées pour réenchanter un modèle de société aujourd’hui à bout de souffle.

Nos compatriotes s’interrogent sur la nature du lien profond qui fonde notre appartenance commune : la laïcité qui est un principe d’organisation des pouvoirs publics, a été si mal interprétée dans le débat des idées que l’opinion dominante tend désormais à vouloir reléguer l’expression des religions dans la stricte sphère privée, circonstance de nature à créer un vide spirituel considérable dans lequel prospère par ailleurs un islam décomplexé dont les pratiques de vie sont radicalement contraires à notre modèle de civilisation.

Sans vouloir établir en France un Etat confessionnel, la religion chrétienne doit retrouver à mes yeux un poids de civilisation qui permettra à nos compatriotes de retrouver leurs marques culturelles de toujours. Une telle transformation en profondeur ne peut s’opérer sans une mutation radicale du principe de laïcité, ce qui suppose d’inscrire enfin dans le préambule de notre Constitution l’existence de nos racines chrétiennes et sans doute d’adapter significativement la loi de 1905, laquelle devra en effet imposer à

Lire la suite de l'article

Les cultures de la mort et les dictatures du relativisme veulent faire reconnaître le droit à l’enfant

Extrait de l'enseignement sur le thème de la famille et des vocations donné par le Père Bernard, modérateur de la Famille Missionnaire de Notre-Dame le 23 octobre :

Pbd_1_200"La Famille chrétienne, comme une petite église domestique, et les vocations.

Saint Jean-Paul II présentait ainsi la Famille chrétienne : intime communauté de vie et d’amour, sanctuaire de la vie et petite église domestique. La famille chrétienne est une « intime communauté de vie et d’amour », parce que Dieu a uni les époux, par le sacrement du mariage, dans le «deux en un». Ce « deux en un » est une réalité plus grande encore que la fusion de deux métaux en un seul et nouveau métal ! La famille est « sanctuaire de la vie », parce que la vie humaine n’est pas le produit d’un acte technique d’un scientifique mais le fruit de l’acte d’amour de l’époux et de l’épouse. La famille est comme une « petite église domestique », parce qu’en elle l’enfant apprend à connaître et aimer Dieu et est éduqué dans la Foi par ses parents, les premiers responsables de la transmission de leur Foi. La famille chrétienne a vraiment une mission irremplaçable en vue des vocations.

Mission irremplaçable, parce qu’elle est ouverte à la vie !

Paul VI et Jean-Paul II ont particulièrement souligné l’importance de l’ouverture à la vie des époux, en développant les notions de paternité responsable et d’époux procréateurs. Les époux chrétiens, en effet, sont appelés par Dieu à collaborer à

Lire la suite de l'article

François Fillon considère que la société doit reconnaître l’amour homosexuel

Ou comment faire tousser encore plus Sens Commun… Au moins les choses sont désormais claires avec les derniers propos de François Fillon :

“Je ne reviendrai pas sur la notion de mariage pour tous. Je considère que la société doit reconnaître l’amour homosexuel

Jamais je ne reviendrai sur l’avortement parce que la société française est majoritairement favorable à l’avortement et qu’il n’est pas question de revenir dessus”

 

Lire la suite de l'article

Reconnaître les racines chrétiennes de l’Europe mais aussi témoigner des valeurs chrétiennes du Décalogue et de l’esprit évangélique

Bernard Antony répond aux errements de Pierre Moscovici :

"Je lis avec intérêt les bons textes sur ce sujet qui fait débat actuellement mais aussi avec consternation les élucubrations émises par des négationnistes de la réalité de notre identité de civilisation.

Le fait chrétien européen, plus que millénaire, malgré toutes les destructions des guerres de religion et des révolutions se manifeste partout du Cap nord à Gibraltar, de l’Atlantique à la Mer Noire dans les pierres de la multitude des églises, humbles chapelles, cathédrales splendides et monastères depuis « l’Europe de Saint Benoît ».

Les racines chrétiennes de l’Europe comportent naturellement l’héritage greco-latin en grande partie préservé et transmis par les monastères d’Orient et d’Occident. Elles incluent évidemment la continuité judéo-chrétienne, le christianisme étant la religion du Messie prophétisé dans l’Ancien Testament, et venu apporter son Évangile à toute l’humanité. Avec les Juifs, fidèles à la Torah, les chrétiens partagent fondamentalement la morale universelle du Décalogue livré par Dieu à Moïse. La reconnaissance de la réalité objective des racines chrétiennes de l’Europe n’exclut donc pas du tout celle du fait religieux et donc culturel juif. Le ministre Pierre Moscovici, qui a été plus marqué par son idéologie de jeunesse communiste révolutionnaire que par son identité juive, s’emberlificote là-dedans.

Cela dit, je crois que ce serait une erreur de n’agir principalement que pour la reconnaissance de ces racines. Somme toute, cela risquerait de se limiter à un combat d’objectivation de l’histoire plutôt que d’agir pour la bien plus nécessaire défense et actualisation

Lire la suite de l'article

La Justice suisse refuse de reconnaître deux pères à un enfant

… et refuse d'entériner l'injustice qui consiste à priver un enfant de sa mère :

"Le Tribunal fédéral, la plus haute instance de la Justice suisse, a refusé de reconnaître deux hommes comme pères d'un enfant, conformément à l'acte de naissance californien de l'enfant.[…]

Sans remettre en cause la GPA comme violation de l'ordre public, ce qui est déjà en soi une victoire, l'OFJ considérait que «seul celui des partenaires qui a donné son sperme pour la conception de l’enfant, et qui est donc son père biologique, doit être inscrit dans le registre de l’état civil»."

Ce qui représente une victoire pour le site homosexualiste Yagg est une demi-défaite pour nous, car si dans les faits le droit de l'enfant a été respecté, le principe de la GPA n'a pas pour autant été remis en cause.

Lire la suite de l'article

Le Parlement européen invite la Turquie à reconnaitre le génocide arménien

Communiqué du Parlement européen :

Mouch"L'Arménie et la Turquie devrait saisir l'occasion du centenaire du génocide arménien pour relancer les relations diplomatiques, ouvrir la frontière et faciliter l'intégration économique, a affirmé le Parlement européen dans une résolution adoptée ce mercredi. Les députés soulignent la nécessité pour la Turquie de reconnaître le génocide arménien afin de poser les jalons d'une véritable réconciliation et saluent la déclaration du pape François du 12 avril commémorant le centenaire du génocide.

Les députés invitent l'Arménie et la Turquie à "prendre exemple sur la réconciliation des nations européennes", en ratifiant et en mettant en œuvre, sans conditions préalables, les protocoles sur l'établissement de relations diplomatiques, en ouvrant la frontière, et en améliorant de manière active leurs relations, notamment en ce qui concerne la coopération transfrontalière et l'intégration économique.

De plus, les parlementaires saluent le message du pape François en date du 12 avril 2015, dans lequel "il commémore le centenaire du génocide arménien dans un esprit de paix et de réconciliation".

Ils se félicitent des déclarations du Président et du Premier ministre de la Turquie, qui ont adressé leurs condoléances aux Arméniens ottomans et reconnu les atrocités commises à leur égard. Ils encouragent la Turquie à "saisir l'occasion propice offerte par la commémoration du centenaire du génocide arménien" pour ouvrir ses archives, pour "poursuivre ses efforts de réconciliation avec son passé", pour reconnaître le génocide et pour poser ainsi les jalons d'une "véritable réconciliation entre les peuples turc et arménien".

Par ailleurs, ils invitent la

Lire la suite de l'article

Les femmes sont égoïstes et doivent reconnaître la supériorité de l’homme

C'est la teneur du prêche que l’imam Mohamed Khattabi a prononcé aux fidèles, vendredi 6 mars dernier, à la mosquée Aïcha de Montpellier :

"L’égoïsme est une nature chez la femme. Qu’elle soit européenne, arabe, musulmane, chrétienne ou juive. Elle ne reconnaît pas la supériorité de l’homme et tend à nier le bien qu’il a pu lui faire (…) Selon cet imam, si la femme ne reconnaît pas la supériorité de l’homme, elle risque de faire fausse route et « payer le prix de son arrogance ».

C’est lors du prêche du vendredi que l’imam de la mosquée Aïcha de Montpellier a appelé les femmes à vaincre leur nature «égoïste», en reconnaissant la supériorité de l’homme et en le remerciant pour tout le bien qu’il leur apporte. «Si une femme surmonte sa nature et qu’elle reconnaît (la vérité), elle est méritante et Allah lui accordera une place plus élevée au Paradis. Mais si elle succombe à sa nature et qu’elle refuse de reconnaître les droits de l’homme, ou plutôt, la supériorité de l’homme sur elle, elle devra aller [en enfer]… Ceci parce que l’islam est une religion de justice. Si vous niez le bien, vous devez payer le prix. », a-t-il déclaré lors de son sermon."

Le 6 mars, c'était deux jours avant la journée internationale de la femme. Allô, Najat Valaud-Belkacem ?

Commentaires (5)

Décidément, nous n'avons rien de commun avec cette religion. Nous la qualité que nous prêtons volontiers à la femme, c'est le dévouement et la générosité….

Rédigé par :

Lire la suite de l'article

Les femmes sont égoïstes et doivent reconnaître la supériorité de l’homme

C'est la teneur du prêche que l’imam Mohamed Khattabi a prononcé aux fidèles, vendredi 6 mars dernier, à la mosquée Aïcha de Montpellier :

"L’égoïsme est une nature chez la femme. Qu’elle soit européenne, arabe, musulmane, chrétienne ou juive. Elle ne reconnaît pas la supériorité de l’homme et tend à nier le bien qu’il a pu lui faire (…) Selon cet imam, si la femme ne reconnaît pas la supériorité de l’homme, elle risque de faire fausse route et « payer le prix de son arrogance ».

C’est lors du prêche du vendredi que l’imam de la mosquée Aïcha de Montpellier a appelé les femmes à vaincre leur nature «égoïste», en reconnaissant la supériorité de l’homme et en le remerciant pour tout le bien qu’il leur apporte. «Si une femme surmonte sa nature et qu’elle reconnaît (la vérité), elle est méritante et Allah lui accordera une place plus élevée au Paradis. Mais si elle succombe à sa nature et qu’elle refuse de reconnaître les droits de l’homme, ou plutôt, la supériorité de l’homme sur elle, elle devra aller [en enfer]… Ceci parce que l’islam est une religion de justice. Si vous niez le bien, vous devez payer le prix. », a-t-il déclaré lors de son sermon."

Le 6 mars, c'était deux jours avant la journée internationale de la femme. Allô, Najat Valaud-Belkacem ?

Commentaires (5)

Décidément, nous n'avons rien de commun avec cette religion. Nous la qualité que nous prêtons volontiers à la femme, c'est le dévouement et la générosité….

Rédigé par :

Lire la suite de l'article

Un évêque veut reconnaitre les unions homosexuelles

Belgicatho publie l'intégralité de l'entretien donné par Mgr Bonny, évêque d'Anvers. Début septembre, cet évêque avait déjà publié un long texte dans lequel il défendait l'accès à la communion sacramentelle pour les personnes en situation d'adultère (dits 'divorcés-remariés', texte dans lequel il faisait un parallèle avec le rejet de l'enseignement d'Humanae Vitae). Il va aujourd'hui encore plus loin dans ce rejet de l'enseignement de l'Eglise :

"Afin que ce soit clair: vous dites que l’Église doit reconnaître formellement les relations holebis [LGBT] ? 

« Comme il existe dans notre société une diversité de cadres légaux pour les partenaires, il devrait également, au sein de l’église, y avoir une diversité de forme de reconnaissance. De cette manière, on s’empêche de tomber dans l’engrenage des discussions idéologiques complexes. Je suis un partisan d’une diversité de formes de reconnaissances qui partent de la pratique pastorale ou de la pensée pastorale plutôt que des discussions de principe. Parce que ces derniers apportent très souvent des différends et génèrent souvent la discorde. Plusieurs grands-parents m’ont expliqué qu’ils étaient contents que j’écrive une  telle lettre.  Ils ne sont pas non plus intéressés par une discussion de principe. Ils veulent  tout d’abord garder leurs enfants et petits-enfants unis, holebis ou pas. Parce qu’ils les aiment tous tout autant. 

« À Noël, ils veulent également inviter leur petite fille avec son amie lesbienne sans que  cela crée des tensions. La vie est à ce point concrète, n’est-ce pas ? Des questions aussi concrètes sont seulement solvables avec beaucoup

Lire la suite de l'article