Archives par étiquette : réalité

Changer un mot c’est déjà travestir la réalité

Anne Isabeth était au pèlerinage du monde des médias, samedi 2 juin. Elle écrit dans Présent :

DemB7d6WsAAj8Q7"Se laisser purifier par la vérité. » Vaste sujet à l’heure où tous les médias se sont mis à la chasse aux «fake news» et où le gouvernement entend dire à nos concitoyens ce qu’ils doivent croire et penser. Une telle réflexion ne pouvait donc tomber mieux pour la 11e édition du pèlerinage du monde des médias, organisée le 2 juin par Aymeric Pourbaix, directeur de l’agence de presse I-Media et ancien directeur de la rédaction de Famille Chrétienne. Pour traiter du sujet : le philosophe et historien Rémi Brague ainsi que le père Jean-Pascal Duloisy, exorciste du diocèse de Paris.

Dans le cadre superbe de l’église du Val-de-Grâce, le premier a disserté sur les liens qui unissent la liberté, et même la liberté de conscience, et la vérité. Liberté et vérité sont-elles amies ou ennemies ? Il existe des vérités factuelles où la liberté n’a aucune incidence : Paris se trouve en France, point. Mais qu’en est-il pour d’autres vérités ? Celle qui concerne l’être humain, son action, sa destinée ? La réalité d’un événement est totalement livrée à la perception de celui qui le voit. Que l’on soit adorateur du grand Skippy ou libéral patenté, il ne sera pas rendu de la même façon. L’information a besoin d’être vérifiée, réfléchie, méditée – d’où le risque que représente cette course à l’information si caractéristique des médias aujourd’hui. Pour illustrer son propos, Rémi Brague

Lire la suite de l'article

L’ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville découvre la réalité des banlieues de l’immigration

Quand la violence des banlieues irrite même la gauche :

Unknown-19"Hélène Geoffroy, la maire PS de la commune de Vaulx-en-Velin, près de Lyon (Rhône), symbole du malaise des banlieues dans les années 1990, a décidé d’armer la police municipale après que les violences se sont multipliées depuis le 18 mai, relate 20 Minutes ce vendredi. En cause, selon elle : la transformation urbaine qu’elle opère, et qui « bouscule » les trafics illégaux en tous genres.

Hélène Geoffroy, ancienne secrétaire d’État à la Politique de la ville de Valls et Cazeneuve, constate connaître à Vaulx-en-Velin « des épisodes extrêmement préoccupants », le dernier en date étant une rixe en pleine rue mardi dernier, à l’issue de laquelle un jeune a été grièvement blessé. Pêle-mêle, l’édile évoque le caillassage de policiers par des jeunes ou encore des coups de feu à proximité d’une école. Une flambée de violences liée, selon elle, « au processus de transformation urbaine que nous menons, et qui bouscule ce qui est enraciné dans la ville en terme de trafics ».

Pas de quoi intimider l’édile, qui a annoncé que la police municipale, dont elle souhaite « conforter l’action », serait armée « à partir de cet été ». Des brigades de nuit seront créées et les horaires seront étendus, moyennant un budget « dépassant le million d’euros ». Les 15 policiers municipaux en verront 15 autres garnir leurs rangs d’ici 2020 et pourront compter sur le renfort d’une centaine de CRS

Lire la suite de l'article

Presse à scandales : pour quelle réalité ?

Le Point vient de publier un long article à charge contre la communauté de Riaumont, qui serait impliquée dans un vaste scandale de pédophilie. Il semble assez complexe de démêler le vrai du faux, l'article se nourrissant du scandale pour pratiquer l'amalgame. On peut estimer en effet que celui qui a écrit ce qui suit maîtrise mal le sujet :

"Cette dernière [la Congrégation pour la doctrine de la foi] a pour objectif de réintégrer au sein de l'Église les traditionalistes et partisans du rite tridentin, qui consiste notamment à faire la messe en latin [sic]."

On y lit aussi, à la fin de l'article, que l'abbé Régis Spinoza est

"un ancien de Riaumont mis en cause dans une affaire de maltraitance dans une enquête ouverte par le parquet de Bourges".

Il est en effet facile de pratiquer l'amalgame, puisque l'on se souvient en effet que l'Institution l'Angélus, près de Bourges, a été fermée l'an dernier, notamment sur la base d'accusations d'abus sexuels. Or, un an après, sans nouvelle donnée par la presse qui s'était pourtant repue du scandale, il semble que ces accusations ne reposent en fait sur rien. Nous avons interrogé Me Alexandre Varaut, avocat de l'abbé Spinoza, afin de savoir comment évolue l'affaire de l'Angélus :

Où en est l'affaire de l'Angélus, démarrée en juin 2017 ?

Cette affaire a démarré en fanfare avec une perquisition menée simultanément par la gendarmerie, l’URSSAF, la répression des fraudes, etc…

Dans les jours qui ont suivi, le procureur

Lire la suite de l'article

Les fonctionnaires français sont bien informés de la réalité accablante de l’immigration

Extrait d'un entretien de Douglas Murray, écrivain et journaliste britannique qui vient de publier "L'étrange suicide de l'Europe" qui connaît le même succès que l'ouvrage d'Eric Zemmour sur Le Suicide français, dans Le Figaro :

Capture d’écran 2018-04-19 à 18.33.33

Commentaires (2)

Désolé, mais le problème ne vient absolument pas des politiques. Le problème vient des Français qui votent…

Rédigé par : Beffroi | 19 avr 2018 19:12:59
____________________________________

C'est bien trop gentil, cela prétend que les décideurs politiques n'ont pas organisé ce suicide. Ce sont des traîtres et depuis de très nombreuses décennies. Je pense que déjà la Renaissance a suscité ce genre de traîtrise, il n'y a qu'à voir l'alliance contre nature de François Ier avec le Turc. Cinq siècles de traîtrises grandissantes, et nous avons ce résultat, il ne nous reste plus que des ruines, l'autorité est entièrement aux mains des traîtres, les juges et les médecins "tuent" les innocents et "innocentent" les assassins, les administrations persécutent leurs administrés et pour ce faire font rentrer leurs bourreaux par centaines de milliers etc. Tout ceci est cohérent de Vincent Lambert à l'avortement, de Sébastien Jallamion à Arnaud Beltrame, des colonnes infernales aux colonnes de migrants. Pourquoi ne pas dire la chose comme elle est?

Rédigé par : Pierre Ribette | 19 avr 2018 19:19:28
____________________________________

Lire la suite de l'article

“Ils ont le mot France à la bouche, mais en réalité il leur brûle les lèvres”

Dans son éditorial de l'Incorrect, Jacques de Guillebon se désole que les responsables LR refusent l'union à droite :

Couv-Linco8"[…] Mais donc, aujourd’hui encore, les petits barons à la Wauquiez préfèrent mourir pour leur pré carré que tendre la main à l’autre droite. Ils ont le mot France à la bouche, mais en réalité il leur brûle les lèvres. Pas l’un d’eux, nous le jurons, ne serait prêt à sacrifier son siège douillet d’élu pour faire triompher des idées communes. Pourquoi ? Seulement parce qu’ils ont peur, peur de ce qu’on dira à la ville et sur les plateaux télé ; peur de la vieille gauche dans ses habits neufs d’En marche dont le réglet est toujours proche de taper sur leurs doigts qu’ils tendent puérilement.

De ces petits barons, qui chantent des trémolos dans la voix le sacrifice admirable d’un lieutenant-colonel tendant sa gorge au couteau islamiste, et redoutent toute la sainte journée qu’on les voie seulement serrer la pince d’un membre de la droite nationale, que fera-t-on ? On s’en passera. On refera une France libre depuis ailleurs, comme jadis. On appellera leurs électeurs à délaisser leurs bulletins. On construira autre chose, sans eux. Et tant qu’ils n’auront pas changé leur disque rayé, on restera leur cauchemar."

Lire la suite de l'article

Le retour en force des idées de droite est une réalité constatable mais encore inachevée

Dans Liberté Politique, Guillaume Bernard soutient que le mouvement dextrogyre est bien à l'oeuvre, malgré les résultats électoraux de l'an passé :

Unknown-14"[…] La grande coalition libérale macronienne, réunissant droite et gauche modérées, en est la parfaite illustration : elle a réuni les tenants du libéralisme économique (réforme du Code du travail) et du libéralisme culturel (acceptation de la PMA). Il est certain que les idées authentiquement de droite, si elles se déploient à nouveau dans l'espace public (affirmation de la défense de l'identité et des racines culturelles, retour vers un certain conservatisme sociétal, réticence vis-à-vis des incertaines « valeurs républicaines », exaspération vis-à-vis de la repentance, etc.), sont encore électoralement minoritaires. Il est impossible de revenir, en quelques années, sur quatre siècles de développement et d'imprégnation sociale de la philosophie politique moderne.

Si elles pouvaient être satisfaisantes, les victoires souverainistes lors des référendums de 2005 en France (rejet du TCE) ou de 2016 au Royaume-Uni (Brexit) étaient le résultat de la convergence de forces politiques disparates. Elles ont toutefois traduit le souhait populaire d'un retour au contrôle de son espace territorial et normatif. L’élection de Donald Trump aux États-Unis, avec pourtant une minorité de suffrages populaires, s'explique par la structure fédérale de ce pays. En Autriche, en revanche, le candidat du FPÔ n'a pas réussi à l'emporter seul contre toutes les autres formations politiques. Le retour en force des idées de droite est donc une réalité culturellement et même électoralement constatable mais encore inachevée.

Les deux principaux partis

Lire la suite de l'article

Une immigrationniste allemande se réveille face à la réalité

Lu sur RITV :

Images-2"Rebecca Sommer a fondé en 2012 l’association d’aide aux réfugiés Arbeitsgruppe Flucht + Menschen-Rechte (AG F+M). A la fin de l’été 2015, cette artiste, photographe et journaliste auteur de documentaires applaudissait la décision d’Angela Merkel d’ouvrir en grand les frontières de l’Allemagne aux « réfugiés » bloqués en Hongrie, malgré l’effet de pompe aspirante que cela devait créer. « A ce moment-là, je voulais aider chaque personne et je croyais vraiment que tous ces gens fuyaient un enfer et se trouvaient dans la détresse la plus absolue », a expliqué l’activiste allemande dans une interview publiée par l’hebdomadaire conservateur polonais  Do Rzeczy  le 15 janvier dernier à qui elle à parlé de son réveil face à la réalité. […] 

La prise de conscience de cette représentante typique des activistes droits-de-l’hommistes bien ancrés à gauche date de la Saint-Sylvestre 2015 à Cologne. Elle a bien dû reconnaître à ce moment-là, ainsi qu’elle l’avoue sans détour au site anti-islamisation polonais euroislam.pl, que les comportements des agresseurs nord-africains et moyen-orientaux de Cologne s’inscrivaient tout à fait dans la culture musulmane des nouveaux arrivants qu’elle avait elle-même rencontrés jusqu’ici : « C’est le moment où je me suis dit : “Rebecca, tu dois maintenant mettre le holà, ne serait-ce qu’en tant que militante pour les droits des femmes.” »

Auparavant, se justifie Rebecca Sommer, « Je croyais que [leur] vision moyenâgeuse allait changer avec le temps […] mais après avoir vu ces situations se répéter et avoir observé ce qui se passait autour de moi, bénévole, j’ai

Lire la suite de l'article

Pour près de 50% des Français, le Grand remplacement est une réalité

C'est ce qui ressort du sondage de l'Ifop intitulé "Enquête sur le complotisme", sondage réalisé à la demande de la fondation Jean Jaurès (proche du Parti socialiste) et de Conspiracy Watch Ainsi sur l'immigration, quatre affirmations sont proposées. Parmi, ces 4 affirmations, le Grand remplacement est proposé, sans le citer, comme projet délibéré et non comme fait démographique…

72% pensent que l'immigration est "un processus inquiétant, qui cause des problèmes de coexistence entre des cultures très différente set menace à terme notre mode de vie

47% réfutent le fait que "les pays européens ont le devoir d’accueillir les personnes poussées à l’exil par la guerre et la misère, et c’est aussi leur intérêt économique à long terme. On constatera au passage le belle fake-news des "migrants" fuyant des pays en guerre comme les Albanais, les Ivoiriens ou les Algériens (voir ici)

48% pensent que l'immigration est "un projet politique de remplacement d’une civilisation par une autre organisé délibérément par nos élites politiques,intellectuelles et médiatiques et auquel il convient de mettre fin en renvoyant ces populations d’où elles viennent. Notons que le termes de "Grand remplacement" n'est pas utilisé dans la question…

54% refusent de voir l'immigration comme "un phénomène inévitable compte tenu du vieillissement de la population européenne et des conditions de vie de ces populations dans leurs pays d’origine

Notons qu'il existe une différence entre le Grand remplacement vu comme un fait démographique consistant à un changement de population en Europe occidentale, fait

Lire la suite de l'article

La victime des messages anti-noirs en était en réalité l’auteur

Capture d’écran 2017-11-09 à 19.53.18Il y a plus d’un mois, le directeur de l’US Air Force Academy a publiquement réprimandé des milliers de cadets et de candidats cadets à la suite de messages racistes découverts dans un dortoir accueillant des élèves. La presse avait abondamment relayé ses propos comme on peut le voir sur l'image ci-contre.

Une enquête vient de révéler que l’auteur présumé était l’un des élèves… noirs. On attend que la presse donne la même publicité…

Lire la suite de l'article

“Marseille, Las Vegas: le déni de réalité”

Le billet de Lucien SA Oulahbib :

"Les services de police français et américains "ne voient aucun lien" avec la revendication dudit " État islamique", pourtant jamais celui-ci n'a revendiqué d'attentat auquel il n'était pas impliqué, l'E.I indiquant pourtant que le tueur venait de se "convertir", ensuite il semble bien que concernant l'assassin de Marseille il a bien prononcé devant témoins le slogan djihadiste, ce qui implique qu'il est au moins connecté avec celui-ci.

Le déni de réalité se situe donc à trois niveaux :

  • le fait qu'il y ait des armes en circulation aux USA n'a rien à voir, puisque le désir de tuer pour soumettre précède toute possession de celles-ci.
  • le fait qu'un droit commun bascule djihadiste n'a rien d'original puisqu'il s'agit pour lui d'une sorte de rédemption, l'Europe a connu ce débat lors du quiétisme ce qui mettait en colère Pascal puisqu'il suffisait de faire pénitence pour être absous, aujourd'hui tuer au nom d'un dieu pour prétendre à son blanchissement peut être considéré comme étant de plus en plus similaire…
  • le fait que les Autorités occidentales refusent de plus en plus de faire le lien avec l'islam dénote bien moins de leur totale méconnaissance des dizaines et dizaines de versets qui appellent à la destruction de celui qui refuse la "vraie foi", qu'il dévoile en réalité leur cynisme éhonté car ils savent bien que de gros intérêts sont en jeu et que dénoncer ces versets seraient se mettre à dos des bailleurs de fonds qui par exemple tiennent

Lire la suite de l'article