Archives par étiquette : Quand

Westmalle : quand une abbaye brasse pour la charité

Saviez-vous que la brasserie de l’abbaye de Westmalle est la plus ancienne brasserie trappiste au monde encore en activité ? Ou encore qu’elle brasse aussi et surtout pour la charité ? Ce mois-ci, Divine Box vous propose d’en apprendre un peu plus sur l’abbaye de Westmalle et sur l’une de ses deux fameuses bières trappistes : la Westmalle Dubbel, qui sera à découvrir dans leur box trappiste de mai !

9

L’abbaye de Westmalle en Belgique, reconnaissable entre mille avec ses très belles briques rouges – Divine Box

Westmalle : la plus ancienne brasserie trappiste au monde, au secours des plus pauvres

L’abbaye de Westmalle possède la plus ancienne brasserie trappiste encore en activité, puisque le brassage y est présent depuis 1836 ! Au départ pensée uniquement pour les moines (afin de compenser leur régime alimentaire ascétique), la bière est finalement vendue par la suite ! D’abord à l’abbaye à partir de 1856, puis distribuée plus largement à partir de 1934, suite à la construction de la nouvelle brasserie.

Et hop, la machine est lancée ! Et très vite, dès les débuts, les bénéfices issus de ces ventes permettent notamment de venir en aide aux plus nécessiteux de la région. Aujourd’hui, c’est encore le cas, et l’abbaye de Westmalle reverse une partie des bénéfices de sa brasserie à de nombreuses associations permettant de lutter notamment contre la pauvreté en Belgique et d’améliorer les conditions de vie dans certains bidonvilles du tiers-monde.

Mais cette pratique n’est pas nouvelle. D’ailleurs, en 1997, pour faire face à de nombreux abus, sort le

Lire la suite de l'article

Quand un réfugié syrien commet une agression antisémite, Libération critique l’AfD

Deux hommes portant la kippa ont été agressés et insultés mardi soir, dans le quartier de Prenzlauer Berg, au cœur de la capitale allemande.

Le 18 avril, Libération s'inquiète de cette attaque antisémite en Allemagne… et fait le lien avec l'AfD.

Le 19 avril, on apprend que l'agresseur est " un réfugié syrien ayant vécu dans un centre pour migrants près de Berlin."

Alors, padamalgam ?

Commentaires (3)

Je me souviens d'un "reportage" diffusé il y a quelques mois au journal de 20h de France2 :
des émeutes antisémites à Berlin illustrées d'images montrant des drapeaux israéliens brûlés par des manifestants taxés d'extrêêêêêmeux droâte.
Or, ces émeutiers étaient aisément identifiables sur les images… par leurs drapeaux turcs !

Rédigé par : David | 19 avr 2018 17:41:38
____________________________________

Conclusion dans l'article du Point en lien: "Ces derniers mois, du fait de l'essor de l'extrême droite et des inquiétudes dues à l'afflux de réfugiés arabes, un débat monte dans le pays sur la résurgence en Allemagne de la haine à l'égard des Juifs, notamment dans les cours d'école."

Rédigé par : C.B. | 19 avr 2018 18:17:47
____________________________________

Libération, c'est pas le média plein de journaleux qui soutenaient et promouvaient la PEDOPHILIE ?

Rédigé par : jejomau | 19 avr 2018 18:40:06
____________________________________

Lire la suite de l'article

Quand Winnie Mandela justifiait le supplice du pneu enflammé autour du cou des « traîtres »

A l'heure où l'Afrique du Sud a décrété un deuil de 10 jours en hommage à Winnie Mandela, les médias occidentaux restent très discrets sur cette dame. Marie-Christine Arnautu, députée européenne du FN, casse cette hypocrisie dans une tribune. Extraits :

"De quoi l’Afrique du Sud est-elle le nom ? Nos élites politiques et médiatiques occidentales ont érigé ce pays en modèle de démocratie, de diversité, de vivre ensemble, en symbole d’émancipation et de progrès. Bien que le mythe de la « nation arc-en-ciel » ait volé en éclat, il continue cependant de nourrir la doxa anti-raciste en vogue sous nos latitudes. Quelle imposture. L’Afrique du Sud n’est en réalité plus que l’ombre du pays prospère, développé, sûr, à l’économie comparable aux nations du Nord qu’elle fut jadis. Depuis 1994, fin officielle du régime d’apartheid, la pauvreté n’a cessé de progresser et le chômage d’augmenter. Les infrastructures s’écroulent, les taux d’alphabétisation s’effondrent… En proie à la violence et à une corruption endémique, l’Afrique du Sud se tiers-mondise à vitesse grand V. Mais rares sont ceux qui osent le dire de peur d’être accusés de racisme.

Nos dirigeants seraient bien inspirés de sortir de leurs schémas naïfs et de tirer les conclusions qui s’imposent. Non, les sociétés multiculturelles ne sont pas la panacée. Non la discrimination positive, qu’elle soit officiellement assumée ou hypocritement encouragée, n’est pas une solution miracle. À l’heure où il est de bon ton de dénoncer le privilège blanc, qui serait source d’innombrables maux, nos gouvernants

Lire la suite de l'article

Quand la France veut montrer ses muscles

Lire la suite de l'article

Avant-guerre, on remettait sa montre à l’heure quand passait le train

Lu dans Les 4 Vérités à propos des grèves à la SNCF :

Images-3"Une fois de plus, les voyous subventionnés de la SNCF ont rompu le pacte social national qui exige que chaque catégorie d’actifs remplisse la mission qu’il a librement choisie et sur laquelle les autres catégories de citoyens comptent, à la fois dans leur vie active et dans leur vie tout court. Bien entendu, les ignorants diront qu’ils se battent pour le service public et pour le maintien de leur statut particulier qui en est le garant, que la grève leur coûte cher et qu’ils se sacrifient. Évidemment, ils pensent que les syndicats vont assurer un minimum vital aux grévistes, en oubliant que les ressources normales des syndicats sont dérisoires et qu’ils ne vivent que, pour certains, grâce aux détournements de fonds des comités d’entreprise de sociétés comme EDF, GDF, etc. – et, pour tous, grâce aux énormes subventions versées par le ministère de l’Intérieur, c’est-à-dire par tous les contribuables.

Le jour où l’on voudra que notre pays soit une véritable démocratie, il faudra totalement supprimer les subventions qui font vivre certains journaux comme « L’Humanité », au lieu de leurs lecteurs, et tous les syndicats, au lieu des cotisations des adhérents. Aux USA qui, dans ce domaine, nous donnent l’exemple, chaque semaine, chaque adhérent donne à son syndicat beaucoup plus que chez nous en une année. D’où le caractère politique, beaucoup plus que professionnel, de nos syndicats et leur multiplicité.

On peut aussi s’indigner que personne n’ait fait

Lire la suite de l'article

Quand la patrie est trahie par la république

Jean-RaspailC'est le titre du témoignage dont Jean Raspail a gratifié l'excellent site de Lectures Françaises. Extrait.

Ce que je ne parviens pas à comprendre et qui me plonge dans un abîme de perplexité navrée, c’est pourquoi et comment tant de Français avertis et tant d’hommes politiques français concourent sciemment, méthodiquement, je n’ose dire cyniquement, à l’immolation d’une certaine France (évitons le qualificatif d’«éternelle» qui révulse les belles consciences) sur l’autel de l’humanisme utopique exacerbé.

Je me pose la même question à propos de toutes ces associations omniprésentes de droits à ceci, de droits à cela, et toutes ces ligues, ces sociétés de pensée, ces officines subventionnées, ces réseaux de manipulateurs infiltrés dans tous les rouages de l’État (éducation, magistrature, partis politiques, syndicats, etc.), ces pétitionnaires innombrables, ces médias correctement consensuels et tous ces « intelligents » qui jour après jour et impunément inoculent leur substance anesthésiante dans l’organisme encore sain de la nation française.

LES RENÉGATS DE LA FRANCE

Même si je peux, à la limite, les créditer d’une part de sincérité, il m’arrive d’avoir de la peine à admettre que ce sont mes compatriotes. Je sens poindre le mot « renégat », mais il y a une autre explication : ils confondent la France avec la République.

Les « valeurs républicaines » se déclinent à l’infini, on le sait jusqu’à la satiété, mais sans jamais de référence à la France. Or la France est d’abord une patrie charnelle. En revanche, la République, qui n’est qu’une forme de

Lire la suite de l'article

Oui, en France, on ne peut plus fêter Pâques en paix. Quand revivrons-nous chez nous?

"Allah Akbar" hurlé dans un temple protestant le 11 mars pendant l'office.

Un militaire de Sentinelle agressé à Paris le 23 mars au cri de "Allah Akbar".

Trèbes et Carcassonne : une marche blanche annulée aujourd'hui pour raison de sécurité. L'islamisme est trop présent.

Sécurité renforcée pour les fêtes de Pâques : 41 000 policiers, 29 000 gendarmes et 10 000 militaires mobilisés sur l'ensemble du territoire pour les fêtes de Pâques.

"Dans un contexte où la menace terroriste conserve toute son intensité, les forces de l'ordre seront pleinement mobilisées pour assurer la sécurité des célébrations pascales, moment très important tant pour la communauté chrétienne que pour la communauté juive … Outre cette présence visible sur le terrain (…)

les forces de l'ordre ont mobilisé leurs moyens en matière d'intervention, de renseignement territorial et d'investigation", précise le communiqué. A titre d'exemple, les préfets pourront établir des périmètres de protection pour sécuriser les lieux d'affluence.

Lire la suite de l'article

Richard Abitbol : Quand Bernard-Henri Lévy dit qu’il faut « rediaboliser le Front national », il joue contre son camp

Alors que le Crif s'est déconsidéré avec l'affaire Mireille Knoll, Richard Abitbol, qui milite avec son association trans-confessionnelle pour la reconnaissance réelle des actes antisémites commis en France, déclare à L'incorrect :

Capture d’écran 2018-03-30 à 09.25.54"Au début, c’était les juifs qui étaient spécifiquement touchés – comme dans l’affaire Ilan Halimi, véritable électrochoc pour la communauté. D’abord parce que c’était la première fois qu’on tuait et torturait un homme parce qu’il était juif ; ensuite parce qu’elle réactivait le fameux préjugé du «juif qui a de l’argent». Mais encore à cause du climat de l’enquête elle-même : il a fallu du temps pour qu’on parle d’antisémitisme. Monsieur de Villepin ne l’a fait qu’à l’occasion d’un dîner du CRIF. Ce fut une véritable prise conscience. Les juifs se sont demandé s’ils avaient encore leur place dans ce pays, et beaucoup ont décidé de partir, certains vers Israël, d’autres vers les États-Unis ou le Canada. Il faut rappeler que nombreuses sont les affaires qui ont eu lieu entre 2006 et 2012, bien avant les grands attentats : des synagogues ont été incendiées, des gens ont été insultés, molestés, ont reçu des crachats et parfois même des coups de couteaux. On a dénombré des centaines d’agressions de ce type. Je ne pense pas que cela ait fait autant de bruit que les pseudo-agressions sexuelles, dont on parle aujourd’hui.

Vous trouvez que la France n’a pas réagi ?

Le sentiment d’abandon qui découlait de ce silence était, je crois, pire que les agressions elles-mêmes. Les juifs avaient l’impression d’être mis complètement de côté.

Lire la suite de l'article

Vive le Roi quand même : Jean-Marie Le Pen

Jadis Jean-Marie Le Pen participa à un CD de chants royalistes, vendéens et chouans où il interpréta cette chanson de grande voix, montrant une fois de plus son attachement à la culture française dans sa globalité passant de la monarchie, l'empire et la république :

Une curiosité assez sympathique. Il ne reste plus qu’une semaine pour profiter de l’offre de lancement des mémoires de JMLP avec le port offert.

Lire la suite de l'article

Quand la grève empêche les cheminots d’aller manifester

Capture d’écran 2018-03-22 à 19.06.15C'est presque un sketch des Inconnus avec ces grévistes qui demandent à l'EDF de ne pas faire grève afin de voir le match de football.

Aujourd'hui à Dijon, 400 cheminots qui devaient de se rendre à la manifestation parisienne n'ont pas pu car il y avait une …. grève de train.

Ils se sont rassemblés devant la direction régionale de la SCNF à Dijon. 

Lire la suite de l'article

Chouans: quand le rock raconte l’Histoire

Alan Simon et une partie de son équipe, l'acteur Jean-Claude Drouot et la harpiste celtique Dana, présente leur dernier opéra-rock «Chouans», joué au Vendespace le 5 mai prochain. Nonobstant l'aspect musical et artistique, à chacun de s'en faire son idée, cet opéra-rock est une nouvelle preuve que la reconnaissance du génocide vendéen fait du chemin dans l'esprit des Français.

Lire la suite de l'article