Archives par étiquette : publiée

La loi relative à l’extension du délit d’entrave à l’interruption volontaire de grossesse est publiée

La deuxième partie du code de la santé publique est modifiée :

« Art. L. 2223-2. – Est puni de deux ans d'emprisonnement et de 30 000 euros d'amende le fait d'empêcher ou de tenter d'empêcher de pratiquer ou de s'informer sur une interruption volontaire de grossesse ou les actes préalables prévus par les articles L. 2212-3 à L. 2212-8 par tout moyen, y compris par voie électronique ou en ligne, notamment par la diffusion ou la transmission d'allégations ou d'indications de nature à induire intentionnellement en erreur, dans un but dissuasif, sur les caractéristiques ou les conséquences médicales d'une interruption volontaire de grossesse :

« 1° Soit en perturbant l'accès aux établissements mentionnés à l'article L. 2212-2, la libre circulation des personnes à l'intérieur de ces établissements ou les conditions de travail des personnels médicaux et non médicaux ;

« 2° Soit en exerçant des pressions morales et psychologiques, des menaces ou tout acte d'intimidation à l'encontre des personnes cherchant à s'informer sur une interruption volontaire de grossesse, des personnels médicaux et non médicaux travaillant dans les établissements mentionnés au même article L. 2212-2, des femmes venues recourir à une interruption volontaire de grossesse ou de l'entourage de ces dernières. »

Les signataires coupables de ce délire sont :

  • François Hollande, Président de la République
  • Bernard Cazeneuve, Premier ministre,
  • Marisol Touraine, ministre des affaires sociales et de la santé,
  • Jean-Jacques Urvoas, garde des sceaux, ministre de la justice,
  • Laurence Rossignol, ministre des familles, de l'enfance et des droits des

Lire la suite de l'article

Une circulaire sur la laïcité devrait être publiée fin mars

Sous les auspices du Grand Architecte de l’Univers, une circulaire sur la laïcité dans la Fonction publique devrait être publiée fin mars 2017. Au menu, le Grand Maitre vous propose:

  • un rappel des exigences relatives à la laïcité de l’Etat et à la neutralité des services public (interdiction faite aux agents publics de manifester leurs convictions religieuses dans le cadre de l’accomplissement de leurs fonctions, liberté d’opinion et de croyances religieuses et la libre expression dont ils jouissent en dehors du service). Il important de noter que ce principe de laïcité n’implique pas pour les usagers du service public de limiter leur liberté d’opinion et de croyances religieuses, ni la possibilité de les exprimer.
  • 6 mesures révolutionnaires dont:
    • l’institution du 9 décembre (1905) comme future fête patronale de la Laïcité. Les services devront animer des temps d'échanges sur ce thème,
    • la généralisation de formations à la laïcité,
    • la nomination d'un référent laïcité par administration,
    • un espace Internet dédié à la Laïcité pour répertorier les ressources et faire un travail de veille.

Lire la suite de l'article

Le Préfet de police s’insurge contre la tribune publiée dans Libération [Add.]

001

De quel parti politique sont issus ces 40 voyous qui voulaient tuer du flic ?

"Cette semaine, c'est aux Dervallières que l'insécurité progresse. Les forces de l'ordre y ont été prises pour cible par une quarantaines de « jeunes » cagoulés, armés de barres de fer, sans en avoir interpellé aucun. Ils ont reçu un cocktail molotov, rappelant étrangement l'agression de Viry-Châtillon d'il y a quelques mois, où plusieurs policiers furent grièvement blessés.

Addendum : l'auteur de la tribune anti-flic est un ex-conseiller municipal (DVG) de Brétigny, Steevy Gustave, qui a également travaillé au cabinet de Christiane Taubira lorsqu'elle était ministre de la justice. 

Lire la suite de l'article

La Manif Pour Tous dément l’information publiée dans Le Point

Communiqué de LMPT :

"Contrairement à ce qu’affirme Le Point dans son édition de cette semaine, Ludovine de La Rochère, Présidente de La Manif Pour Tous, n’a pas rencontré Jean-François Copé depuis plus d’un an. Selon l’hebdomadaire, le rendez-vous aurait été « de très courte durée » et le courant ne serait « pas vraiment passé », précisant même que le Président de l’UMP aurait reproché à son équipe d’avoir organisé ce rendez-vous. Il y a donc manifestement eu confusion avec une autre personne. La Manif Pour Tous invite l’hebdomadaire à rectifier cette information et particulièrement les propos blessant attribués à M. Copé visant la Présidente de La Manif Pour Tous sans délai sur son site internet ainsi que dans son prochain numéro papier.

Ludovine de La Rochère était présente à une réunion entre plusieurs responsables de La Manif Pour Tous avec Jean-François Copé… mais c’était en janvier 2013 au sujet de la grande manifestation qui avait rassemblé 1 million de personnes sur le Champ de Mars contre la loi Taubira le 13 janvier 2013. Cette réunion s’était d’ailleurs très bien déroulée.

Lire la suite de l'article