Archives par étiquette : provie

Nouvelle décision pro-vie de la Cour Suprême des Etats-Unis

Unknown-6La Cour suprême des Etats-Unis a donné tort à la Californie qui voulait imposer à des centres pro-vie d'informer les femmes enceintes de leur droit à se faire avorter ailleurs. Une telle loi viole la Constitution, ont jugé les cinq juges conservateurs de la haute cour, dans une décision très attendue. Les quatre magistrats progressistes minoritaires ont eux exprimé séparément leur désaccord.

Ce dossier concerne les "centres de crise de la grossesse", gérés par des groupes chrétiens et conservateurs. Il en existe plusieurs centaines en Californie. Permettant d'assister et de conseiller des femmes qui ne souhaitaient pas tomber enceintes, ces centres tentent de les convaincre de ne pas avorter. La Californie a imposé à ces organismes privés d'informer les femmes qu'elles pouvaient bénéficier d'un avortement ou d'une contraception gratuites ou à bas prix dans d'autres centres, subventionnés par l'Etat. La loi californienne oblige aussi ces lieux d'accueil à informer clairement leur clientèle s'ils sont habilités à l'exercice de la médecine et s'ils disposent de praticiens sur place.

Les militants "Pro-Life" avaient porté plainte contre la loi californienne de 2015, d'inspiration démocrate, assurant qu'elle violait leur liberté de conscience protégée par le premier amendement de la Constitution. Mat Staver, président de l'organisation conservatrice Liberty Counsel, s'est réjoui de la décision :

"La Californie ne peut plus forcer les centres de crise de la grossesse à émettre un message qui va directement à l'encontre de leurs croyances religieuses et de leur mission consistant à sauver des vies".

Il est manifeste que cette succession de jugements contre la

Lire la suite de l'article

Illinois : un démocrate pro-vie emporte une primaire

220px-Dan_lipinski_lgDan Lipinski, l'un des rares démocrates pro-vie, a remporté l'élection primaire démocrate mardi soir pour le 3e district de l'Illinois. Il s'agit de la primaire à l'élection de novembre prochaine.

La candidate contre Lipinski, Marie Newman, soutenue par NARAL (organisation pro-avortement), a fait de son opposition aux opinions pro-vie de Lipinski un élément central de sa campagne. Elle a perdu. Lipinski a été fortement critiqué pour son opposition à l'Obamacare, ainsi que son soutien à la législation pro-vie et contre le financement de Planned Parenthood. Cette primaire était destinée à expulser les démocrates pro-vie du parti. Les électeurs en ont décidé autrement. La primaire n'a pas porté sur le bilan de Dan, mais vraiment sur l'avortement. L'élection s'est donc bien jouée sur les questions de respect de la vie.

Marjorie Dannenfelser, présidente de l'association pro-vie SBA List, a déclaré :

«Nous sommes ravis de la victoire du député Lipinski sur Marie Newman et l'industrie de l'avortement qui pousse de plus en plus le Parti démocratique à abandonner l'avortement. Dan Lipinski est un héros pro-vie d'un courage et d'une intégrité légendaires … Ce fut un honneur et un privilège pour notre équipe de le soutenir et nous avons hâte de continuer à travailler avec lui au Congrès. "

Lipinski a été élu pour la première fois au Congrès en 2004. Cette élection était son principal défi. Il devrait remporter les élections générales en novembre.

Lire la suite de l'article

Etats généraux de la bioéthique : un public majoritairement pro-vie

C'est ce que déplore Mediapart dans un article : auraient-ils voulu choisir les participants ? Ce serait sans doute plus simple. Extrait :

Capture d’écran 2018-03-14 à 21.38.41"Courant jusqu’en mai, les débats des états généraux de la bioéthique doivent inspirer la prochaine révision de la loi de bioéthique, dont l’examen débutera à l’automne. Une soixantaine d’événements sont organisés sur tout le territoire sous des formes très diverses : café éthique, mur de parole, groupes de discussion d’une vingtaine de personnes, conférences-débats grand public. Chacun des espaces éthiques régionaux a choisi deux ou trois thèmes parmi les neufs proposés, dont l’ouverture de la procréation médicalement assistée (PMA) aux couples de lesbiennes et aux femmes seules, à laquelle Emmanuel Macron s’était déclaré favorable en mars 2017. […]

Lors du lancement des états généraux le 18 janvier, le Comité consultatif national d’éthique (CCNE) a rappelé que l’enjeu de ces « débats citoyens » était de « recueillir de la façon la plus objective possible l’ensemble des avis de la société ». Son président, Jean-François Delfraissy, a souhaité en faire une « expérience d’intelligence collective, sur des thèmes difficiles sur lesquels il n’y a pas le blanc et le noir, le bien et le mal ». Il ne voulait surtout pas d’un « débat tenu par les extrêmes ». Mais le déroulé des premiers débats publics n’a pas rassuré les associations LGBT – pour lesbiennes, gays, bisexuels et transgenres –, qui craignaient leur confiscation par des militants proches de la Manif pour tous, ce collectif d’associations réactionnaires né de l’opposition à la loi sur

Lire la suite de l'article

Mouvement pro-vie : Arte nous encourage à poursuivre nos efforts

Dans Présent, Hervé Grandchamp décrypte le dernier reportage sur l'avortement, diffusé sur Arte; Extrait :

Unknown-20"[…] Trois minutes d’introduction. Il suffit de regarder ces trois petites minutes pour comprendre les intentions des journalistes et du réalisateur. De relever, aussi, le vocabulaire utilisé pour parler des « anti-avortement » : « C’est l’histoire d’une régression européenne […] Elles sont les victimes d’une même offensive […] Une croisade contre l’avortement […] Un discours outrancier qui ose invoquer les pires attaques aux droits de l’homme [….] Parfois ils osent l’attaque à découvert en plein Parlement [….] Une nouvelle génération de militants inonde Internet d’informations biaisées […] Les anti-avortement sont repartis en guerre. »

L’empire du bien essaie de se défendre et les termes sont aussi révélateurs que l’approche est belliqueuse. L’information factuelle ? Pas un seul instant celle-ci ne paraîtra…

Pendant l’ensemble du reportage, une institution sera la cible des journalistes. Coupable de tous les maux, elle est évidement responsable de cette « régression européenne ». Cette institution, c’est l’Eglise catholique. Dès les premières bribes de l’introduction, elle est désignée comme cette coupable qui, « au nom des valeurs chrétiennes » défend la vie et qui, « en Italie, est si puissante ».

Après avoir posé les grandes lignes et annoncé la tonalité de l’intégralité du propos, les journalistes doivent utiliser un cas concret : mettre en scène une histoire pour faire couler les larmes. C’est en Italie que l’équipe de « reporters » trouve un cas suffisamment larmoyant pour ouvrir l’épopée. La grossesse d’une jeune femme ne se passe pas bien. Pour sauver la jeune femme, il

Lire la suite de l'article

Donald Trump nomme un pro-vie comme Secrétaire d’Etat

Mike_Pompeo_official_CIA_portraitLe président Trump a annoncé ce matin que Rex Tillerson a été limogé de son poste de Secrétaire d'Etat des Etats-Unis et sera remplacé par Mike Pompeo. Membre du Parti républicain, il a été élu à la Chambre des représentants des États-Unis de 2011 à 2017 pour le Kansas et était directeur de la Central Intelligence Agency (CIA) depuis 2017. Sa nomination doit encore être approuvée par le Sénat.

Protestant presbytérien, il enseigne à l’école du dimanche de sa paroisse du Kansas et il est membre du conseil diaconal de son église. Les associations pro-vie se réjouissent de sa nomination. Il déclarait récemment

"Je suis et serai toujours pro-vie et je défendrai la vie de la conception à la mort naturelle. Je continuerai à m'opposer à tout financement des contribuables pour l'avortement."

Il a coparrainé la loi qui prévoyait l'interdiction du financement fédéral à tout groupe pratiquant des avortements. Pompeo a coparrainé un projet de loi qui aurait inclus l'enfant à naître dans les protections du 14e amendement. Il a voté pour interdire l'information sur l'avortement dans les centres de santé scolaires. Il a voté pour interdire le financement fédéral pour Planned Parenthood et voté pour défrayer le Fonds des Nations Unies pour la population.

Sur la question de la famille, Pompeo a toujours soutenu le mariage et s'est opposé au programme LGBT. Il a soutenu la loi sur la défense du mariage et a été attaqué par l'establishment LGBT.

Lire la suite de l'article

Ontario : pas de liberté d’expression pour les pro-vie

Lu dans Présent :

9060-p5-cyril-winter"Le 1er février dernier, la loi liberticide (loi 163) prévoyant des « bulles » de protection autour des cliniques d’avortement est entrée en vigueur en Ontario (voir Présent du 8 novembre 2017). Selon cette nouvelle législation, aucune manifestation pro-vie n’est permise dans un périmètre donné autour des cliniques pratiquant l’avortement.

Il fallut une semaine avant que la première arrestation en vertu de cette loi soit effectuée. Le 7 février, l’activiste pro-vie Cyril Winter, âgé de 70 ans, s’est fait arrêter par huit policiers près de la clinique Morgentaler d’Ottawa.

Son crime n’est pas d’avoir manifesté expressément contre l’avortement, mais de s’être promené dans la « bulle » avec une affiche indiquant « Liberté d’expression et de religion. Pas de censure. » Bref, il ne remettait pas en question l’avortement, mais la loi même en vertu de laquelle il fut intercepté par les policiers. Des accusations furent déposées contre lui, et ce malgré le fait qu’il était allé faire approuver son message par la police d’Ottawa avant même de se rendre dans la « bulle ».

Deux jours plus tard, il récidiva cette fois-ci en arborant une pancarte où l’on pouvait lire « Que Dieu sauve notre Charte des droits ». Bien qu’il n’ait pas fait face à la clinique et qu’il était silencieux, il fut une fois de plus intercepté, arrêté et accusé."

Commentaires (1)

ce sont de vrais totalitaires nazis ou fascites ces canadiens ; le France en prends le chemin.

pitié pour eux

Rédigé par : estebe | 28 fév 2018 13:22:09
____________________________________

Lire la suite de l'article

Délit d’entrave à l’IVG : Laurence Rossignol reconnait avoir voulu “déstabiliser” les associations pro-vie

Un an après l'adoption de cette loi, aucune plainte n'a été déposée, preuve que ce délit n'existe pas et que le but recherché était de faire pression sur les association pro-vie qui aident les femmes en difficulté :

La loi, promulguée fin mars, punit de deux ans d’emprisonnement et 30.000 euros d’amende les auteurs de sites internet poursuivis par une femme estimant avoir reçu “des pressions morales et psychologiques, des menaces ou tout acte d’intimidation” pour l’empêcher d’avorter. Douze mois plus tard, aucune plainte n’a été déposée, selon les informations recueillies par l’AFP. Ivg.net, avortement.net, SOSbébés, afterbaiz, testpositif… Ces plateformes accusées par les institutions de délivrer de “fausses informations”, parfois “sous une apparence officielle” ou via des numéros d’écoute gratuits, figurent en bonne place sur les moteurs de recherche.

Pour Alba Horvat, juriste bénévole à la Fondation des femmes, la loi n’a pas eu d’effet car elle est “trop complexe”. “Le délit est écrit de telle manière qu’il est difficile à démontrer”, explique-t-elle à l’AFP. "Pour prouver l’entrave, on doit être en présence d’une femme qui cherche à s’informer sur l’IVG, qui subisse des menaces ou pressions assez graves pour qu’elle s’en rende compte, qu’elle en soit suffisamment affectée pour aller porter plainte, et qu’elle garde des preuves de ce qu’elle a subi".

Cette fondation féministe voudrait porter une première action en justice. Un processus “long” qui se heurte à des difficultés pour trouver des victimes et collecter des preuves (factures de téléphone, échanges de messages, etc.),

Lire la suite de l'article

Vers une coopération internationale des mouvements pro-vie

Capture d’écran 2018-01-26 à 07.27.12Samedi 20 janvier 2018, veille de la Marche pour la vie, l'association Choisir la Vie a accueilli à Paris neuf organisateurs de marches pour le respect de la vie humaine, venus de sept pays. L'Allemagne, l'Italie, la Grande-Bretagne, les Pays-Bas, la Suisse, les États-Unis et la France étaient représentés.

L’association Human Life International a témoigné de ce qui se passe aux États-Unis et dans plusieurs des 80 pays où elle intervient. Dans les échanges d'expériences, menées en français et en partie en anglais, il s'agissait de trouver le moyen d’améliorer la coopération internationale dans un domaine où l'enfant à naître est attaqué au niveau mondial par les forces du Mal.

Voici quelques aspects discutés :

  1. Les premières grandes marches pour le respect de la vie humaine ont débuté en 1974 à Washington, avec 20.000 participants. Quarante-quatre ans plus tard, le 22 janvier 2018, ils étaient 100.000. Plus de la moitié de la population américaine est maintenant convaincue que nous devons protéger le petit d’homme si nous voulons être respectés nous-mêmes jusqu'à notre mort et avoir un avenir en tant que personnes et en tant que nations. Avec quelque retard, les marches en Europe ont suivi le modèle américain et sont appelées à obtenir les mêmes excellents résultats dans un proche avenir.
  2. Les dates des marches pour la vie dans toute l'Europe doivent être diffusées non seulement aux responsables d'associations pro-vie, mais aussi aux militants pour permettre une plus grande participation internationale à ces événements. Ainsi, la prochaine Marche pour

Lire la suite de l'article

Les partisans du bricolage bioéthique s’inquiètent de la mobilisation pro-vie

Le BAMP (Blog Assitance Médicale à la Procréation) regroupe des militants faire évoluer l’Assistance Médicale à la Procréation en France. Dans un article faisant suite à débat de bioéthique sur : « La recherche sur l’embryon, un espoir pour les couples infertiles ? », le 20 janvier à Nantes, on peut lire :

Capture d’écran 2018-01-24 à 22.08.32"Il nous semble important de vous alerter sur le fait que ce qui se joue en 2018 au sujet de la révision de la loi de bioéthique, ce n’est pas – juste – un petit débat du dimanche.

Il est important aussi de vous indiquer que les opposants à l’AMP sous toutes ces formes (Pro-vie, anti-IVG, anti-PMA pour tous (hétéro comme homo), civitas, alliance vita, manifpourtous, veilleurs,  groupuscules religieux extrémistes, etc), sont eux TRÈS mobilisés et très déterminés à faire entendre leurs points de vue, et surtout à peser sur l’orientation de la prochaine loi de bioéthique.

Nous en avons eu la preuve encore hier. Où dans l’assistance constituée d’une cinquantaine de personnes, la moitié au moins était des opposants farouches à toutes formes d’AMP. Certains ayant fait le déplacement depuis les Côtes d’Armor, ou la Mayenne."

Ils ont mis en ligne un questionnaire intéressant, en ce qu'il présente, de façon assez fouillée, les différentes options bioéthiques qui risquent d'arriver. Dommage qu'il manque dans les questions la réponse conforme au respect de la vie.

 

Lire la suite de l'article

Encore une nouvelle pro-vie des Etats-Unis

Lue sur le blog d'Yves Daoudal :

Unknown-12"A la veille de la Marche pour la Vie de Washington, à laquelle s’adressera pour la première fois le président en exercice des Etats-Unis, le gouvernement américain a annoncé la création d’une « division pour la liberté de conscience et religieuse » au sein du ministère de la Santé. Son rôle sera de protéger les personnels de santé qui ne veulent pas participer à des avortements ou aux soins des transgenres, ou autres services médicaux contraires à leur conscience.

« Le président Trump a promis au peuple américain que son gouvernement défendrait énergiquement les droits de la conscience et la liberté religieuse. Cette promesse est tenue aujourd'hui », a déclaré Eric Hargan, le ministre de la Santé.

Hurlements des lobbies LGBT et de la culture de mort. Le zombie de service du Planning familial répète en boucle : « Personne ne devrait se voir refuser des soins, y compris un avortement sûr et légal. »

Le nouvel organisme sera dirigé par l'avocat Roger Severino, qui était depuis près d'un an le directeur du bureau pour les droits civils au ministère de la Santé, et qui est connu comme un « militant anti-LGBT »…"

Lire la suite de l'article