Archives par étiquette : protestante

Des catholiques prient durant une cérémonie protestante à la cathédrale

Samedi 28 octobre à 16h, avait lieu dans la cathédrale Saints-Michel-&-Gudule de Bruxelles, une cérémonie protestante en commémoration du 500e anniversaire de la Réforme. La prédication était faite par le Pasteur Steven Fuite. Le cardinal Jozef De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, a participé à cette cérémonie avec d’autres chefs religieux et responsables de la laïcité.

Un groupe de jeunes catholiques a perturbé la cérémonie en récitant à haute voix le chapelet, empêchant le Pasteur Steven Fuite de commencer sa prédication. Ce n'est qu'après l'intervention des forces de l'ordre et l'expulsions des jeunes que la cérémonie a pu continuer.

Quelques tracts ont aussi été distribués :

Thumbnail

Lire la suite de l'article

La Réforme protestante constitue un bouleversement total des fondements de la foi catholique

Alors que le secrétaire général de la conférence des évêques d’Italie, Mgr Nunzio Galantino – nommé à ce poste en 2014 par le pape François – vient de qualifier la Réforme de Luther d’« événement du Saint-Esprit », le cardinal Gerhard Müller vient de tenir sur la rupture protestante il y a 500 ans un langage beaucoup plus… catholique. Dans une tribune publiée ce mardi par La Nuova Bussola Quotidiana, répondant directement et ouvertement à cette assertion, le cardinal Müller a souligné qu’il ne s’agissait pas d’une réforme, mais d’une révolution. Jeanne Smits a traduit l'article ici. Extrait :

Unknown-10"Il y a une grande confusion aujourd’hui dans le discours sur Luther, et il faut dire clairement que du point de vue de la théologie dogmatique, du point de vue de la doctrine de l’Eglise, il n’y eut pas en réalité une réforme mais une révolution, c’est-à-dire un bouleversement total des fondements de la foi catholique. Il n’est pas réaliste de prétendre que son intention était de lutter contre certains abus relatifs aux indulgences, ou contre les péchés de l’Eglise de la Renaissance. Les abus et les mauvaises actions ont toujours existé dans l’Eglise, et pas seulement à la Renaissance, – il en existe même de nos jours. Nous sommes la Sainte Eglise par la grâce de Dieu et des sacrements, mais tous les hommes d’Eglise sont pécheurs, tous ont besoin de pardon, de la contrition et de la pénitence.

Cette distinction est très importante. Dans le livre écrit

Lire la suite de l'article

La Réforme protestante a constitué la véritable Révolution religieuse qui a caractérisé toute la modernité

Ce 31 octobre commence l’année consacrée au 500e anniversaire de la Réforme protestante. Le 31 octobre 1517, le moine Martin Luther afficha ses 95 thèses sur la porte de l’église du château de Wittemberg, en Allemagne. L'Homme nouveau a interrogé Miguel Ayuso, président de l’Union internationale des juristes catholiques, professeur de science politique et de droit constitutionnel à l’Université pontificale de Comillas (Madrid). Extraits :

Unknown-16Dans un très important article publié en France par la revue Catholica, vous vous attachez à expliquer, selon le titre de votre étude, « L’origine protestante de la politique et du droit moderne ». Est-ce une simple extension au domaine politique et juridique du livre de Max Weber sur les origines protestantes du capitalisme ou y a-t-il réellement une spécificité protestante au regard de la politique et du droit ?

[…] Pour entrer dans le vif du sujet, ce que l’on appelle la Réforme protestante a constitué la véritable Révolution religieuse, de telle sorte que furent bouleversés tant la théologie que son présupposé métaphysique et qui, à partir de là, a eu des incidences décisives en philosophie pratique. Mon travail en particulier et, de façon générale, le livre qu’il conclut traitent des conséquences des théories et des options de Luther sur le plan éthique, politique et juridique, c’est-à-dire celui de la philosophie de la praxis. Le poids qu’a représenté le luthérianisme sur celui-ci a été à ce point déterminant qu’il est possible d’affirmer qu’il a marqué une « inflexion » qui a caractérisé toute la modernité. À telle enseigne que l’on pourrait dire

Lire la suite de l'article

L’Eglise orthodoxe rompt avec “l’Église protestante unie de France”

Déclaration du département des relations extérieures du Patriarcat orthodoxe de Moscou :

"Faisant suite à la décision de l’Église d’Écosse de permettre l’ordination de représentants des minorités sexuelles pouvant justifier de leur « union civile », et celle de l’Église protestante unie de France permettant la bénédiction des « unions homosexuelles ».

Le 16 mai 2015, l’Assemblée générale de l’Église d’Écosse a autorisé l’ordination de représentants des minorités sexuelles en union civile. Le 21 mai, elle a voté pour la poursuite de l’étude de cette question afin d’élargir ultérieurement la décision prise. Le 17 mai, le Synode de l’Église protestante unie de France a autorisé la bénédiction des « unions homosexuelles ».

L’Église orthodoxe russe a accueilli ces décisions des églises protestantes d’Écosse et de France avec une profonde déception, dans la mesure où elles sont incompatibles avec les normes de la morale chrétienne.

Nous constatons que de nouvelles divisions sont intervenues dans le monde chrétien, non seulement sur le plan théologique, mais aussi concernant la morale.

S’appuyant fermement sur une position découlant de l’Écriture Sainte, l’Église orthodoxe russe déclare en conséquence l’inadmissibilité des nouveautés susmentionnées dans la doctrine morale et est forcée de réexaminer le format de ses relations avec les églises et les communautés violant les principes de la morale chrétienne traditionnelle. Ainsi, en 2003, l’Église orthodoxe russe a suspendu ses contacts avec l’Église épiscopales des États-Unis, cette église ayant consacré évêque un homosexuel notoire. Des raisons semblables ont motivé la rupture des relations avec l’Église de Suède en 2005, qui avait alors décidé

Lire la suite de l'article

La faculté de théologie protestante de Neuchâtel ferme

La Suisse ne comptera bientôt plus que cinq facultés de théologie protestante. Le 31 juillet l'Université de Neuchâtel fermera sa faculté de théologie. Cette décision a été prise en raison du recul du nombre d'étudiants. La faculté compte actuellement un étudiant de niveau master et trois doctorants actifs. Elle accueille aussi chaque semaine une quinzaine d'étudiants venus de l'extérieur.

Pour marquer cette disparition, l'Université organise une série d'événements du 10 au 12 juin. Au programme, colloque scientifique, soirée officielle, animation publique et table ronde. La manifestation est baptisée "Entre la mémoire et l'oubli: la pertinence de la théologie protestante"… Une pertinence qui ne saute pas aux yeux visiblement. Neuchâtel n'est pas un cas isolé. L'érosion des effectifs des étudiants en théologie protestante est un phénomène qui touche toute l'Europe.

Ce qui montre que ce n'est pas le refus du mariage des prêtres, de la contraception, du divorce, des unions entre personnes de même sexe… qui fait fuir les gens.

Commentaires (6)

En effet… Les réformés ordonnent pasteurs des femmes qui se marient, ont des enfants, divorcent et se remarient, mais les assemblées des églises réformées sont de belles assemblées de têtes blanches, et ce depuis longtemps.
Rappeler ce fait en direct à Christine Pedotti pendant l'une de ses conférences de propagande pour le mariage des prêtres et l'ordination des femmes l'a mouchée pour un moment… C'était jouissif.

Rédigé par : Laure | 2 juin 2015 15:51:29
____________________________________

Avant de fermer cette faculté, l'université aurait du attendre la fin

Lire la suite de l'article

Une église protestante minoritaire accepte de “bénir” les unions homosexuelles

Contrairement aux titres des médias, ce n'est pas l'Eglise protestante qui a pris cette décision scandaleuse mais l'église protestante unie de France (EPUdF), qui est une des église protestantes représentant environ 500 pasteurs et 110 000 fidèles :

"Sur la centaine de délégués de l'EPUdF réunis à Sète (Hérault) et ayant pris part au vote, 94 ont voté pour la possibilité d'offrir une bénédiction religieuse aux couples homosexuels, et trois contre.Ce vote donne la possibilité aux 500 pasteurs de l'EPUdF de bénir des couples homosexuels, sans pour autant y obliger ceux des pasteurs qui sont opposés à un tel geste"

Une autre église protestante avait déjà pris cette décision. il s'agit de la Mission populaire évangélique (MPEF).

Cette décision ne peut malheureusement que rendre plus difficile le dialogue œcuménique entre catholiques et protestants et rapprocher encore plus catholiques et orthodoxes. 

Commentaires (1)

C'est exactement ce que je me suis dit : le dialogue oecuménique est devenu très difficile, voire impossible avec cette prise de position protestante. Le Grand Diviseur est passé par là…En sommes-nous tous bien conscients ?

Rédigé par : Elda | 17 mai 2015 14:00:00
____________________________________

Lire la suite de l'article

L’Église protestante de Norvège rejette la dénaturation du mariage

L'Église protestante de Norvège a rejeté une proposition, pourtant soutenue par une majorité de ses évêques, visant à autoriser le mariage religieux pour les homosexuels.

Lors d'un synode national de cette Église luthérienne, 64 participants se sont prononcés contre les unions religieuses pour les personnes de même sexe, tandis que 51 s'y sont dits favorables.

Lire la suite de l'article