Archives par étiquette : Protection

De quel droit Le Conseil d’Etat peut-il abandonner la protection des enfants au nom d’intérêts individuels ?

Communiqué d'Alliance Vita suite au rapport du Conseil d'Etat (accessible ici):

Fotolia_39275687_S"Après la publication du rapport du Conseil d’Etat, Alliance VITA veut interpeller le Président de la République pour faire entendre la voix du grand oublié de ce rapport qu’est l’enfant : le Conseil d’Etat tend en effet à s’aligner sur certaines demandes sociétales en matière de procréation au détriment de l’intérêt supérieur de l’enfant.

En préconisant un nouveau type de filiation avec deux filiations maternelles, la France introduirait une grave discrimination pour les enfants privés définitivement par l’état civil de généalogie paternelle. Une instance juridique supposée conseiller le gouvernement en matière de procréation accrédite des demandes sociétales d’adultes, à la fois transgressives et très minoritaires, au lieu d’évaluer la politique de prévention de l’infertilité (causes environnementales et comportementales), et de reconnaître les incidences de la banalisation de la PMA sur les droits de l’enfant. Pour Tugdual Derville, délégué général d’Alliance VITA,

« Ces préconisations nouvelles donnent l’impression d’une instance peu soucieuse de cohérence juridique et de justice pour les plus faibles. Comme si des mobiles politiques l’obligeaient à revenir sur son travail passé… Comment se peut-il qu’en quelques années les principes protecteurs des enfants revendiqués lors de la révision de la loi de 2011, tombent d’un coup ? Le Conseil d’Etat avait préconisé alors d’éviter « le risque de surenchère vers le moins disant éthique », de ne pas remettre en cause « l’exigence fondamentale de donner à l’enfant une famille comportant un père et une

Lire la suite de l'article

MC Arnautu : “Notre marque FN porte en elle le courage, la protection, la force et la détermination”

Marie-Christine Arnautu, députée européenne FN et connue pour ses positions pro-vie, sa défense de la famille et son attachement aux valeurs traditionnelles, a été élu en très bonne position au conseil national du FN (10ème place), comme Bruno Gollnisch (5ème place) alors même qu’elle avait été suspendue de sa fonction de vice-présidente pour quinze mois pour sa proximité et fidélité avec Jean-Marie Le Pen.

Voici son analyse des résultats du congrès où elle affiche clairement la défense du nom Front national ainsi que des “fondamentaux” de son parti :

Lire la suite de l'article

Carl Lang : “La protection de la vie doit être une mission sociale prioritaire de la conception à la mort naturelle”

Carl Lang, qui était présent lors de la dernière Marche pour la Vie, répond dans son livre-entretien à la question de l'avortement, de la politique familiale et sur la PMA et GPA :

Gal-6994167Le rôle d'un Etat digne de ce nom est de mettre en place une politique d'accueil de la vie.

Les défenseurs de l'IVG nous parlent toujours "du libre choix, du libre choix, du libre choix!". En réalité, il n'y a pas de réel libre choix aujourd'hui puisque l'Etat n'offre pas aux femmes qui veulent avorter une alternative économique et sociale protectrice et crédible. Sue cette question de l'IVG, il me semble qu'il y a deux niveaux distincts de responsabilité. La responsabilité individuelle et la responsabilité politique. je laisse le domaine de la responsabilité individuelle à la conscience de chacun.

Pour ce qui est de la responsabilité politique, le rôle d'un Etat national est de mettre en place une politique d'accueil de la vie, une politique de protection de la mère et de l'enfant en créant un statut de la mère de famille. Ce statut implique la mise à disposition de ressources financières d'une protection sociale, d'une facilité d'accès au logement ainsi que le droit à la retraite le moment venu. La protection de la vie doit être une mission sociale prioritaire de la conception à la mort naturelle.

Cela s'inscrit, de plus, dans la mise en place d'une politique de la famille et de soutien à la natalité française. Il y a eu dans

Lire la suite de l'article

La protection des droits des chrétiens en France est plus qu’aléatoire

Jeanne Smits, vice-présidente de l’AGRIF, communique : 

Unknown-22"La Cour de cassation a rejeté, le mardi 23 janvier, le pourvoi formé par l’AGRIF contre la décision de relaxe des Femen par la Cour d’appel de Paris dans l’affaire de la manifestation contre le « mariage pour tous » à Paris le 18 novembre 2012. L’AGRIF les poursuivait pour obtenir réparation des injures qu’un groupe de ces féministes au poitrail dénudé avaient proféré de diverses manières à l’égard des catholiques en faisant violemment irruption dans le cortège.

La Cour de cassation a rendu un arrêt qui doit inciter à se demander si les lois « antiracistes » ne sont pas bonnes à mettre au rebut.

Eloïse Bouton, Fanny Fraslin, Sarah Heulin, Valérie Rousell et Inna Schevchenko ont obtenu une décision qui les reconnaît comme auteurs d’injures, s’étant affublées de coiffes de religieuses pour mieux tourner ces dernières en ridicule, mais aussi de slogans et de gestes « pour partie obscènes ». Mais la Cour justifie cela au motif de « deux libertés d’expression » en « conflit » le jour de la manifestation, « dans des formes qui demeurent tolérables dans une société démocratique ».

Oui, elles arboraient les mots « Fuck Church » sur leurs torses, mais le « plus violent » de leurs slogans « s’adressait à une institution et non à une ou plusieurs personnes déterminées », et si les propos des Femen ont pu « choquer les personnes présentes dans leurs convictions religieuses, ils ne revêtaient toutefois pas un caractère injurieux à l’égard de celles-ci en raison de leur appartenance à cette religion », assurent les magistrats.

Relisez

Lire la suite de l'article

Un article de La Croix confirme que la protection de la vie est un point non négociable du magistère de l’Eglise

Sans aller qualifier cet évènement de miracle, il s'agit déjà d'une bonne nouvelle de trouver un tel article dans La Croix :

"Un communiqué du Mouvement rural de jeunesse chrétienne se désolidarisant de la Marche pour la vie ce week-end et présentant l’avortement comme un « droit fondamental » a suscité une vive polémique.

L’avortement est-il un point non négociable de l’enseignement de l’Église catholique ? Cette question s’est invitée ce week-end sur les réseaux sociaux après la publication d’un communiqué du Mouvement rural de jeunesse chrétienne (MRJC). Alors qu’était organisée dimanche à Paris une Marche pour la vie, le mouvement héritier de la Jeunesse agricole chrétienne a voulu se démarquer et « créer le débat », en s’affirmant « solidaire des combats pour l’émancipation personnelle et collective ».

« Nous défendons le droit fondamental pour les femmes et les couples d’avoir recours à l’IVG », a tweeté son secrétaire national Hugues Boiteux. Avant de publier un nouveau communiqué, sous la pression de la Conférence des évêques de France (CEF). Le MRJC a finalement demandé à ce « qu’un espace de dialogue se rouvre au sein de l’Église sur l’IVG ».

Cette prise de position a suscité de vives critiques sur les réseaux sociaux de la part de catholiques pour lesquels on ne peut se dire catholique et promouvoir l’avortement. C’est le cas du père Cédric Burgun, vice-doyen de la faculté de droit canonique de l’Institut catholique de Paris. « L’expression “droit fondamental” suppose que, dans certains cas, l’IVG pourrait être un bien, explique-t-il à La Croix. Or, l’Église

Lire la suite de l'article

Etats-Unis : vers la protection des enfants survivants à un avortement

Istock_57547974_small_1Lu sur Gènéthique :

"Aux Etats-Unis, un projet de loi prévoit que tout médecin qui ne fournit pas des soins appropriés à un nourrisson né vivant suite à un avortement pourra être condamné à une peine de cinq ans de prison.

« L’idée de cette loi est simplement qu’un bébé né après un avortement raté a le droit aux mêmes soins médicaux que n’importe quel autre bébé », explique Kevin McCarthy, chef de la majorité républicaine de la Chambre des Représentants.

Le « Born Alive Infants Protection Act » de 2002 prévoyait déjà des traitements d’urgence pour ces nourrissons, mais n’avait pas mis en place de peines.

La Chambre des Représentants devrait voter cette loi le 19 janvier, rendez-vous annuel de la marche pour la vie organisée à Washington DC."

En France, ces enfants sont le plus souvent abandonnés à la mort sans soins, luttant pour respirer pendant parfois plusieurs heures, ou tués par injection létale ou asphyxie, puis jetés avec les déchets biologiques. 10 % des enfants avortés ou nés prématurément à partir de la 20e semaine naissent vivants.

Lire la suite de l'article

Proposition de loi sur la protection de l’enfance

27 députés LR emmenés par Daniel Fasquelle ont déposé une proposition de loi visant à la protection de l’enfant, qui propose notamment de s'attaquer à la pornographie mais aussi de revoir la loi Taubira… Une association qui déplaît fortement au lobby LGBT, alors même que ce lobby fait tout pour mélanger revendications LGBT et pornographie. Extrait de l'exposé des motifs :

P"Protéger l’enfant est possible :

Tout d’abord, par la transposition des textes internationaux, en particulier la Convention des Nations Unies sur les droits de l’enfant, la Convention de la Haye sur l’adoption ainsi que les directives européennes, en particulier celle sur la pédopornographie.

En second lieu et corrélativement, par la correction des incohérences de notre droit, qui tiennent, par exemple, à ce que le mariage entre personnes de même sexe ait été mal placé dans le code civil. […]

La prise en compte de l’intérêt supérieur de l’enfant dans l’édiction des modèles législatifs est déterminante d’une protection effective de l’enfance, spécialement dans le domaine du droit des personnes et de la famille. En particulier, l’intérêt supérieur de l’enfant suppose d’intégrer dans les règles et modèles législatifs les besoins spécifiques de l’enfant à l’égard de ses père et mère, ses besoins de stabilité au regard de son cadre de vie, sa protection. […]

Les dispositions proposées offrent notamment les progrès suivants :

– Mise en avant des droits de l’enfant, placés en tête du code civil comme conséquence de la qualité de sujet de droits de celui-ci.

– Introduction de l’intérêt supérieur de l’enfant dans

Lire la suite de l'article

Plus de protection pour Macron. Et pour les Français ?

Les 77 policiers du groupe de sécurité de la présidence de la République (GSPR) vont recevoir le renfort de 50 fonctionnaires de la préfecture de police.

Le palais de l'Élysée vient de faire l'objet d'une "réévaluation" de son dispositif de sécurité. Les abords de l'édifice ont fait l'objet de travaux pour éviter toute tentative d'attentat. Des plots électriques et des herses dépliables ont été installés.

L'organisation des déplacements du chef de l'État dans la capitale a été revue. Les communications radio entre la préfecture de police, informée en direct des moindres incidents sur un trajet, et le GSPR, vont être harmonisées.

Commentaires (2)

la Dictature est de plus en plus méfiante…

Rédigé par : A.F | 9 oct 2017 08:13:22
____________________________________

L'initiative est louable, mais la coupure du Président de la République avec la population (les vrais gens qui souffrent) risque de s'aggraver !

Rédigé par : lama12 | 9 oct 2017 08:30:56
____________________________________

Lire la suite de l'article

La protection des Français, tous concernés! C’est un réserviste qui a tué le terroriste à Marseille

Et tout Français peut devenir réserviste

"L'homme qui a tué l'assaillant cet après-midi à la gare Saint-Charles de Marseille est un réserviste de l'opération Sentinelle, âgé de 24 ans. Il officie un week-end sur deux. L'homme a procédé à des sommations puis a tiré deux fois sur l'assaillant" (source).

Commentaires (9)

Bravo à lui! car ce faisant il a empêché d'autres crimes d'innocents.
Mais qui a laissé entrer sur le territoire cet individu dangereux et assez lâche pour s'attaquer à des jeunes femmes?
C'est encore la faute à personne?
À moins bien sûr qu'il ne soit "français" de courte ou longue date, peut être même de naissance, alors d'où vient cette haine de plus en plus pregnante à force de construction de mosquées? qui devaient pourtant éviter la radicalisation des "caves" bien qu'on ait jamais vu de vignerons se radicaliser!

Rédigé par : Stephe | 1 oct 2017 21:25:00
____________________________________

Que promettait Schiappa ? Ah oui, verbaliser les harceleurs de rue.

Rédigé par : n | 1 oct 2017 21:30:10
____________________________________

Il est à craindre que ce genre d'agression, déjà habituelles en France, ne va aller qu'en s'amplifiant…

Tant que nous n'aurons pas mis un coup d'arrêt définitif à toute la propagande salafiste et à son cortège de signes visibles : les tchadors, les prières bloquant les rues, les exigences de repas hallal dans les cantines etc…

Mais pour cela, il faut d'abord passer de la simple évocation :"nous sommes en guerre" à l'action armée ! Oui,

Lire la suite de l'article

“No Border” : pas de frontière mais des murs de protection partout

Le 14 septembre 2017, un chantier de 20 millions d’euros va démarrer autour de la Tour Eiffel : il s’agit de construire un mur d’enceinte en verre et en grillage susceptible de résister à une attaque terroriste.

  • les travaux vont durer 10 mois  et doit se terminer le 13 juillet 2018, veille de la fête nationale
  • Un mur d’enceinte d’une hauteur de trois mètres va être érigé, vitré le long du quai Branly et de l’avenue Gustave-Eiffel, et grillagé du côté des allées latérales.
  • La Mairie de Paris a prévu un contrôle strict des camions et ouvriers durant les travaux… 

Lire la suite de l'article

Sous la protection de Marie, nous sommes, dans le monde, des sentinelles du matin

Homélie du Pape François pour la canonisation de François et Jacinthe :

Cq5dam.web.800.800-4"« Apparut dans le ciel une femme ayant le soleil pour manteau » atteste le voyant de Patmos dans l’Apocalypse (12,1), faisant aussi observer qu’elle est sur le point de donner naissance à un fils. Puis, dans l’Evangile, nous avons entendu Jésus dire au disciple : « Voici ta mère » (Jn 19, 26-27). Nous avons une Mère ! Une “Dame très belle“, comme disaient entre eux les voyants de Fatima sur la route de la maison, en ce jour béni du 13 mai, il y a cent ans. Et, le soir, Jacinthe ne réussit pas à se retenir, et elle révèle le secret à sa maman : « Aujourd’hui j’ai vu la Vierge ». Ils avaient vu la Mère du ciel. Le regard d’un grand nombre s’est dirigé dans la direction que suivaient leurs yeux, mais… ils ne l’ont pas vue. La Vierge Mère n’est pas venue ici pour que nous la voyions : pour cela nous aurons toute l’éternité, si nous allons au ciel, bien entendu.

Mais elle, présageant et nous mettant en garde contre le risque de l’enfer où mène la vie – souvent proposée et imposée – sans Dieu et qui profane Dieu dans ses créatures, elle est venue nous rappeler la lumière de Dieu qui demeure en nous et qui nous couvre, car, comme nous l’avons entendu dans la première lecture, « l’enfant fut enlevé jusqu’auprès de Dieu » (Ap 12, 5). Et, selon les paroles de Lucie, les trois privilégiés se trouvaient dans

Lire la suite de l'article