Archives par étiquette : Propagande

Comme pour la propagande LGBT, ils vont raconter que la pédophilie est une orientation sexuelle comme une autre

De Jeanne Smits sur Réinformation.tv :

Capture d’écran 2018-07-20 à 10.21.25"Mirjam Heine est allemande, étudiante en médecine, et elle voudrait changer le regard sur les pédophiles. C’est au cours d’une conférence TED donnée à l’université de Würtzberg en Allemagne qu’elle a affirmé, devant un auditoire sans doute interloqué, que « La pédophilile est une orientation sexuelle inchangeable, au même titre que… l’hétérosexualité ». Si la jeune conférencière n’est pas allée jusqu’à justifier les actes pédophiles, elle a néanmoins ouvertement pris la défense de ceux qui ont ces pulsions « parce qu’on naît comme ça ».

C’est exactement la même argumentation qui a présidé au rapide changement de regard sur l’homosexualité qui s’est imposé au XXe siècle finissant dans la plupart des pays développés. Puisque les homosexuels seraient « nés comme ça », pourquoi les empêcher de vivre selon leurs attirances naturelles ? Certains ont osé dire alors qu’on savonnait la pente et qu’on préparait à terme la légalisation de toutes les aberrations sexuelles. On les montrait du doigt, mais aujourd’hui, avec les nouveaux combats pour les droits « trans » et cette promotion dans un milieu qui n’a rien de marginal de la compréhension envers les pédophiles, l’affaire paraît bien engagée.

Les conférences TED Technology, Entertainment and Design, s’intéressent à tous les domaines, avec l’objectif affiché de « répandre des idées » en vue de « changer les attitudes, les vies et finalement, le monde ». TED appartient à une « fondation à but non lucratif et non partisane » mais très prompte à publier les idées dans le vent : syncrétisme religieux, droits LGBT, lutte contre le changement climatique…

Lire la suite de l'article

Pierre Conesa : Hollywood, arme de propagande massive

Pierre Conesa est ancien haut fonctionnaire au ministère de la Défense. Après un livre brillant sur La Fabrication de l’Ennemi, il revient avec un nouvel ouvrage Hollywar : Hollywood, arme de propagande massive. Au fil des pages, Pierre Conesa étudie les figures des héros et des méchants qui évoluent au gré des époques. Une figure du mal construite des Indiens d’Amérique aux terroristes islamistes en passant par les Russes de l’ex-URSS, et des héros américains. Une propagande permise par un cinéma diffusé dans le monde entier et qui permet à l’Amérique, dépourvue de roman national à proprement parler de développer un sentiment patriotique grâce à des superproductions qui ne reculent devant rien pour séduire ou lobotomiser.

Lire la suite de l'article

Propagande LGBT dans la police

Certains, lors des grandes manifestations pro-famille de 2013-2014, se demandaient pourquoi les policiers se montraient particulièrement hostiles et injustes envers les manifestants (en comparaison d'autres manifestations). Or, la Conférence européenne des policiers et gendarmes LGBT (European LGBT Police Association – EGPA) se tient à Paris du 27 au 29 juin. Mickaël Bucheron, président du lobby LGBT Flag explique :

"L’EGPA est un réseau d’associations européennes de policiers LGBT qui œuvre pour la diversité et la lutte contre les LGBT-phobies au sein des forces de police. Fondée à Amsterdam en 2004, l’association est née de la volonté de plusieurs pays européens de partager les bonnes pratiques et expériences dans l’intérêt des policiers LGBT et personnes LGBT confrontées à la police en tant que victimes, témoins ou mises en cause. Alors qu’au départ il y avait seulement quatre pays membres (Allemagne, France, Suède, Pays-Bas), l’EGPA en regroupe aujourd’hui seize.

Tous les deux ans, un État membre organise la conférence. Au vu des avancées du ministère français de l’Intérieur dans la lutte contre les discriminations à l’encontre des personnes LGBT, c’est l’occasion d’organiser la conférence à Paris. Cette année, nous allons dresser un portrait des polices et des législations afin de mieux lutter contre les violences homophobes chez les policiers. L’idée est de comparer les pratiques entre pays européens. Des intervenants témoigneront des difficultés rencontrées par le public LGBT. Flag montrera aussi ce que fait la France en matière de lutte contre les discriminations à l’encontre des personnes LGBT.

[…] Depuis cinq, Flag constate

Lire la suite de l'article

Propagande sur l’avortement dans un lycée catholique sous contrat

Le document ci-dessous est une page d’une liste présentée cette année au bac de français par un professeur de l’Institut Saint-Dominique de Saint-Herblain, établissement privé catholique sous contrat.

ListeFrancaisBac

Vous noterez le caractère idéologique des choix faits par le professeur : la défense de l’avortement et la lutte contre l’« homophobie » y sont présentées comme des expressions de « la dignité humaine ». Le problème des immigrés donne lieu à un exercice d’écriture dont la consigne est libellée de telle sorte qu’elle oblige l’élève à développer un seul point de vue… celui, pro-immigration.

Pour mémoire, toute liste de français présentée au bac est signée par le professeur puis contresignée par le chef d’établissement.

Lire la suite de l'article

Réforme de la propagande audiovisuelle d’Etat

Le ministre de la Culture Françoise Nyssen a dévoilé aujourd'hui ses propositions de réforme de l'audiovisuel financé par nos impôts : France Télévisions, Radio France, France Médias Monde (France 24, RFI), l'INA, Arte et TV5 Monde.

La réduction des coûts (3,9 milliards d'euros en 2018) ne semble pas au programme, contrairement à la propagande.

  • Deux nouveaux médias en ligne vont être lancés: un premier, lancé fin juin, concernant l'art et la culture ; et un second destiné aux jeunes «avec des formats courts et innovants».
  • France 3 devra tripler ses programmes régionaux, et combiner ses forces avec «France Bleu» (les radios locales de Radio France). 
  • Les sociétés de l'audiovisuel public devront investir 150 millions d'euros de plus dans le numérique, d'ici à 2022.
  • Évoquant les «fake news», Françoise Nyssen a annoncé la création d'une «plateforme commune de décryptage des fausses nouvelles».
  • Le ministre a évoqué certaines des missions qu'elle fixait pour l'audiovisuel public, qui devait devenir «le miroir de nos différences». Taxant certains Français de «hautement réactionnaires», elle a annoncé que les chaînes et radios du groupe «changer[aient] les mentalités sur le terrain».

En plein discours, elle a effectué un clin d'œil à Delphine Ernotte, présidente de France Télévisions, pour approuver ses propos de 2015 sur les «mâles blancs» trop nombreux à l'antenne:

«Delphine, tu n'es plus seule».

Racisme d'Etat, accusation à l'encontre des Français qui ne pensent pas LREM, propagande, voilà le triptyque de la propagande étatique.

Lire la suite de l'article

Le Monde dénonce le service public d’information qui s’est mué en agence de propagande

Le Monde dénonce « le service public d’information [qui] s’est mué en agence de propagande et les médias privés rachetés les uns après les autres par des proches du pouvoir

Mais en Hongrie. Pas en France :

"Zsolt Havasi, lui, distribue le dernier numéro de Magyar Nemzet. Appartenant à un oligarque opposé à Viktor Orban, ce quotidien a mis la clé sous la porte au lendemain des élections, asphyxié économiquement.« Maintenant, je vais me reposer », ironise le journaliste sportif au chômage, sous un immense drapeau réclamant l’aide de l’Union européenne. « Mais plus sérieusement, je pense qu’on doit pouvoir laisser s’exprimer les oppositions normalement, non ? »

Ce rédacteur fait référence à l’absence de pluralisme devenu criant en Hongrie, alors que le service public d’information s’est mué en agence de propagande et que les médias privés sont rachetés les uns après les autres par des proches du pouvoir. « Mon pays n’est plus une démocratie », renchérit Eszter Kaiser, une styliste ayant vécu vingt-huit ans en Suisse romande."

Sur ce journal, Yves Daoudal expliquait :

"Magyar Nemzet (la Nation hongroise), deuxième quotidien hongrois, appartenait à l’homme d’affaires richissime Lajos Simicska (qui a fait sa fortune ailleurs). Lajos Simicska est, était, un ami de plus de 40 ans de Viktor Orbán. Brusquement, en 2015, il a décidé de s’opposer à lui. C’est alors que Magyar Nemzet est devenu un « journal d’opposition ». Lajos Simicska avait décidé de jouer la carte Jobbik. Jubilation dans la classe politico-médiatique européenne : peu importe que Lajos Simicska

Lire la suite de l'article

Un clip de propagande pour une Europe blanche et chrétienne ?

Selon le jury choisissant les capitales européennes de la culture, le clip de la ville hongroise de Székesfehérvár, réalisé pour devenir capitale européenne de la culture en 2023 est… de la propagande pour une Europe blanche et chrétienne. Et en conséquence, la ville de Székesfehérvár a été éliminée.

Lire la suite de l'article

Coco : un Disney de propagande pour une vision païenne de la vie après la mort

Sur Réinformation.tv, Jeanne Smits analyse le dernier Disney; Extrait :

Unknown-41"Le dernier dessin animé des studios Disney-Pixar innove avec un film « sérieux » et des personnages « ethniques » réunis autour d’une arrière arrière-grand-mère qui est le pivot du film, Coco. Petit tour par le Mexique au moment de la fête des morts, El Dia de los Muertos, Coco est une réflexion sur les liens familiaux et l’au-delà. Terrain miné. Sans rêver d’un spectacle sur les fins dernières – après tout, c’est un film de divertissement pour un monde sécularisé – on se serait bien passé de cette propagande pour une vision païenne de la vie après la mort, débouchant sur un néant inéluctable. Sous la direction de John Lasseter, Pixar nous sert une mise à l’honneur des superstitions précolombiennes sur la mort, à peine mâtinées de christianisme. Vis-à-vis des enfants, première cible de cette superproduction, c’est une mauvaise action délibérée.

Disons-le d’emblée, comme à leur habitude, les studios Pixar – et le réalisateur Lee Unkrich (Toy Story, Le Monde de Nemo) ont réalisé un travail d’animation superbe, bien rythmé, talentueux – mais manquant singulièrement de la dose d’humour à laquelle il nous avait habitués. Miguel, petit gamin vivant avec ses parents, ses oncles, ses tantes, ses cousins, sa redoutable mais très aimante grand-mère et l’aïeule, Coco, est un héros grave, dévoré par une passion pour la musique latino dont sa famille ne veut pas entendre parler, et qui par un concours de circonstances va se trouver dans

Lire la suite de l'article

Le Conseil Régional d’Occitanie fait la propagande de l’écriture inclusive

Intervention de Gilles Ardinat, Professeur en Lycée et Conseiller Régional Front National, sur « l’écriture inclusive » lors de l’assemblée plénière du Conseil Régional d’Occitanie à Montpellier (Région « pionnière » en la matière !):

Lire la suite de l'article

Un peu de propagande pour allonger le délai légal pour avorter ?

Marianne raconte des histoires à faire pleurer dans les chaumières… :

"Avec l’échographie, la médecin a pu déterminer le nombre de semaines de grossesse : 14. Soit deux de plus que le délai légal français pour une interruption volontaire. "La docteure a juste lâché : 'Ici, on ne peut rien faire si vous ne voulez pas de cet enfant. Votre seule solution, c’est l’étranger' et elle m’a dit de contacter le Planning Familial, raconte Rose. Le second coup a été très dur : j’ai réalisé que, bien que née dans un pays où l’IVG est légale, je devais passer de l'autre côté de la frontière pour pouvoir avorter".

Avec le soutien du Planning, comme en témoignent Véronique Sahier, coprésidente du Planning Familial puis Sandrine Heckmann, directrice du Planning Familial de Pau :

Unknown-25"Certaines des femmes concernées sont dans des situations précaires. Avorter à l’étranger, cela fait ressortir des inégalités très fortes, ce n'est pas normal, il faut que toutes les femmes soient égales face à l'IVG". "Parfois on est à la limite du légal. Notre objectif, c’est que les femmes puissent avoir accès à l’avortement dans de bonnes conditions, même quand ce n’est pas possible en France".

"Même si on ne peut techniquement pas les soutenir financièrement, on les aide à mettre en place une stratégie personnelle. Ceci dit, quand il s’agit de femmes en extrême précarité, on voit ce qu’on peut faire plus directement…". 

Tous ces arguments avaient déjà été utilisés en 2000, afin de

Lire la suite de l'article