Archives par étiquette : prônent

Puisque le MRJC, la CEF et le CMR prônent “le dialogue”, commençons par dialoguer sur le financement du CMR et du MRJC

Suite au scandale du MRJC, de nombreux lecteurs du Salon beige ont déjà écrit à leur évêque. En voici un exemple :

Unknown-19"Monseigneur,

Depuis trois semaines, la polémique n'a cessé d'enfler à propos du communiqué (ci-joint) publié par le bureau national du Mouvement Rural de Jeunesse Chrétienne, daté du 19 janvier 2018, et condamnant la Marche pour la Vie qui a eu lieu le 21 janvier. Etant un fidèle participant à cette manifestation depuis 2005, je puis témoigner que je n'y ai jamais entendu " les messages de culpabilisation, d’intolérance et de haine " (sic) que dénonce le MRJC. De plus, il semble bien difficile de reconnaître la doctrine de l'Eglise dans cet extrait du Rapport d’Orientation du MRJC 2014-2021 : " Nous défendons le droit fondamental pour les femmes et les couples d’avoir recours à l’IVG".

L'évêque de Montauban, Monseigneur Ginoux, a rapidement réagit en écrivant au secrétaire général du MRJC, en mettant en copie tous les évêques de France et la Conférence des Evêques de France (cf. ci-joint). Pour les défenseurs de la vie, cadeau du Dieu vivant, cette mise au point sans détour constitue un encouragement de poids en tant que véritable signe de " l'Espérance qui ne déçoit jamais."

Certes, la Conférence des Evêques de France a pris le soin à son tour de publier un communiqué de presse, le 29 janvier, dans lequel est précisé : "si l'Église entend la souffrance des personnes qui affrontent la perspective d'une naissance difficile, elle ne peut considérer l'avortement

Lire la suite de l'article

Existe-t-il en France un vrai marché pour des films qui prônent des vraies valeurs ?

Santiago Muzio est un avocat franco-argentin qui s’est associé à Hubert de Torcy pour la diffusion du film Cristeros en France. Il a répondu à l'Homme nouveau. Extrait :

"Aucun distributeur n’a voulu prendre le risque de diffuser un film à contenu religieux en considérant, à tort, qu’il n’existait pas de public pour ce genre de production. La peur de ne pas gagner de l’argent, voire d’en perdre, a été à notre connaissance la seule raison pour laquelle les sociétés de distribution « classiques » n’ont pas voulu sortir ce film en France. Nous espérons que le public sera nombreux en salles le 14 mai prochain pour leur démontrer qu’elles avaient tort et qu’il existe un vrai marché pour des films qui prônent des vraies valeurs et une recherche de sens et non comme c’est souvent le cas, l’avidité d’argent et de drogues ou la quête de sexe et de pouvoir…

Au-delà de la thématique intéressante en elle-même, est-ce vraiment un bon film ?

Oui. C’est le premier film de Dean Wright (effets visuels du Seigneur des Anneaux, Narnia,…) comme réalisateur. La musique a été composée par James Horner (qui a composé aussi celle d’Avatar, Apocalypto, Titanic,…) et le casting est époustouflant (Andy Garcia, Eva Longoria, Peter O’Toole, Oscar Isaac, Santiago Cabrera, Catalina Sandino Moreno, Eduardo Verástegui…). Des grands noms, pour une grande histoire ! Certains médias spécialisés qualifient ce film comme le Braveheart mexicain."

Lire la suite de l'article