Archives par étiquette : projet

L’Ecole de Vie Don Bosco pour réfléchir à un projet

Le Salon Beige a interrogé la direction de l'Ecole de vie Don Bosco.

1. Qu'est-ce que l'Ecole de Vie Don Bosco, à qui s'adresse-t-elle et quels diplômes délivre-t-elle ?

Don_bosco__005425500_1158_02042014-1L'École de Vie don Bosco s'adresse à des jeunes de 18 à 22 ans désireux de prendre un an pour réfléchir à un projet de vie qui soit en accord avec leur personnalité et leur foi en devenant acteurs de la société, serviteurs de leurs frères et responsables de leur vie. Cette formation humaine et spirituelle, située dans l'Oise, accompagne les étudiants dans le moment crucial de leur orientation professionnelle et de leurs choix de vie. Cette année se veut une année de maturation personnelle. A ce titre, elle ne délivre pas de diplôme.

Les enseignements variés donnés par des professionnels reconnus (en bioéthique, économie, théâtre, droit, théologie, philosophie, médecine, génétique etc.), les temps de prière, la découverte de soi et des autres, la vie commune, les services, les sports etc. sont les clefs de cette année pour que chacun gagne en responsabilité et s'élance ensuite vers une vie engagée, joyeuse, enracinée dans l'Église !

2. Cette école est-elle reconnue par l'Etat, le diocèse, le Saint-Siège ? Et à combien s'élèvent les frais de scolarité ?

L'École de Vie don Bosco est en relation avec les Salésiens et a lien particulier avec Paris depuis plusieurs années. L'École est par ailleurs approuvée et encouragée par plusieurs Évêques. Les frais de scolarité sont de 5 700 euros et couvrent la pension complète, les

Lire la suite de l'article

Projet de documentaire sur Hélie de Saint Marc, témoin du siècle

Hélie de Saint Marc, témoin du siècle– une histoire française  est un projet de documentaire destiné à être diffusé à la télé et en DVD. Autour d'archives inédites couvrant la période de 1914 à 2014, il a l'ambition de faire découvrir une période de l'histoire de France au plus grand nombre à travers le témoignage du Commandant de Saint Marc, résistent, déporté, héros des guerres d'Indochine et d'Algérie et auteur de plusieurs ouvrages dont Les Sentinelles du Soir, Les Champs de Braises, L'aventure et l'Espérance.

Le projet a l'ambition d'apporter un éclairage nouveau sur une histoire encore mal connue.

Vous pouvez contribuer au financement de ce reportage. Le financement servira principalement à financer les moyens techniques (banc de montage, caméras, post-production) et de diffusion (pressage des DVD, réservation des espaces de visionnage) qui permettront au film d'exister.

Lire la suite de l'article

Projet d’attentat de l’ultradroite : c’était du bidon

Il n'a pas fallu attendre longtemps pour que le ministre de l'Intérieur l'avoue :

Lire la suite de l'article

Le projet de loi relatif à la sécurité intérieure oublie de désigner l’ennemi

Voici l'allocution du député Marie-France Lorho, qui a succédé à Jacques Bompard, hier à l'Assemblée Nationale, sur le projet de loi relatif à la sécurité intérieure :

"La France est confrontée à un danger violent : l’islamisme. Un ennemi autrefois extérieur et circonscrit par des frontières s’est insinué au cœur de nos métropoles et de nos villages. Cet ennemi s’enracine au cœur de notre patrie : choyé comme clientèle électorale, instrumentalisé par les propagateurs de la haine de soi, laissé libre d’ouvrir mosquées et madrasas dans le pays de Saint Louis. Actuellement, les groupes terroristes qui sévissent en Irak, en Syrie, au Mali ou ailleurs, utilisent bien entendu cette faille nationale pour atteindre notre corps social et nos symboles. Leurs actions insupportables ont pu se propager à cause des erreurs géopolitiques des quinquennats précédents. Nous n’aurions pas dû détruire la Libye, nous n’aurions pas dû alimenter les factions islamistes de la rébellion syrienne, nous n’aurions pas dû enfermer nos échanges orientaux dans le piège tendu par les pays du Golfe.

Je reconnais à votre gouvernement quelques inflexions en la matière. Il n’est que temps et nous devrions collectivement admettre que seul un retour au bon sens et au pragmatisme pourra servir notre sécurité nationale. Les Chrétiens d’Orient comme d’autres minorités nous en alertent depuis longtemps. Toutefois, cette situation géopolitique ne peut résumer la cause de la multiplication des attentats sur notre sol.

La première cause de cette recrudescence d’attentats, c’est l’affrontement au cœur de notre société de modèles de civilisation

Lire la suite de l'article

Italie : report de l’examen du projet de loi sur le droit du sol

Lu dans Présent :

"Nouveau rebondissement dans le débat très animé et très tendu en Italie autour de la possible introduction du « droit du sol » dans le code de la nationalité. Mardi 12 septembre, le Sénat a en effet supprimé du calendrier du mois de septembre la fameuse proposition baptisée jus soli, donnant droit à la nationalité italienne aux enfants d’étrangers nés en Italie.

Cette reculade, saluée comme une importante victoire par les opposants au texte, au premier desquels on trouve les activistes de la droite sociale du mouvement Casapound, est largement liée à un contexte particulièrement peu favorable à cette mesure. En effet, les incidents et les drames liés à la submersion migratoire se multiplient dans toute la péninsule et l’exaspération d’une part importante de la population ne cesse de croître. « Le timing n’est pas bon… » reconnaît ainsi un promoteur du texte dont l’adoption entraînerait la possible naturalisation immédiate de 600 000 mineurs étrangers. […]"

Lire la suite de l'article

Le CDI de projet sera applicable aux mères porteuses

Belle synthèse libérale-libertaire des projets de Macron par la CFTC :

8f11e-famillle“Entre le désir et l’avoir, il y a ce qu’on appelle « le marché » : le « droit à » ouvre et régule ce marché. Droit au logement, droit de se nourrir, droit de se soigner, droit de mourir dans la dignité….

Beaucoup d’articles de ce blog traitent de la question de l’Homme parfois réduit à n’être qu’instrument de travail. Etre instrumentalisé, ce n’est jamais agréable. Parfois, nous y consentons, parfois, nous ne nous en rendons compte qu’après coup, et nous en sommes souvent furieux.

Nous ne supportons pas qu’un être humain soit réduit, parce que cette personne, ce peut être nous. C’est pour cela que la souffrance nous touche, de même que la joie ou l’émotion nous bouleversent lorsque nous regardons des films. L’autre me rejoint dans mon humanité, une résonnance s’établit toujours entre deux êtres humains. C’est aussi pour cela que les familles « syriennes » de la gare Saint Lazare nous insupportent : elles sont instrumentalisées par des souteneurs et des réseaux, captives. Leur insertion et leur bonheur sont rendus impossibles : cela nous indispose. Qu’elles se laissent faire nous révolte.

Notre émotion vient d’un désir de justice qui se réveille en chacun de nous, de justice sociale, au sens des droits fondamentaux, existentiels. Mal-logement, absence d’hygiène, violence, misère physique, orale ou intellectuelle, cela nous interpelle très profondément, parce que l’une des vertus de l’Homme est de désirer la justice.

Du coup, ceux qui,

Lire la suite de l'article

Droit du sol : en plein doute, la gauche reporte le projet de loi

Unknown-11Le chef du gouvernement italien Paolo Gentiloni (Parti démocrate) a annoncé le renvoi à l'automne du vote au sénat sur le droit du sol visant à accorder la nationalité italienne aux enfants nés sur le territoire de parents étrangers.

"Considérant les échéances urgentes qu'on ne peut reporter à l'agenda du sénat et des difficultés survenues dans certaines franges de la majorité, je considère que les conditions ne sont pas réunies pour approuver le projet de loi avant la pause estivale".

Déjà adopté par les députés, le projet de loi était débattu depuis un mois au sénat où il a suscité des débats houleux entre la gauche, qui le défend, et la droite qui y est farouchement opposée.

Membre de la majorité, le parti centriste du ministre des Affaires étrangères Angelino Alfano a fait part de ses doutes quant à l'opportunité de voter le texte alors que l'Italie fait face à un afflux d'immigrés.

La Ligue du Nord qualifie ce projet "d'erreur culturelle".

Lire la suite de l'article

Canada : l’Eglise s’inquiète au sujet du projet de loi punissant la liberté de parole contre le gender

De Mgr Douglas Crosby, Évêque de Hamilton et Président de la Conférence des évêques catholiques du Canada :

Bishop_Crosby_Plénière_2015"Le projet de loi C-16, Loi modifiant la Loi canadienne sur les droits de la personne et le Code criminel, a récemment été adopté par le Parlement du Canada et a reçu la sanction royale le 19 juin 2017. Cette loi ajoute l'identité de genre et l'expression de genre à la liste des distinctions illicites en vertu de la Loi canadienne sur les droits de la personne, et elle modifie le Code criminel afin d'étendre la protection contre la propagande haineuse aux membres des groupes qui se distinguent par l'identité de genre ou l'expression de genre.

L'Église catholique regarde toutes les personnes, quelle que soit la manière dont elles s'identifient ou dont elles choisissent de vivre leur vie, comme investies d'une dignité inhérente que leur confère Dieu notre Créateur. Pour cette raison, toute discrimination injuste ou toute forme de violence contre une personne, ou une communauté, ou une classe de personnes, est toujours moralement mauvaise. Dès le moment de sa conception, l'être humain reçoit la dignité innée de porter l'image de Dieu. Toutes les personnes, y compris celles qui se disent « transgenres », doivent toujours être traitées avec compassion, respect et amour.

Bien que la Conférence des évêques catholiques du Canada soutienne l'objectif du projet de loi C 16, qui vise à assurer la protection des Canadiennes et des Canadiens, certains des principes qui le sous-tendent – si largement reçus

Lire la suite de l'article

Les Chanoines réguliers de la Mère de Dieu parlent de leur projet sur Credofunding

Les Chanoines réguliers de l’abbaye de Lagrasse reviennent sur vos écrans pour vous présenter leur projet sur Credofunding, en partenariat avec Famille Chrétienne. 

En 50 jours seulement, l’Abbaye de Lagrasse a déjà réussi à récolter plus  de 10 000 euros soit 20% de leur jauge. Ce succès vient après la diffusion d’une vidéo, réalisée par webelieve-prod.com, qui avait fait le buzz sur les réseaux sociaux. Elle avait fait sensation auprès des jeunes notamment avec une atmosphère mythique et envoutante. 

Fort de ce succès, les Chanoines ont décidé de sortir une deuxième vidéo plus conventionnelle. Ceux sont 3 chanoines de l’Abbaye : Le TRP Abbé Emmanuel-Marie, le RP Prieur Dominique et le RP Prieur Jean-Baptiste qui ont eu pour mission de passer devant la caméra. Et ils s’en sortent pas trop mal ! 

Le TRP Abbé Emmanuel-Marie et le RP Prieur Dominique vous présentent la communauté 

Même s’ils bénéficient d’une forte notoriété, la véritable vocation des chanoines restent assez peu connue. Le TRP Emmanuel-Marie et le RP Dominique vous présentent la communauté sous un angle nouveau. Ils expliquent que les piliers de leur vie sacerdotale sont la vie fraternelle, le service et la louange.

Le RP Prieur Jean-Baptiste vous fait un peu d’histoire 

Dans cette vidéo, le RP Prieur Jean-Baptiste joue le professeur d’Histoire. Il nous raconte avec passion les différentes époques qui ont marqué le transept. Véritable joyau architectural, l’Eglise abbatiale de Lagrasse a traversé les âges. Aujourd’hui son transept est menacé et

Lire la suite de l'article

Législatives – Brieuc Quil (PCD) : “le projet des Républicains pour les législatives est similaire au projet de La République en Marche”

Brieuc Quil, 22 ans, est candidat PCD sur la 7e circonscription d’Ille et Vilaine, avec comme suppléant, Charles Vaury. Il a accepté de répondre à nos questions.

Vous avez annoncé votre candidature à l'élection législative dans la 7e circonscription d’Ille et Vilaine. Pourquoi vous lancez-vous en politique ?

BEyMvssZJe suis engagé depuis longtemps, d’abord chef scout, puis responsable de groupes de jeunes et enfin au Conseil d’administration de mon Université – Rennes 1. Je pense que l’engagement n’est pas un « métier » mais bien un service, et je veux aujourd’hui mettre ma jeunesse, mon énergie et mes idées au service de mes concitoyens.

Lors de la primaire de la droite, j’ai ressenti en profondeur le besoin de défendre mes valeurs en politique. J’ai soutenu Jean-Frédéric Poisson, le président du PCD, qui me soutient aujourd’hui entièrement.

Je veux faire gagner la Bretagne, la France, réelles. Je veux pour mon pays un avenir autre que le tout économique !

C'est le sens de ma candidature. 

Mon suppléant, Charles VAURY, est père de famille et travaille dans le secteur agricole. Nous sommes très complémentaires et nous voulons mener ensemble cette bataille des idées.

Vous vous opposez au député sortant Gilles Lurton (LR). N'êtes-vous pas en train de diviser la droite, vérifiant la formule selon laquelle nous avons la droite la plus bête du monde ?

LR ou LREM ? Les députés de LR ont pour la plupart appelés à voter Emmanuel Macron tout de suite après le premier tour, rendant ensuite une opposition impossible. Mais plus profondément que cela,

Lire la suite de l'article

Parce que c’est leur projet

Images-6Le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a demandé dès lundi à Emmanuel Macron de réduire la dépense publique, jugeant que son niveau actuel n’était pas tenable à terme.

« Nous sommes confrontés avec la France à un problème particulier, les Français dépensent trop d’argent et ils dépensent au mauvais endroit ». « Les Français consacrent entre 53 % et 57 % de leur Produit intérieur brut à leurs budgets publics, compte tenu du niveau relativement élevé de la dette cela ne peut pas fonctionner dans la durée ».

Sur le fond il a sans doute raison : la dette publique est astronomique et l'Etat dépense beaucoup trop. Mais le rappeler, dès le lendemain de l'élection, signifie que, dans cette affaire, il y a un donneur d'ordre et un exécutant.

Jean-Claude Juncker s’est aussi dit réservé sur le projet d’Emmanuel Macron d’instituer un ministre des Finances de la zone euro.

« Cela annonce une gestation très difficile car tous les États de la zone euro ne sont pas d’accord que quelqu’un soit assis à Bruxelles ou ailleurs et décide, au-dessus des Parlements nationaux, de la manière dont les budgets doivent être faits ».

Commentaires (1)

Mr JUNCKER votre prestation à l'ONU est à l'image
de votre personne. Un homme ivre de pouvoir.

Rédigé par : LABOUS | 9 mai 2017 19:24:56
____________________________________

Lire la suite de l'article