Archives par étiquette : profit

Désinformation de Libération sur la pilule au profit de labos

Capture d’écran 2018-06-14 à 18.36.35L'OBS démontre qu'une tribune publiée dans Libération pour la pilule et contre les méthodes naturelles a été écrite par… 2 gynécologues ayant des intérêts avec les labos :

'Le Dr Elia, présenté comme simple gynéco dans “Libération”, a travaillé pour plusieurs labos qui fabriquent des traitements hormonaux de substitution et des pilules de dernière génération. Quant à Anne de Kervasdoué, elle a carrément dirigé Effik, un labo qui fabrique aussi des traitements hormonaux de substitution et des pilules de dernière génération."

Le Dr Elia expose ses conflits d’intérêts dans les tréfonds de son site perso où sont dispensés des conseils santé :

Le Dr DAVID ELIA  assure, ou a assuré par le passé, des actions d'expertise, d'assistance et de conseil pour la plupart des laboratoires pharmaceutiques impliqués dans le domaine gynécologique : Aventis, Arkopharma, Besins International, CCD, Codepharma, Ethicon, Fournier, GlaxoSmithKline, Innothera, Janssen Cilag, Lilly, Novo Nordisk, Organon, Orion, Parke Davis, Proteika Nestlé, Procter & Gamble, Pierre Fabre Santé, Roussel Uclaff, Sanofi Pasteur, Schering SA, Servier, Solvay Pharma, Theramex, Wyeth, Zambon. 

Lire la suite de l'article

La France rurale, territoire sacrifié au profit de la banlieue

De Mylène Troszczynski, député européen du groupe ENL, sur Boulevard Voltaire :

Rtr42xyt"Au moment où Emmanuel Macron s’apprête à dévoiler un plan qui préconise l’injection de 48 milliards d’euros au titre de la rénovation urbaine des banlieues, la France rurale n’en finit plus de sombrer et d’être reléguée au rang de territoire sacrifié.

Depuis des décennies, les gouvernements de droite et de gauche dépensent par milliards dans les banlieues. Réaménagements urbains, réorganisation de la Justice, augmentation des effectifs policiers, création de maisons de quartier, rien n’y a été oublié, et pourtant, la banlieue n’aime toujours pas la France. À ces efforts s’ajoutent les réparations après les émeutes ou les attaques de commissariats, l’argent perdu par l’État ou par les commerçants en raison des trafics, les prestations ou les coûts indirects multiples. On cherche toujours, dans ces territoires à l’impossible reconquête, le « grand enrichissement » que promettait y voir éclore Fleur Pellerin, ministre de la Culture, soucieuse de démentir la substitution de population.

En dépit de ses efforts colossaux, la France qui travaille et qui ne casse rien n’en finit plus de payer pour les quartiers perdus. 100 milliards d’euros y ont été engloutis depuis quarante ans… et nous avons les émeutes, nous avons la violence, nous avons les pompiers caillassés, nous avons les trafics et nous avons les islamistes ! Ce n’est pas faute d’avoir essayé. En 1985 les « CAP’S », puis avec Juppé les « ZFU », déjà Borloo lançait le « PNRU », Amara « Espoir banlieues » et Ayrault les « emplois francs ». Nous avons aujourd’hui

Lire la suite de l'article

Représentations “Je veux voir Mioussov” au profit de l’Arche

« Je veux voir Mioussov » est une comédie de Valentin Kataïev jouée par une dizaine d'étudiants et mis en scène par Baptiste Poiron, le jeudi 22 et le mardi 27 février à 20h30 à l'ICES. Un représentation aura lieu aux Herbiers, au lycée Jean XXIII à 20h30. L'entrée est libre, l'argent récolté sera reversé à l'association L'Arche. Valentin Kataïev (1897-1986) est un écrivain russe. 

Dans les années 1950, en URSS, une maison de repos voit défiler un fonctionnaire zélé, la meilleure tractoriste de l'année à la recherche de son mari et l'excentrique femme du célèbre professeur Doudkine, qui cherchent tous désespérément à voir Mioussov. C'est un dimanche original qui ne fait que commencer…

Affiche BDisé

Lire la suite de l'article