Archives par étiquette : procession

La procession de saint Willibrord a eu lieu à Echternach (Luxembourg)

IMG_0026La procession dansante de saint Willibrord a eu lieu à Echternach (Luxembourg) le 22 mai comme chaque année le mardi de Pentecôte. Elle était présidée par monseigneur Hollerich, archevêque de Luxembourg et président de la COMECE. Y étaient présents une quinzaine d’évêques, dont entre autres le cardinal Eijk, archevêque d’Utrecht et lointain successeur de saint Willibrord à ce poste (696-739), et monseigneur Stenger, évêque de Troyes.

IMG_0032Elle a réuni quelque 9000 participants. Outre de nombreux pèlerins venus du Benelux et de l’Allemagne voisine y figuraient des membres du conseil communal d’Echternach et un ministre du gouvernement luxembourgeois, lequel y participait à titre privé. Un soleil généreux et une température agréable étaient au rendez-vous. Une averse a brièvement joué les trouble-fête vers 12 heures 30, en toute fin de procession. Elle n’a pas empêché les prolongements festifs pendant l’après-midi.

Cette procession aux origines très anciennes et faisant débat est une institution au Grand-Duché de Luxembourg et dans les pays alentour mais quasiment inconnue en France. Sa popularité dépasse de loin les milieux catholiques. Elle est inscrite au patrimoine mondial immatériel de l’UNESCO depuis 2010. Sa prochaine édition se déroulera le 11 juin 2019.

IMG_0095

Lire la suite de l'article

22 mai : traditionnelle procession dansante de saint Willibrord

Unknown-2La traditionnelle procession dansante de saint Willibrord aura lieu à Echternach (Luxembourg) le mardi 22 mai. Monseigneur Jean-Claude Hollerich, archevêque de Luxembourg, la présidera. Elle sera prêchée cette année par Monseigneur Félix Genn, évêque de Münster (Allemagne). Monseigneur Genn est originaire du land allemand voisin de Rhénanie-Palatinat. Il a été directeur du séminaire de Trèves puis évêque auxiliaire de la ville, qui est voisine d’Echternach d’une trentaine de kilomètres. 

Contrairement aux années antérieures aucun groupe de pèlerins français n’est annoncé.

L’attitude de l’Eglise face aux danses sacrées ne fut pas univoque au cours des temps. D’un côté, les psaumes invitent à la danse pour exprimer la joie, des décisions conciliaires de l’autre interdisent les danses sacrées de provenance païenne par crainte d’abus. Vu certaines caractéristiques celtiques notées dans les anciennes descriptions, on peut admettre que la procession actuelle est la continuation des rites païens christianisés par les missionnaires venus de Grande-Bretagne et d’Irlande.

Le fait est que tout de suite après la mort de St Willibrord le 7 novembre 739, les pèlerins affluèrent en masse vers le tombeau du saint. La plus ancienne mention d’une danse sacrée à Echternach est faite dans une séquence du moine Berno de Prüm, abbé à Reichenau de 1008 à 1048. Cette séquence mentionne le jour de fête où la louange du Christ doit être célébrée par un grand tripudium (danse sacrée) en l’honneur de St Willibrord. Elle vise donc une procession dansante précise qui a lieu un jour précis à Echternach. Cette mention ne

Lire la suite de l'article