Archives par étiquette : prient

Des catholiques prient durant une cérémonie protestante à la cathédrale

Samedi 28 octobre à 16h, avait lieu dans la cathédrale Saints-Michel-&-Gudule de Bruxelles, une cérémonie protestante en commémoration du 500e anniversaire de la Réforme. La prédication était faite par le Pasteur Steven Fuite. Le cardinal Jozef De Kesel, archevêque de Malines-Bruxelles, a participé à cette cérémonie avec d’autres chefs religieux et responsables de la laïcité.

Un groupe de jeunes catholiques a perturbé la cérémonie en récitant à haute voix le chapelet, empêchant le Pasteur Steven Fuite de commencer sa prédication. Ce n'est qu'après l'intervention des forces de l'ordre et l'expulsions des jeunes que la cérémonie a pu continuer.

Quelques tracts ont aussi été distribués :

Thumbnail

Lire la suite de l'article

Des musulmans prient dans la mairie de Bordeaux

Lu sur Infos Bordeaux :

"Aussi incroyable que cela puisse paraître, une association musulmane organise des prières tous les 1er vendredi du mois dans la mairie de Bordeaux, quartier du Grand-Parc (Place de l’Europe). C’est un tract distribué dans le quartier en question qui a soulevé notre interrogation. Sur celui-ci, l’association des musulmans d’Aquitaine appelle à se rendre à partir de 19h le vendredi 4 juin dans la salle municipale du Grand-Parc : « l’association y organise sa réunion mensuelle. Nous comptons sur la présence de tous les habitants. Nous commencerons par un hijab coranique et nous finirons par Salat Al Maghrib » (prière du coucher de soleil)."

Alain Juppé, le maire de Bordeaux, n'a pas fourni d'explication.

Lire la suite de l'article

Ils prient à genoux : le Planning tremble

Voici la photo des dangereux extrémistes qui auraient commis le "délit d'entrave à l'avortement" :

D

Cette action d'une incroyable violence s'est produite le 9 juillet. Le planning familial français, qui n'a pas réagi aux accusations contre son homologue américain, trafiquant d'organes de foetus avortés, porte plainte :

"Le Planning familial de Paris a déposé une plainte contre ces trois individus et SOS Tout Petit pour délit d’entrave à l’IVG et à l’accès à l’information sur l’IVG. Nous constatons que malgré la condamnation de Xavier Dor en Septembre 2014,  SOS Tout Petit récidive contre les lois protégeant les droits des femmes. Le Planning Familial de Paris, exaspéré par ces agressions faites aux femmes exige des pouvoirs public des condamnations exemplaires."

Le Dr Xavier Dor confirme avoir eu connaissance de l'action de ces trois garçons et explique avoir depuis distribué avec l'un d'eux des tracts devant le centre avortement de Port-Royal, à Paris. Il revendique une action « pacifique » dans le but de convaincre les femmes de changer d'avis et de les « consoler ». Il explique que des jeunes commencent à rallier le mouvement, et en semble ravi. Un énième procès ne lui pose pas de problème. Il s'y rendra, tout « naturellement », pour continuer à combattre ce crime abominable qu'est l'avortement.

Lire la suite de l'article

Les chrétiens marocains prient en cachette

Un reporter de Vice (article en anglais) a rencontré des musulmans marocains convertis, qui assistent à la messe en silence dans des maisons, pour ne pas éveiller les soupçons. D'après le journaliste, ils seraient ainsi entre 5 000 et 40 000 à avoir embrassé le christianisme. La plupart des personnes interrogées, qui ont demandé l'anonymat, témoignent d'un pays qui "garantit la liberté religieuse, sauf pour les Marocains". Si l'apostasie n'est pas réprimée par la loi marocaine, "ébranler la foi d'un musulman" est sévèrement puni – jusqu'à trois ans de prison. En 2013, un converti a ainsi été condamné à 30 mois pour prosélytisme. Trois ans auparavant, sept familles ont été expulsées pour le même motif.

Lire la suite de l'article

Les chrétiens marocains prient en cachette

Un reporter de Vice (article en anglais) a rencontré des musulmans marocains convertis, qui assistent à la messe en silence dans des maisons, pour ne pas éveiller les soupçons. D'après le journaliste, ils seraient ainsi entre 5 000 et 40 000 à avoir embrassé le christianisme. La plupart des personnes interrogées, qui ont demandé l'anonymat, témoignent d'un pays qui "garantit la liberté religieuse, sauf pour les Marocains". Si l'apostasie n'est pas réprimée par la loi marocaine, "ébranler la foi d'un musulman" est sévèrement puni – jusqu'à trois ans de prison. En 2013, un converti a ainsi été condamné à 30 mois pour prosélytisme. Trois ans auparavant, sept familles ont été expulsées pour le même motif.

Lire la suite de l'article

Les chrétiens marocains prient en cachette

Un reporter de Vice (article en anglais) a rencontré des musulmans marocains convertis, qui assistent à la messe en silence dans des maisons, pour ne pas éveiller les soupçons. D'après le journaliste, ils seraient ainsi entre 5 000 et 40 000 à avoir embrassé le christianisme. La plupart des personnes interrogées, qui ont demandé l'anonymat, témoignent d'un pays qui "garantit la liberté religieuse, sauf pour les Marocains". Si l'apostasie n'est pas réprimée par la loi marocaine, "ébranler la foi d'un musulman" est sévèrement puni – jusqu'à trois ans de prison. En 2013, un converti a ainsi été condamné à 30 mois pour prosélytisme. Trois ans auparavant, sept familles ont été expulsées pour le même motif.

Lire la suite de l'article

Ukraine : les chrétiens prient sur la place Maidan

Dès qu’il a eu connaissance de la détérioration de la situation au début d’après-midi, l’évêque auxiliaire Stanislav Szyrokoradiuk du diocèse de rite latin de Kiev-Zhytomyr s’est immédiatement rendu sur la place Maidan:

« Je suis allé là pour offrir mon service sacerdotal et un soutien spirituel pour les personnes dans le besoin. Nous ne faisons pas de différence si une personne est catholique ou non. Les frères capucins sont également sur place pour aider et soigner les blessés.»

Tout au long de l’après-midi, les cloches des églises orthodoxes et catholiques ont sonné, appelant les fidèles de toutes confessions à prier pour la paix. Une tente-chapelle a été installée sur la place.

Lire la suite de l'article