Archives par étiquette : prestations

Remettre en cause l’universalité des prestations familiales sape la politique nataliste française

Sébastien Chenu, Député FN du Nord, dénonce la fin de l'universalité des allocations familiales :

Unknown-16"Le projet de loi de financement de la sécurité sociale (PLFSS) poursuit le démantèlement du modèle social français en accentuant le matraquage des classes moyennes et des classes populaires.

S’agissant de la politique familiale, la politique gouvernementale se concentre désormais sur les familles monoparentales qui doivent évidemment être mieux accompagnées, mais aujourd’hui cela se fait au détriment de l’ensemble des familles avec la baisse de la prestation d’accueil du jeune enfant (PAJE) qui a été votée alors que je m’opposais à cette baisse en hémicycle.

Plutôt que de sanctionner l’ensemble des familles par ces coups de rabot, les moyens de lutte contre les fraudes doivent être considérablement renforcés par exemple par la création d’une carte biométrique fusionnée avec la carte d’identité. Nous plaidons notamment pour un rehaussement progressif du quotient familial et une indexation des différentes prestations sociales sur l’inflation (y compris la PAJE).

Enfin, alors que le gouvernement entend probablement supprimer l’universalité des prestations familiales dès l’année prochaine, nous réaffirmons notre attachement à cette universalité. Remettre en cause ce principe est notre ligne rouge, car il s’agit du fondement même de la politique nataliste française."

Lire la suite de l'article

Suppression progressive et sournoise des prestations familiales

COMMUNIQUE DE LAISSEZ-LES-VIVRE SOS FUTURES MERES :

"Un "coup de rabot" ! Manifestement, les journalistes qui émargent à 15 ou 20 000 € mensuels n'ont certainement jamais vu un rabot de leur vie ! Dimanche et lundi, les professionnels du "PAF" évoquaient un simple coup de rabot pour la prime de naissance dès le second enfant. Mais, lundi soir, la prime de naissance pour le second enfant est passée à la tronçonneuse : elle est carrément divisée par trois, passant de 923 € à 308 €. Imaginons une seconde un jeune couple attendant un second enfant qui envisageait l'achat d'un véhicule d'occasion : par exemple une 205 à 900 € (le prix actuel d'une telle occasion en état de marche). Et maintenant, on va leur verser généreusement 300 €, le prix d'un lave-linge bas de gamme !

Les Chazal, Pujadas et autres Coudray envisageraient-ils de voir leur salaire réduit de 15 000 à 5 000 € mensuels. Le rabotage évoque l'élimination du superflu, pas de l'essentiel. Mais à part les familles qui en seront victimes, les Français retiendront l'expression de "coup de rabot" soit une réduction d'environ 1%. D'autant plus que la CNAF, structurellement excédentaire depuis des décennies doit supporter des dépenses qui ne la concernent en aucune façon : revenu de solidarité active, majoration des pensions de retraite pour charges de famille, allocation logement étudiant……. Et c'est seulement à cause de cela qu'elle se trouve déficitaire (de 2,6 milliards d'euros en 2013).

Naïvement, beaucoup de Français pensaient que "le

Lire la suite de l'article