Archives par étiquette : presse

La loi sur les “Fakes news” est une loi de censure au profit de la grosse presse

C'est l'aveu de Florian Bachelier, Député LREM de la huitième circonscription d'Ille-et-Vilaine, Premier Questeur de l'Assemblée Nationale, dans cette tribune publiée dans Ouest France et intitulée "Les Fake News portent atteinte à la souveraineté de l'Etat" (rien que ça) :

06dd4143-cd9b-41ad-964c-9f5620881b98"Les fake news constituent une menace sérieuse pour nos sociétés démocratiques en faussant pernicieusement la discussion publique. Qu’il n’y ait aucune ambiguïté : les fake news ne sont pas des opinions dissonantes, telles qu’elles ont toute leur place en démocratie. Elles procèdent de la seule volonté de tromper insidieusement. Nous le constatons aujourd’hui avec la concomitance du succès croissant des théories complotistes et de la défiance envers les médias traditionnels. À l’extrême droite allemande, l’AfD joue de ce trouble et fait circuler ses propres « réinformations » pour corriger cette Lügenpresse - la presse menteuse – un terme employé par les nazis pour les journaux d’opposition.

À l’heure où l’Otan reconnaît le cyberespace comme un domaine d’intervention militaire au même titre que la mer et la terre, il faut saisir l’ampleur du danger. La fake news est aussi loin du canular que la Gerboise bleue, le premier essai nucléaire français, d’un pistolet en plastique : c’est une arme de déstabilisation massive. Elle est à même de porter atteinte à la souveraineté de l’État. C’est pour cela que le président de la République a souhaité une nouvelle loi et des mesures fortes pour combattre les fake news

Les médias ont certes déjà proposé des initiatives de décodage qui aident le lecteur à

Lire la suite de l'article

Au nom de la liberté de la presse, nous devrions supprimer toutes les aides directes et indirectes dont bénéficie la presse

Le député Emmanuelle Ménard, fondatrice de Boulevard Voltaire, s'étonne de la dernière idée d'Emmanuel Macron de faire une loi contre les fausses nouvelles :

Unknown-4"S’il est un terrain scabreux pour un homme politique, où il n’y a que des coups à prendre, c’est bien celui de la qualité de l’information. Qu’Emmanuel Macron – qui s’est montré plutôt habile jusqu’ici – se lance dans cette chasse aux fake news me laisse perplexe. À moins que deux raisons ne l’y poussent. D’abord, et bien sûr, le souvenir amer qu’il garde de la campagne présidentielle et des accusations, sans aucune preuve, lancées contre lui concernant son prétendu « compte offshore aux Bahamas » et sa tout aussi prétendue homosexualité. Qu’il en ait été blessé, je le comprends. Bienvenue au club, ai-je envie de lui lancer, tant notre courant politique est l’objet de ces fake news sans que personne (ou presque) dans la classe politique ne s’en offusque. Deuxième raison, le chef de l’État a bien compris que les journalistes ne sont pas en odeur de sainteté dans la société française. Non sans raison, a-t-on envie d’ajouter. De là à surfer sur cette vague de ressentiment à l’égard d’une profession qui apparaît – légitimement parfois – comme véhiculant des contre-vérités et se révélant d’un rare parti pris (même s’il y a, bien sûr, des exceptions), on ne peut pas l’exclure a priori

Une troisième raison peut-être : son bras de fer avec Vladimir Poutine…

Il est vrai qu’il y a fait quasiment allusion lors de sa

Lire la suite de l'article

Le photomontage du Salon beige a les honneurs de Légipresse, la 1ère revue de droit de la presse

Sous le thème de la diffamation :

"Photomontage comparant les mesures discriminatoires prises contre les partisans de la « Manif pour tous » à celles de la police de Vichy : absence de diffamation"

Les-heures-les-plus-sombres

Lire la suite de l'article

Le système de distribution de la presse, issu de l’après-guerre, est à bout de souffle

De Charles Mansel dans Présent :

Capture d’écran 2017-12-19 à 19.13.43"Le courrier adressé le 6 décembre aux éditeurs distribués par Presstalis a eu de quoi les faire sursauter. La messagerie de presse leader (80 % du marché) leur indiquait, sous la plume de sa nouvelle directrice générale, Michèle Benbunan, qu’elle allait bloquer immédiatement 25 % de leurs recettes jusqu’à fin janvier. Objectif, faire face à un trou de trésorerie qui s’élèverait à plus de 32 millions d’euros.

Premiers touchés par cette ponction décidée de manière unilatérale et du jour au lendemain, les petits éditeurs. Ils sont plus d’un millier chez Presstalis (dont Présent) mais ne représentent que 20 % du chiffre d’affaires total face à une trentaine de groupes de médias (Prisma Media, Lagardère active, Le Figaro, SFR Media, etc.) qui concentrent l’essentiel des ressources. Leur syndicat professionnel est monté au créneau dès le lendemain pour demander à Presstalis de revenir sur sa décision qui pourrait se solder, selon lui, par des fermetures de titres. […]

Pour expliquer les difficultés de trésorerie de Presstalis, la baisse des volumes de journaux vendus chaque année est, comme toujours, mise en avant. En 2016, elle atteindrait 5 %. Le format de Presstalis, qui compte encore plus d’un millier de salariés entre le siège et les dépôts, est pourtant aussi en cause. Dans les pays européens voisins, le « niveau 1 » (messagerie) est deux ou trois fois plus léger, et donc moins coûteux, qu’en France. A contrario, le nombre de marchands de journaux est de 70 000 en Allemagne, contre seulement 22 000 dans l’Hexagone. […]"

Lire la suite de l'article

E. Ménard : “Faisons le pari du talent des journalistes : supprimons les aides publiques à la presse”

Lire la suite de l'article

Manifestation contre une prière musulmane dans la rue : la presse dénonce… les élus

Entre Le Parisien et Le Lab c'est un festival :

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.35.45

Capture d’écran 2017-11-10 à 17.36.38 Capture d’écran 2017-11-10 à 17.41.50A Clichy aujourd'hui, des élus ont manifesté et chanté la Marseillaise devant la prière de rue organisée par des musulmans. 3 conseillers régionaux d'Ile de France du FN se sont associés à cette manifestation menée notamment par Valérie Pécresse (LR) et Rémy Muzeau Maire de Clichy La Garenne.

Lire la suite de l'article

La chute du parti démocrate entrainera-t-elle celle de la presse gauchiste ?

Capture d’écran 2017-10-30 à 20.31.21Charles Gave évoque deux affaires qui ont « explosé » aux USA et dont les conséquences ultimes pourraient être gigantesques et entrainer dans la tourmente non seulement les Clinton mais aussi une bonne partie de l’administration du Président Obama, lui compris. A ce jour, il n'y a eu aucune mention de ces nouveaux développements dans la presse française. Notre presse est en dessous de tout lorsqu'il s'agit d'évoquer l'actualité politique américaine, à l'image de cet article de France Info sur le doigt d'honneur d'un cycliste doublé par la voiture de Trump… Le Monde les évoque très brièvement. Voici ce qu'écrit Charles Gave :

"Chacun se souvient que quelques semaines avant l’élection US, un « dossier » complètement  ignominieux était sorti sur les relations qu’aurait eu le Donald avec des prostituées à Moscou, ce qui aurait pu rendre le Président Américain extrêmement vulnérable à des chantages menés par le gouvernement Russe. Ce dossier aurait été remis par nul autre que l’ex ambassadeur de Grande-Bretagne à Moscou au sénateur Mc Cain, Républicain, candidat à la Présidence huit ans plus tôt contre le jeune Obama, grand supporter depuis toujours des interventions militaires US un peu partout et ennemi juré de Donald Trump. Mc Cain l’aurait remis alors à James Comey patron du FBI à l’époque et ne s’en serait plus préoccupé (?). James Comey l’aurait montré au Président Obama et à monsieur Trump et presque immédiatement ce gros tas d’ordures aurait « fuité » dans la presse sans que quiconque comprenne comment, ce qui était bien sur très regrettable mais la

Lire la suite de l'article

100,2 millions d’euros d’aides directes à la presse

En 2016, les aides indirectes à la presse se sont élevées à 1,305 milliard d’euros, soit 93% du total des aides, et 17% du chiffre d'affaires du secteur.

En 2016, l'État a versé 100,2 millions d'euros d'aides directes à la presse, dont 89,5 millions € réservés à la presse papier. 8,6% des titres de presse captent 99% des aides directes.

Source : Syndicat de la presse indépendante d'information en ligne.

Le Salon Beige, lui, ne vit que de vos dons.

Lire la suite de l'article

Un député britannique pro-vie et pro-famille, lynché par la presse

Jrm-800x500Le député conservateur britannique Jacob Rees Mogg fait l’objet d’un lynchage de la part de nombreux médias car il a osé se déclarer fidèle à l'enseignement de l'Eglise sur le mariage et la famille. Invité sur le plateau de la chaîne ITV, le député Jacob Rees Mogg a notamment été questionné sur l’avortement et la dénaturation du mariage :

« Je suis opposé à l’avortement «.

Et sur l'insistance du journaliste, il a précisé que, même en cas de viol ou d’inceste, l’avortement n’est pas la bonne réponse. Il a encore déclaré que la vie était sacrée et commençait dès la conception de l’enfant.

Ensuite, concernant le « mariage » homosexuel, le parlementaire a répondu :

« Je soutiens l’enseignement de l’Eglise catholique« .

Jacob Rees Mogg n’est pas un inconnu de la vie politique britannique. Ce député est également eurosceptique et avait bataillé en faveur du Brexit aux côtés de Nigel Farage. Personnalité montante au sein du parti conservateur, Jacob Rees Mogg pourrait prétendre à un poste ministériel lors du prochain remaniement.

Commentaires (4)

Voilà un responsable politique courageux ! Nos "grenouilles françaises" (soi disant) de droite feraient bien d'en prendre de la graine ! Au lieu de coasser en choeur dans les marais fétides du politiquement correct !

Rédigé par : Irishman | 8 sep 2017 08:22:59
____________________________________

Soros doit être fou de rage . Tant mieux , certains états ne veulent plus se vendre à l idéologie dévastatrice mondialiste; cela nous pousse à aller de l'avant et à tomber les digues de notre soumission à la

Lire la suite de l'article