Archives par étiquette : Présent

Intimidation contre le quotidien Présent

Lu dans Présent :

"Une tentative d’incendie criminel a touché l’immeuble qui accueille le QG de campagne de Marine Le Pen rue du Faubourg-Saint-Honoré, dans la nuit de mercredi à jeudi. Un tag faisant mention du FN a été retrouvé (« FN vs KLX ») et l’acte a été revendiqué par le groupe « Combattre la xénophobie ». L’homme qui a contacté l’AFP a affirmé qu’une action similaire avait été menée au siège de Présent. Nous rassurons nos lecteurs, pas de tentative d’incendie à ce jour rue d’Amboise, mais tout de même un tag analogue sur la façade de l’immeuble : « FN vs KLX ». Présent n’est pas un organe du Front national. Nous avons donné la parole, pendant cette campagne électorale, à Jean Lassalle et rendu compte de meetings de candidats divers comme François Fillon, François Asselineau, Emmanuel Macron… mais nous sommes le seul quotidien de France à appeler à voter pour Marine Le Pen car son positionnement politique est le plus proche du nôtre."

Si les responsables s'en étaient pris à L'Humanité, nul doute que des cris d'orfraie circuleraient déjà sur toutes les télés.

Lire la suite de l'article

Le General Piquemal a répondu présent pour une embuscade Anti Macron

L'irruption du banquier candidat dans la cité Phocéenne divise. Le 1er Avril matin avant le meeting au Rond point du Prado, de nombreuses associations ont appelé à manifester. Les mécontents viennent de toutes parts. Contre les forces de l'argent, Pour la culture Française, contre la politique qu'il a menée comme ministre de la politique Hollandaise… Le General Piquemal vient se joindre à l'embuscade Anti-Macron. Les taxis aussi comptent bien bloquer… Et si la petite sardine du 1er avril bloquait bien le port cette fois ci ? Pieds Noirs, poings levés, et poitrine haute, ce sont tous des cœurs Français révoltés contre le candidat du système. Un collectif a même été formé : Tout Sauf Macron. Des actions chocs ont été promises, mais nous n'en dirons pas davantage avant le jour J

Image1

Lire la suite de l'article

Présent vote Poisson

De Francis Bergeron dans Présent :

Capture d’écran 2016-11-16 à 19.21.15"Nous y sommes, désormais. Nous entrons dans la longue compétition électorale qui, en deux tours, va désigner le candidat de la droite d’affaires, qui va se poursuivre par le choix du candidat socialiste, et enfin, par le vote pour le président de la République, suivi d’ailleurs par les législatives.

Faut-il voter ? Nous l’avons dit très tôt : oui, il faut voter. Voter n’est évidemment pas un devoir, contrairement à ce que l’on entend parfois, y compris dans les milieux catholiques. Au journal Présent nous sommes, comme le regretté Vladimir Volkoff, moyennement démocrates. Aussi nous ne concevons le vote que comme un instrument, un moyen d’expression parmi d’autres.

Et cet instrument, nous allons l’utiliser. Dès le 20 novembre. Ce jour-là, notre vote, aux « primaires de la droite et du centre » pèsera lourd car le nombre de votants sera réduit.

Parmi les sept candidats, nous connaissons ceux pour lesquels il ne faut en aucun cas voter, et ceux qui sont possibles. Certains de nos amis – ils l’ont parfois dit dans les pages de Présent – voteront pour Sarkozy ou pour Fillon, au nom de considérations tactiques qui nous paraissent un peu hasardeuses. Poisson, lui, n’a aucune chance d’être élu ni même d’être au second tour des primaires. Mais s’il fait un score honorable, tous les commentateurs politiques l’interpréteront comme une nouvelle preuve de la droitisation des esprits. Parce qu’il a commis la transgression suprême de s’être déclaré contre le mariage entre personnes du même sexe. Voter pour Poisson,

Lire la suite de l'article

Le terrorisme intellectuel n’a plus de prise sur le peuple mais il est encore tres présent dans les médias

Eric Zemmour était ce soir à Versailles avec les Eveilleurs d’Espérance. On peut retrouver l’essentiel de son propos sur le fil twitter des Eveilleurs.

Lire la suite de l'article

Jean-Frédéric Poisson bien présent sur Twitter

Lu sur Le Figaro dans la rubrique Le #baromètre de la primaire :

“L’autre vainqueur est sans aucun doute Jean-Frédéric Poisson. Le seul candidat hors LR de la primaire, petit poucet de la compétition, est loin des grands candidats mais il peut tout de même se féliciter de dépasser deux candidats sur Twitter: NKM et Le Maire. Avec 9.000 citations cette semaine, l’héritier politique de Christine Boutin poursuit sa progression, la plus forte de la semaine pour un candidat de la primaire cette semaine en terme de citations (+17%), le plus souvent en lien avec ses convictions «pro-vie». Il est également d’avantage retweeté que NKM, Le Maire et Copé. Une petite victoire pour le candidat du parti chrétien-démocrate.

Lire la suite de l'article

Présent invite à droitiser la primaire LR

Francis Bergeron écrit dans Présent :

Capture d’écran 2016-09-19 à 13.09.27"Il y a donc huit candidats aux primaires de la droite (ou peut-être neuf, si Frédéric Lefebvre est repêché). Sont-ils « tous pourris » ? Je ne sais pas, ne les connaissant que de loin. Pour certains d’entre eux, cela ne fait guère de doute. Mais il nous semble que, parmi ces huit candidats, certains sont plus dangereux, plus pernicieux que d’autres. Il nous semble par exemple qu’il y a une différence – et pas simplement des nuances – entre un Juppé qui annonce déjà qu’il ne reviendra pas sur le « mariage » homo et dont le discours, sur tous les sujets sauf sur l’ISF, est à peu près identique à celui de Hollande (ne jamais nommer l’islamisme, etc.), et un Hervé Mariton qui entend faire une priorité du combat contre le « mariage pour tous ». Cela, c’est une différence de nature.

Parmi les candidats des primaires, certains semblent donc davantage possibles que d’autres, même si leur chance d’arriver en tête paraît bien mince, pour ne pas dire nulle : Mariton, qui a en outre le mérite d’avoir mené des actions clandestines de l’autre côté du rideau de fer pendant sa jeunesse, Poisson, qui ne cache pas son identité chrétienne (même si l’adjectif est accompagné d’un autre adjectif : démocrate, ce qui rappelle cette calamiteuse démocratie chrétienne pratiquée par feu le MRP). Ou encore Fillon, qui passe pour le moins pire des « grands » candidats et qui, à ce titre, a reçu le soutien de Sens commun.

Alors, pourquoi ne pas tenter

Lire la suite de l'article

Comment Francis Bergeron a-t-il pu prendre la présidence de la société propriétaire de Présent ?

J'ai relayé hier, sans commentaire, le communiqué de Francis Bergeron concernant la création du CLAP, Club des Lecteurs et Amis de Présent, nouveau nom de l'association Présent-Militant, propriétaire du journal.

Cet article mérite que l'on s'y arrête. En effet, le conseil d’administration de Présent était composé de personnes nommément désignées possédant des droits de vote pondérés et non transmissibles. Jean Madiran en avait 8 : le nombre de voix correspondant à la minorité de blocage statutairement définie – toute décision rejetée par 8 voix ou davantage ne peut être adoptée. François Brigneau en avait 5, ainsi que Jeanne Smits. Puis Caroline Parmentier 3, Zita de Lussy 2 et les autres membres 1.

Sur les 22 voix aujourd’hui restantes, Jeanne Smits en possède donc une bonne part. Yves Chiron, Olivier Figueras, Jean-Claude Absil, Rémi Fontaine… font partie des membres à une voix. Francis Bergeron n’en possède aucune.

Présent-Militants possède un peu plus de 88 % du capital de la SARL Présent. Comment et par quel miracle Francis Bergeron a pu en être nommé président reste un entier mystère au vu du droit des associations. Pour nommer un nouveau Président, il faut réunir un conseil d’administration et faire voter les actionnaires. Cela n’a pas été fait. Il écrit avoir « accepté de reprendre » la présidence, mais sans avoir été élu comme les statuts l’exigent. Ne s'agirait-il pas d'un « putsch » ?

Il évoque une réunion du bureau de Présent-Militants, bureau constitué de Raphaël Dubrule, décédé, Zita de Lussy et Jean-Claude Absil, très proche de Jean Madiran

Lire la suite de l'article