Archives par étiquette : porteur

Le vice-ministre de la Justice de Pologne à la Marche pour la vie avec son fils porteur de la trisomie 21

Lire la suite de l'article

« Je suis un homme porteur de trisomie 21 et ma vie vaut la peine d’être vécue »

Frank Stephens, acteur, sportif des Special Olympics et avocat, a donné son témoignage au Congrès des Etats-Unis :

« Je suis un homme porteur de trisomie 21 et ma vie vaut la peine d’être vécue ».

Plutôt que « de procéder au dépistage prénatal et à l’avortement en feignant que ce soit la meilleure solution d’y remédier », il a souhaité alerter le Congrès sur la nécessité d’allouer des fonds fédéraux à la recherche pour soigner les personnes atteintes de trisomie 21 :

« A ceux qui remettent en question la valeur de la vie des personnes trisomiques, je voudrais dire 3 choses : tout d’abord, nous sommes un cadeau médical pour la société, un champ d’investigation pour la recherche médicale sur le cancer, sur Alzheimer, sur les troubles du système immunitaire ; ensuite, nous sommes une source de bonheur inépuisable – une étude Harvard a montré que les personnes trisomiques et leurs familles sont plus heureuses que le reste de la société ; enfin, nous donnons au monde l’occasion de réfléchir à la valeur éthique du tri entre les hommes qui ont le droit de vivre et ceux qui ne l’ont pas ».

Après avoir rappelé le taux élevé d’avortements des enfants à naître atteints de trisomie 21, il ajoute :

« Agissons en tant qu’Américains, non comme des Islandais ou des Danois. Essayons de trouver des réponses, non des "solutions finales". Soyons dignes de notre pays : aidons-le à être débarrassé d’Alzheimer, et non de la trisomie 21 ».

Lire la suite de l'article

Un petit garçon porteur de la trisomie devient mannequin

Capture d’écran 2017-10-31 à 07.26.55Dans sa dernière campagne Kids de l'enseigne de prêt-à-porter River Island, on trouve Joseph Hale, un Britannique de 11 ans, qui souffre de dyspraxie, d'un retard global de développement et du syndrome de Down. La marque écrit :

"Chaque enfant est différent, mais ils veulent tous la même chose : des vêtements cool (et s'amuser) !"

Sa mère précise :

"Le handicap ne devrait pas le définir, Joseph est une personne. Sa trisomie est une petite partie de lui. Il y a tellement plus à voir que ça."

Le petit garçon semble avoir bien profité de cette expérience :

"River Island m'a mis à l'aise et j'ai vraiment apprécié. J'essayais de faire danser tout le monde sur la musique. C'est bien d'être capable de défendre les handicaps". "C'était super de montrer la vidéo à mes amis à l'école, les gens peuvent prendre des selfies avec moi maintenant."

Lire la suite de l'article

Mère d’un enfant porteur de la trisomie, Sophie Cluzel nommée secrétaire d’Etat aux personnes handicapées

Unknown-41Selon Tugdual Derville, interrogé dans Famille chrétienne, la nomination de Sophie Cluzel, secrétaire d'État chargée des Personnes handicapées, est une bonne nouvelle.

"Elle est mère d’un enfant porteur de trisomie 21. C’est un symbole qui reconnaît son travail associatif mais aussi la valeur des personnes porteuses de handicap. Autrement dit c’est la reconnaissance de ce que peut apporter la maternité dans le champ politique. C’est vraiment pour moi un beau signe : son engagement personnel et familial va de pair avec son engagement associatif et politique. Cela peut s’appliquer aussi à Mme Marlène Schiappa, secrétaire d'État chargée de l'Égalité entre les femmes et les hommes qui a beaucoup travaillé en tant que maman et bloggeuse. (« Maman travaille », NDLR)"

Par ailleurs, ce nouveau gouvernement ne compte pas de ministère dédié à la famille. Tugdual Derville donne deux interprétations :

"La première, c’est d’y voir un signe inquiétant quand on sait qu’Emmanuel Macron a pris des positions en faveur de l’individualisation. Est-il libéral au point de vouloir nier l’interdépendance entre les conjoints dans le domaine fiscal ? Les victimes, c’est le couple durable et ensuite les enfants. Si cette absence (de ministère) cautionne la casse sociétale du quinquennat Hollande, c’est donc un mauvais signe. Mais pour nous consoler, cela vaut sans doute mieux qu’un ministère des familles avec un « s » cache misère. Cela aurait pu devenir un ministère de la déconstruction de la famille. Mieux vaut rien qu’une structure qui assume une posture idéologique. Il n’y a pas de

Lire la suite de l'article

D’un petit bébé porteur de la trisomie 21 à ses parents

Sermon d'un chanoine de Lagrasse, pour l'enterrement d'un petit bébé porteur de la trisomie 21:

"chère maman, cher papa,

D'habitude, c'est le prêtre qui fait l'homélie. Mais aujourd'hui, tout est étrange. Je le vois bien de là où je suis : ce jour où se mêlent votre joie et votre douleur, votre espérance et votre deuil est pour vous bien étrange. Alors, j'ai demandé la permission de parler. C'est rigolo, non ? Je suis une petite fille et je vais faire le sermon ! Vous n'aurez jamais entendu mes paroles et elles vont maintenant toucher vos cœurs endoloris. Car aujourd'hui, j'ai des choses très importantes à vous dire, à expliquer à mes chers frères et sœurs et à tous ceux que j'aime, mais surtout à vous, mon cher papa et ma chère maman.

D'abord, je voudrai vous remercier de m'avoir donné la vie. J'existe, immortelle, avec une âme spirituelle, et ma joie immense de maintenant, je vous la dois. En plus, je sais bien que mes amis qui ont eu comme moi une petite différence sur leur 21ème chromosome, les autres parents les tuent souvent. Ils disent respecter la différence, mais ce n'est pas vrai. Vous, vous m'avez sauvé de cette folie, vous m'avez permis de vivre sur terre, vous m'avez aimée, et je l'ai senti, sans pouvoir vous le rendre, vous le dire. Alors je vais le faire maintenant ! En plus, je sais que je vous ai causé pas mal de tracas… avec les médecins, vous m'avez aidée

Lire la suite de l'article

Un porteur de la trisomie, mannequin

Tumblr_inline_o9dunzzI6h1the7sl_1280Dimitri Painçon, 22 ans, porteur de la trisomie, mais aussi et surtout, fan de mode, se lance dans le mannequinat. Le jeune homme, originaire de l'Essonne vient d'ouvrir des comptes sur Instagram  et Facebook  et un site internet pour diffuser ses photos. Ses parents indiquent :

“Depuis tout petit, Dimitri soigne son style, l’entourage de ses deux sœurs le pousse à bien s’habiller. Il aime la mode et porte une attention particulière à l’esthétisme. Enfin, Dimitri aime être admiré !”

La semaine, Dimitri travaille dans le conditionnement. Le week-end, il peut s'adonner à sa passion pour le shopping avec ses soeurs aînées. 

En France, 96% des porteurs de la trisomie sont exterminés avant leur naissance.

Lire la suite de l'article

Encore un “déséquilibré” malencontreusement porteur de couteau et…

… chht, il est aussi musulman, mais n'en parlez pas.

Lu ici :

"Mardi, une jeune femme de 19 ans a été grièvement blessée de trois coups de couteau dans l'après-midi à Rennes par un homme aux lourds antécédents psychiatriques, disant obéir à des voix lui ayant ordonné de faire un « sacrifice » pour le ramadan, a-t-on appris auprès du parquet. « Des voix lui ont dit qu'il fallait qu'il commette un sacrifice à l'occasion du ramadan », a indiqué le procureur de la République de Rennes, Nicolas Jacquet.

« Son pronostic vital ne serait pas engagé »

L'homme interpellé, âgé de 32 ans, a des « antécédents psychiatriques lourds » et a déjà réalisé « plusieurs séjours en hôpital psychiatrique », a précisé le procureur. Il a été interpellé, examiné par un médecin et hospitalisé immédiatement en hôpital psychiatrique. Il s'est dit musulman, notamment auprès d'un témoin de la scène qui est intervenu et auquel le déséquilibré a remis son couteau après son acte, selon la même source. Le déséquilibré a indiqué aux enquêteurs être sous traitement pour schizophrénie et qu'il devait recevoir mardi une injection-retard concernant ce traitement. La jeune femme de 19 ans a reçu deux coups de couteau au poignet et un à l'abdomen. « A priori, son pronostic vital ne serait pas engagé », a souligné Nicolas Jacquet." […]

On ne sait pas si, lors de ses crises de schizophrénie, il se prend plutôt pour Mahomet ou plutôt pour Ludovine de La Rochère,

Lire la suite de l'article

La démocratie ne peut accepter qu’on réduise le porteur d’une opinion différente à un criminel né

Suite à son blanchiment judiciaire et à la condamnation d'Eva Joly pour diffamation à son encontre, Christian Vanneste revient sur le fond de la polémique qui lui avait valu d'être exclu de l'UMP par Nicolas Sarkozy :

"La Cour d’Appel vient de confirmer la condamnation d’Eva Joly pour diffamation à mon encontre. Cette décision n’a pas l’éclat qu’elle mériterait alors qu’elle est pleine d’enseignements. D’abord, en mettant un terme à mon parcours judiciaire, elle me permet de rappeler que je n’ai fait l’objet d’aucune condamnation, tandis que mes plaintes ont abouti à celles de Jean Vincent Placé, de Frédéric Mitterrand, et de Mme Joly. Ceci me donne donc l’occasion de préciser aux journalistes dont le nez fonctionne mal, que l’épithète « sulfureux » qu’il m’attribuaient était dénuée du moindre fondement (…)

Si le négationniste est celui qui nie l’existence d’un fait historique, c’est une aberration d’affubler du même terme celui qui conteste ce qui a eu lieu et celui qui démontre que certains événements sont des inventions, des mensonges au service d’idéologies. Dans l’affaire qui m’opposait à Mme Joly, les choses sont claires (…)

J’ai dénoncé la déformation des faits à des fins de propagande en ce qui concerne la déportation des homosexuels. J’aurais sans doute dû insister davantage sur le caractère odieux pour un groupe de vouloir revendiquer son holocauste afin de manipuler l’opinion. Les nazis voulaient anéantir les Juifs parce qu’ils étaient Juifs. Ils reprochaient aux homosexuels allemands de ne pas faire les enfants qui seraient les soldats

Lire la suite de l'article

Le piège d’un syncrétisme conciliant porteur d’un totalitarisme sans valeurs

Lors de l'audience de ce matin aux participants à la rencontre organisée par l'Institut pontifical des études arabes et islamiques, à l'occasion du cinquantième anniversaire de son ouverture, le pape a souligné la nécessité d'une formation adéquate,

"pour que, solides dans notre identité, on puisse grandir dans la connaissance réciproque. Il faut faire attention à ne pas tomber dans le piège d'un syncrétisme conciliant mais en somme vide et porteur d'un totalitarisme sans valeurs. Une approche facile et conciliante qui dit oui à tout pour éviter les problèmes, finit par être une façon de tromper l'autre et de lui nier le bien qu'on a reçu comme un don à partager généreusement. Cela nous incite, en premier lieu, à revenir aux fondements… Au début du dialogue, il y a donc la rencontre. De celle-ci naît la première connaissance de l'autre. Si l'on part, en effet, du présupposé d'une appartenance commune à la nature humaine, on peut dépasser les préjugés et la fausseté, et on peut commencer à comprendre l'autre dans une perspective nouvelle".

Lire la suite de l'article

La famille est l’élément porteur de la vie sociale

Extrait du discours du pape François aux évêques tchèques le 14 février :

"Si pendant une longue période l'Eglise de votre pays a été opprimée par des régimes fondés sur des idéologies contraires à la dignité et à la liberté de la personne humaine, aujourd'hui vous devez affronter d'autres embûches, celles par exemple de la sécularisation et du relativisme. Un dialogue constructif avec tous, accompagné d'une annonce infatigable des valeurs évangéliques, est pourtant nécessaire, même avec ceux qui sont loin de tout sentiment religieux. Les communautés chrétiennes sont toujours des lieux d'accueil, d'échange ouvert et apaisé, des artisans de réconciliation et de paix. Stimulant pour la société tout entière dans la recherche du bien commun et dans l'attention envers les plus nécessiteux, elles sont des artisans de la culture de la rencontre. […]

Que votre attention soit tournée aussi vers la pastorale familiale : la famille est l'élément porteur de la vie sociale et c'est seulement en travaillant en faveur des familles qu'on peut renouveler le tissu de la communauté ecclésiale et la société civile elle-même. Ensuite, comment ne pas voir l'importance de la présence des catholiques dans la vie publique, comme aussi dans les moyens de communication ? Il dépend aussi d'eux de faire en sorte que on puisse percevoir l'Eglise comme l'alliée de l'homme, au service de sa dignité.

Lire la suite de l'article