Archives par étiquette : porte

MC Arnautu : “Notre marque FN porte en elle le courage, la protection, la force et la détermination”

Marie-Christine Arnautu, députée européenne FN et connue pour ses positions pro-vie, sa défense de la famille et son attachement aux valeurs traditionnelles, a été élu en très bonne position au conseil national du FN (10ème place), comme Bruno Gollnisch (5ème place) alors même qu’elle avait été suspendue de sa fonction de vice-présidente pour quinze mois pour sa proximité et fidélité avec Jean-Marie Le Pen.

Voici son analyse des résultats du congrès où elle affiche clairement la défense du nom Front national ainsi que des “fondamentaux” de son parti :

Lire la suite de l'article

Depuis que Trump s’est porté candidat en 2015, on annonce régulièrement qu’il est cuit…

Lauric Henneton, maître de conférences à l'Université de Versailles Saint-Quentin, fait pour le Figarovox un bilan d'un an de présidence Trump. Extrait :

KUuht00m_400x400"Par son action comme par sa communication, Trump est extrêmement clivant, ce qui est à la fois une force et une faiblesse, et il faut distinguer ce qui semble constituer une victoire à court terme mais peut se transformer en boulet à moyen ou long terme, de même qu'il faut aller au-delà des tweets et regarder ce que Trump fait plutôt que ce qu'il dit et comment il le dit. Il joue au chat et à la souris avec les médias et s'adresse, par-dessus les élites, à un électorat qui lui reste fidèle.

Le bilan est contrasté et chaotique et il est encore tôt pour apprécier l'impact dans la durée des actes et des déclarations de la première année. Par ailleurs, les «fans» de Trump – son noyau de 35 à 40 % de sympathisants qui restent fidèles envers et contre tout – trouvent son bilan globalement positif, alors que ceux qui l'ont toujours détesté n'y voient qu'une suite de catastrophes. On en saura plus d'ici un an, déjà parce que les élections de mi-mandat vont probablement modifier l'équilibre des forces au Congrès, et il faut bien garder en mémoire que du fait de la séparation des pouvoirs, le Congrès peut constituer une forme d'opposition. Barack Obama a beaucoup souffert de cette situation inconfortable, qui revient en quelque sorte à une cohabitation. L'autre poche de résistance

Lire la suite de l'article

Le monde s’attaque frontalement au modèle porté par la Sainte Famille

L’abbé Guilhem Le Coq (FSSP) exhorte à se mobiliser pour la vie :

Giorgione_sacra_famiglia-300x242"Le prophète Isaie l’avait annoncé: Le Christ serait « la lumière du monde »… Et cette lumière viendrait « luire dans les ténèbres » afin que la Vérité et la Vie  (que le Seigneur venait offrir à la race humaine) soient vues, connues, répandues et partagées par le plus grand nombre. Le plus grand nombre SEULEMENT car si la venue du Messie et son message d’Amour et de Salut allaient être cause de Paix et de Joie pour les hommes ‘de bonne volonté’ : il y allait avoir aussi des hommes ‘de mauvaise volonté’ qui allaient REFUSER LA LUMIÈRE, et non seulement fermeraient les yeux sur cette Vérité et cette Vie que le Seigneur venait révéler : mais s’y opposeraient farouchement et oeuvreraient même au règne inverse. « La lumière a luit dans les ténèbres » mais une vaste part de ténèbres l’a rejetée et a voulu façonner à la place un monde de MENSONGE ET DE MORT.

Tout homme connait en lui-même cette part sombre qui résiste à la grâce et qui continue à apprécier ce qu’il faudrait détester et se rapprocher de ce qu’il faudrait fuir. Tel est notre combat spirituel commun : d’agir avec prudence et de chercher le Bien quand même, et de se laisser relever par le Seigneur quand une chute arrive.

M​ais si tout homme porte cette faille douloureuse, cette fragilité : nous ne voulons pas aujourd’hui parler de « ceux-là qui

Lire la suite de l'article

L’équipe dirigeante de la section LR de Belgique claque la porte

Les dirigeants de cette section dénoncent la ligne du parti. Le délégué de la section LR de Belgique, Jean-Louis Gibault, déclare :

«Je ne fais pas de procès d'intentions à Laurent Wauquiez puisque je lui ai apporté mon parrainage. Mais aujourd'hui je ne me reconnais plus dans les Républicains. Comme beaucoup dans ce parti, nous ne sommes pas centristes mais nous savons que sans le centre il nous sera difficile de nous rassembler et de remporter les élections. Nous défendons une ligne pro-européenne et libérale».

Agir, qui regroupe les ex-LR favorables à Macron, se réjouit :

"Laurent Wauquiez impose arbitrairement Sens Commun au Benelux

[…] C'est avec plaisir qu'Agir accueille tous les responsables démissionnaires de LR pour bâtir avec eux la force de droite libérale et Européenne voulue par les Français du Benelux. Nous appelons nos compatriotes à l'étranger qui refusent la radicalisation de LR à nous rejoindre pour faire vivre leurs idées humanistes, comme le font massivement depuis hier les membres de la section LR de Bruxelles qui tiennent compte de la rupture de ce parti avec les règles démocratiques et plus grave encore, avec l'engagement Européen et humaniste de la droite dans une des deux villes symboles de l'union Européenne."

Commentaires (1)

Des Belges s'intéressant à la clique des "républicains" ? Pas possible, c'est une histoire belge !

Rédigé par : Exupéry | 23 déc 2017 19:47:02
____________________________________

Lire la suite de l'article

Bruno Mégret : “Le clivage droite-gauche est donc plus actuel que jamais et il porte cette fois sur l’essentiel”

Le site Polémia a interrogé Bruno Mégret sur les perspectives d'une refondation de la droite :

BM-112017-polemia-588x330Qu’est-ce que la droite pour vous ?

Pour moi, la droite c’est d’abord une vision du monde. C’est prendre en compte le monde tel qu’il est, croire qu’il n’y a pas de déterminisme, que l’histoire est aussi le fruit de la volonté des hommes. C’est voir en chaque personne un être libre et donc responsable de lui-même et de ses actes. C’est aussi savoir que les hommes n’existent pas seuls. Ils ne s’épanouissentqu’au sein de communautés qui leur donnent une place dans l’espace et le temps. Être de droite c’est donc aussi croire à l’importance des racines, des traditions et de l’héritage. C’est être attaché à la notion de peuple et de civilisation. C’est aussi être porté par une volonté de dépassement qui a d’ailleurs toujours été l’apanage de la civilisation européenne.

Mais, aujourd’hui, la droite, c’est aussi un combat parce que ce sont les valeurs de droite qui sont attaquées par la nouvelle gauche maintenant au pouvoir avec monsieur Macron. Cette nouvelle gauche est en effet internationaliste, favorable aussi bien à l’ultralibéralisme qu’à l’immigrationnisme et, à ce titre, elle représente un danger majeur pour notre identité. Elle est aussi « libertaire », adepte de la déconstruction sociétale, et constitue de ce fait une menace pour nos valeurs.

Le clivage droite gauche est donc plus actuel que jamais et il porte cette fois sur l’essentiel. Car si la droite ne sauve pas notre identité et

Lire la suite de l'article

A force de renier ses racines chrétiennes, l’UE porte une responsabilité dans la persécution de 215 millions de Chrétiens

Intervention de Christelle Lechevalier, Député français (FN) au Parlement Européen

Lire la suite de l'article

Le député LREM M’Jid El Guerrab porte plainte contre Boris Faure

M'Jid El Guerrab, député la République en Marche (LREM) des Français de l'étranger, traité de "sale arabe" par Boris Faure, premier secrétaire de la fédération PS des Français de l’Étranger, lui a donné 2 coups de casque de scooter qui ont envoyé le socialiste à l'hôpital. M'Jid El Guerrab a expliqué sur son compte Facebook :

"[…] Je connais Boris FAURE depuis de nombreuses années, nous appartenions tous deux au Parti Socialiste. Nous avons même travaillé ensemble durant une période. Nous entretenions jusqu’il y a peu des relations amicales et fraternelles mais celles-ci se sont détériorées, en fin d'année 2016, après que j'ai annoncé mon choix de quitter le parti socialiste au profit du mouvement En Marche !

Dès lors, Boris FAURE n’a cessé de me harceler, au moyen de multiples supports de communication, m'accusant d’avoir trahi le parti et me menaçant durant la campagne législative. J'ai conservé toutes les preuves de ce long harcèlement que je vais remettre à la justice. Alors que j'ai toujours refusé de répondre à ses provocations, Boris FAURE a multiplié les invectives, allant jusqu'à me menacer de me mettre à mort voilà plusieurs mois.

Hier après-midi, Boris FAURE avait vraisemblablement, la volonté d’en découdre. Il m'a agressé verbalement et physiquement en me tordant le poignet devant témoin. Je n'ai pas réagi à ses menaces et ses insultes, avant qu'il ne pose la main sur moi. Je l'ai sommé trois fois de me lâcher le poignet mais il serrait de plus en plus fort ce qui

Lire la suite de l'article

La loi de moralisation porte atteinte à la liberté de la presse

Minute a interrogé Me Frédéric Pichon, spécialiste du droit de la presse. Extrait :

Unknown-8"Sous couvert de « redonner confiance dans la vie publique », les députés viennent de modifier la loi sur la presse. Qu’en pensez-vous ?

Ce qui vient de se passer est très grave parce que, dans l’esprit du législateur, la loi sur la presse avait été conçue comme une loi de dérogation à quelque chose de fondamental : la liberté d’expression. Autrement dit, si la loi sur la presse est caractérisée par un certain nombre de procédures extrêmement rigoureuses, c’est parce qu’on rappelle que la liberté d’expression est le principe, et la dérogation à cette liberté l’exception.

Concrètement, cela veut dire – voulait dire ? – qu’en matière d’infraction à la loi sur la presse, les peines sont moins sévères. Par exemple, on peut être condamné à une peine de prison mais de façon exceptionnelle. Et les peines sont aménagées : on n’est pas emprisonné dans les mêmes conditions qu’un délinquant de droit commun.

Dans la hiérarchie de la répression pénale donc, les délits de presse sont moins graves que les délits de droit commun. Or là, on fait précisément l’inverse ! Potentiellement, ce sont bien sûr les députés de la droite nationale qui sont visés parce que ce type d’infraction va très vite. On peut très facilement être condamné, ainsi qu’Eric Zemmour en a fait l’expérience – même si ses condamnations ne sont pas définitives puisque dans un cas il a fait appel, dans l’autre il

Lire la suite de l'article